Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

08 août 2005 10h48 HE

Ville de Montréal : Richard Thêorêt se joint à Vision Montréal, Une décision surprenante d'un critique de Pierre Bourque

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 8 août 2005) - La décision de Richard Théorêt de se joindre à Vision Montréal est surprenante et étonnante quand on sait que pendant les sept ans qu'il a été conseiller municipal, il n'a jamais cesser de critiquer de façon acerbe la gestion de l'ex maire Pierre Bourque.

"Dans le politique il faut être consistant et nos gestes doivent suivre une pensée cohérente. C'est pour quoi il faut vraiment se poser des questions sur la décision de M. Théorêt de faire le saut avec Vision Montréal. Peut être sa décision a-t-elle été motivée par dépit après que sa candidature pour se présenter comme candidat de l'UCIM a été rejetée", a déclaré M. Claude Trudel, leader de la majorité a l'Hôtel de Ville de Montréal.

Rappelons que pendant sept ans, alors qu'il siégeait comme conseiller municipal dans le Plateau Mont Royal, M. Théorêt a critiqué sévèrement et à maintes reprises M. Bourque sur le domaine public a cause de sa mauvaise gestion des dossiers. Voici quelque exemples :



- En janvier 2001, Richard Théorêt a critiqué la façon de gérer
le dossier de l'enlèvement de la neige de l'administration de
Pierre Bourque. Il a dit que M. Bourque a tellement coupé
dans les services que les Montéalais et Montréalaises
"étaient oubliés" quand on parlait d'enlèvement de neige.

- En mars 2000 quand l'administration Bourque a refusé de
donner au Montréalais le droit de tenir des référendums sur
les décisions de zonage controversées, M. Théoret a répliqué
que "les résidants de Montréal sont traités comme des
citoyens et citoyennes de deuxième classe."

- En 1999 quand l'administration Bourque a retiré un projet
d'ouvrir une site d'enfouissement maximal des ordures dans
l'ouest de Montréal, Richard Théorêt a publiquement affirmé
que Pierre Bourque et son administration agissaient sans
réfléchir et de façon improvisée.

- A deux mois des élections de 1998, quand l'administration de
Vision Montréal a approuvé une programme de subventions pour
les propriétaires de bâtiments qui s'étaient déjà vu refuser
par la Ville, M. Théorêt a déclaré que le décision été une
exemple de la pire forme d'électoralisme.


"Quand M. Théorêt dit qu'il a confiance en Pierre Bourque pour changer des choses majeures à l'hôtel de ville, il faut se demander s'il se réfère au même Pierre Bourque qu'il a critiqué pendant sept ans dans la salle du conseil de l'hôtel de ville et dans les médias. Nous laisserons les citoyennes et les citoyens du Plateau Mont Royal de juger", a conclu M. Trudel.

Renseignements

  • Source :
    Darren Becker
    (514) 872-6412