Fédération des Chambres immobilières du Québec

Fédération des Chambres immobilières du Québec

12 juil. 2013 10h00 HE

Ventes résidentielles au deuxième trimestre de 2013 : la région de Sherbrooke fait fi de la tendance provinciale

Statistiques de ventes résidentielles Centris® de la région métropolitaine de Sherbrooke

SHERBROOKE, QUÉBEC--(Marketwired - 12 juillet 2013) - Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Chambre immobilière de l'Estrie a comptabilisé 513 ventes de propriétés résidentielles dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke au deuxième trimestre de 2013. Ce résultat correspond à une hausse de 4 % par rapport au deuxième trimestre de 2012 et met fin à deux baisses trimestrielles consécutives. Sherbrooke est la seule RMR de la province à avoir enregistré une hausse d'activité durant la période d'avril à juin 2013. Dans l'ensemble du Québec, les ventes résidentielles se sont repliées de 7 % au cours de ce trimestre.

Sur le plan géographique, le secteur de Magog a bien fait, avec une hausse des ventes de 11 % au deuxième trimestre. À ce chapitre, le secteur qui s'est le plus démarqué est toutefois celui de Mont-Bellevue/Lennoxville, avec une augmentation de 16 % par rapport au nombre de ventes réalisées au deuxième trimestre de 2012.

L'offre de propriétés à vendre a peu bougé (+2 %) dans l'ensemble de la RMR de Sherbrooke, avec une moyenne de 1 748 inscriptions au deuxième trimestre de 2013.

« Les conditions du marché sont très différentes selon les secteurs géographiques. Dans la Ville de Sherbrooke, le marché est équilibré, mais à Magog et en périphérie, le marché avantage les acheteurs », affirme Lucien Choquette, président de la Chambre immobilière de l'Estrie et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour la région de Sherbrooke. « Cette situation a eu une influence directe sur l'évolution des prix », précise Lucien Choquette.

Le prix médian des unifamiliales vendues dans l'ensemble de la région sherbrookoise s'élevait à 196 125 $ au deuxième trimestre de 2013, une diminution de 2 % par rapport à la même période l'année dernière. Toutefois, ce résultat est surtout le reflet de baisses de prix dans les secteurs de Magog (-10 %) et de la périphérie (-1 %). Dans la Ville de Sherbrooke, le prix médian des unifamiliales a plutôt progressé de 1 %.

Finalement, pour l'ensemble de la RMR, notons qu'au cours des mois d'avril à juin 2013 le délai de vente moyen a légèrement augmenté (à 107 jours) pour l'unifamiliale, tandis que ce délai a grimpé à 180 jours pour la copropriété et à 120 jours pour le plex.

Baisse des ventes résidentielles au Québec pour un quatrième trimestre consécutif

Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FICQ) a comptabilisé 23 079 ventes de propriétés résidentielles au deuxième trimestre de 2013 au Québec, soit 7 % de moins qu'à la même période l'année dernière. Il s'agit d'une quatrième baisse consécutive à ce chapitre.

La majorité des régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province a connu une baisse d'activité au deuxième trimestre de 2013, notamment celles de Saguenay (-15 %), de Québec (-14 %), de Trois-Rivières (-13 %), de Montréal (-9 %) et de Gatineau (-7 %). L'exception est la région métropolitaine de Sherbrooke, qui a plutôt enregistré une hausse de 4 % du nombre de transactions résidentielles. De même, plusieurs agglomérations de la province ont déjoué la tendance baissière, notamment celles de Victoriaville (+28 %), de Mont-Tremblant (+26 %), de Rivière-du-Loup (+19 %), de Saint-Adèle (+13 %), de Shawinigan (+9 %) et de Drummondville (+8 %), qui ont affiché les plus fortes hausses de ventes.

Pour l'ensemble du Québec, le prix médian des unifamiliales vendues d'avril à juin 2013 a été relativement stable, atteignant 230 000 $, soit seulement 1 000 $ de plus qu'au cours du deuxième trimestre de 2012. « Depuis quelques trimestres, on observe un net ralentissement de la progression des prix dans plusieurs secteurs de la province », explique Paul Cardinal, directeur du service Analyse de marché à la FCIQ. « Les propriétés demeurent également sur le marché plus longtemps. Le délai de vente moyen pour la province, toutes catégories de propriétés confondues, est passé de 90 jours, au deuxième trimestre de 2012, à 102 jours, au deuxième trimestre de 2013 », ajoute-t-il.

Le nombre d'inscriptions au système Centris® au deuxième trimestre de 2013 s'élevait à 73 554 propriétés, une augmentation de 10 % par rapport à la même période l'année dernière.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les douze chambres immobilières du Québec, de même que près de 14 000 courtiers immobiliers qui en sont membres. Sa mission est de promouvoir et de protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

À propos de Centris®

Centris®, une division de la Chambre immobilière du Grand Montréal, offre exclusivement aux 12 chambres immobilières québécoises et à leurs 14 000 courtiers immobiliers des ressources technologiques. Centris.ca est le site Web de l'industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse.

Pour plus d'information sur les statistiques Centris® de chacune des régions de la province, ne manquez pas la sortie du Baromètre FCIQ.

Renseignements

  • Johanne Beaudoin
    Chambre immobilière de l'Estrie
    819-566-7616