SOURCE: VistaJet International

VistaJet International

27 mai 2015 14h44 HE

VistaJet complète son offre de 300 millions USD d'obligations de premier rang non garanties

NEW YORK, ÉTAT DE NEW YORK et LONDRES, ROYAUME-UNI--(Marketwired - May 27, 2015) - VistaJet Malta Finance P.L.C. et VistaJet Co Finance LLC, filiales de VistaJet Group Holding SA (« VistaJet »), ont annoncé aujourd'hui la clôture de leur offre d'une somme en capital total de 300 millions USD de 7,750 % d'obligations de premier rang non garanties à échéance 2020. L'intérêt sur obligations à 5 ans est payable semestriellement le 1er juin et le 1er décembre, à compter du 1er décembre 2015. Ces obligations bénéficient d'une garantie non assortie d'une sûreté de premier rang par VistaJet.

VistaJet se servira du produit net issu de ces obligations pour acquérir des appareils ainsi qu'à des fins générales liées à l'entreprise, dans le cadre de son expansion mondiale. Cette émission confirme la position de premier plan de VistaJet, l'une des plus importantes flottes d'avions d'affaires sous marque, et aide la compagnie à satisfaire la demande croissante de sa clientèle d'entreprise et de clients particuliers fortunés.

Dans le cadre de ce processus, VistaJet a obtenu ses premières notations de crédit publiées par Standard & Poors et par Fitch, soit B+/Stable et B/Stable respectivement.

« Il s'agit de notre première émission et nous sommes très heureux de la demande et du soutien qu'a reçus cette offre, à notre connaissance la toute première en matière d'obligations non garanties en dollars US de l'aviation privée », a déclaré Thomas Flohr, fondateur et président de VistaJet.

À propos de VistaJet
Créé en 2004 par Thomas Flohr, VistaJet a visité à ce jour plus de 180 pays, atterri sur 1.320 aéroports dans le monde, totalisé plus de 70.000 vols et transporté plus de 165.000 passagers. Son concept commercial unique offre à ses clients tous les avantages de posséder un jet privé sans les responsabilités ni les risques liés à la propriété.

En avril 2015, VistaJet annonçait l'expansion de son leadership sur le marché mondial de l'aéronautique en introduisant le service à bord des appareils Challenger 350(1) aux États-Unis(2) ; désormais, la flotte de la compagnie ne compte que des appareils Challenger et Global sur les principaux marchés mondiaux. VistaJet a ouvert un bureau de vente pour l'Amérique du Nord à New York, en novembre 2014.

Exception faite d'une ancienne filiale de Bombardier, VistaJet et ses entités liées ont acquis et reçu le plus grand nombre d'appareils d'affaires neufs produits par Bombardier. Connu pour sa cohérence et son service premium dans le monde entier, VistaJet est le seul prestataire à proposer des appareils sous marque, présentant une livrée extérieure et une décoration de cabine communes à toute sa flotte. L'innovante stratégie commerciale de VistaJet libère sa clientèle des contraintes de la propriété et la relie à tous les coins de la planète grâce à sa couverture de point à point. Des actualités et informations sont disponibles sur www.vistajet.com.

Le présent communiqué de presse ne constitue ni une offre de vente ni la sollicitation d'une offre d'achat d'obligations ou autres titres, de même qu'aucune offre, sollicitation ou vente d'obligations ou autres titres n'aura lieu dans tout État ou autre juridiction où une telle offre, sollicitation ou vente serait illégale.

(1)Marques commerciales déposées ou non déposées de Bombardier Inc. ou de ses filiales.
(2)Les appareils détenus par VistaJet et immatriculés aux États-Unis sont exploités par Jet Aviation Flight Services Inc., ou d’autres transporteurs aériens dûment autorisés. VistaJet et sa filiale américaine, VistaJet US, Inc., ne sont pas des transporteurs aériens directs ou indirects aux États-Unis. Les appareils de VistaJet immatriculés aux États-Unis sont entretenus conformément aux normes de sécurité les plus strictes des États-Unis établies par la Federal Aviation Administration (FAA).

Les titres visés ici n'ont pas été et ne seront pas enregistrés aux termes de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (le « Securities Act des États-Unis »), telle qu'amendée, ou de toute loi sur les valeurs mobilières d'un État des États-Unis ou de toute autre juridiction, et ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis, ou pour le compte ou l'avantage de ressortissants américains (tels que définis par la réglementation S du Securities Act des États-Unis), en l'absence d'enregistrement ou d'une dispense applicable des prescriptions d'enregistrement aux termes du Securities Act des États-Unis et des lois sur les valeurs mobilières américaines. Les obligations ne sont proposées et vendues qu'aux personnes que l'on peut raisonnablement croire « acquéreurs institutionnels qualifiés », tels que définis et établis par la règle 144A aux termes du Securities Act, et à des ressortissants non américains dans des opérations réalisées hors des États-Unis conformément à la réglementation S aux termes du Securities Act des États-Unis.

Renseignements