Ville de Montréal - Sce Infrastructures, Transport et Envt

Ville de Montréal - Sce Infrastructures, Transport et Envt

17 août 2005 14h35 HE

Ville de Montréal/Arrêt temporaire de l'interception des eaux usées du côté sud de l'Île de Montréal

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 17 août 2005) - Le Service des infrastructures, transport et environnement (SITE) de la Ville de Montréal procédera cet automne à des travaux d'amélioration de deux structures dites " chutes à neige " situées rues de Lasalle (arr. Mercier/Hochelaga-Maisonneuve) et Wellington (arr. Ville-Marie), et reliées à l'intercepteur sud qui amène les eaux usées à la Station d'épuration. Cet intercepteur est situé entre la rue Alepin de l'arrondissement LaSalle et la rue d'Iberville de l'arrondissement Mercier/Hochelaga-Maisonneuve. Sur une base annuelle, les eaux usées qui s'écoulent dans l'intercepteur sud comptent pour environ 50% du débit total traité à la Station d'épuration. Cet intercepteur dessert un bassin de population de 920 000 personnes. Par ailleurs, les structures" chute à neige " reçoivent chaque hiver environ 33% de la neige amassée dans les rues de Montréal.

Spécifiquement, les travaux ont pour but d'améliorer les structures de béton des deux chutes à neige. Ils consistent en la construction d'une coquille protectrice en acier à l'intérieur de la chute de Lasalle et en l'injection de produits de colmatage dans les parois de béton de la chute Wellington.

En conséquence de ces travaux, on devra à deux occasions de 12 heures chacune, aux environs du 15 octobre et du 15 novembre, rejeter au fleuve Saint-Laurent une partie des eaux usées qui, normalement, circulent dans l'intercepteur sud. Cette mesure d'exception sera effectuée en automne précisément pour minimiser son impact sur le fleuve Saint-Laurent et sur les usagers de ce cours d'eau.

Pour la durée de ces mesures, le volume d'eaux usées déversé au fleuve sera d'environ 1 million de mètres cubes. Quant aux travaux, il s'agit d'interventions assez complexes. D'abord, vu l'impossibilité de segmenter l'intercepteur en tronçons isolés pour y travailler à sec aux endroits nécessaires, on utilise une autre procédure dont la conséquence est cependant de garder la conduite en opération. Dans ce contexte, les travailleurs doivent oeuvrer suspendus au-dessus du flot d'eaux usées à une profondeur de plus de 30 mètres dans une conduite de 5,4 mètres de diamètre. Comme le flot d'eau habituel représente un danger en cas de chute, sans compter la présence de gaz de toutes sortes susceptibles d'incommoder les travailleurs, on réduit de 60% le débit de l'intercepteur, ce qui a pour effet de réduire la profondeur du flot à moins de 1 mètre et le débit à 5 m3/s. Cette réduction du courant dans la conduite offre une marge de sécurité adéquate aux travailleurs en cas de chute. La méthode est d'ailleurs conforme aux règles qui régissent la santé et la sécurité des travailleurs.

L'opération a reçu l'accord du ministère québécois du Développement durable, environnement et Parcs.

Renseignements

  • Renseignements : Ville de Montréal
    Service des infrastructures, transport et environnement
    Station d'épuration des eaux usées
    Patrice Langevin, ing.
    (514) 280-6642