Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

25 oct. 2005 16h26 HE

Ville de Montréal : Le maire se dit heureux de la déclaration de la ministre des Affaires municipales et des régions

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 25 oct. 2005) - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, se dit heureux que la ministre des Affaires municipales et des régions, Mme. Nathalie Normandeau, ait retenu la proposition de la métropole sur la composition du conseil d'agglomération. Le maire de Montréal pourra choisir les représentants qui l'accompagneront au conseil d'agglomération et ces représentants tiendront leurs mandats du conseil de ville qui déterminera les orientations que prendront les élus au conseil d'agglomération. La représentation se fera au prorata de la population. Le maire se dit heureux que les Montréalaises et les Montréalais n'aient pas à assumer les taxes que doivent payer les villes défusionnées.

"En ce qui concerne les commissions, je comprends que la ministre ne proposera pas leur création obligatoire au gouvernement et que c'est le conseil d'agglomération qui aura à prendre les décisions sur leurs existences, leurs rôles et leurs compositions. C'est une bonne chose. Je souhaite que la ministre maintienne cette position", d'affirmer le maire Tremblay.

Le maire de Montréal s'est par ailleurs dit inquiet de la déclaration de la ministre relativement aux modalités d'application du droit d'opposition. Le maire a réitéré sa volonté que ce palier fonctionne efficacement. Il a réitère avoir demandé que la période d'opposition prévue de trente jours soit ramenée à des délais plus raisonnables. M. Tremblay affirme que non seulement la période de trente jours a été conservée, mais la ministre ne dit pas combien de temps elle se donne pour trancher les oppositions. Le maire a précisé qu'il ne souhaite pas que le conseil d'agglomération devienne un moyen de paralyser Montréal, c'est pourquoi il demande à la ministre de préciser sa position et d'inscrire des délais plus raisonnables en termes d'opposition et de réponse.

"La démocratie étant la voix du plus grand nombre, je suis heureux de lire la conclusion du communiqué de Mme. Normandeau relativement au fait que la démocratie est un principe non négociable. Si je suis réélu maire de Montréal, le 6 novembre prochain, il est certain que je souhaite gérer le conseil d'agglomération dans l'harmonie, le respect et l'équité. Sur l'Ile nous sommes 1 800 000 personnes, mais la ville de Montréal représente a elle seule 1 600 000 citoyennes et citoyens. Et il est certain que c'est d'abord et avant tout leurs intérêts que je défendrai car ils représentent 87 % de la population de l'île", de conclure M. Tremblay.

Renseignements

  • Source :
    Christiane Miville-Deschênes
    (514) 872-3970