MUSEE CANADIEN DE LA GUERRE

MUSEE CANADIEN DE LA GUERRE

12 oct. 2006 12h24 HE

Vancouver Opera présente au Musée canadien de la guerre à Ottawa son opéra acclamé pour les jeunes et leurs familles

Naomi's Road, Un drame touchant sur la famille, la patrie et la compréhension interculturelle

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(CCNMatthews - 12 oct. 2006) - Après avoir inspiré quelque 50 000 enfants en milieux scolaire et communautaire à travers la Colombie-Britannique, dans le sud de l'Alberta et dans l'Etat de Washington, Naomi's Road, l'opéra acclamé de Vancouver Opera destiné aux jeunes, continue à nous toucher profondément. Du 1er au 12 novembre 2006, Vancouver Opera, en collaboration avec le Musée canadien de la guerre, donnera vingt représentations de cet émouvant opéra au Musée.

L'opéra

Commandé par Vancouver Opera, Naomi's Road, composé par Ramona Luengen pour un libretto de Ann Hodges, est une adaptation du roman pour jeunes publié en 1986 par Joy Kogawa, auteure canadienne primée d'origine japonaise. Ayant pour cadre la Seconde Guerre mondiale, l'opéra met en scène l'histoire dramatique de Naomi, une jeune fille de neuf ans, de Stephen, son frère aîné, et de leur obasan (tante), qui sont expulsés de leur foyer confortable et heureux à Vancouver et envoyés dans un camp d'internement de Japonais situé dans l'intérieur de la Colombie-Britannique. Après avoir enduré les rigueurs de la guerre, le racisme, l'intimidation et la perte de membres de leur famille, Naomi et son frère découvrent les dons qui les soutiennent : la musique, les mots et l'amour. Leur capacité de résistance et la gentillesse de certains étrangers sont des signes d'espoir pour l'avenir qui feront découvrir aux publics du Musée canadien de la guerre le pouvoir de la compréhension et la beauté de la compassion.

/T/

Programme / billets (veuillez noter que toutes les représentations sont en anglais)

Du 1er au 3 novembre : groupes scolaires seulement
Les 4 et 5 novembre à 13 h et à 15 h : grand public
Du 7 au 10 novembre : groupes scolaires seulement
Les 11 et 12 novembre à 14 h : grand public

Pour se procurer des billets pour les représentations grand public, veuillez communiquer avec le Musée canadien de la guerre (1 800 555-5621 ou 819 776-7014). Les billets individuels feront l'objet de frais de service (et non les réservations de groupe). On peut également se procurer des billets en personne à la billetterie du Musée canadien de la guerre, au 1, rue Vimy, à Ottawa (Ontario).

Prix : 10 $ pour les étudiants et 20 $ pour les adultes. Pour faire des réservations pour les groupes scolaires, veuillez composer le 1 800 555-5621 ou le 819 776-7014.

James W. Wright, directeur général de Vancouver Opera, déclare : "Cette oeuvre significative a profondément touché beaucoup de gens, non seulement des jeunes, mais aussi des adultes, lors de sa tournée en Colombie-Britannique et dans des communautés de l'Alberta et de l'Etat de Washington qui ont été marquées par l'internement des Japonais. Nous sommes ravis de pouvoir partager cet opéra avec les jeunes publics d'Ottawa, dans le cadre évocateur du Musée canadien de la guerre." Il ajoute : "Je crois que cette présentation de Naomi's Road survient à un moment de l'histoire où il est important de réfléchir à la façon dont la guerre et ses dérivés peuvent agir non seulement sur l'avenir des nations, mais aussi changer à jamais la vie des enfants et la sécurité de leurs familles. Vancouver Opera est privilégiée de pouvoir mettre en scène une production ayant la capacité unique de servir de catalyseur à un dialogue important sur ces questions entre des publics de tous âges."

J. (Joe) Geurts, directeur général du Musée canadien de la guerre, affirme : "En tant que musée national d'histoire militaire du Canada, nous nous engageons à présenter des témoignages et des expériences personnels de la guerre et du conflit. Cette production souligne l'expérience unique d'une collectivité canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que des membres productifs de la société ont été perçus à travers le regard de la peur et de la méfiance et, en conséquence, ont souffert."

Le Musée canadien de la guerre

Musée national d'histoire militaire, le Musée canadien de la guerre s'emploie à aider tous les Canadiens à mieux comprendre l'histoire militaire de leur pays dans ses dimensions personnelle, nationale et internationale. Il met l'accent sur l'expérience humaine de la guerre pour expliquer l'incidence des conflits humains organisés sur le Canada et les Canadiens, et pour montrer comment, à travers les guerres, les conflits et les missions de maintien de la paix, les Canadiens ont influé sur le monde qui les entoure et ont été affectés par celui-ci. Les expositions et programmes spéciaux examinent également des thèmes non canadiens ou généraux liés à l'expérience humaine de la guerre et à la question des conflits armés passés et actuels.

Joy Kogawa

Naomi's Road, roman de Joy Kogawa, s'inspire d'un livre primé pour adultes publié par l'auteure en 1981, Obasan, le premier roman ayant pour thème l'internement des Canadiens d'origine japonaise pendant et après la Seconde Guerre mondiale. En 2005, la bibliothèque publique de Vancouver a sélectionné Obasan, qui fut très apprécié par un grand nombre de lecteurs, pour le club de lecture annuel de la ville, One Book, One Vancouver. Joy Kogawa est née à Vancouver en 1935. Sa famille, tout comme celle de Naomi dans le roman, a été internée à Slocan puis envoyée à Coaldale, en Alberta, où Joy a enseigné après la Seconde Guerre mondiale. Madame Kogawa, qui habite maintenant à Toronto et à Vancouver, a reçu de nombreux doctorats honoris causa, ainsi que des prix nationaux et internationaux pour ses écrits. En 1986, elle a été reçue membre de l'Ordre du Canada. "Quand j'ai appris que Naomi's Road ferait l'objet d'un opéra pour enfants, cela m'a paru irréel", a-t-elle dit. "J'avais peine à y croire. Et même aujourd'hui, même si je sais que, par un processus qui me semble bien mystérieux, l'histoire a été magiquement transformée pour prendre une autre forme complètement différente et merveilleuse, il m'est encore difficile de le croire. Tout cela me laisse un peu stupéfaite. C'est plus que la réalisation d'un rêve." L'auteure a ajouté : "Pour moi, l'existence de cet opéra confirme encore une fois que l'inattendu est ce qui arrive, et qu'il y a plus de bénédictions dans l'air que l'on ne pourrait demander ou imaginer. Puissions-nous tous suivre nos parcours particuliers, comme Naomi et (sa nouvelle âme soeur) Mitzi, avec l'amitié, et en découvrant en route que notre monde est rempli d'une beauté qui surpasse tous les malheurs."

Le processus de création

Vancouver Opera a commandé Naomi's Road à l'automne de 2003, et la composition de l'opéra a aussitôt commencé. Ann Hodges a écrit le libretto pendant l'hiver de 2003-2004, et la compositrice Ramona Luengen a ajouté les dernières notes à la partition en septembre 2004. Le même mois, le libretto a été lu lors d'un événement spécial au Lieu historique national du Canada Gulf of Georgia Cannery, à Steveston, en Colombie-Britannique (à l'endroit où l'on a saisi en 1942 des centaines de bateaux de pêche appartenant à des Canadiens d'origine japonaise).

Deux ateliers d'une semaine ont eu lieu, l'un à l'automne de 2004 et l'autre au printemps de 2005, et l'oeuvre fut retravaillée. En mai 2005, certaines parties de l'opéra furent présentées devant un public international lors du congrès annuel de OPERA America, à Detroit. Et au début de juin 2005, on a présenté des extraits de l'opéra dans le cadre de la 2005 UBC-Laurier Institution Multiculturalism Lecture, au Chan Centre for the Performing Arts, à Vancouver. La représentation et la conférence, données par le poète et écrivain Roy Miki, ont par la suite été diffusées lors de l'émission radiophonique " IDEAS " sur les ondes de la CBC.

En 2005-2006, Vancouver Opera a donné plus de 140 représentations de la version itinérante de Naomi's Road en milieux scolaire et communautaire partout en Colombie-Britannique. Pour enrichir l'expérience des élèves, Vancouver Opera a créé des trousses pédagogiques pour accompagner Naomi's Road et les a distribuées aux écoles avant les représentations. La production itinérante a également été présentée à Lethbridge, en Alberta, et à Seattle et Bainbridge Island, dans l'Etat de Washington. Tous les publics ont accueilli l'opéra avec enthousiasme.

La production

Christine Reimer a créé des décors et des costumes originaux pour l'opéra qui évoquent merveilleusement les années 1940, époque à laquelle se déroule l'histoire. Les décors sont d'une conception ingénieuse, pouvant être pliés pour le transport. Ann Hodges a signé la mise en scène.

La musique, pour piano et quatre voix, est richement mélodique et dramatique. Elle plaît facilement aux jeunes, mais est assez adroite et sophistiquée pour être appréciée par les adultes. Elle comprend des mélodies japonaises traditionnelles, et ses belles harmonisations et harmonies reflètent l'expérience de Ramona Luengen en composition de musique chorale. Leslie Uyeda est la directrice musicale.

La distribution

Cette production rassemble les quatre jeunes chanteurs et le remarquable pianiste qui ont donné les représentations du printemps de 2006 lors de la tournée 2005-2006. La soprano Jessica Cheung interprète le rôle de Naomi; la soprano Gina Oh joue ceux de la mère, d'Obasan et de Mitzi (une fille d'origine non japonaise qui devient l'amie de Naomi); le ténor Sam Chung joue celui de Stephen; et le baryton Gene Wu interprète ceux du père, du coordonnateur des trains, d'une brute et de Rough Lock Bill (un homme à la fois excentrique et sympathique qui vit dans les montagnes autour du camp d'internement). Le pianiste est Angus Kellett. Le régisseur est David Curtis.

Le soutien

Naomi's Road a été commandé et produit par Vancouver Opera avec le soutien du Conseil des Arts du Canada, du BC Arts Council, de Opera.ca, de la Vancouver Foundation, de la Fondation RBC, des Vancouver Arts Awards, de la Hamber Foundation, de la Leon and Thea Koerner Foundation et du Spirit of BC Arts Fund.

La présentation au Musée canadien de la guerre a été rendue possible grâce au généreux soutien de Madame Yoshiko Karasawa.

Renseignements