Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

12 déc. 2006 11h00 HE

Ville de Montréal : Le cadre financier des conventions collectives

"UN CADRE QUI RESPECTE LA CAPACITÉ DE PAYER DES CONTRIBUABLES MONTRÉALAIS" - Gérald Tremblay

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 12 déc. 2006) - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, et le président du comité exécutif, M. Frank Zampino, ont rencontré ce matin les chefs syndicaux pour leur faire part du cadre financier dans lequel s'inscriront les prochaines négociations des conventions collectives.

Rappelons que huit des dix conventions collectives des employés syndiqués de la Ville de Montréal viennent à échéance le 31 décembre 2006. Les conventions collectives des brigadiers scolaires et des cols bleus se terminent en août 2007.

Le cadre financier

Le cadre financier prévoit le gel des échelles salariales et des taux horaires à compter du 1er janvier 2007 et des augmentations de 2% au 1er janvier 2008, de 2% au 1er janvier 2009 et de 2% au 1er janvier 2010.

"Cette année, pour arriver à déposer un budget équilibré, nous avons dû poser de nombreux gestes : révision de l'ensemble des programmes et des services de la Ville, gel de l'embauche, des dépenses, des budgets des services centraux et des arrondissements, du salaire des élus. Les années qui viennent ne semblent pas plus faciles. Et même si nous allons travailler d'arrache-pied sur la colonne des revenus, il faut quand même contrôler celle des dépenses. La proposition déposée ce matin respecte la capacité de payer des contribuables montréalais et permet d'assurer des services de qualité", a déclaré le maire de Montréal.

Des enjeux à négocier

Le président du comité exécutif a informé les syndicats qu'il fallait arriver à des arrangements sur des points concernant l'organisation du travail et finaliser certains dossiers, notamment l'équité salariale, l'harmonisation des régimes de retraite et des régimes d'assurances collectives.

"Même si les augmentations proposées sont légèrement en deçà de ce que l'on observe actuellement dans le marché de l'emploi, la rémunération globale des employés municipaux - salaires, avantages sociaux, temps chômés et payés - reste elle bien supérieure. Il est donc clair que nous n'avons pas l'intention d'ajouter du temps chômé et payé aux conditions déjà existantes", de dire M. Zampino.

Rappelons aussi qu'une grande partie des employés de la Ville sont couverts par des clauses de sécurité d'emploi.

Les propositions déposées s'appliquent également à tous les employés de sociétés paramunicipales et de la Commission des services électriques.

"La situation financière de la Ville est connue. Les contribuables la connaissent et les syndicats aussi. Il nous faut respecter notre cadre financier. Ce que les citoyens veulent de nous tous, ce sont des services efficaces et de qualité qui respectent leur capacité de payer. Ce que nous voulons, c'est aussi que ces négociations se déroulent dans un contexte de valorisation et de respect de nos employés", a conclu le maire de Montréal.

Renseignements

  • Source :
    Cabinet du maire et du comité exécutif
    ou
    Renseignements :
    Christiane Miville-Deschênes
    514-872-3970