Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

08 oct. 2005 14h42 HE

Ville de Montréal: Le stade olympique doit demeurer un équipement provincial

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 8 oct. 2005) - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, tient à rappeler que la Ville de Montréal a déjà indiqué au gouvernement du Québec son intention de refuser la rétrocession des installations olympiques lorsque le paiement de la dette arrivera à échéance le 30 juin 2006. Le maire a de plus réitéré que le produit de la taxe sur le tabac, qui rapporte annuellement 81 M $, devrait être consacré au soutien des coûts intrinsèques liés aux installations, au développement du pôle Maisonneuve et au soutien d'un fonds des équipements sportifs montréalais pour la construction et la réfection d'infrastructures, dont celles léguées par les Jeux olympiques en 1976.

" J'ai déjà eu l'occasion de réclamer au premier ministre et plus récemment à la ministre du Tourisme et responsable de la Régie des installations olympiques un amendement à la Loi de la RIO afin d'écarter la rétrocession des installations olympiques du quadrilatère Maisonneuve à la Ville de Montréal. D'ailleurs notre administration collabore avec le gouvernement du Québec pour identifier l'usage à venir des installations olympiques dans une perspective de développement du pôle Maisonneuve et pour la réfection des installations sportives héritées des Jeux de 1976. Avec notre proposition, le gouvernement du Québec continuerait de percevoir la taxe spéciale sur le tabac et, avec une partie de celle-ci, il financerait l'entretien et le fonctionnement du Stade olympique, tout en assurant le développement du pôle Maisonneuve et le soutien des infrastructures sportives majeures à Montréal ", de déclarer M. Gérald Tremblay.

Depuis le 11 mai 1976, le gouvernement du Québec prélève une taxe spéciale sur le tabac (1,63$ sur 200 cigarettes) afin de rembourser la dette contractée pour financer la construction des installations des Jeux olympiques de 1976. La taxe rapporte annuellement 81 millions $ alors que le gouvernement du Québec éponge un déficit annuel d'opération de la RIO de 20 millions $, investit annuellement de 10 à 12 millions $ au plan d'immobilisation de maintien de l'actif et prévoit payer 6 millions $ par année pendant 30 ans pour le nouveau toit du stade. Le gouvernement a annoncé son intention de continuer de percevoir la taxe sur le tabac et d'en verser le produit au fonds consolidé de la province dès la fin du remboursement de la dette en juin 2006.

Le Ville de Montréal lancera prochainement un exercice de planification détaillé du secteur du complexe et du Village olympique et ce, conformément au Plan d'urbanisme adopté à la fin de l'année 2004.

Renseignements

  • Source:
    Cabinet du maire et du comité exécutif
    ou
    Renseignements :
    Christiane Miville-Deschênes
    (514) 872-3970