Corporation Wajax
TSX : WJX

Corporation Wajax

06 mars 2012 16h30 HE

Wajax annonce son bénéfice du quatrième trimestre de 2011 et majore son dividende mensuel de 35 %

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 6 mars 2012) - Corporation Wajax (TSX:WJX) (« Wajax » ou « la Société ») a annoncé aujourd'hui son bénéfice du quatrième trimestre de 2011 et majoré son dividende mensuel de 35 % pour le porter à 0,27 $ par action.

(en millions de dollars,
sauf les données par action)
Trimestres clos les
31 décembre
Exercices clos les
31 décembre
2011 2010 2011 2010
RÉSULTATS CONSOLIDÉS
Produits 377,2 $ 316,4 $ 1 377,1 $ 1 110,9 $
Bénéfice avant impôt sur le résultat 22,5 $ 14,9 $ 87,5 $ 53,9 $
Bénéfice net 16,6 $ 15,8 $ 63,8 $ 56,4 $
Résultat de base par action 1,00 $ 0,95 $ 3,84 $ 3,39 $
DIVISIONS
Produits - Équipement 192,3 $ 159,7 $ 685,8 $ 555,8 $
- Composants industriels 90,2 $ 77,8 $ 347,5 $ 302,2 $
- Systèmes de puissance 95,5 $ 80,2 $ 347,4 $ 257,3 $
Bénéfice - Équipement 14,3 $ 10,8 $ 50,2 $ 39,0 $
marge en % 7,5 % 6,8 % 7,3 % 7,0 %
- Composants industriels 5,9 $ 2,6 $ 23,1 $ 12,0 $
marge en % 6,5 % 3,4 % 6,6 % 4,0 %
- Systèmes de puissance 7,9 $ 6,5 $ 32,9 $ 19,2 $
marge en % 8,3 % 8,1 % 9,5 % 7,5 %

Faits saillants du quatrième trimestre

  • Les produits consolidés du quatrième trimestre se sont établis à 377,2 millions de dollars, en hausse de 60,8 millions de dollars, ou 19 %, par rapport au dernier exercice. Les produits trimestriels comprennent un montant de 19,9 millions de dollars attribuable à l'acquisition, le 2 mai 2011, de la société ontarienne Harper Power Products (« Harper »). Pour le reste, l'augmentation résulte essentiellement des gains enregistrés dans les secteurs de l'exploitation minière, de l'énergie, de l'exploitation forestière, de la construction et de l'industrie. Les produits de la division de l'Équipement ont progressé de 20 % vu le raffermissement de la demande pour la quasi-totalité des principales catégories de produits. Les produits de la division des Systèmes de puissance ont monté de 19 % par suite de l'acquisition de Harper, et les ventes de la division des Composants industriels ont augmenté de 16 % étant donné la hausse des produits provenant des clients des secteurs de l'énergie, de l'exploitation minière et de l'industrie, en particulier dans l'Ouest canadien.
  • Le bénéfice avant impôt de 22,5 millions de dollars reflète une amélioration de plus de 50 % par rapport à l'exercice précédent en raison des volumes de vente plus élevés et du contrôle rigoureux des frais de vente et d'administration dans les trois divisions. Le bénéfice net du trimestre, à savoir 16,6 millions de dollars ou 1,00 $ par action, a été supérieur à celui de la période correspondante de 2010 (15,8 millions de dollars ou 0,95 $ par action), et ce, même si Wajax était alors un fonds de revenu non assujetti à l'impôt.
  • Le carnet de commandes consolidé s'est élevé à 267,7 millions de dollars au 31 décembre 2011, en hausse de 3,9 millions de dollars par rapport à 263,8 millions de dollars au 30 septembre 2011.
  • La dette à long terme nette de 63,7 millions de dollars au 31 décembre 2011 reflète une baisse de 33,8 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2011, les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles ayant été supérieurs à la somme des dividendes versés, des activités d'investissement et des paiements au titre des contrats de location-financement.

La Société a annoncé une majoration de son dividende mensuel de 35 %, ou 0,07 $ par action, à compter de mars 2012. Des dividendes de 0,27 $ par action ont été déclarés pour mars et avril. La Société s'est fixé pour objectif de déclarer, à compter de 2012, des dividendes annuels correspondant à au moins 75 % de son bénéfice, sous réserve de sa situation financière, des perspectives économiques et de ses besoins en capital aux fins de la croissance, notamment par voie d'acquisitions.

Monsieur Neil Manning a pris sa retraite le 5 mars 2012 alors qu'il occupait les fonctions de président et chef de la direction et d'administrateur de Wajax. Monsieur Mark Foote lui a succédé au poste de président et chef de la direction et a été nommé administrateur le 5 mars 2012. Monsieur Foote a beaucoup d'expérience dans les domaines de la distribution, de la gestion de la chaîne d'approvisionnement et de la logistique. Il occupait, jusqu'à tout récemment, le poste de président et chef de la direction de Zellers et, auparavant, il a été président et chef de la mise en marché de Les Compagnies Loblaw après une carrière de plus de 20 ans au sein de La Société Canadian Tire, dont cinq ans à titre de président du Groupe détail Canadian Tire. De plus, le 13 décembre 2011, Monsieur Richard Plain a été nommé au poste de premier vice-président, Systèmes de puissance Wajax à la suite du départ de Monsieur Tim Zawislak. Monsieur Plain occupait auparavant le poste de vice-président, Ventes et marketing depuis son arrivée au sein de Systèmes de puissance Wajax en 2009. Il apporte 18 ans d'expérience dans le domaine des systèmes de puissance et de la distribution d'équipement dans l'Ouest canadien.

Perspectives

En 2011, Wajax a enregistré des produits et un bénéfice avant impôt sur le résultat record se chiffrant respectivement à 1,38 milliard de dollars et à 87,5 millions de dollars. Par rapport à l'exercice précédent, cela représente une augmentation de 24 % des produits et un bond de 62 % du bénéfice avant impôt sur le résultat. La comparaison du bénéfice avant impôt sur le résultat est appropriée étant donné que 2011 représente le premier exercice après la transformation de Wajax, qui était auparavant un fonds de revenu non assujetti à l'impôt sur le résultat, en une société par actions. La performance est attribuable au renforcement de l'économie canadienne et à la réalisation de mesures stratégiques de la Société, notamment l'acquisition de Harper. Elle s'explique aussi par le contrôle rigoureux exercé sur les frais de vente et d'administration dans les trois divisions. Grâce à son réseau de succursales à la grandeur du pays et à ses gammes de produits diversifiées, Wajax exerce maintenant des activités dans pratiquement tous les secteurs de production de l'économie canadienne. Les secteurs les plus forts ayant contribué à la croissance des produits de la Société en 2011 sont ceux de l'énergie, de l'exploitation minière, de la construction et de l'exploitation forestière, principalement dans l'Ouest canadien.

Pour 2012, la direction prévoit que la croissance de l'économie canadienne sera plus faible qu'en 2011. Ce repli s'explique par le dollar canadien qui conserve une valeur élevée et par les conséquences de la crise de la dette souveraine en Europe et du ralentissement de l'économie chinoise sur l'activité économique mondiale. Elle s'attend toutefois à ce que la demande globale pour les produits de base demeure relativement forte, ce qui laisse entrevoir un avenir prometteur pour les secteurs de l'exploitation minière et de l'énergie au Canada, principalement dans l'Ouest canadien. L'incidence sur les produits de l'abandon graduel de la gamme d'équipement d'exploitation minière LeTourneau à la fin d'avril devrait être atténuée par l'augmentation des ventes d'équipement d'exploitation minière Hitachi, les activités du fabricant s'étant redressées après le séisme et le tsunami de mars 2011 au Japon. La direction souligne également les projets qui devraient entraîner un accroissement de la part de marché pour les principales gammes de produits, l'ajout de nouveaux produits et l'expansion dans de nouveaux territoires géographiques. Somme toute, la direction prévoit que la croissance des produits et du bénéfice se poursuivra en 2012, mais à un rythme plus modeste que celui enregistré en 2011.

Wajax Corporation est un chef de file dans le domaine de la distribution et du soutien technique de l'équipement, des composants industriels et des systèmes de puissance au Canada. Société dont l'exploitation reflète la diversité de l'économie canadienne, Wajax comprend trois entreprises de distribution principales qui exercent leurs activités par l'intermédiaire d'un réseau de plus de 117 succursales partout au Canada. La clientèle de Wajax mène des activités dans les secteurs des ressources naturelles, de la construction, du transport, de la fabrication, de la transformation industrielle et des services publics.

La conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du quatrième trimestre de Wajax sera diffusée sur le Web. Vous êtes invité à l'écouter en direct le mardi 6 mars 2012 à 14 h 30 (heure de l'Est). Pour ce faire, veuillez vous rendre à l'adresse www.wajax.com, et cliquer sur le lien menant à la conférence Web à partir de la page Relations avec les investisseurs.

Mise en garde concernant l'information prospective

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs et de l'information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Ces énoncés portent sur des événements futurs ou sur la performance future de la Société. Tous les énoncés portent sur des événements futurs ou sur la performance future de la Société. Tous les énoncés, à l'exception des énoncés concernant des faits historiques, constituent des énoncés prospectifs. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs à l'emploi de termes et d'expressions « prévoir », « s'attendre à », « avoir l'intention », « planifier », « croire », « estimer », « projeter », ou des variantes de ces termes et expressions ou leur forme négative, ou des déclarations selon lesquelles certaines mesures ou certains événements ou résultats « peuvent », « devraient », « pourraient » ou « pourront », ou non, être prises, survenir ou se matérialiser. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes connus et inconnus et d'autres facteurs que la Société ne peut prédire ou contrôler et qui peuvent faire en sorte que les résultats, la performance et les accomplissements réels diffèrent considérablement de ceux formulés, implicitement ou explicitement, dans ces énoncés prospectifs. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Par conséquent, le lecteur ne doit pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse ne sont valables qu'en date des présentes, et ils reflètent les opinions actuelles de la direction de Wajax et sont fondés sur l'information dont cette dernière dispose à l'heure actuelle.
Même si la direction croit que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avèreront exactes. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse ont notamment trait aux prévisions de la Société de 2012 relatives à l'économie canadienne, à la demande mondiale pour les produits de base et à l'incidence connexe sur les secteurs canadiens de l'exploitation minière et de l'énergie, ses prévisions de produits et de bénéfices, ses plans et attentes liés à la croissance des produits et du bénéfice, les projets liés à la commercialisation, les projets stratégiques et opérationnels et les mesures liées à la croissance et leurs répercussions prévues, ses plans actuels et futurs en matière d'expansion des activités, d'ajout de nouveaux produits et d'expansion dans de nouveaux territoires géographiques et son objectif lié au versement futur de dividendes. Ces énoncés sont fondés sur un certain nombre d'hypothèses qui pourraient se révéler inexactes, entre autres, des hypothèses formulées à l'égard de la conjoncture économique commerciale en général, l'offre et la demande pour les produits de base ainsi que le cours des produits de base et leur volatilité, les conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt, la performance financière future de la Société, ses coûts, le concurrence sur les marchés, l'aptitude de la Société à attirer et à conserver le personnel compétent, la capacité de la Société d'acquérir des produits et des stocks de qualité et d'entretenir les relations de la
Société avec ses fournisseurs, ses employés et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Des facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents, notamment, la détérioration de la conjoncture économique et commerciales en général la volatilité de l'offre et de la demande pour les produits de base ainsi que de leur cours, la fluctuation des conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt, le niveau de la demande pour les produits et services offerts par la Société et leurs prix, l'acceptation des produits de la Société sur les marchés, la résiliation de contrats de distribution ou de contrats avec les fabricants d'équipement d'origine, des difficultés imprévues d'ordre opérationnel (comme la défaillance d'une usine, d'un équipement ou du mode de fonctionnement conformément aux spécifications ou aux attentes, la flambée des coûts, le manque de produits ou de stocks de qualité, l'interruption de l'approvisionnement, les moyens de pression et les incidents imprévus touchant la santé, la sécurité et l'environnement), l'aptitude de la Société à attirer et à conserver le personnel compétent et la capacité de la Société à entretenir les relations avec ses fournisseurs, ses employés et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Le lecteur peut obtenir de plus amples renseignements sur les risques et incertitudes associés à ces énoncés prospectifs et aux activités de la Société dans le présent communiqué de presse ainsi que dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, qui est déposée dans SEDAR.

Rapport de gestion - 2011

Le rapport de gestion qui suit présente une analyse de la situation financière et des résultats opérationnels consolidés de Corporation Wajax (« Wajax » ou la « Société ») pour l'exercice clos le 31 décembre 2011. Le 1er janvier 2011, Wajax a adopté les Normes internationales d'information financière (les « IFRS »). L'expression « PCGR canadiens » désigne les principes comptables généralement reconnus au Canada suivis avant l'adoption des IFRS. Cette analyse doit être lue avec les états financiers consolidés de la Société et les notes y afférentes. Les renseignements contenus dans le présent rapport de gestion sont fondés sur l'information dont disposait la direction en date du 6 mars 2012.

Sauf indication contraire, toute l'information financière comprise dans le présent rapport de gestion est exprimée en millions de dollars, sauf les données sur les actions et par action.

On peut obtenir de l'information supplémentaire, notamment dans le rapport annuel et dans la notice annuelle de Wajax, dans le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Responsabilité de la direction et du conseil d'administration

La direction est responsable de l'information communiquée dans ce rapport de gestion ainsi que dans les états financiers consolidés et les notes y afférentes, et a mis en place des systèmes d'information, des procédures et des contrôles appropriés visant à assurer que l'information utilisée en interne par la direction et communiquée en externe est essentiellement complète et fiable. Le conseil d'administration de Wajax a approuvé ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés et les notes y afférentes. En outre, le comité d'audit de Wajax joue, au nom du conseil d'administration, un rôle de surveillance à l'égard de la communication de toute l'information financière faite au public par Wajax et a passé en revue ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés et les notes y afférentes.

Contrôles et procédures de communication de l'information et contrôle interne à l'égard de l'information financière

Il incombe à la direction de Wajax d'établir et de maintenir, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, des contrôles et procédures de communication de l'information (les « CPCI ») et un contrôle interne à l'égard de l'information financière (le « CIIF »).

Au 31 décembre 2011, la direction de Wajax, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, avait conçu les CPCI pour fournir une assurance raisonnable que l'information qui doit être communiquée par Wajax dans le cadre du dépôt de documents annuels, intermédiaires ou d'autres rapports déposés ou soumis en vertu de la législation en valeurs mobilières est inscrite, traitée, condensée et présentée dans les délais prescrits dans la législation en valeurs mobilières. Les CPCI visent à assurer que l'information qui doit être communiquée par Wajax dans le cadre du dépôt de documents annuels, intermédiaires ou d'autres rapports déposés ou soumis en vertu de la législation en valeurs mobilières est compilée et communiquée à la direction de Wajax, y compris, au besoin, au chef de la direction et au chef des finances pour favoriser la prise de décisions éclairées en temps opportun.

Au 31 décembre 2011, la direction de Wajax, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, avait conçu le CIIF pour fournir une assurance raisonnable que l'information financière est fiable et que les états financiers ont été établis, aux fins de la publication de l'information financière, conformément aux IFRS. Ce faisant, la direction a utilisé les critères établis dans le document intitulé Internal Control - Integrated Framework publié par le Committee of Sponsoring Organizations de la Treadway Commission (le « COSO »). En ce qui concerne les contrôles généraux à l'égard de la technologie de l'information, la direction a également le référenciel COBIT (Control Objectives for Information and Related Technology) créé par l'IT Governance Institute.

Wajax n'a pas encore achevé la conception des CPCI et des CIIF relativement à l'acquisition, le 2 mai 2011, des actifs de Harper Power Products Inc. (« Harper »). L'entreprise de Harper a généré des produits d'environ 49,3 millions de dollars depuis son acquisition. Wajax prévoit que l'évaluation de la conception des CPCI et des CIIF se rapportant à Harper sera achevée avant juin 2012, date à laquelle Harper sera totalement intégrée à l'environnement de contrôle existant de la division des Systèmes de puissance.

Au 31 décembre 2011, la direction de Wajax, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, avait évalué l'efficacité et le fonctionnement des CPCI et du CIIF. Cette évaluation comprenait une évaluation des risques, la documentation des processus clés et des vérifications d'efficacité par échantillonnage tout au long de l'exercice. En raison des limitations inhérentes à tous les systèmes de contrôle, une évaluation des CPCI et du CIIF ne peut que fournir une assurance raisonnable quant à l'efficacité des contrôles. En conséquence, on ne peut pas s'attendre à ce que les CPCI et le CIIF empêchent et détectent toutes les inexactitudes attribuables à des erreurs ou à des fraudes. Sauf en ce qui concerne les CPCI et le CIIF de l'entreprise de Harper dont il est question plus haut, le chef de la direction et le chef des finances ont conclu que les CPCI et le CIIF de Wajax étaient efficaces en date du 31 décembre 2011.

Sauf pour ce qui est de l'intégration susmentionnée de l'acquisition de Harper, aucun changement qui aurait eu ou dont on pourrait raisonnablement s'attendre à ce qu'il ait vraisemblablement une incidence importante sur le CIIF de Wajax n'a été apporté au CIIF au cours du quatrième trimestre de 2011.

Vue d'ensemble de Corporation Wajax

Avec prise d'effet le 1er janvier 2011, le Fonds de revenu Wajax s'est converti en société par actions aux termes d'un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions (« LCSA ») et les actions de Corporation Wajax ont commencé à être négociées à la Bourse de Toronto le 4 janvier 2011 sous le symbole WJX.

Grâce à un réseau de 117 succursales dans l'ensemble du Canada, Wajax exerce ses principales activités de distribution dans les domaines de la vente et du service après-vente de pièces ainsi que du soutien technique de l'équipement, de composants industriels et de systèmes de puissance. Wajax distribue de multiples gammes de produits et, dans le cadre de ses principales activités, représente un certain nombre de fabricants de premier plan dans le monde. Sa clientèle provient de domaines aussi diversifiés que les ressources naturelles, la construction, le transport, la fabrication, le traitement industriel et les services publics.

La stratégie de Wajax consiste à continuer de faire croître le bénéfice dans toutes les divisions en améliorant de façon continue les marges opérationnelles et la croissance des produits tout en préservant sa situation financière. Les produits croîtront grâce aux parts de marché, à l'ajout de gammes de produits et de services de soutien après-vente ou de gammes de produits et de services de soutien après-vente nouveaux ou complémentaires et de l'expansion dans de nouveaux territoires au Canada grâce à nos ressources internes ou au moyen d'acquisitions.

La Société s'est fixé comme objectif de déclarer, à compter de 2012, des dividendes annuels correspondant à au moins 75 % de son bénéfice, si sa situation financière, les perspectives économiques et les exigences en matière de capital de croissance, y compris la croissance par acquisitions, le permettent. Elle a l'intention de continuer à verser des dividendes chaque mois.

Mise en garde concernant l'information prospective

Le présent rapport de gestion contient des énoncés prospectifs et de l'information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables (collectivement les « énoncés prospectifs »). Ces énoncés portent sur des événements futurs ou sur la performance future de la Société. Tous les énoncés, à l'exception des énoncés concernant des faits historiques, constituent des énoncés prospectifs. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs à l'emploi de termes et d'expressions comme « prévoir », « s'attendre à », « avoir l'intention », « planifier », « croire », « estimer », « projeter » ou des variantes de ces termes et expressions ou leur forme négative, ou des déclarations selon lesquelles certaines mesures ou certains événements ou résultats « peuvent », « devraient », « pourraient » ou « pourront » ou non être prises, survenir ou se matérialiser. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes connus et inconnus et d'autres facteurs que la Société ne peut prédire ou contrôler et qui peuvent faire en sorte que les résultats, la performance et les accomplissements réels diffèrent considérablement de ceux formulés, implicitement ou explicitement, dans ces énoncés prospectifs. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Par conséquent, le lecteur ne doit pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport de gestion ne sont valables qu'en date des présentes, ils reflètent les opinions actuelles de la direction de Wajax et sont fondés sur l'information dont cette dernière dispose à l'heure actuelle. Même si la direction croit que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avèreront exactes. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport de gestion ont notamment trait aux prévisions de la Société de 2012 relatives à l'économie canadienne, à la demande mondiale pour les produits de base et à l'incidence connexe sur les secteurs canadiens de l'exploitation minière et de l'énergie, ses prévisions de produits et de bénéfices, ses plans et attentes liés à la croissance des produits et du bénéfice, les projets liés à la commercialisation, les projets stratégiques et opérationnels et les mesures liées à la croissance et leurs répercussions prévues, ses plans actuels et futurs en matière d'expansion des activités, d'ajout de nouveaux produits et d'expansion dans de nouveaux territoires géographiques et son objectif lié au versement futur de dividendes. Ces énoncés sont fondés sur un certain nombre d'hypothèses qui pourraient se révéler inexactes, entre autres, des hypothèses formulées à l'égard de la conjoncture économique et commerciale en général, de l'offre et la demande pour les produits de base ainsi que le cours des produits de base et leur volatilité, les conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt, la performance financière future de la Société,
ses coûts, le concurrence sur les marchés, l'aptitude de la Société à attirer et à conserver le personnel compétent, la capacité de la Société d'acquérir des produits et des stocks de qualité et d'entretenir les relations de la Société avec ses fournisseurs, ses employés et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Des facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents, notamment, la détérioration de la conjoncture économique et commerciale en général, la volatilité de l'offre et de la demande pour les produits de base ainsi que de leur cours, la fluctuation des conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt, le niveau de la demande pour les produits et services offerts par la Société et leurs prix, l'acceptation des produits de la Société sur les marchés, la résiliation de contrats de distribution ou de contrats avec les fabricants d'équipement d'origine, des difficultés imprévues d'ordre opérationnel (comme la défaillance d'une usine, d'un équipement ou du mode de fonctionnement conformément aux spécifications ou aux attentes, la flambée des coûts, le manque de produits ou de stocks de qualité, l'interruption de l'approvisionnement, les moyens de pression et les incidents imprévus touchant la santé, la sécurité et l'environnement), l'aptitude de la Société à attirer et à conserver le personnel compétent et la capacité de la Société à entretenir les relations avec ses fournisseurs, ses employés et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Le lecteur peut obtenir de plus amples renseignements sur les risques et incertitudes associés à ces énoncés prospectifs et aux activités de la Société dans le présent rapport de gestion, à la rubrique « Gestion des risques et incertitudes », ainsi que dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, qui est déposée dans SEDAR. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport de gestion sont présentés entièrement sous réserve de la présente mise en garde. La Société ne s'engage aucunement à publier une mise à jour de ces énoncés prospectifs, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements ou d'événements postérieurs ou pour d'autres motifs, à moins que ce ne soit exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables. Le lecteur doit garder à l'esprit que la préparation d'états financiers en vertu des IFRS exige que la direction porte certains jugements et fasse des estimations qui influent sur le montant déclaré des actifs, des passifs, des produits et des charges. Ces estimations peuvent varier, situation qui peut se traduire par un effet négatif ou positif sur le bénéfice net à mesure que d'autres renseignements sont obtenus et que le contexte économique évolue.

Normes internationales d'information financière

En février 2008, le Conseil des normes comptables de l'Institut canadien des comptables agréés a confirmé que les entreprises à but lucratif ayant une obligation d'information du public doivent utiliser les IFRS au Canada pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011. La Société a adopté les IFRS à compter du 1er janvier 2010 (date de transition) et préparé ses états financiers consolidés et les notes y afférentes de l'exercice clos le 31 décembre 2011, qui contiennent des données comparatives, conformément aux IFRS publiées par l'International Accounting Standards Board (l'« IASB »). Avant l'adoption des IFRS, les états financiers de la Société étaient préparés conformément aux PCGR canadiens.

Les incidences les plus importantes sur les états financiers consolidés de la Société découlant de l'adoption des IFRS sont présentées dans les rubriques applicables du présent rapport de gestion et à la note 29 afférente aux états financiers consolidés.

À moins d'indication contraire, tous les chiffres comparatifs ont été retraités selon les IFRS.

Résultats consolidés
Exercices clos les 31 décembre 2011 2010
Produits 1 377,1 $ 1 110,9 $
Marge brute 292,4 $ 237,9 $
Frais de vente et d'administration 200,3 $ 179,6 $
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 92,1 $ 58,2 $
Charges financières 4,6 $ 4,3 $
Bénéfice avant impôt sur le résultat 87,5 $ 53,9 $
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat) 23,7 $ (2,5 ) $
Bénéfice net 63,8 $ 56,4 $
Résultat par action
- de base 3,84 $ 3,39 $
- dilué 3,77 $ 3,34 $

Graphiques - Produits par région géographique

2011 2010
Ouest canadien 54 % 49 %
Est du Canada* 29 % 34 %
Ontario 17 % 17 %
* Comprend le Québec et les provinces de l'Atlantique.

Graphiques - Produits par division

2011 2010
Équipement 50 % 50 %
Composants industriels 25 % 27 %
Systèmes de puissance 25 % 23 %

Graphiques - BAII par division

2011 2010
Équipement 47 % 56 %
Composants industriels 22 % 17 %
Systèmes de puissance 31 % 27 %

Graphiques - Produits par marché

2011 2010
Secteur industriel/commercial 16 % 16 %
Construction 14 % 10 %
Pétrole et gaz naturel 13 % 10 %
Sables bitumineux 11 % 12 %
Exploitation minière 11 % 13 %
Transport 9 % 11 %
Exploitation forestière 9 % 10 %
Gouvernement et Services publics 6 % 7 %
Transformation des métaux 4 % 5 %
Autres 7 % 6 %

Produits

En 2011, les produits ont augmenté de 24 %, soit de 266,2 millions de dollars, pour s'établir à 1 377,1 millions de dollars, comparativement à 1 110,9 millions de dollars en 2010, et ils comprenaient des produits de 49,3 millions de dollars provenant de l'acquisition, avec prise d'effet le 2 mai 2011, des actifs de Harper par la division des Systèmes de puissance. Les produits de la division de l'Équipement ont grimpé de 23 %, ou de 130,0 millions de dollars, surtout en raison de la demande plus forte pour de l'équipement, de construction, d'exploitation forestière, d'exploitation minière et de manutention de matériaux ainsi que du volume accru de pièces et de services connexes. Les produits de la division des Composants industriels ont augmenté de 15 %, soit de 45,3 millions de dollars, grâce à l'intensification des activités de forage pétrolier et gazier dans l'Ouest canadien et à l'augmentation des volumes dans les secteurs minier et industriel, dans toutes les régions. Les produits de la division des Systèmes de puissance ont augmenté de 35 %, ou de 90,1 millions de dollars, en raison de l'acquisition de Harper et de l'accroissement des ventes d'équipement, de pièces et de services connexes aux clients du secteur du pétrole et du gaz naturel exerçant pour la plupart des activités de transport hors des grandes routes dans l'Ouest canadien, qui a surpassé la réduction de volumes enregistrée dans l'est du Canada (Québec et provinces de l'Atlantique).

Marge brute

En 2011, la marge brute a progressé de 54,5 millions de dollars, ou de 23 %, en raison de l'effet positif lié à la hausse des volumes comparativement au dernier exercice. La marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage a légèrement fléchi, passant de 21,4 % pour l'exercice précédent à 21,2 %, en raison d'une variation négative de la composition des ventes, l'accroissement de la proportion des ventes d'équipement n'ayant été compensé qu'en partie par l'élargissement des marges sur l'équipement.

Frais de vente et d'administration

Les frais de vente et d'administration ont augmenté de 20,7 millions de dollars au cours de l'exercice. Cette hausse s'explique principalement par l'augmentation des frais de personnel, qui comprend une augmentation de 2,6 millions de dollars des charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme, les frais de vente et d'administration de 7,5 millions de dollars associés à Harper et l'augmentation des frais liés aux ventes et des frais d'occupation. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits ont fléchi, passant de 16,2 % en 2010 à 14,5 % en 2011.

Charges financières

Les charges financières de 4,6 millions de dollars ont augmenté de 0,3 million de dollars par rapport à 2010 en raison de l'incidence liée à la hausse de la dette à long terme nette, qui est surtout attribuable à l'acquisition de Harper le 2 mai 2011. La dette à long terme nette comprend la dette bancaire et les obligations au titre des contrats de location-financement, déduction faite de la trésorerie.

Bénéfice avant impôt sur le résultat

Le bénéfice avant impôt sur le résultat a progressé de 33,6 millions de dollars au cours de l'exercice. L'effet positif lié à l'augmentation des volumes a largement compensé la légère baisse de la marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage ainsi que la hausse des frais de vente et d'administration et des charges financières par rapport à 2010.

Charge d'impôt sur le résultat

En date du 1er janvier 2011, Wajax a été convertie d'un fonds de revenu en une société par actions. En conséquence, Wajax et ses filiales sont assujetties à l'impôt sur le résultat sur la totalité de leur revenu imposable depuis cette date.

Le taux d'imposition effectif de 2011, soit 27,1 %, est inférieur au taux d'imposition de la Société prévu par la loi, et s'est établit à 27,7 %. L'effet positif lié au bénéfice de la société en nom collectif généré en 2011, qui sera assujetti à l'impôt sur le résultat à un taux moins élevé en 2012, a largement compensé l'incidence défavorable des frais non déductibles aux fins fiscales.

Bénéfice net

Le bénéfice net pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 a augmenté de 7,4 millions de dollars, passant de 56,4 millions de dollars, ou 3,39 $ par action en 2010 à 63,8 millions de dollars, ou 3,84 $ par action. L'augmentation de 33,6 millions de dollars du bénéfice avant impôt sur le résultat a été compensée en partie par une hausse de 26,2 millions de dollars de la charge d'impôt sur le résultat.

Résultat global

Le résultat global pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 a progressé de 6,7 millions de dollars, passant de 56,2 millions de dollars pour l'exercice précédent à 62,9 millions de dollars. La progression s'explique par l'augmentation de 7,4 millions de dollars du bénéfice net, compensée en partie par les autres éléments du résultat global de 0,7 million de dollars. L'augmentation des autres éléments du résultat global résulte d'un accroissement des pertes actuarielles au titre des régimes de retraite et d'une diminution des pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures des flux de trésorerie de périodes antérieures reclassées dans le coût des stocks ou dans les charges financières au cours de l'exercice considéré, compensés en partie par des profits sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie en circulation à la clôture de l'exercice.

Dette à long terme nette

La dette à long terme nette de 63,7 millions de dollars au 31 décembre 2011 a augmenté de 18,1 millions de dollars comparativement au 31 décembre 2010. Cette augmentation est principalement attribuable au fait que les entrées nettes liées aux activités opérationnelles de 61,2 millions de dollars était inférieure aux sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement de 29,2 millions de dollars, y compris les sorties de fonds de 23,2 millions de dollars liées à l'acquisition de Harper, les distributions et les dividendes de 44,7 millions de dollars, les paiements au titre des contrats de location-financement de 3,5 millions de dollars et les frais de renouvellement de la facilité d'emprunt de 1,1 million de dollars. Le ratio de la dette à long terme nette aux capitaux propres de Wajax à la clôture de l'exercice s'est par conséquent établi à 0,28:1, en hausse par rapport au ratio de 0,23:1 pour l'exercice précédent.

Le 12 août 2011, Wajax a modifié et prolongé l'échéance de sa facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars, dont l'échéance a été reportée du 31 décembre 2011 au 12 août 2016. Les modalités de la facilité entièrement garantie, composée d'une tranche à terme non renouvelable de 30 millions de dollars et d'une tranche à terme renouvelable de 145 millions de dollars, ne sont pas plus contraignantes que celles dont était assortie la facilité antérieure. Se reporter à la rubrique Situation de trésorerie et sources de financement.

Dividendes

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2011, la Société a déclaré des dividendes mensuels totalisant 2,14 $ par action. Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, Wajax a déclaré, alors qu'elle était un fonds de revenu, des distributions en espèces mensuelles totalisant 3,40 $ par part.

Le lecteur trouvera des renseignements fiscaux sur les dividendes de 2011 et les distributions de l'exercice précédent sur le site Web de Wajax, à l'adresse www.wajax.com.

Carnet de commandes

Au 31 décembre 2011, le carnet de commandes consolidé s'établissait à 267,7 millions de dollars, comparativement à 217,3 millions de dollars au 31 décembre 2010, ce qui représente une augmentation de 50,4 millions de dollars, ou de 23 %. Les augmentations au sein de la division de l'Équipement sont principalement attribuables à l'accroissement des bons de commande d'équipement dans les secteurs de la construction et de l'exploitation minière, et les augmentations dans la division des Composants industriels ont plus que compensé les diminutions dans la division des Systèmes de puissance. Le carnet de commandes comprend la valeur au détail totale des bons de commande de clients pour des livraisons ou mises en service à venir.

Remplacement du chef de la direction

Monsieur Neil Manning a pris sa retraite le 5 mars 2012 alors qu'il occupait les fonctions de président et chef de la direction et d'administrateur de Wajax. Monsieur Mark Foote lui a succédé au poste de président et chef de la direction et a été nommé administrateur le 5 mars 2012. Monsieur Foote a beaucoup d'expérience dans les domaines de la distribution, de la gestion de la chaîne d'approvisionnement et de la logistique. Il occupait, jusqu'à tout récemment, le poste de président et chef de la direction de Zellers et, a auparavant, a été président et chef de la mise en marché de Les Compagnies Loblaw après une carrière de plus de 20 ans au sein de La Société Canadian Tire, dont cinq ans à titre de président du Groupe détail Canadian Tire.

Résultats d'exploitation

Équipement

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 2010
Équipement* 428,0 $ 332,4 $
Pièces et services 257,8 $ 223,4 $
Produits sectoriels 685,8 $ 555,8 $
Bénéfice sectoriel 50,2 $ 39,0 $
Marge bénéficiaire sectorielle 7,3 % 7,0 %
* Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.
Comparaison des produits par type de produits de 2011 et de 2010
Marché 2011 2010
Construction 33 % 30 %
Exploitation forestière 13 % 12 %
Exploitation minière / sables bitumineux 31 % 30 %
Manutention de matériaux 16 % 17 %
Grues et services publics 7 % 11 %

Les produits ont grimpé de 23 %, ou de 130,0 millions de dollars, pour s'établir à 685,8 millions de dollars en 2011, contre 555,8 millions de dollars en 2010. Le bénéfice sectoriel a progressé de 11,2 millions de dollars pour s'établir à 50,2 millions de dollars en 2011, comparativement à 39,0 millions de dollars en 2010. Les facteurs indiqués ci-après ont contribué à l'amélioration des résultats.

Les produits liés à l'équipement ont augmenté de 95,6 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. Les variations spécifiques par rapport à l'exercice précédent comprenaient ce qui est indiqué ci-après.
- Les produits liés à l'équipement de construction ont augmenté de 46,3 millions de dollars principalement en raison de la plus forte demande sur le marché pour des excavatrices Hitachi destinés au secteur de la construction dans l'Ouest canadien et en Ontario et pour de l'équipement JCB dans toutes les régions.
- Les ventes d'équipement d'exploitation forestière ont progressé de 23,2 millions de dollars à la faveur d'une demande accrue sur le marché pour les produits Tigercat et les produits Hitachi liés à l'exploitation forestière à l'échelle canadienne.
- Les produits liés à l'équipement d'exploitation minière ont augmenté de 22,3 millions de dollars en raison de la hausse des produits liés à l'équipement d'exploitation minière Hitachi dans l'Ouest canadien atténuée par le moins grand nombre de livraisons d'équipement d'exploitation minière LeTourneau.
- Les produits liés à l'équipement de manutention de matériaux ont augmenté de 14,5 millions de dollars en raison de la plus forte demande sur le marché, notamment dans l'Ouest et dans l'Est du Canada (au Québec et dans les provinces de l'Atlantique).
- Les produits liés aux grues et à l'équipement pour les services publics ont fléchi de 10,7 millions de dollars, surtout en raison du recul des ventes aux clients des services publics en Ontario.
Les volumes de pièces et de services se sont accrus de 34,4 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, en raison des ventes plus importantes d'équipement d'exploitation minière, de construction et de manutention de matériaux, surtout dans l'Ouest canadien.
Le bénéfice sectoriel s'est accru de 11,2 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. L'incidence positive de l'accroissement des volumes a fait contrepoids à l'incidence négative du recul de la marge bénéficiaire brute et de la hausse de 6,7 millions de dollars des frais de vente et d'administration. La contraction de la marge bénéficiaire brute découle d'une proportion plus forte des ventes d'équipement par rapport à l'exercice précédent. Les frais de vente et d'administration ont augmenté en raison de la hausse des frais de personnel, qui comprend un accroissement des charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme et une montée du coût des ventes connexes et des frais d'occupation. Ces augmentations ont en quelque sorte été compensées par la diminution des charges comptabilisées au titre des créances douteuses par rapport à l'exercice précédent.

Le carnet de commandes de 146,6 millions de dollars au 31 décembre 2011 s'est raffermi de 52,6 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010, principalement en raison des nouvelles commandes d'équipement d'exploitation minière dans toutes les régions et des nouvelles commandes d'équipement de construction dans l'Ouest canadien. Le carnet de commandes comprend des bons de commande de 25,5 millions de dollars relatifs à de l'équipement de marque LeTourneau.

Au cours du deuxième trimestre de 2011, la division de l'Équipement a conclu un contrat d'approvisionnement en équipement avec Shell Canada Énergie portant sur sept pelles excavatrices de mine et excavatrices de construction de marque Hitachi. Cet équipement s'ajoute au parc d'équipement de marque Hitachi existant de Shell Albian Sands, division de Shell exerçant ses activités dans le secteur des sables bitumineux en Alberta. Pour assurer le service du parc d'équipement de marque Hitachi de Shell Albian Sands, Wajax a également renouvelé et prorogé jusqu'à la fin d'avril 2014 l'entente commerciale existante avec Shell Canada Énergie relativement à l'approvisionnement en pièces, en composants et en services.

Le 17 octobre 2011, Wajax a annoncé qu'elle était parvenue à une entente avec LeTourneau Technologies, Inc. (« LeTourneau ») qui mettrait fin à l'entente de concession relativement à la distribution par Wajax d'équipement et de pièces LeTourneau destinés à l'industrie minière au Canada avec prise d'effet le 27 avril 2012. Joy Global Inc. a initialement annoncé la conclusion de son opération d'acquisition de LeTourneau le 22 juin 2011 et a indiqué son intention d'intégrer les installations sur le terrain ainsi que les activités de distribution de LeTourneau à ses propres activités relatives à l'équipement minier P&H. En 2011, la vente et le service après-vente des produits LeTourneau ont généré des produits d'environ 35 millions de dollars pour Wajax et ont représenté environ 11 millions de dollars de son bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat. Il est prévu que les frais de retrait ou les réductions de valeur, s'il en est, seront négligeables.

La démarche de la division de l'Équipement de Wajax consiste à poursuivre l'accroissement de sa part de marché en ce qui a trait aux principales gammes de produits, notamment dans le secteur de la construction et de la manutention de matériaux, et à renforcer les activités de soutien relatives à l'ensemble des gammes de produits. La division s'attachera aussi à étendre ses activités dans le secteur minier en pleine croissance, en érigeant sa structure organisationnelle et de soutien de sorte à tirer parti des occasions sur les marchés, plus particulièrement en Ontario et dans l'est du Canada.

En 2011, la division a fait des progrès substantiels en ce qui concerne l'amélioration du soutien relatif au service après-vente. Elle a notamment réussi à augmenter la quantité de pièces disponibles et les livraisons aux clients et à effectuer la mise à niveau des processus utilisés aux fins des prévisions liées aux stocks, des commandes et du stockage. Elle a en outre restructuré les régimes de rémunération des représentants commerciaux, afin qu'ils soient mieux alignés avec les cibles de parts de marché.

Cette division entend accroître davantage sa part de marché liée à l'équipement et développer son entreprise de pièces de rechange et de service après-vente comme il est indiqué ci-après.

  • Elle entend procéder à l'expansion de l'infrastructure de soutien au secteur de l'exploitation minière afin d'augmenter les ventes et le service après-vente des produits destinés à l'exploitation de mines à ciel ouvert et de mines souterraines en Ontario et dans l'est du Canada. Elle prévoit aussi poursuivre l'élargissement de la gamme de produits avec le lancement de deux nouvelles gammes de produits destinés à l'exploitation de mines souterraines et du nouveau camion minier de 240 tonnes de marque Hitachi à la clôture de 2012. Enfin, elle prévoit développer, à Fort McMurray, le Rotating Products Group nouvellement constitué, qui distribue et assure le service après-vente des pompes à boue et des équipements techniques, comme les compresseurs, les boîtes à engrenage, avant d'étendre ses activités aux autres grandes régions minières du Canada.
  • Elle prévoit continuer à mettre l'accent sur la qualité et l'efficacité du personnel et de la direction du service des ventes et à leur fournir les outils de vente et de formation appropriés en vue de l'atteinte des objectifs d'accroissement de la part de marché.
  • Elle prévoit améliorer l'efficience et l'efficacité de la fonction Services par la normalisation des procédures et des pratiques de soumission à l'échelle du pays et par la mise en place d'une technologie visant à favoriser l'accès en ligne des clients, le déroulement des opérations, le suivi des commandes et le soutien des techniciens sur le terrain.
  • Elle prévoit étendre le réseau de succursales dans les principales régions métropolitaines. L'établissement situé dans l'arrondissement de Lachine à Montréal est en voie d'être remplacé par deux nouveaux établissements, ce qui permettra une meilleure pénétration du marché. Un établissement vient d'ouvrir ses portes à Chambly et un autre établissement, situé à Laval, devrait ouvrir au milieu de l'exercice 2012. La construction prévue d'une nouvelle installation minière à Edmonton devrait prendre fin au début de 2013, et une nouvelle succursale dans l'est de Toronto, destinée à mieux desservir la région du Grand Toronto, devrait ouvrir ses portes en 2013.

Composants industriels

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 2010
Produits sectoriels 347,5 $ 302,2 $
Bénéfice sectoriel 23,1 $ 12,0 $
Marge bénéficiaire sectorielle 6,6 % 4,0 %
Comparaison de produits par marché de 2011 et de 2010
Marché 2011 2010
Secteur industriel/de fabrication 17 % 17 %
Exploitation minière 14 % 14 %
Pétrole et gaz naturel 14 % 10 %
Exploitation forestière 14 % 15 %
Transformation des métaux 11 % 13 %
Construction 6 % 6 %
Aliments et boissons 5 % 5 %
Transport 4 % 4 %
Autres 15 % 16 %

Les produits se sont accrus de 45,3 millions de dollars, ou 15 %, pour s'établir à 347,5 millions de dollars, contre 302,2 millions de dollars en 2010. Le bénéfice sectoriel a progressé de 11,1 millions de dollars, passant de 12,0 millions de dollars au dernier exercice à 23,1 millions de dollars. Les variations des produits et du bénéfice par rapport à l'exercice précédent sont attribuables aux facteurs indiqués ci-après.

  • Les ventes de roulements et de pièces de transmission se sont accrues de 15,2 millions de dollars, surtout en raison de la hausse des produits tirés des ventes dans le secteur minier dans toutes les régions et du volume des ventes au secteur industriel dans l'est du Canada et en Ontario. L'augmentation des ventes aux clients du secteur des aliments et boissons, du secteur du pétrole et du gaz naturel, du secteur de la construction et du secteur agricole a aussi contribué à cet accroissement.
  • Les produits tirés des produits et services liés à l'équipement de traitement dans le domaine de l'énergie fluide ont progressé de 30,1 millions de dollars grâce à l'intensification des activités de forage pétrolier et gazier dans l'Ouest canadien et à l'augmentation des ventes aux clients des secteurs industriel, minier, forestier et agricole.
  • Le bénéfice sectoriel s'est accru de 11,1 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. L'effet favorable de la hausse des volumes a contrebalancé l'incidence défavorable du recul des marges bénéficiaires brutes sur les produits liés à l'équipement de traitement dans le domaine de l'énergie fluide et la hausse de 0,8 million de dollars des frais de vente et d'administration. La hausse des frais de vente et d'administration est surtout attribuable à l'augmentation des frais liés aux ventes, des frais d'occupation et des frais de mise à niveau des systèmes informatiques, compensée dans une certaine mesure par la réduction des frais de personnel résultant de frais liés aux indemnités de cessation d'emploi moins élevés.

Le carnet de commandes de 44,8 millions de dollars au 31 décembre 2011 a augmenté de 9,4 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010.

L'orientation stratégique de la division des Composants industriels vise à maintenir la progression des produits et du bénéfice en tirant parti de ses compétences techniques et de son expertise en génie pour offrir des solutions techniques gravitant autour de sa gamme de produits. La division prévoit aussi prendre de nouvelles mesures pour maximiser son efficience opérationnelle en vue d'élargir les marges et de diminuer ses besoins en fonds de roulement.

Des efforts considérables ont été déployés au cours des dernières années afin d'accroître les produits et la rentabilité de la division des Composants industriels. En 2011, un accroissement des produits de 15 % pour la division a donné lieu à une progression des marges bénéficiaires sectorielles de 4,0 % en 2010 à 6,6 % en 2011, grâce à l'effet de levier d'exploitation lié aux frais de vente et d'administration de base. Afin de poursuivre sur cette lancée, la division compte aussi mettre en œuvre les projets indiqués ci-après :

  • La division entend continuer de miser sur ses compétences techniques et sur son expertise en génie, une stratégie qui englobera le développement des capacités de conception et d'assemblage, des services de réparation en atelier et sur place et des services d'analyse et qui sera appuyée par un programme de commercialisation national et la présence de représentants technico-commerciaux dans les principaux marchés.
  • La division des Composants industriels prévoit augmenter les ventes des principales catégories de produits dans les territoires sous-représentés, notamment grâce à l'ouverture de nouvelles succursales offrant des roulements et des produits de transmission de puissance dans l'Ouest canadien, l'ajout de gammes de produits hydrauliques en Ontario et au Québec et des acquisitions sélectives.
  • En 2012, la division entend mettre à niveau sa capacité de commerce électronique afin de répondre aux nouveaux besoins de ses clients sur le plan des transactions électroniques et d'améliorer l'efficacité de ses transactions avec les fournisseurs.
  • La division des Composants industriels entend améliorer ses processus de gestion des stocks et d'approvisionnement en centralisant davantage les contrôles liés à l'approvisionnement et en adoptant un modèle de réseau en étoile (« hub and spoke » supply model) en vue d'optimiser les niveaux de stocks des succursales, rationaliser le nombre de fournisseurs et réduire les frais de transport. Elle investira également dans un logiciel de gestion de l'entrepôt afin de mieux gérer le flux des stocks de produits.

Systèmes de puissance

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 2010
Équipement* 160,8 $ 116,6 $
Pièces et services 186,6 $ 140,7 $
Produits sectoriels 347,4 $ 257,3 $
Bénéfice sectoriel 32,9 $ 19,2 $
Marge bénéficiaire sectorielle 9,5 % 7,5 %
* Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.
Comparaison de produits par marché de 2011 et de 2010
Marché 2011 2010
Pétrole et gaz naturel 34 % 27 %
Transport routier 23 % 28 %
Secteur industriel/commercial 20 % 24 %
Sables bitumineux 6 % 7 %
Exploitation minière 3 % 3 %
Autres 14 % 11 %

Les produits ont grimpé de 90,1 millions de dollars, ou 35 %, pour s'établir à 347,4 millions de dollars en 2011 par rapport à 257,3 millions de dollars en 2010. Exclusion faite de l'acquisition de Harper avec prise d'effet le 2 mai 2011, les produits de la division des Systèmes de puissance se sont accrus de 40,8 millions de dollars, ou 16 %, par rapport à l'exercice précédent. Le bénéfice sectoriel a progressé de 13,7 millions de dollars, passant de 19,2 millions de dollars en 2010 à 32,9 millions de dollars en 2011. Les facteurs indiqués ci-après ont contribué à l'évolution des produits et le bénéfice par rapport à l'exercice précédent.

  • Les produits liés à l'équipement ont augmenté de 44,2 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent en raison de la croissance des ventes aux clients du secteur du pétrole et du gaz naturel exerçant des activités de transport hors des grandes routes dans l'Ouest canadien, les produits de 17,1 millions de dollars liés à l'acquisition de Harper et l'augmentation des locations de groupes électrogènes. Ces augmentations ont plus que compensé le recul des ventes de groupes électrogènes dans l'Ouest canadien et la livraison au cours de l'exercice précédent d'une importante commande de groupes de puissance pour application marine dans l'est du Canada.
  • Les produits tirés des pièces et services se sont accrus de 45,9 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, surtout en raison des produits de 32,2 millions de dollars liés à l'acquisition de Harper et de l'augmentation des ventes aux clients exerçant des activités de transport hors des grandes routes, notamment ceux qui sont actifs dans les secteurs de l'exploitation minière et du pétrole et du gaz naturel.
  • Le bénéfice sectoriel a grimpé de 13,7 millions de dollars comparativement à l'exercice précédent, en raison de l'accroissement des volumes et des marges bénéficiaires brutes compensé par la hausse de 10,7 millions de dollars des frais de vente et d'administration. Les marges bénéficiaires brutes ont progressé principalement en raison de l'accroissement des marges sur l'équipement. La hausse des frais de vente et d'administration est imputable à l'acquisition de Harper et aux charges de personnel plus élevées, y compris les commissions et les indemnités de cessation d'emploi.

Le carnet de commandes de 76,3 millions de dollars au 31 décembre 2011 a diminué de 11,6 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010, l'exécution de livraisons significatives inscrites dans le carnet de commandes ayant plus que compensé l'accroissement attribuable à l'acquisition de Harper.

Avec prise d'effet le 13 décembre 2011, Monsieur Richard Plain a été nommé au poste de premier vice-président, Systèmes de puissance Wajax suite au départ de Monsieur Tim Zawislak. Avant sa nomination, Monsieur Plain occupait le poste de vice-président, Ventes et Commercialisation depuis son entrée en fonction au sein de Systèmes de puissance Wajax en 2009 et il compte aussi dix-huit années d'expérience auprès d'entreprises de distribution de systèmes de puissance et d'équipement dans l'Ouest canadien.

Le 2 mai 2011, Systèmes de puissance Wajax a acquis les actifs de Harper, distributeur ontarien autorisé pour les moteurs Detroit Diesel, Mercedes-Benz, MTU et Deutz, les groupes électrogènes sur site MTU et les transmissions Allison, qui affichait des produits annuels ajustés d'environ 71 millions de dollars en 2010. Le prix d'achat au comptant payé pour ces actifs s'est élevé à 23,2 millions de dollars, compte tenu des ajustements postérieurs à la date de clôture. La division a pris en charge l'exploitation des neuf succursales ontariennes de Harper, situées à Toronto, Ottawa, Hamilton, London, Sudbury, Timmins, Cornwall, Niagara Falls et Pembroke. À l'exception des moteurs Deutz, Systèmes de puissance Wajax est actuellement le distributeur autorisé de ces gammes de produits dans le reste du Canada, sauf dans certaines parties de la Colombie-Britannique. Harper est une entreprise bien établie dans le secteur de l'équipement routier du marché qui a été renommée « Systèmes de puissance Wajax ».

L'acquisition de Harper représente un pas important dans la poursuite de l'objectif stratégique de la division qui consiste à développer son entreprise de transport hors route et de groupes électrogènes pour devenir un véritable fournisseur de systèmes de puissance à l'échelle du Canada. Afin de mener à bien cette stratégie, la division compte aussi mettre en œuvre les projets indiqués ci-après.

  • La division a l'intention d'étendre ses activités de location de groupes électrogènes menées dans l'Ouest canadien à l'Ontario et à l'est du Canada. Offrir aux clients une solution de location « clés en main » comprenant non seulement le groupe électrogène, mais aussi les produits et services connexes en matière de connectivité et de soutien.
  • La division des Systèmes de puissance entend continuer à élargir le portefeuille de produits et à étendre son territoire géographique. Grâce à l'acquisition de Harper, elle a l'intention d'accroître sa présence dans les secteurs du transport hors des grandes routes et des groupes électrogènes en Ontario et elle misera sur les nouveaux contrats de distribution de génératrices Doosan au Canada et de moteurs Volvo Penta en Ontario. La division entend poursuivre l'ajout de gammes de produits pour compléter l'éventail de produits liés aux groupes électrogènes ainsi qu'une expansion en Colombie-Britannique, dans des régions où elle n'est pas suffisamment représentée. La division entend aussi pénétrer davantage le marché des entreprises offrant des services d'entretien préventif des génératrices au diesel visant à fournir une alimentation principale ou auxiliaire dans l'Ouest canadien.
  • La division des Systèmes de puissance Wajax s'est récemment établie dans une nouvelle installation à Drummondville, au Québec, où l'objectif principal sera de perfectionner davantage les capacités d'emballage et d'intégration relatives au transport hors route et aux groupes électrogènes de la division en renforçant l'expertise en génie et en gestion de projets de la division dans les principaux marchés géographiques afin d'en tirer parti.
  • En 2012, la division des Systèmes de puissance amorcera la mise en place, dans les trois régions qu'elle dessert, d'un système d'exploitation partagé afin de répondre aux besoins actuels et futurs.

Principales informations trimestrielles

Le tableau qui suit présente les principales données financières consolidées non auditées pour les huit trimestres les plus récents. Bien qu'elles n'aient pas fait l'objet d'un audit, ces informations trimestrielles ont été préparées à l'aide des mêmes méthodes que celles utilisées pour l'établissement des états financiers consolidés audités de l'exercice 2011.

2011 2010
T4 T3 T2 T1 T4 T3 T2 T1
Produits 377,2 $ 361,9 $ 334,1 $ 303,9 $ 316,4 $ 294,4 $ 272,0 $ 228,1 $
Bénéfice avant impôt sur le résultat 22,5 $ 24,6 $ 22,4 $ 18,0 $ 14,9 $ 18,7 $ 11,9 $ 8,5 $
Bénéfice net 16,6 $ 17,9 $ 16,5 $ 12,8 $ 15,8 $ 19,6 $ 12,2 $ 8,9 $
Résultat net par action
- de base 1,00 $ 1,08 $ 0,99 $ 0,77 $ 0,95 $ 1,18 $ 0,73 $ 0,53 $
- dilué 0,98 $ 1,06 $ 0,98 $ 0,76 $ 0,93 $ 1,16 $ 0,72 $ 0,53 $

Il n'a pas été évident de dégager les tendances des produits et des bénéfices trimestriels au cours des deux derniers exercices, en raison, notamment, de la récente reprise de vigueur de l'économie canadienne.

Pour une analyse des résultats trimestriels précédents de Wajax, consulter les rapports de gestion trimestriels de Wajax déposés dans le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Principales informations annuelles

2011 2010 2009(1)
Produits 1 377,1 $ 1 110,9 $ 1 007,2 $
Bénéfice avant impôt sur le résultat 87,5 $ 53,9 $ 32,2 $
Bénéfice net 63,8 $ 56,4 $ 34,2 $
Bénéfice net par action - de base 3,84 $ 3,39 $ 2,06 $
- dilué 3,77 $ 3,34 $ 2,04 $
Total des actifs 589,9 $ 522,5 $ 448,2 $
Passifs non courants 99,9 $ 18,9 $ 87,8 $
Dividendes déclarés par action 2,14 $ - $ - $
Distributions déclarées par part - $ 3,40 $ 2,47 $
(1) Les états financiers de 2009 sont préparés conformément aux PCGR canadiens et certains chiffres correspondants de 2009 ont été reclassés afin que leur présentation soit conforme à celle qui a été adoptée pour la période à l'étude. Plus particulièrement, les montants recouvrés auprès des clients ou des fabricants, lesquels avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans les produits. Les reclassements susmentionnés n'ont aucune incidence sur le bénéfice net ou les flux de trésorerie.

En 2011, les produits se sont établis à 1 377,1 millions de dollars, soit une augmentation de 266,2 millions de dollars par rapport à 2010 qui s'explique par la demande plus forte sur le marché pour l'équipement et pour les pièces et services dans toutes les divisions et par l'acquisition de Harper en mai 2011 dont la contribution à l'augmentation se chiffre à 49,3 millions de dollars. En 2010, les produits se sont établis à 1 110,9 millions de dollars, comparativement à 1 007,2 millions de dollars en 2009, soit une hausse de 103,7 millions de dollars attribuable au rebond de l'économie canadienne qui avait touché toutes les divisions.

Le bénéfice avant impôt sur le résultat a progressé de 55,3 millions de dollars de 2009 à 2011. La progression est attribuable aux augmentations des produits précitées et à l'élargissement des marges bénéficiaires brutes, contrebalancés en partie par la hausse des frais de vente et d'administration et par la légère remontée des charges financières.

Le bénéfice net a augmenté de 29,6 millions de dollars, ou de 1,78 $ par action, de 2009 à 2011. La progression de 55,3 millions de dollars du bénéfice avant impôt sur le résultat a largement compensé la hausse de 25,7 millions de dollars de la charge d'impôt sur le résultat suivant la transformation de Wajax, qui était auparavant un fonds de revenu, en une société par actions, avec prise d'effet le 1er janvier 2011.

Le total des actifs a augmenté de 141,7 millions de dollars entre le 31 décembre 2009 et le 31 décembre 2011. La hausse globale du total des actifs est principalement attribuable à l'augmentation des stocks, des débiteurs et de l'équipement de location qui a découlé de l'intensification des activités de vente tout au long de 2010 et de 2011. Elle comprend également un montant de 32,9 millions de dollars lié à l'acquisition de Harper.

Les passifs non courants s'établissaient à 99,9 millions de dollars au 31 décembre 2011, en hausse de 81,0 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010. Cela s'explique essentiellement par le reclassement de la dette bancaire dans les passifs non courants, en raison de la prorogation de la facilité de crédit bancaire du 31 décembre 2011 au 12 août 2016, et par une augmentation de l'impôt différé payable au titre du bénéfice de la société en nom collectif généré en 2011, qui sera assujetti à l'impôt en 2012. Au 31 décembre 2010, les passifs non courants s'établissaient à 18,9 millions de dollars, soit un recul par rapport aux 87,8 millions de dollars inscrits au 31 décembre 2009, qui s'explique par l'inclusion de la dette bancaire de 79,7 millions de dollars dans les passifs courants au 31 décembre 2010, pour tenir compte de l'échéance de la facilité de crédit bancaire qui, à ce moment, était prévue le 31 décembre 2011. Autre fait à noter, les passifs non courants au 31 décembre 2009, qui étaient établis selon les PCGR, ne comprenaient pas les obligations au titre des contrats de location-financement.

Flux de trésorerie, situation de trésorerie et ressources en capital

Entrées nettes de trésorerie liées aux activités opérationnelles

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, les entrées nettes de trésorerie liées aux activités opérationnelles ont totalisé 61,2 millions de dollars, comparativement à 88,7 millions de dollars pour l'exercice précédent. Cette diminution de 27,5 millions de dollars s'explique principalement par une utilisation accrue de 42,7 millions de dollars des actifs et passifs opérationnels, par une augmentation de 14,4 millions de dollars des entrées d'équipement de location dans la division de l'Équipement et dans la division des Systèmes de puissance, et par un accroissement de l'impôt sur le résultat payé de 1,9 million de dollars, lesquels ont été atténués par une hausse de 32,8 millions de dollars des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles avant les variations des actifs et des passifs opérationnels.

Les variations des actifs et des passifs opérationnels de 2011 par rapport à celles de 2010 comprennent ce qui suit :

Variations des actifs et des passifs opérationnels

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 2010
Clients et autres débiteurs 27,1 $ 12,0 $
Stocks 35,0 $ 15,8 $
Charges payées d'avance 0,6 $ (0,6 ) $
Fournisseurs et autres créditeurs (22,9 ) $ (51,5 ) $
Charges à payer (19,1 ) $ 2,0 $
Provisions (0,4 ) $ - $
Total 20,3 $ (22,4 ) $

Les principales composantes des variations des actifs et des passifs opérationnels pour les douze mois clos le 31 décembre 2011 s'établissent comme suit :

  • les clients et autres débiteurs ont augmenté de 27,1 millions de dollars en raison des ventes plus fortes dans toutes les divisions;
  • les stocks ont progressé de 35,0 millions de dollars en raison de la croissance continue des ventes dans toutes les divisions;
  • les fournisseurs et autres créditeurs se sont accrus de 22,9 millions de dollars sous l'effet d'une augmentation des comptes fournisseurs pour l'achat de stocks;
  • les charges à payer ont monté de 19,1 millions de dollars en raison de la hausse des acomptes des clients dans la division de l'Équipement et dans la division des Systèmes de puissance et de l'augmentation des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme.

Il ressort de l'état consolidé de la situation financière au 31 décembre 2011 que Wajax a utilisé 165,0 millions de dollars des actifs courants diminués des passifs courants, exclusion faite de la dette à long terme nette, comparativement à 118,3 millions de dollars au 31 décembre 2010. L'augmentation de 46,7 millions de dollars s'explique principalement par les facteurs liés aux flux de trésorerie énumérés ci-dessus, par l'acquisition de Harper et par une baisse de 9,1 millions de dollars du montant des dividendes payables, qui a trait au versement, en janvier 2011, des distributions déclarées en décembre 2010, avant que le Fonds de revenu Wajax ne soit transformé en société par actions.

Bien que les ajustements liés aux IFRS n'aient pas d'incidence sur le total des flux de trésorerie de la Société, les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles et les flux de trésorerie liés aux activités d'investissement ont tous deux été ajustés, au moyen de montants égaux et compensateurs, afin de refléter le reclassement des entrées d'équipement de location comme activités opérationnelles.

Activités d'investissement

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, Wajax a investi 5,3 millions de dollars au titre des entrées d'immobilisations corporelles, déduction faite des sorties et 0,7 million de dollars au titre des entrées d'immobilisations incorporelles, comparativement à 1,7 million de dollars et à 3,2 millions de dollars, respectivement, pour l'exercice clos le 31 décembre 2010. En outre, la division des Systèmes de puissance a payé un total de 23,2 millions de dollars pour l'acquisition des actifs de Harper le 2 mai 2011.

Activités de financement

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, Wajax a affecté des flux de trésorerie de 69,3 millions de dollars aux activités de financement, comparativement à 50,0 millions de dollars en 2010. Les activités de financement de l'exercice comprenaient des versements de distributions et de dividendes aux actionnaires totalisant 44,7 millions de dollars, ou 2,69 $ par action, des paiements au titre de la dette bancaire et des contrats de location-financement de 23,5 millions de dollars ainsi que des frais de renouvellement de la facilité de crédit de 1,1 million de dollars.

La dette à long terme nette de 63,7 millions de dollars au 31 décembre 2011 a augmenté de 18,1 millions de dollars comparativement au 31 décembre 2010. Cette augmentation est principalement attribuable au fait que les entrées nettes de trésorerie liées aux activités opérationnelles de 61,2 millions de dollars ont été inférieures aux sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement de 29,2 millions de dollars, y compris les sorties de fonds de 23,2 millions de dollars liées à l'acquisition de Harper, les distributions et les dividendes de 44,7 millions de dollars, les paiements au titre des contrats de location-financement de 3,5 millions de dollars et les frais de renouvellement de la facilité de crédit de 1,1 million de dollars. Le ratio de la dette à long terme nette aux capitaux propres de Wajax à la clôture de l'exercice s'est par conséquent établi à 0,28:1, en hausse par rapport au ratio de 0,23:1 pour l'exercice précédent.

Résultats consolidés du quatrième trimestre

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 2010
Produits 377,2 $ 316,4 $
Marge brute 79,3 $ 64,3 $
Frais de vente et d'administration 55,7 $ 48,4 $
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 23,6 $ 15,9 $
Charges financières 1,2 $ 1,0 $
Bénéfice avant impôt sur le résultat 22,5 $ 14,9 $
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat 5,9 $ (0,9 ) $
Bénéfice net 16,6 $ 15,8 $
Résultat par action
- de base 1,00 $ 0,95 $
- dilué 0,98 $ 0,93 $

Produits

Au quatrième trimestre de 2011, les produits ont augmenté de 19 %, soit de 60,8 millions de dollars, pour s'établir à 377,2 millions de dollars, comparativement à 316,4 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010, et ils comprenaient des produits de 19,9 millions de dollars provenant de l'acquisition, avec prise d'effet le 2 mai 2011, des actifs de Harper par la division des Systèmes de puissance. Par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, les produits de la division de l'Équipement sont en hausse de 20 %, les produits de la division des Composants industriels, en hausse de 16 %, et les produits de la division des Systèmes de puissance, en hausse de 19 % (en recul de 6 %, compte non tenu des produits de Harper).

Marge brute

Au quatrième trimestre de 2011, la marge brute a progressé de 15,0 millions de dollars en raison de l'effet positif lié à la hausse des volumes et des marges bénéficiaires brutes comparativement au quatrième trimestre de l'exercice précédent. La marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage est passée de 20,3 % au quatrième trimestre de 2010 à 21,0 %, surtout en raison de l'amélioration des marges bénéficiaires brutes dans toutes les divisions.

Frais de vente et d'administration

Les frais de vente et d'administration ont augmenté de 7,3 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011, comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Une tranche de 3,0 millions de dollars de cette augmentation a trait à Harper, et une bonne partie du solde est attribuable à la montée des frais liés aux ventes et des charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits ont fléchi, passant de 15,3 % au quatrième trimestre de 2010 à 14,8 % au quatrième trimestre de 2011.

Charges financières

Les charges financières de 1,2 million de dollars pour le trimestre ont augmenté de 0,2 million de dollars par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent en raison de la hausse de la dette à long terme nette, qui est surtout attribuable à l'acquisition de Harper le 2 mai 2011.

Bénéfice avant impôt sur le résultat

Le bénéfice avant impôt sur le résultat a progressé de 7,6 millions de dollars au cours du trimestre, l'effet positif lié à l'augmentation des volumes et l'accroissement de la marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage ayant largement compensé la hausse des frais de vente et d'administration et des charges financières par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Charge d'impôt sur le résultat

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011, le taux d'imposition effectif de 26,3 % a été inférieur au taux d'imposition de la Société prévu par la loi, soit 27,7 %. L'effet positif lié au bénéfice de la société en nom collectif généré en 2011, qui sera assujetti à l'impôt sur le résultat à un taux moins élevé en 2012, a largement compensé l'incidence défavorable des frais non déductibles aux fins fiscales.

Bénéfice net

Le bénéfice net pour le trimestre a progressé de 0,8 million de dollars, passant de 15,8 millions de dollars, ou 0,95 $ par action, pour le trimestre correspondant de 2010 à 16,6 millions de dollars, ou 1,00 $ par action. La progression de 7,6 millions de dollars du bénéfice net avant impôt sur le résultat a largement compensé la hausse de 6,8 millions de dollars de la charge d'impôt sur le résultat découlant de la transformation de Wajax, qui était auparavant un fonds de revenu, en une société par actions, avec prise d'effet le 1er janvier 2011.

Résultat global

Le résultat global pour le quatrième trimestre a reculé de 2,4 millions de dollars, passant de 15,4 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent à 13,0 millions de dollars. Le recul s'explique par l'augmentation de 3,2 millions de dollars des autres éléments du résultat global qui a largement contrebalancé la progression de 0,8 million de dollars du bénéfice net. L'augmentation des autres éléments du résultat global résulte d'un accroissement des pertes actuarielles au titre des régimes de retraite et des profits sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie de périodes antérieures reclassés dans le coût des stocks ou dans les charges financières au cours de la période considérée.

Dette à long terme nette

La dette à long terme nette de 63,7 millions de dollars au 31 décembre 2011 a diminué de 33,8 millions de dollars comparativement au 30 septembre 2011. La diminution est principalement attribuable aux entrées nettes de trésorerie liées aux activités opérationnelles de 48,7 millions de dollars, contrebalancées en partie par le versement de dividendes de 10,0 millions de dollars, les activités d'investissement de 3,0 millions de dollars et les paiements au titre des contrats de location-financement de 1,0 million de dollars. Le ratio de la dette à long terme nette aux capitaux propres de Wajax à la clôture du trimestre s'établissait par conséquent à 0,28:1 au 31 décembre 2011, en baisse par rapport au ratio de 0,43:1 le 30 septembre 3011.

Dividendes

Pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2011, les dividendes mensuels déclarés ont totalisé 0,60 $ par action. Pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2010, Wajax a déclaré, alors qu'elle était un fonds de revenu, des distributions en espèces mensuelles de 1,65 $ par part.

Carnet de commandes

Au 31 décembre 2011, le carnet de commandes consolidé s'établissait à 267,7 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 3,9 millions de dollars par rapport aux 263,8 millions de dollars inscrits au 30 septembre 2011, et de 50,4 millions de dollars par rapport aux 217,3 millions de dollars inscrits au 31 décembre 2010. Le carnet de commandes comprend la valeur au détail totale des bons de commande de clients pour des livraisons ou mises en service à venir.

Résultats opérationnels du quatrième trimestre

Équipement

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 2010
Équipement* 125,4 $ 101,7 $
Pièces et services 66,9 $ 58,0 $
Produits sectoriels 192,3 $ 159,7 $
Bénéfice sectoriel 14,3 $ 10,8 $
Marge bénéficiaire sectorielle 7,5 % 6,8 %
* Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.

Au quatrième trimestre de 2011, les produits ont grimpé de 32,6 millions de dollars, ou 20 %, pour s'établir à 192,3 millions de dollars, contre 159,7 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010. Le bénéfice sectoriel pour le trimestre a progressé de 3,5 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2010 pour atteindre 14,3 millions de dollars. Les facteurs indiqués ci-après ont contribué aux résultats du quatrième trimestre de la division de l'Équipement.

Les produits liés à l'équipement du quatrième trimestre ont augmenté de 23,7 millions de dollars par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les variations spécifiques d'un trimestre à l'autre comprenaient les suivantes :
- les produits liés à l'équipement de construction ont augmenté de 12,0 millions de dollars en raison de la plus forte demande sur le marché pour des excavatrices Hitachi destinées au secteur de la construction, dans l'Ouest canadien et en Ontario, et de l'augmentation des ventes d'équipement de construction de marque JCB et d'autres marques partout au Canada;
- les ventes d'équipement d'exploitation minière ont augmenté de 7,6 millions de dollars; principalement en raison de la livraison d'une grosse pelle excavatrice de mine de marque Hitachi dans l'Ouest canadien qui a été atténuée par la livraison d'une chargeuse LeTourneau dans l'est du Canada en 2010;
- les produits liés à l'équipement de manutention de matériaux ont augmenté de 5,9 millions de dollars, en raison de la hausse des volumes dans l'est et l'ouest du pays, contrebalancée par le recul des ventes découlant de l'affaiblissement de la demande sur le marché ontarien;
- les produits liés aux grues et à l'équipement pour les services publics ont fléchi de 0,7 million de dollars;
- les ventes d'équipement d'exploitation forestière ont reculé de 1,1 million de dollars, la demande plus faible en Ontario et dans l'est du Canada pour les produits Tigercat et les produits Peterson Pacific ayant en quelque sorte été compensée par les ventes d'équipement de marque Tigercat dont la demande est plus forte dans l'Ouest canadien.
Les volumes des pièces et des services ont progressé de 8,9 millions de dollars au quatrième trimestre par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, une progression qui s'explique surtout par des ventes accrues enregistrées dans le secteur de l'exploitation minière et dans le secteur de la construction, principalement dans l'Ouest canadien.
Le bénéfice sectoriel pour le quatrième trimestre s'est accru de 3,5 millions de dollars par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, pour s'établir à 14,3 millions de dollars. L'incidence favorable de l'accroissement des volumes a contrebalancé l'augmentation de 2,2 millions de dollars des frais de vente et d'administration qui est imputable à la hausse des frais liés aux ventes et des charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme.

Le carnet de commandes de 146,6 millions de dollars au 31 décembre 2011 a augmenté de 0,7 million de dollars par rapport au 30 septembre 2011 et de 52,6 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010.

Composants industriels

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 2010
Produits sectoriels 90,2 $ 77,8 $
Bénéfice sectoriel 5,9 $ 2,6 $
Marge bénéficiaire sectorielle 6,5 % 3,4 %

Au quatrième trimestre de 2011, les produits ont augmenté de 12,4 millions de dollars, ou 16 %, pour s'établir à 90,2 millions de dollars, comparativement à 77,8 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010. Le bénéfice sectoriel a progressé de 3,3 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011 par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent, pour atteindre 5,9 millions de dollars. Les facteurs indiqués ci-après ont contribué aux résultats du quatrième trimestre de la division.

  • Les ventes de roulements et de pièces de transmission se sont accrues de 4,6 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011 par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, surtout en raison de la hausse des volumes dans le secteur de l'exploitation minière et dans le secteur industriel dans toutes les régions. Les ventes aux clients dans le secteur du pétrole et du gaz naturel de l'Ouest canadien et dans le secteur de la transformation des métaux en Ontario et les volumes additionnels dans le secteur de la construction et dans le secteur des aliments et boissons dans l'est du Canada ont aussi contribué à l'accroissement des ventes.
  • Les produits tirés des produits et services liés à l'équipement de traitement dans le domaine de l'énergie fluide ont progressé de 7,8 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011 grâce à l'intensification des activités de forage pétrolier et gazier dans l'Ouest canadien et à l'augmentation des ventes aux clients des secteurs industriel et agricole dans toutes les régions.
  • Le bénéfice sectoriel s'est accru de 3,3 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011 par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'effet favorable de la hausse des volumes a contrebalancé une hausse de 0,5 million de dollars des frais de vente et d'administration, laquelle est surtout attribuable à l'augmentation des frais liés aux ventes et des frais de mise à niveau des systèmes informatiques.

Le carnet de commandes de 44,8 millions de dollars au 31 décembre 2011 a diminué de 2,5 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2011 et a augmenté de 9,4 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010.

Systèmes de puissance

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 2010
Équipement* 43,9 $ 44,5 $
Pièces et services 51,6 $ 35,7 $
Produits sectoriels 95,5 $ 80,2 $
Bénéfice sectoriel 7,9 $ 6,5 $
Marge bénéficiaire sectorielle 8,3 % 8,1 %
* Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.

Les produits ont grimpé de 15,3 millions de dollars, ou 19 %, au quatrième trimestre de 2011, pour s'établir à 95,5 millions de dollars, comparativement à 80,2 millions de dollars pour le trimestre correspondant de 2010. Exclusion faite de l'acquisition de Harper, les produits de la division des Systèmes de puissance du quatrième trimestre de 2011 ont diminué de 4,6 millions de dollars, ou 6 %, par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le bénéfice sectoriel a progressé de 1,4 million de dollars par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, pour s'établir à 7,9 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011. Les facteurs indiqués ci-après ont touché les produits et le bénéfice du trimestre.

  • Les produits liés à l'équipement ont diminué de 0,6 million de dollars par rapport à l'exercice précédent. La croissance des ventes aux clients du secteur du pétrole et du gaz naturel exerçant des activités de transport hors des grandes routes et aux clients de l'Ouest canadien ainsi que les produits de 7,0 millions de dollars liés à l'acquisition de Harper ont été largement contrebalancés par le recul des ventes de groupes électrogènes dans l'Ouest canadien et la livraison au cours de l'exercice précédent d'une importante commande de groupes de puissance pour application marine dans l'est du Canada.
  • Les produits tirés des pièces et services se sont accrus de 15,9 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, surtout en raison des produits de 12,9 millions de dollars liés à l'acquisition de Harper et de l'augmentation des ventes aux clients exerçant des activités de transport hors des grandes routes, notamment ceux qui sont actifs dans le secteur de l'exploitation minière et dans le secteur du pétrole et du gaz naturel.
  • Le bénéfice sectoriel a progressé de 1,4 million de dollars au quatrième trimestre de 2011, comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent, surtout en raison de l'acquisition de Harper. Les frais de vente et d'administration ont augmenté de 4,1 millions de dollars, surtout en raison des frais de vente et d'administration de 3,0 millions de dollars liés à l'acquisition de Harper et à l'accroissement des charges de personnel et des frais liés aux ventes.

Le carnet de commandes de 76,3 millions de dollars au 31 décembre 2011 a augmenté de 5,8 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2011 et a diminué de 11,6 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010.

Flux de trésorerie du quatrième trimestre

Entrées nettes de trésorerie liées aux activités opérationnelles

Les entrées nettes de trésorerie liées aux activités opérationnelles ont totalisé 48,7 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011, contre 41,4 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'augmentation de 7,3 millions de dollars s'explique principalement par la hausse des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles avant les variations des actifs et des passifs opérationnels de 8,7 millions de dollars et par une baisse d'utilisation de 1,4 million de dollars des actifs et passifs opérationnels, atténuées par une augmentation de 2,0 millions de dollars des entrées d'équipement de location dans la division de l'Équipement et dans la division des Systèmes de puissance.

Les variations des actifs et des passifs opérationnels au quatrième trimestre de 2011 par rapport à celles de la période correspondante de l'exercice 2010 comprennent ce qui suit :

Variations des actifs et des passifs opérationnels
Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 2010
Clients et autres débiteurs (13,8 ) $ (11,8 ) $
Stocks 9,2 $ 3,6 $
Charges payées d'avance (1,5 ) $ 1,5 $
Fournisseurs et autres créditeurs (5,5 ) $ (20,1 ) $
Charges à payer (15,4 ) $ 3,0 $
Provisions 0,3 $ (1,4 ) $
Total (26,7 ) $ (25,2 ) $

Les principales composantes des variations des actifs et des passifs opérationnels pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 s'établissent comme suit :

  • les clients et autres débiteurs ont diminué de 13,8 millions de dollars, surtout en raison du recouvrement d'une importante somme à recevoir à l'égard d'équipement d'exploitation minière dans la division de l'Équipement et du recul des activités de vente dans la division des Systèmes de puissance;
  • les stocks se sont accrus de 9,2 millions de dollars, essentiellement dans la division des Systèmes de puissance et dans la division des Composants industriels, en prévision de la croissance des activités de vente;
  • les fournisseurs et autres créditeurs ont augmenté de 5,5 millions de dollars sous l'effet d'une montée des comptes fournisseurs pour l'achat de stocks;
  • les charges à payer ont crû de 15,4 millions de dollars, surtout en raison de la hausse des acomptes de clients dans la division de l'Équipement et dans la division des Systèmes de puissance.

Il ressort de l'état consolidé de la situation financière au 31 décembre 2011, que Wajax a utilisé 165,0 millions de dollars des actifs courants diminués des passifs courants, exclusion faite de la dette à long terme nette, comparativement à 191,9 millions de dollars au 30 septembre 2011. La diminution de 26,9 millions de dollars s'explique principalement par les facteurs liés aux flux de trésorerie énumérés ci-dessus.

Activités d'investissement

Au quatrième trimestre de 2011, Wajax a investi 2,6 millions de dollars au titre des entrées d'immobilisations corporelles, déduction faite des sorties et de 0,4 million de dollars au titre des entrées d'immobilisations incorporelles, comparativement à 2,1 millions de dollars et à 0,5 million de dollars, respectivement, au quatrième trimestre de 2010.

Activités de financement

Au quatrième trimestre de 2011, la Société a affecté des flux de trésorerie de 37,9, millions de dollars aux activités de financement, comparativement à 21,8 millions de dollars pour le trimestre correspondant de 2010. Les activités de financement du trimestre comprenaient des paiements au titre de la dette bancaire et des contrats de location-financement de 28,0 millions de dollars ainsi que des versements de dividendes aux actionnaires totalisant 10,0 millions de dollars, ou 0,60 $ par action.

Situation de trésorerie et ressources en capital

Le 12 août 2011, Wajax a modifié et prorogé la durée de sa facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars, dont l'échéance a été reportée du 31 décembre 2011 au 12 août 2016. Les frais de prorogation de la facilité de 1,1 million de dollars ont été capitalisés, et ils seront amortis sur la durée de cinq ans. Les modalités de la facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars sont indiquées ci-après.

  • La facilité est entièrement garantie, vient à échéance le 12 août 2016 et est composée d'une tranche à terme non renouvelable de 30 millions de dollars et d'une tranche à terme renouvelable de 145 millions de dollars.

  • La capacité d'emprunt dépend du niveau des stocks disponibles et des créances clients impayées.

  • La facilité est assortie des clauses restrictives habituelles, portant notamment sur le versement des dividendes en espèces et sur le maintien de certains ratios financiers, qui étaient toutes satisfaites au 31 décembre 2011. Wajax ne peut pas déclarer de dividendes mensuels si le coefficient multiplicateur de sa dette à long terme par rapport au bénéfice avant charges financières, impôts, amortissement et charge de rémunération fondée sur des actions (le « ratio de levier financier ») est supérieur à 3.

  • Les emprunts sont assortis de taux d'intérêt variables, qui sont fixés d'après les taux de rendement des acceptations bancaires en dollars canadiens, le TIOL en dollars américains ou le taux préférentiel, tous majorés d'une marge. Les marges sur la facilité dépendent du ratio de levier financier de Wajax au moment où les emprunts sont contractés, et elles varient entre 1,5 % et 3,0 %, dans le cas des emprunts contractés aux taux des acceptations bancaires en dollars canadiens et des emprunts contractés au TIOL en dollars américains, et entre 0,5 % et 2,0 %, dans le cas des emprunts contractés au taux préférentiel.

Au 31 décembre 2011, Wajax avait emprunté 60,0 millions de dollars et émis des lettres de crédit de 6,0 millions de dollars, ce qui portait à 66,0 millions de dollars l'utilisation de sa facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars. Au 31 décembre 2011, la capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 175,0 millions de dollars.

Wajax dispose aussi d'une facilité de financement sur stocks remboursable à vue de 15 millions de dollars conclue avec un prêteur non bancaire. Aux termes de la facilité, les effets à payer au titre de l'équipement portent intérêt à des taux variables qui sont fixés d'après les taux de rendement des acceptations bancaires en dollars canadiens majorés d'une marge. Les remboursements de capital commencent entre 6 et 12 mois à partir de la date du financement, et les effets doivent être remboursés intégralement au moment de la vente de l'équipement. Au 31 décembre 2011, Wajax n'avait prélevé aucune somme sur sa facilité de financement d'équipement de 15 millions de dollars.

Depuis sa transformation en société par actions, Wajax n'a pas fait de paiements importants au titre de l'impôt sur le résultat et elle ne sera pas tenue d'en faire avant 2013, puisque l'impôt sur le bénéfice qu'elle devait payer lorsque sa structure correspondait à une société en nom collectif était différé. En janvier 2013, Wajax devra faire un paiement d'impôt sur le résultat d'environ 44 millions de dollars. Ce montant comprend un paiement de quelque 23 millions de dollars au titre de l'impôt sur le bénéfice de la société en nom collectif généré en 2011 et le solde représente l'impôt à payer sur le bénéfice à inclure dans le bénéfice imposable de 2012 en raison d'une récente modification de la législation fiscale qui prévoit l'annulation du report du bénéfice d'une société en nom collectif qui constituait un avantage. La Société commencera également à verser des acomptes provisionnels mensuels en janvier 2013.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ainsi que sa capacité d'emprunt autorisée additionnelle de 15 millions de dollars aux termes de la facilité de crédit devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement, en dépenses d'investissement de maintien et en capital de croissance de Wajax dans le cours normal de ses activités, ce qui comprend le paiement d'impôt sur le résultat de janvier 2013. Toutefois, la Société pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt pour financer des acquisitions importantes et pour satisfaire aux besoins en fonds de roulement et en matière de dépenses d'investissement pour stimuler la croissance.

Wajax est le promoteur de certains régimes de retraite à prestations déterminées auxquels participent les hauts dirigeants, un petit groupe d'employés inactifs et les employés touchant des prestations d'invalidité de longue durée. La juste valeur des actifs des régimes à prestations déterminées a diminué de 1,3 million de dollars pour s'établir à 11,3 millions de dollars au 31 décembre 2011, en raison d'une perte de 0,7 million de dollars au titre des actifs des régimes et de l'excédent des prestations versées par rapport aux cotisations pour l'exercice. Les obligations au titre des prestations constituées des régimes au 31 décembre 2011 se sont élevées à 18,6 millions de dollars et comprenaient une obligation de 4,3 millions de dollars au titre des prestations se rapportant au régime complémentaire de retraite des hauts dirigeants de Wajax Limitée (le « RCRHD ») qui n'est pas capitalisé, mais qui est garanti par une lettre de crédit de 4,6 millions de dollars. Par conséquent, le déficit des régimes au 31 décembre 2011, à l'exception du RCRHD, s'est élevé à 3,1 millions de dollars. Les régimes de retraite à prestations déterminées doivent faire l'objet d'évaluations actuarielles en 2012 et en 2013. Par suite de ces évaluations et advenant toute baisse ultérieure de la juste valeur de l'actif des régimes de retraite à prestations déterminées, la direction ne s'attend pas à ce que les exigences sur le plan des cotisations futures en espèces, qui étaient de 1,0 million de dollars, soient très différentes de celles de 2011.

Instruments financiers

Wajax a recours à des instruments financiers dérivés dans la gestion de ses risques de change et de taux d'intérêt. La Société a pour principe de ne pas recourir à des instruments financiers dérivés à des fins de négociation ou de spéculation. Les principaux instruments financiers dérivés en cours à la clôture de l'exercice comprenaient ce qui est indiqué ci-après.

  • Au 31 décembre 2011, Wajax n'avait aucun swap de taux d'intérêt en vigueur (au 31 décembre 2010, Wajax avait conclu des swaps de taux d'intérêt qui ont eu pour effet de fixer le taux d'intérêt d'une tranche de 80 millions de dollars de la dette jusqu'au 31 décembre 2011.)
  • Dans le cours normal de ses activités, Wajax conclut des contrats de change à court terme de gré à gré afin de fixer le cours de change à l'égard du coût de certains stocks entrants et de couvrir une certaine partie des ventes aux clients (créances des clients) libellées en monnaie étrangère. Au 31 décembre 2011, Wajax avait des contrats visant l'achat de 36,0 millions de dollars américains et de 0,2 million d'euros et des contrats visant la vente de 1,0 million de dollars américains en vigueur (des contrats visant l'achat de 34,1 millions de dollars américains et des contrats visant la vente de 0,3 million de dollars américains au 31 décembre 2010). Les contrats de change en dollars américains et en euros viennent à échéance entre janvier 2012 et décembre 2012, à un taux moyen pondéré de $ US / $ CA de 1,0249, et à un taux moyen pondéré de € / $ CA de 1,3993.

Wajax évalue les instruments financiers détenus à des fins de transaction et non comptabilisés à titre d'éléments de couverture à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux résultats. Les dérivés désignés comme couvertures efficaces sont évalués à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux autres éléments du résultat global. Les estimations de la juste valeur des instruments dérivés sont établies d'après les conditions du marché à l'aide de modèles d'évaluation appropriés. Les valeurs comptables inscrites au bilan pour les instruments financiers ne diffèrent pas sensiblement de la juste valeur de ces instruments.

Wajax est exposée au risque que des contreparties à des contrats de change à court terme n'exécutent pas leurs obligations. Ces contreparties sont de grandes institutions financières bénéficiant de la mention « perspective stable » et de notes élevées à court terme et à long terme attribuées par Standard & Poor's. Jusqu'ici, aucune des contreparties n'a manqué à ses obligations financières envers Wajax. La direction n'estime pas que le risque associé à l'inexécution des obligations des contreparties soit élevé, et elle continuera de surveiller le risque de crédit de ces contreparties.

La transition aux IFRS n'a pas eu d'incidence importante sur la comptabilisation des instruments financiers par la Société.

Risque de change

Les résultats d'exploitation de Wajax sont présentés en dollars canadiens. Bien que les ventes de Wajax soient libellées principalement en dollars canadiens, une partie importante des achats de cette dernière sont effectués en dollars américains. Des fluctuations du cours de change du dollar américain peuvent avoir une incidence défavorable ou favorable sur les produits de Wajax, sur ses marges et sur les soldes de son fonds de roulement. Dans le cours normal de ses activités, Wajax conclut des contrats de change à court terme afin de fixer le coût de certains stocks entrants et de couvrir une certaine partie des ventes et des montants à recevoir des clients libellés en monnaie étrangère. Se reporter à la rubrique « Instruments financiers ».

La baisse du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet négatif sur les produits et les flux de trésorerie de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. En raison des conditions du marché, Wajax se doit généralement de baisser ses prix de vente lorsque le dollar américain fléchit. De plus, de nombreux clients de Wajax exportent des produits aux États-Unis, et le raffermissement du dollar canadien peut avoir un effet négatif sur leur compétitivité globale et sur la demande pour leurs produits, ce qui, par ricochet, peut diminuer les achats de produits auprès de Wajax.

Le raffermissement du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet positif sur les produits de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. Wajax procédera à des hausses de prix périodiques afin de compenser l'incidence négative des augmentations et de la volatilité des cours de change sur les produits importés et d'éviter ainsi l'érosion des marges.

Wajax adhère à une politique de couverture aux termes de laquelle les risques importants associés aux opérations de change sont déterminés et couverts.

Obligations contractuelles

Obligations contractuelles Total <1
an
De 1
à 5 ans
Après
5 ans
Dette bancaire 60,0 $ - $ 60,0 $ - $
Contrats de location-exploitation 71,3 $ 16,8 $ 33,3 $ 21,2 $
Obligations au titre des contrats de location-financement 10,3 $ 3,6 $ 6,7 $ - $
Total 141,6 $ 20,4 $ 100,0 $ 21,2 $

L'obligation relative à la dette bancaire de 60,0 millions de dollars a trait à la facilité de crédit bancaire à terme. Le 12 août 2011, Wajax a modifié et prolongé la durée de sa facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars, dont l'échéance a été reportée du 31 décembre 2011 au 12 août 2016.

Les obligations au titre des contrats de location-financement ont trait à certains véhicules que la Société finance aux termes de contrats de location-financement. Les contrats de location comportent une période de location minimale de un an et peuvent être par la suite renouvelés mensuellement jusqu'à leur résiliation. Pour un complément d'information sur les obligations au titre des contrats de location simple de Wajax, se reporter à la rubrique « Financement hors bilan ».

Wajax possède également des obligations contractuelles éventuelles par lesquelles elle a garanti la valeur de revente de l'équipement vendu (« contrats avec valeur résiduelle garantie ») ou une partie des paiements de location des clients (« contrats avec recours »). Ces contrats sont assortis de certaines conditions que doit remplir le client. Au 31 décembre 2011, Wajax avait garanti des contrats de 5,3 millions de dollars (5,8 millions de dollars en 2010) dont les engagements s'appliquent de 2012 à 2014. Les engagements pris par Wajax au titre de ces contrats reflètent la valeur future estimative de l'équipement, selon le jugement et l'expérience de la direction. Wajax a constitué une provision de 0,1 million de dollars en 2011 (0,5 million de dollars en 2010) à titre d'estimation de la perte financière susceptible de découler de ces engagements.

Financement hors bilan

Les ententes de financement hors bilan comprennent des contrats de location simple visant des établissements conclus avec différents propriétaires, des contrats de location simple visant une partie du parc de location à long terme de chariots élévateurs dans la division de l'Équipement conclus avec un prêteur non bancaire et des contrats de location simple visant du matériel de bureau conclus avec divers prêteurs non bancaires. Les obligations totales pour l'ensemble des contrats de location simple sont présentées en détail sous la rubrique « Obligations contractuelles ». Au 31 décembre 2011, les engagements en vertu des contrats de location simple non actualisés s'élevaient à 67,9 millions de dollars pour les installations, à 2,5 millions de dollars pour le parc de location et à 0,9 million de dollars pour le matériel de bureau.

Bien que les engagements annuels consolidés aux termes des contrats de location de Wajax baissent par rapport à l'exercice précédent, on prévoit que les contrats de location existants seront soit renouvelés, soit remplacés, et que les engagements contractuels resteront ainsi aux niveaux actuels. Wajax pourrait également engager des dépenses en immobilisations pour acquérir une capacité équivalente.

Selon les IFRS, les contrats de location de véhicules qui étaient classés en tant que contrats de location-exploitation en vertu des PCGR canadiens sont évalués en tant que contrats de location-financement. Les actifs au titre des contrats de location-financement sont capitalisés au commencement du contrat de location au plus faible de la juste valeur des actifs loués et de la valeur actuelle des paiements minimaux au titre de la location. Le passif est comptabilisé dans l'état de la situation financière et classé entre les montants courants et non courants. Les paiements au titre de la location sont ventilés entre les charges financières et l'amortissement du solde de la dette, soit les obligations au titre des contrats de location-financement, de manière à obtenir un taux d'intérêt constant sur ce solde.

De plus, au 31 décembre 2011, la division de l'Équipement disposait de 41,5 millions de dollars (39,4 millions de dollars en 2010) de stocks en consignation d'un grand fabricant. Dans le cours normal de ses activités, Wajax reçoit des marchandises en consignation de la part de ce fabricant, lesquelles sont habituellement vendues à des clients ou achetées par Wajax. Ces marchandises en consignation ne sont pas incluses dans les stocks de Wajax puisque le fabricant demeure le propriétaire des biens.

Si le programme de consignation de stocks prenait fin, Wajax aurait recours au financement sans intérêt si cette option lui était offerte par le fabricant et (ou) utiliserait ses facilités de crédit. Bien que la direction estime actuellement que Wajax dispose d'une capacité d'emprunt suffisante, cette dernière pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt ou réduire temporairement ses dividendes pour remédier à toute insuffisance aux termes de ses facilités de crédit. Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

Dividendes et distributions

Le tableau ci-dessous illustre les déclarations de dividendes aux actionnaires entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2011 et les déclarations de distributions aux porteurs de parts faites par Wajax, alors qu'elle était un fonds de revenu, entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2010.

Dividendes de 2011 Distributions de 2010
Mois (1) Par action Montant Par part Montant
Janvier 0,15 $ 2,5 $ 0,15 $ 2,5 $
Février 0,15 2,5 0,15 2,5
Mars 0,15 2,5 0,15 2,5
Avril 0,15 2,5 0,15 2,5
Mai 0,18 3,0 0,15 2,5
Juin 0,18 3,0 0,15 2,5
Juillet 0,18 3,0 0,15 2,5
Août 0,20 3,3 0,35 5,8
Septembre 0,20 3,3 0,35 5,8
Octobre 0,20 3,3 0,35 5,8
Novembre 0,20 3,3 0,55 9,2
Décembre 0,20 3,3 0,75 12,5
Total des dividendes / distributions pour les exercices clos le 31 décembre 2,14 $ 35,6 $ 3,40 $ 56,5 $
(1) Les dividendes mensuels / distributions en espèces mensuelles de la Société étaient généralement payables aux actionnaires / porteurs de parts inscrits le dernier jour ouvrable de chaque mois civil et ont été payés le 20e jour du mois suivant ou vers cette date.

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, Wajax a déclaré des dividendes aux actionnaires totalisant 2,14 $ par action. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, elle a déclaré des distributions en espèces mensuelles aux porteurs de parts totalisant 3,40 $ par part. Elle a financé les versements de dividendes en 2011 et les versements de distributions en 2010 au moyen de ses flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles.

La Société s'est fixé comme objectif de déclarer, à compter de 2012, des dividendes annuels correpondant à au moins 75 % de son bénéfice, si sa situation financière, les perspectives économiques et les exigences en matière de capital de croissance, y compris la croissance par acquisitions, le permettent. Elle a l'intention de continuer à verser des dividendes chaque mois.

Des renseignements fiscaux portant sur les dividendes de 2011 et les distributions des exercices antérieurs se trouvent dans le site Web de Wajax, à l'adresse www.wajax.com.

Capacité productive et gestion de la capacité productive

Wajax exerce ses activités dans le domaine de la distribution et du service après-vente. Ainsi, la capacité de production de Wajax est principalement dictée par l'infrastructure de ses succursales à l'échelle du Canada, les liens qu'elle entretient avec les fabricants ainsi que le capital de maintien et de croissance utilisé.

Wajax exerce ses activités depuis 117 installations situées partout au Canada, dont 88 sont louées. Au cours du deuxième trimestre de 2011, Wajax a accru sa capacité productive grâce à l'acquisition de Harper, qui a eu pour effet de doter l'infrastructure ontarienne de la division des Systèmes de puissance de neuf succursales additionnelles. Les principales propriétés de Wajax consistent surtout en des succursales de vente et de service.

Wajax cherche à distribuer des gammes de produits de premier plan dans chacun de ses marchés régionaux, et sa réussite dépend de sa capacité d'entretenir de bonnes relations avec les fabricants qu'elle représente. Celle-ci s'efforce d'établir des relations durables avec des fabricants qui s'engagent à garder une longueur d'avance sur la concurrence et à dominer le marché dans les secteurs visés à long terme. Dans les divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance et, dans certains cas, dans la partie des composantes hydrauliques et des pompes de raffinage de la division des Composants industriels, les relations avec les fabricants sont régies par des contrats de distribution exclusive. Ces contrats sont, pour la plupart, à durée indéterminée, mais ils peuvent être résiliés moyennant un préavis signifié dans des délais relativement courts prévus au contrat.

Le capital de maintien utilisé comprend le parc de location pour la division de l'Équipement et celle des Systèmes de puissance, lequel évoluera selon la demande sur le marché, et d'autres capitaux qui serviront principalement à soutenir l'exploitation du réseau de succursales et à en assurer le maintien.

De plus, Wajax conclut des ententes de financement hors bilan, dont des contrats de location simple visant une partie du parc de location à long terme de chariots élévateurs dans la division de l'Équipement et le matériel de bureau. Au 31 décembre 2011, les engagements non actualisés aux termes des contrats de location simple s'élevaient à 2,5 millions de dollars pour le parc de location et 0,9 million de dollars pour le matériel de bureau.

Stratégies de financement

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ainsi que la facilité de financement sur stocks remboursable à vue de 15 millions de dollars devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement, en dépenses d'investissement de maintien et en capital de croissance de Wajax dans le cours normal de ses activités.

Les besoins à court terme de Wajax pour le financement dans le cours normal de ses activités du montant net des actifs courants diminués des passifs courants, compte non tenu de la dette à long terme (le « fonds de roulement ») peuvent changer radicalement d'un trimestre à l'autre en raison du calendrier des achats de stocks de grande dimension et (ou) des ventes et de l'évolution du marché. En général, lorsque Wajax enregistre une croissance de ses activités, ses besoins en fonds de roulement s'accentuent, comme c'était le cas en 2011. En revanche, si Wajax subit les contrecoups d'un ralentissement économique, ses besoins en fonds de roulement diminuent en raison du niveau d'activité moins élevé, comme c'était le cas en 2009. Les variations du fonds de roulement sont généralement financées par la facilité de crédit bancaire ou affectées au remboursement de celle-ci.

La Société pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt pour financer des acquisitions importantes et pour satisfaire aux besoins en fonds de roulement et en matière de dépenses d'investissement pour stimuler la croissance.

La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles de Wajax et des créances clients impayées. Au 31 décembre 2011, la capacité d'emprunt totale aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 175 millions de dollars, et une tranche de 66 millions de dollars était utilisée.

La facilité de crédit bancaire contient des clauses restrictives qui peuvent restreindre la capacité de Wajax de verser des dividendes (i) si le ratio de levier financier [dette par rapport au bénéfice avant intérêts, impôt sur le résultat et amortissement (le « BAIIA »)] est supérieur à 3,0 au moment de la déclaration du dividende et (ii) si un cas de défaut existe ou si un versement de dividendes donne ou donnait lieu à un cas de défaut.

Capital social

Les actions de Wajax émises sont comprises dans les capitaux propres au bilan, et se résument comme suit :

Actions émises et entièrement libérées au 31 décembre 2011 Nombre Montant
Solde à l'ouverture de l'exercice 16 629 444 105,9 $
Exercice de droits - -
Solde à la clôture de l'exercice 16 629 444 105,9 $

Wajax compte cinq régimes de rémunération à base d'actions : le régime d'actionnariat de Wajax (le « RA »), le programme d'actions différées (le « PAD »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs (le « RUADA »), le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (le « REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (le « RUAD »). Les droits aux termes du RA, du PAD et du RUADA sont émis aux participants et sont réglés par l'émission d'actions de Corporation Wajax. Des attributions annuelles sont faites aux termes du REMT et du RUAD, et les règlements sont faits en espèces. Les droits relatifs à ces attributions s'acquièrent sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps. Une partie de l'attribution aux termes du REMT et le montant intégral de l'attribution aux termes du RUAD sont établis en fonction du cours des actions de la Société. La charge de rémunération à l'égard du RA, du PAD et du RUADA est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'attribution et comptabilisée en charges selon le mode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté au surplus d'apport. La charge de rémunération à l'égard du RUAD et de la tranche du REMT qui est à base d'actions varie selon le cours des actions de la Société et est constatée sur la période d'acquisition des droits. Wajax a enregistré des coûts de rémunération de 7,2 millions de dollars pour l'exercice (5,0 millions de dollars en 2010) à l'égard de ces régimes.

Les droits suivants étaient en cours au 31 décembre 2011 : 109 788 droits aux termes du RA (101 999 en 2010), 30 216 droits aux termes du PAD (24 164 en 2010) et 176 591 droits aux termes du RUADA (147 797 en 2010).

En date du 1er janvier 2011, le RA, le PAD, le RUADA et le REMT avaient été modifiés pour tenir compte de la transformation en société par actions. Se reporter à la note 21 afférente aux états financiers consolidés.

Estimations comptables critiques

Dans le cadre de la préparation d'états financiers, la direction doit faire des estimations et poser des hypothèses qui influent sur les montants déclarés des actifs et des passifs de même que sur les renseignements à fournir sur les actifs et les passifs éventuels à la date des états financiers et sur les montants déclarés des produits et des charges au cours de la période de présentation de l'information financière. Wajax a tenu compte des conditions économiques qui prévalaient lorsqu'elle a établi la provision pour dépréciation des stocks obsolètes, la provision pour créances douteuses et toute réduction de valeur du goodwill et des autres actifs. La note 3 afférente aux états financiers consolidés annuels décrit les principales méthodes comptables et les modalités de calcul utilisées dans la préparation de ceux-ci. Wajax fonde ses estimations sur l'expérience historique et diverses autres hypothèses jugées raisonnables dans les circonstances. Les estimations les plus importantes comprennent les provisions pour dépréciation des stocks obsolètes et pour créances douteuses, les provisions pour garantie et les justes valeurs marchandes pour les tests de dépréciation du goodwill.

Provision pour dépréciation des stocks obsolètes

La direction procède à l'évaluation de la valeur de l'équipement neuf et d'occasion de Wajax tout au long de l'exercice. Au besoin, des provisions sont constituées pour s'assurer que la valeur comptable de l'équipement est évaluée au coût ou à la valeur de réalisation nette estimative, suivant le montant le plus bas. Wajax détermine les stocks de pièces difficiles à écouler ou obsolètes et fait des estimations pour dépréciation adéquates s'y rapportant. Wajax tire parti des programmes offerts par les fournisseurs qui permettent de retourner certaines pièces contre crédit pendant certaines périodes. La provision pour dépréciation des stocks obsolètes imputée aux résultats s'est établie à 3,2 millions de dollars pour 2011alors qu'elle était de 4,0 millions de dollars en 2010.

Provision pour créances douteuses

Wajax est exposée à des risques de crédit relativement à ses clients et autres débiteurs. Toutefois, ce risque est quelque peu minimisé par l'étendue de la clientèle de Wajax, qui est active dans la plupart des secteurs d'activité partout au Canada. Wajax a adopté un programme d'évaluation du crédit des clients et limite au besoin le crédit octroyé. Wajax maintient des comptes de correction de valeur pour pertes de crédit et, à ce jour, les pertes subies ont été conformes aux attentes de la direction. La provision pour créances douteuses s'établissait à 3,5 millions de dollars au 31 décembre 2011, en baisse de 0,4 million de dollars par rapport à la provision de 3,9 millions de dollars inscrite en 2010. Selon l'évolution de la conjoncture, les résultats réels pourraient être différents de ces estimations.

Provisions pour garantie

Wajax constitue une provision pour les réclamations en garantie des clients, réclamations qui pourraient ne pas être couvertes par la garantie standard des fabricants, surtout dans la division de l'Équipement, où la provision est déterminée en appliquant un taux de réclamation à la valeur de chaque machine vendue. Le taux est mis au point à l'aide de la meilleure estimation faite par la direction de la charge réelle pour garantie, ce taux étant généralement fondé sur les réclamations récentes et ajusté au besoin.

Goodwill et immobilisations incorporelles

Le goodwill et les immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée ne sont pas amortis, mais ils font l'objet d'un test de dépréciation une fois par année et chaque fois qu'il y a une indication que les actifs peuvent s'être dépréciés. Le goodwill et les immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée sont affectés aux unités génératrices de trésorerie (les « UGT ») susceptibles de bénéficier de la synergie pouvant découler de l'acquisition. Pour réaliser le test de dépréciation, Wajax compare la valeur comptable de chaque UGT à sa valeur recouvrable. La valeur recouvrable s'entend de la valeur la plus élevée entre la valeur d'utilité et la juste valeur diminuée des coûts de la vente si la juste valeur peut être déterminée facilement. La valeur d'utilité correspond à la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs établie au moyen d'un taux d'actualisation avant impôt sur le résultat qui reflète la valeur temps de l'argent et les risques spécifiques à l'actif. Toute perte de valeur serait comptabilisée en charges. Au cours de l'exercice, Wajax a effectué des tests de dépréciation de son goodwill et de ses immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée, en se basant sur leur valeur d'utilité, et elle est parvenue à la conclusion qu'aucun goodwill associé aux unités génératrices de trésorerie ni aucune immobilisation corporelle à durée d'utilité indéterminée n'avait subi de dépréciation.

Les listes de clients et les conventions de non-concurrence sont amorties selon le mode linéaire sur leur durée d'utilité qui s'échelonne entre deux et sept ans. Les logiciels d'application sont classés dans les immobilisations incorporelles, et sont amortis selon un mode linéaire sur leur durée d'utilité qui s'échelonne entre un an et sept ans. Ils sont passés en revue chaque date de clôture afin de déterminer s'il existe une indication de dépréciation. Si une telle indication existe, la valeur recouvrable de l'actif est estimée. La dépréciation d'une immobilisation incorporelle est comptabilisée à raison d'un montant égal à la différence entre la valeur comptable et la valeur recouvrable de l'immobilisation incorporelle, et serait comptabilisée en charges. Wajax est parvenue à la conclusion que la valeur comptable d'aucune immobilisation corporelle à durée d'utilité indéterminée n'avait subie de dépréciation.

Même si Wajax a recours à l'information disponible pour préparer son estimation de la juste valeur, les résultats réels pourraient différer considérablement des estimations de la direction, ce qui pourrait donner lieu à une dépréciation et à des pertes futures au titre des soldes du goodwill et d'autres actifs comptabilisés.

Frais de financement

Les coûts de transaction se rapportant à l'acquisition ou à la modification de la dette à long terme sont différés et amortis selon la méthode du taux d'intérêt effectif, l'amortissement étant inclus dans les charges financières. Les frais de financement différés sont inclus dans la valeur comptable de la dette correspondante.

Changements de conventions comptables

Transition aux Normes internationales d'information financière

C'est la première année que la Société présente ses états financiers consolidés conformément aux IFRS. La Société a présenté des renseignements sur sa transition aux IFRS dans son rapport de gestion pour le trimestre clos le 31 mars 2011. Ces renseignements n'ont pas fait l'objet d'un changement important par rapport à ce qui a été présenté. Les incidences les plus importantes sur les états financiers consolidés de la Société découlant de l'adoption des IFRS sont présentées dans les rubriques applicables du présent rapport de gestion et à la note 29 afférente aux états financiers consolidés.

La note 29 afférente aux états financiers consolidés présente une explication de la transition aux IFRS. La note 29 présente aussi un rapprochement détaillé entre les PCGR canadiens et les IFRS pour le compte de résultat consolidé et l'état consolidé du résultat global pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 ainsi qu'un rapprochement pour l'état consolidé de la situation financière au 1er janvier 2010 et au 31 décembre 2010. Ce rapprochement présente des explications de chaque différence.

Nouvelles normes et interprétations non encore adoptées

Au 1er janvier 2015, la Société devra adopter l'IFRS 9, Instruments financiers, qui découle de la première phase du projet de l'IASB consistant à remplacer l'IAS 39, Instruments financiers : comptabilisation et évaluation. La nouvelle norme remplace la classification multiple et les modèles d'évaluation actuels des actifs et des passifs financiers par un seul modèle ne comportant que deux catégories de classification : le coût amorti et la juste valeur. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur les états financiers consolidés.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IFRS 10, États financiers consolidés, qui établit les principes de préparation et de présentation des états financiers consolidés lorsqu'une entité contrôle une ou plusieurs autres entités. La Société ne s'attend pas à ce que l'IFRS 10 ait une incidence importante sur ses états financiers consolidés.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IFRS 13, Évaluation de la juste valeur, qui définit ce qu'est la juste valeur et établit un cadre d'évaluation lorsque d'autres IFRS exigent ou autorisent des évaluations à la juste valeur. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur les états financiers consolidés.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter les modifications touchant l'IAS 1, Présentation des états financiers, lesquelles exigent qu'une entité présente séparément les autres éléments du résultat global susceptibles d'être reclassés en résultat net et ceux qui ne seraient jamais susceptibles de faire l'objet d'un tel reclassement. Comme les modifications apportées à l'IAS 1 n'entraînent qu'un changement dans la présentation des autres éléments du résultat global, la Société ne s'attend pas à ce que celles-ci aient une incidence importante sur les états financiers.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IAS 19, Avantages du personnel, qui exige la comptabilisation immédiate des écarts actuariels dans les autres éléments du résultat global, la comptabilisation immédiate en résultat net de la totalité du coût des services passés, du rendement prévu de l'actif du régime calculé d'après le taux d'actualisation de l'obligation au titre des prestations déterminées et de certaines autres informations. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur les états financiers consolidés.

Gestion des risques et incertitudes

Comme la plupart des entreprises, Wajax est assujettie à un grand nombre de risques et d'incertitudes liés au marché et au secteur qui pourraient avoir une incidence importante sur ses résultats d'exploitation et sur la capacité de Wajax à verser des dividendes en espèces aux actionnaires. Wajax s'efforce d'atténuer un grand nombre de ces risques en diversifiant ses activités principales et en établissant ses entreprises dans diverses régions. Elle a, en outre, adopté un processus d'évaluation annuelle de la gestion des risques d'entreprise conçu par la haute direction de la Société, lequel est sous la surveillance du conseil d'administration et des comités de ce conseil. Le cadre de gestion des risques d'entreprise énonce les principes et les outils devant servir à l'identification, à l'évaluation, à l'établissement de l'ordre de priorité et à la gestion des risques de manière efficace et uniforme à l'échelle de la Société.

Voici un certain nombre de risques qui nécessitent une attention particulière.

Relations avec les fabricants et accès aux produits

Wajax cherche à distribuer des gammes de produits de premier plan dans chacun de ses marchés régionaux, et sa réussite dépend de sa capacité d'entretenir de bonnes relations avec les fabricants qu'elle représente. Wajax s'efforce d'établir des relations durables avec des fabricants qui s'engagent à garder une longueur d'avance sur la concurrence et à dominer le marché dans les secteurs visés à long terme. Dans les divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance et, dans certains cas, dans la partie des composantes hydrauliques et des pompes de raffinage de la division des Composants industriels, les relations avec les fabricants sont régies par des contrats de distribution exclusive. Ces contrats sont pour la plupart à durée indéterminée, mais ils peuvent être résiliés moyennant un préavis signifié dans des délais relativement courts précisés dans chaque contrat. Bien que Wajax entretienne de bonnes relations avec ses principaux fabricants et cherche à développer d'autres solides partenariats à long terme, la perte d'une gamme de produits importante, sans qu'elle soit remplacée par une gamme comparable, aurait un effet négatif important sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Il existe actuellement une tendance au regroupement parmi les fabricants d'équipement et de composants industriels. Ces regroupements peuvent avoir des effets importants, négatifs ou positifs, sur les produits distribués par Wajax. Le regroupement de fabricants pourrait avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie si les gammes de produits distribuées par Wajax ne sont plus disponibles à la suite d'un regroupement. C'est d'ailleurs ce qui se produit dans la division de l'Équipement, qui doit mettre fin à la distribution de la gamme de produits LeTourneau à compter du 27 avril 2012, en raison de l'achat de LeTourneau Technologies Inc. par Joy Global Inc.

En général, les fournisseurs ont la capacité de modifier unilatéralement les modalités de distribution ou de limiter l'approvisionnement en produits lorsque la demande est forte. Les modifications apportées par les fournisseurs dans l'établissement des prix et la disponibilité des produits peuvent avoir une incidence négative ou positive sur les produits et les marges de Wajax. De plus, les fournisseurs modifient de temps à autre les modalités de paiement des distributeurs. Ces modifications peuvent jouer sur la période de paiement sans intérêt ou sur les modalités de consignation accordées à Wajax, ce qui peut avoir un effet important, négatif ou positif, sur les soldes de fonds de roulement tels que la trésorerie, les stocks, les fournisseurs et autres créditeurs et la dette bancaire.

La capacité de Wajax à concrétiser son projet qui vise à axer les activités de la division des Composants industriels, entre autres, sur l'importation de produits de haute qualité à plus faible coût de la Chine et d'autres pays de l'Asie et d'Europe de l'Est dépend de la stabilité politique et économique de ces régions. Rien ne garantit que Wajax pourra importer de tels composants à faible coût et (ou) sur une base régulière.

Conditions économiques et caractère cyclique des affaires

La clientèle de Wajax est composée d'entreprises des secteurs des ressources naturelles, de la construction, du transport, de la fabrication, du traitement industriel et des services publics. De par leur nature, ces secteurs d'activité peuvent être à forte capitalisation ainsi que cycliques; en conséquence, la conjoncture économique, tant mondiale que locale, peut influer sur la demande des clients pour les produits et services de Wajax. Les variations des taux d'intérêt, de la confiance des consommateurs et des entreprises, des profits des sociétés, des conditions de crédit, des cours de change, des prix des marchandises et du niveau des dépenses gouvernementales dans les infrastructures peuvent influer sur les dépenses d'exploitation, d'entretien et d'immobilisations des clients de Wajax et, par conséquent, sur les ventes et les résultats d'exploitation de Wajax. Bien que Wajax ait tenté de corriger son exposition au caractère cyclique des entreprises et des secteurs d'activité en diversifiant ses exploitations pour tirer parti d'une variété de régions géographiques, de gammes de produits et de clientèles, rien ne garantit que les variations de la conjoncture économique n'auront aucun effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Prix des marchandises

Nombre de clients de Wajax sont touchés, directement ou indirectement, par des fluctuations du prix des marchandises dans les secteurs de l'exploitation forestière, des métaux et des minéraux ainsi que du pétrole et du gaz naturel, ce qui a également pour effet d'affecter indirectement Wajax. En particulier, chacune des activités de Wajax est exposée aux fluctuations du prix du pétrole et du gaz naturel. Un fléchissement des prix de ces marchandises, et particulièrement du prix du pétrole et du gaz naturel, pourrait donc avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Mesures en matière de croissance, intégration des acquisitions et exécution des projets

Dans le cadre de sa stratégie à long terme, Wajax prévoit poursuivre la croissance de ses activités par la croissance interne et des acquisitions stratégiques. La capacité de Wajax d'assurer sa croissance au moyen d'acquisitions rentables sera fonction de plusieurs facteurs, notamment : le repérage d'occasions de nouvelles activités ou d'acquisitions; la négociation de contrats d'achat à des conditions et à des prix satisfaisants; l'approbation préalable d'acquisitions par des tiers, y compris des organismes de réglementation; l'obtention d'ententes de financement attrayantes; et l'intégration d'entreprises nouvellement acquises aux activités existantes. Il est possible que toutes ces activités soient plus difficiles à mettre en œuvre ou que leur mise en œuvre demande plus de temps que ne le prévoit la direction. De plus, toute croissance significative des activités pourrait augmenter la complexité de l'exploitation de Wajax et détourner l'attention de la direction du cours normal des activités. L'incapacité de Wajax de gérer de manière fructueuse sa stratégie d'acquisitions pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Wajax.

Personnel clé

La réussite de Wajax dépend en grande partie des capacités et de l'expérience de son équipe de cadres supérieurs et des autres membres du personnel clés. Son rendement futur dépendra également de sa capacité à attirer et à retenir des employés hautement qualifiés dans tous ses domaines d'activité et à assurer le perfectionnement de ces employés. Il existe une forte concurrence pour attirer du personnel qualifié dans les domaines de la gestion, de la vente et des techniques, en particulier dans certains marchés où Wajax est active. Wajax examine et corrige sans cesse ses pratiques d'embauche, de formation et de rémunération afin d'attirer et de conserver une main-d'œuvre des plus compétentes. Cependant, rien ne garantit que les efforts déployés par Wajax seront couronnés de succès, et la perte d'employés clés ou le défaut d'attirer et de retenir de nouveaux talents lorsqu'ils sont nécessaires pourrait avoir un effet négatif sur les activités actuelles de Wajax ou ses perspectives futures.

Levier financier, disponibilité du crédit et clauses restrictives

Wajax dispose d'une facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars qui vient à échéance le 12 août 2016 et est composée d'une tranche à terme non renouvelable de 30 millions de dollars et d'une tranche à terme renouvelable de 145 millions de dollars. Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et ressources en capital » susmentionnée.

Bien que la direction soit d'avis que cette facilité suffira à financer les besoins en fonds de roulement de la Société dans le cours normal des activités, rien ne garantit que du crédit additionnel sera disponible s'il devient nécessaire ou qu'un montant de crédit suffisant, avec des modalités comparables, sera disponible à l'échéance de la facilité. Se reporter à la rubrique « Stratégies de financement ».

La facilité contient des clauses restrictives qui limitent, notamment, la capacité de Wajax à grever d'une charge ses actifs ou à les sortir, le coût financier engagé et les dividendes versés relativement au bénéfice ainsi que certaines obligations en matière de présentation de l'information. Le non-respect des obligations en vertu de la facilité pourrait occasionner un cas de défaut qui, s'il n'est pas corrigé ou abandonné, pourrait nécessiter le remboursement accéléré de la facilité. Rien ne garantit que les actifs de Wajax suffiraient à rembourser intégralement la facilité.

Les besoins à court terme de Wajax en fonds de roulement dans le cours normal de ses activités peuvent changer radicalement d'un trimestre à l'autre en raison du calendrier des achats de stocks de grande dimension et (ou) des ventes et de l'évolution du marché. En général, lorsque Wajax enregistre une croissance de ses activités, ses besoins en fonds de roulement s'accentuent, comme c'était le cas en 2011. En revanche, si Wajax subit les contrecoups d'un ralentissement économique, ses besoins en fonds de roulement diminuent en raison du niveau d'activité moins élevé, comme c'était le cas en 2009.

Wajax pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt ou encore de réduire ses dividendes pour financer des acquisitions importantes et pour satisfaire aux besoins en fonds de roulement et en matière de dépenses d'investissement pour stimuler la croissance.

Le montant des obligations au titre du service de la dette aux termes de la facilité de crédit dépendra du montant des emprunts et des fluctuations des taux d'intérêt dans le cas des taux d'intérêt non couverts. En conséquence, les fluctuations des coûts du service de la dette peuvent avoir un effet négatif sur le bénéfice futur ou les flux de trésorerie futurs.

Wajax a également des lignes de crédit disponibles auprès d'autres institutions financières à des fins de financement des stocks et de financement hors bilan du parc de location à long terme. Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et sources de financement ». Ces facilités ne sont pas fermes, et il est impossible de garantir leur disponibilité future, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur les espèces disponibles pour les dividendes et les occasions de croissance futures.

Qualité des produits distribués

La capacité de Wajax à maintenir et à élargir sa clientèle dépend de la capacité des fabricants représentés par celle-ci à améliorer et à assurer la qualité de leurs produits. La qualité et la réputation de ces produits sont indépendantes de la volonté de Wajax, et rien ne garantit que les fabricants réussiront à atteindre ces buts. Si ces fabricants ne réussissent pas à maintenir leur présence sur le marché, cela pourra avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Risque de change

Les résultats d'exploitation de Wajax sont présentés en dollars canadiens. Bien que la majorité des ventes de Wajax soient conclues en dollars canadiens, une grande partie de ses achats le sont en dollars américains. Les fluctuations du cours de change du dollar américain peuvent avoir une incidence défavorable ou favorable sur les produits de Wajax, sur ses marges et sur son fonds de roulement. Wajax réduit le risque de change en concluant des contrats de change à court terme afin de fixer le coût des stocks entrants et de couvrir les ventes libellées en monnaie étrangère à ses clients. En outre, la Société procédera à des hausses de prix périodiques afin de compenser l'incidence négative des augmentations des cours de change sur les produits importés. L'incapacité de Wajax à atténuer les risques liés au cours de change ou à augmenter les prix pour compenser les hausses du cours de change, y compris les brusques fluctuations et la volatilité du cours de change américain, pourrait avoir un effet négatif important sur les résultats d'exploitation ou sur la situation financière de Wajax.

La baisse du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet négatif sur les produits et les flux de trésorerie de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. Dans certains cas, en raison des conditions du marché, Wajax se doit de baisser ses prix de vente lorsque le dollar américain fléchit. De plus, de nombreux clients de Wajax exportent des produits aux États-Unis, et le raffermissement du dollar canadien peut avoir un effet négatif sur leur compétitivité globale et sur la demande pour leurs produits, ce qui, par ricochet, peut diminuer les achats de produits auprès de Wajax.

Le raffermissement du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet positif sur les produits de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. Wajax procédera à des hausses de prix périodiques afin de compenser l'incidence négative des augmentations et de la volatilité des cours de change sur les produits importés et d'éviter ainsi l'érosion des marges.

Concurrence

Les secteurs au sein desquels Wajax évolue pour ce qui est de la distribution de l'équipement, des composants industriels et des systèmes de puissance, sont très concurrentiels. Dans la division de l'Équipement, les principaux concurrents de Wajax sont des distributeurs régionaux d'équipement qui offrent généralement une seule gamme de produits, comme celle offerte par John Deere, Komatsu et Caterpillar. Rien ne garantit que Wajax pourra demeurer concurrentiel sur le plan de la qualité des produits et du prix des gammes de produits, de ses capacités de distribution et de service ainsi que de la proximité de ses sites de distribution aux clients.

Pour ce qui est de la division des Composants industriels, les succursales de produits hydrauliques et de l'équipement de procédé sont en concurrence avec d'autres distributeurs de composants hydrauliques et d'équipement de procédé pour ce qui est de la qualité et du prix des gammes de produits, de la capacité à fournir des solutions sur mesure et de respecter des normes élevées en matière de service. Les succursales de produits de roulement et de transmission de puissance sont en concurrence avec un certain nombre de distributeurs qui représentent les mêmes gammes de produits ou des gammes concurrentielles, et elles dépendent principalement de normes élevées en ce qui a trait au service, au prix et aux services à valeur ajoutée pour remporter un avantage sur le marché.

La division des Systèmes de puissance est en concurrence avec d'autres importants distributeurs de moteurs diesel qui représentent des produits tels que Cummins et Caterpillar. La concurrence est principalement fondée sur la qualité et le prix des produits et sur le service après-vente.

Rien ne garantit que Wajax pourra demeurer un concurrent efficace. Les pressions concurrentielles accrues ou l'incapacité de Wajax à maintenir les facteurs qui auraient amélioré sa position concurrentielle pourraient avoir un effet négatif sur ses résultats d'exploitation ou ses flux de trésorerie.

Litiges et responsabilité du fait des produits

Dans le cours normal de ses activités, Wajax peut être partie à diverses actions en justice, dont les résultats ne peuvent pas être prédits avec certitude. Parmi les catégories d'actions en justice éventuelles, on trouve la responsabilité du fait des produits. Wajax a souscrit une assurance responsabilité des produits, et la direction est d'avis que cette assurance est suffisante pour protéger Wajax contre d'éventuelles actions en responsabilité du fait des produits. Toutefois, tous les risques ne peuvent pas être couverts par une assurance, et rien ne garantit qu'une assurance sera toujours disponible ou qu'elle sera toujours disponible de façon économiquement viable ou que le montant de l'assurance suffira en tout temps à couvrir l'ensemble des pertes ou des actions qui pourraient toucher les actifs ou les activités de Wajax.

Obsolescence des stocks

Wajax conserve des stocks substantiels dans ses trois principaux secteurs d'activité. Bien que Wajax estime avoir mis en place des systèmes de gestion des stocks appropriés, des variations de la demande du marché pour certains produits qu'elle vend peuvent entraîner l'obsolescence de certains stocks, ce qui pourrait obliger Wajax à déprécier sensiblement le solde de ses stocks; en conséquence, Wajax pourrait ne pas être en mesure de réaliser les produits et les flux de trésorerie prévus liés à ces stocks, ce qui aurait un effet négatif sur ses résultats d'exploitation ou ses flux de trésorerie.

Risque de crédit

Wajax octroie un crédit à ses clients, lequel n'est généralement pas garanti. Bien que Wajax ne dépende pas, dans une large mesure, d'un même client et qu'elle ait mis en place un système de gestion du crédit, la perte d'un compte débiteur important aurait un effet négatif sur la rentabilité de Wajax.

Contrats avec valeur résiduelle garantie, contrats avec recours et contrats de rachat

Dans certains cas, Wajax présente certaines garanties aux institutions financières pour le compte de ses clients. Ces garanties peuvent prendre la forme d'une assurance de la valeur à la revente de l'équipement, d'une garantie d'une partie des paiements de location des clients ou d'un accord de rachat de l'équipement à un prix déterminé. Ces contrats sont assujettis au respect de certaines conditions par le client, telles que le maintien de l'équipement en bon état de fonctionnement. Par le passé, Wajax n'a subi aucune perte substantielle sur ces types de contrats; cependant, rien ne garantit que de telles pertes ne seront pas subies à l'avenir. Se reporter à la rubrique « Obligations contractuelles ».

Réclamations futures au titre de la garantie

Wajax fournit des garanties du fabricant et (ou) du détaillant, ou les deux, pour la plupart des produits qu'elle vend. Dans certains cas, le risque lié aux réclamations au titre de la garantie des produits est partagé conjointement avec le fabricant. En outre, Wajax accorde des garanties limitées en ce qui a trait à l'exécution des services fournis. En conséquence, Wajax assume une certaine responsabilité pour les réclamations au titre de la garantie. Il se pourrait qu'une baisse éventuelle de la qualité des produits ou qu'une pénurie de main-d'œuvre qualifiée augmente le nombre de réclamations au titre de la garantie à l'avenir, ou que celles-ci puissent être plus élevées que ne le prévoit la direction. Si les responsabilités de Wajax relativement à de telles réclamations étaient supérieures aux prévisions, cela pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Wajax.

Contrats d'entretien et de réparation

Wajax conclut fréquemment des contrats à long terme d'entretien et de réparation avec ses clients en vertu desquels Wajax est tenue de maintenir certains parcs d'équipement à des niveaux de performance négociés. La durée de ces contrats, qui s'établit souvent à cinq ans ou plus, peut varier de façon importante. Les contrats sont généralement à prix fixe, quoique de nombreux contrats contiennent des dispositions complémentaires pour des ajustements en raison de l'inflation. En raison de la nature à long terme de ces contrats, il existe un risque de dépassement substantiel des coûts. Une mauvaise évaluation par Wajax de la portée des travaux d'entretien requis ou une augmentation du coût réel des pièces et du service au-delà des ajustements contractuels en raison de l'inflation aurait un effet négatif sur la rentabilité des contrats. Pour atténuer ce risque, Wajax surveille de près les contrats afin de détecter les signes précoces de dépassement des coûts. De plus, le fabricant peut, dans certains cas, partager les dépassements de coûts si la rentabilité est inférieure à un certain seuil. L'incapacité de Wajax d'établir les prix de ces contrats et de les gérer de façon efficace pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation et la situation financière de Wajax.

Assurance

Wajax maintient le programme de couverture d'assurance généralement proposé aux entreprises semblables, ce qui comprend notamment une assurance des biens et une assurance de responsabilité civile générale. Bien que les limites et les franchises de telles assurances aient été établies au moyen d'une analyse des risques et des recommandations de conseillers professionnels, rien ne garantit qu'une telle assurance demeure à la disposition de Wajax à des taux commercialement raisonnables ou que le montant de la couverture suffira à couvrir toutes les responsabilités encourues par Wajax. Si Wajax est jugée responsable de montants dépassant les limites de sa couverture d'assurance ou pour des réclamations qui ne sont pas couvertes par cette couverture, cela pourrait avoir un effet négatif sur ses activités, ses résultats d'exploitation ou sa situation financière.

Systèmes informatiques et technologies de l'information

Les systèmes d'information font partie intégrante des processus d'affaires de Wajax, y compris la commercialisation de l'équipement et des services de soutien, les stocks et la logistique, ainsi que les finances. Certains de ces systèmes sont intégrés aux processus et aux systèmes centraux de certains fournisseurs. Toute perturbation de ces systèmes découlant, par exemple, de leur mise à niveau ou de leur conversion, ou l'incapacité de ces systèmes de fonctionner comme prévu, pourrait, selon l'importance du problème, avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation de Wajax en limitant la capacité de celle-ci de surveiller et de contrôler ses activités de façon efficace.

Relations de travail

Wajax compte quelque 2 738 salariés. Wajax est partie à 13 conventions collectives qui couvrent environ 416 salariés. Parmi celles-ci, sept conventions collectives visant 113 salariés venaient à échéance au plus tard le 31 décembre 2011 et font actuellement l'objet d'une renégociation. En ce qui concerne les six autres conventions, deux expirent en 2012, trois expirent en 2013 et une expire en 2014. Dans l'ensemble, Wajax estime que ses relations de travail sont satisfaisantes et ne prévoit pas avoir de difficulté à renouveler les conventions collectives. L'incapacité de Wajax à renouveler ou à négocier ses conventions collectives pourrait entraîner des arrêts de travail et d'autres perturbations de travail. L'incapacité de renouveler les conventions collectives à des conditions satisfaisantes pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Wajax.

Réglementation gouvernementale

Les activités de Wajax sont assujetties à l'évolution des lois et des règlements gouvernementaux, surtout en matière d'imposition fiscale, d'environnement et de santé et sécurité. Les modifications de ces lois et règlements pourraient se traduire par des coûts supplémentaires pour Wajax et entraîner un effet négatif sur ses activités à d'autres égards, notamment en obligeant Wajax à respecter d'autres mesures de conformité.

Orientation stratégique et perspectives

En 2011, Wajax a enregistré des produits et un bénéfice avant impôt sur le résultat record se chiffrant respectivement à 1,38 milliard de dollars et à 87,5 millions de dollars. Par rapport à l'exercice précédent, cela représente une augmentation de 24 % des produits et un bond de 62 % du bénéfice avant impôt sur le résultat. À noter que la comparaison du bénéfice avant impôt sur le résultat est tout à fait appropriée puisque 2011 représente le premier exercice depuis la transformation de Wajax en une société par actions et que, auparavant, elle était un fonds de revenu non assujetti à l'impôt sur le résultat. La performance est attribuable au renforcement de l'économie canadienne et à la réalisation de mesures stratégiques de la Société, notamment l'acquisition de Harper. Elle s'explique aussi par le contrôle rigoureux exercé sur les frais de vente et d'administration dans les trois divisions. Grâce à son réseau de succursales à la grandeur du pays et à ses gammes de produits diversifiées, Wajax exerce maintenant des activités dans pratiquement tous les secteurs de production de l'économie canadienne. Les secteurs les plus forts ayant contribué à la croissance des produits de la Société en 2011 sont ceux de l'énergie, de l'exploitation minière, de la construction et de l'exploitation forestière, principalement dans l'Ouest canadien.

Pour ce qui est de 2012, la direction prévoit que la croissance de l'économie canadienne sera plus modeste que celle ayant caractérisé l'exercice 2011, en raison de la force persistante du dollar canadien et de l'effet modérateur de l'économie mondiale, plombée par la crise de la dette européenne et le ralentissement de l'économie chinoise. Elle s'attend toutefois à ce que la demande globale pour les produits de base demeure relativement forte, ce qui laisse entrevoir un avenir prometteur pour les secteurs de l'exploitation minière et de l'énergie au Canada, principalement dans l'Ouest canadien. L'incidence sur les produits de la suppression de la gamme d'équipement d'exploitation minière de marque LeTourneau, à la fin d'avril, devrait être atténuée par des ventes additionnelles d'équipement d'exploitation minière Hitachi, la société Hitachi ayant repris ses activités de fabrication après s'être remise des effets du tremblement de terre et du tsunami qui en a résulté au Japon, en mars 2011. La direction souligne également les projets qui devraient entraîner un accroissement de la part de marché pour les principales gammes de produits, l'ajout de nouveaux produits et l'expansion dans de nouveaux territoires géographiques. Somme toute, la direction prévoit que la croissance des produits et du bénéfice se poursuivra en 2012, mais à un rythme plus modeste que celui enregistré en 2011.

On peut obtenir de l'information supplémentaire, notamment dans le rapport annuel et dans la notice annuelle de Wajax, dans le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

CORPORATION WAJAX

États financiers consolidés résumés non audités

Trimestre et période de douze mois clos le 31 décembre 2011

Avis requis en vertu du Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue, partie 4.3 3)a) :

Les états financiers consolidés résumés ci-joints ont été préparés par la direction de Corporation Wajax et n'ont pas été examinés par les auditeurs de la Société.

CORPORATION WAJAX
ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DE LA SITUATION FINANCIÈRE
Au
(en milliers de dollars canadiens, non audité)
Note 31 décembre
2011
31 décembre
2010
ACTIFS
COURANTS
Trésorerie 5 659 $ 42 954 $
Clients et autres débiteurs 174 233 135 517
Stocks 241 524 196 460
Charges payées d'avance 8 033 7 244
429 449 382 175
NON COURANTS
Équipement de location 4 28 060 15 794
Immobilisations corporelles 5 47 924 43 268
Immobilisations incorporelles 6 84 493 75 794
Impôt différé 10 - 5 277
Avantages du personnel - 240
160 477 140 373
589 926 $ 522 548 $
PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES
COURANTS
Fournisseurs et autres créditeurs 7 163 108 $ 134 832 $
Charges à payer 84 050 63 762
Provisions 5 704 5 353
Dividendes à verser 3 326 12 472
Impôt sur le résultat payable 2 398 2 072
Obligations au titre des contrats de location-financement 3 646 3 677
Instruments dérivés 208 2 452
Dette bancaire - 79 680
262 440 304 300
NON COURANTS
Provisions 4 010 4 338
Impôt différé 10 17 694 -
Avantages du personnel 6 843 4 132
Autres passifs 5 644 5 221
Obligations au titre des contrats de location-financement 6 688 5 227
Dette bancaire 59 021 -
99 900 18 918
CAPITAUX PROPRES
Capital social 105 371 -
Parts de fiducie - 105 371
Surplus d'apport 9 4 888 3 931
Résultats non distribués 117 477 91 805
Cumul des autres éléments du résultat global (150 ) (1 777 )
Total des capitaux propres 227 586 199 330
589 926 $ 522 548 $
Ces états financiers consolidés résumés ont été approuvés par le conseil d'administration le 6 mars 2012.
CORPORATION WAJAX
COMPTES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DE RÉSULTAT
Trimestre clos le 31 décembre Période de douze mois close le 31 décembre
(en milliers de dollars canadiens, sauf les données par action, non audité) Note 2011 2010 2011 2010
Produits 377 182 $ 316 356 $ 1 377 100 $ 1 110 888 $
Coût des ventes 297 850 252 074 1 084 667 873 032
Marge brute 79 332 64 282 292 433 237 856
Frais de vente et d'administration 55 698 48 393 200 321 179 643
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 23 634 15 889 92 112 58 213
Charges financières 1 153 1 014 4 630 4 277
Bénéfice avant impôt sur le résultat 22 481 14 875 87 482 53 936
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat 10 5 920 (912 ) 23 679 (2 454 )
Bénéfice net 16 561 $ 15 787 $ 63 803 $ 56 390 $
Résultat de base par action 11 1,00 $ 0,95 $ 3,84 $ 3,39 $
Résultat dilué par action 11 0,98 $ 0,93 $ 3,77 $ 3,34 $
CORPORATION WAJAX
ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DU RÉSULTAT GLOBAL
Trimestre clos le 31 décembre Période de douze mois close le 31 décembre
(en milliers de dollars canadiens, non audité) 2011 2010 2011 2010
Bénéfice net 16 561 $ 15 787 $ 63 803 $ 56 390 $
Pertes actuarielles liées aux régimes de retraite après impôt (2 544 ) (628 ) (2 544 ) (628 )
(Profits) pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de périodes antérieures virés au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période après impôt de (224)$ [(139)$ en 2010] et depuis l'ouverture de l'exercice après impôt de 237 $ [(109)$ en 2010] (649 ) 661 565 938
(Pertes) profits sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période après impôt de (126)$ [(75)$ en 2010] et depuis l'ouverture de l'exercice après impôt de 381 $ [(155)$ en 2010] (354 ) (365 ) 1 062 (482 )
Autres éléments du résultat global après impôt (3 547 ) (332 ) (917 ) (172 )
Résultat global total 13 014 $ 15 455 $ 62 886 $ 56 218 $
CORPORATION WAJAX
ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES
Cumul des
autres
éléments
du résultat
global
Période de douze mois close le 31 décembre 2011
(en milliers de dollars canadiens)
Note Capital
social
Parts
de
fiducie
Surplus
d'apport
Résultats
non
distribués
Couvertures
de flux de
trésorerie
Total
1er janvier 2011 - $ 105 371 3 931 91 805 (1 777 ) 199 330 $
Transformation en société par actions 105 371 (105 371 ) - - - -
Bénéfice net - - - 63 803 - 63 803
Autres éléments du résultat global
Pertes actuarielles liées aux régimes de retraite après impôt - - - (2 544 ) - (2 544 )
Pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des exercices antérieurs virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de l'exercice après impôt - - - - 565 565
Profits sur la partie efficace des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie après impôt - - - - 1 062 1 062
Total du cumul des autres éléments du résultat global - - - (2 544 ) 1 627 (917 )
Résultat global total de l'exercice - - - 61 259 1 627 62 886
Dividendes 8 - - - (35 587 ) - (35 587 )
Charge de rémunération fondée sur des actions 9 - - 957 - - 957
31 décembre 2011 105 371 $ - 4 888 117 477 (150 ) 227 586 $
CORPORATION WAJAX
ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES
Cumul des
autres
éléments du
résultat global

Période de douze mois close le 31 décembre 2010
(en milliers de dollars canadiens)
Note Capital
social
Parts de
fiducie
Surplus
d'apport
Résultats
non
distribués
Couvertures
de flux de
trésorerie
Total
1er janvier 2010 - $ 105 129 3 538 92 543 (2 233 ) 198 977 $
Bénéfice net - - - 56 390 - 56 390
Autres éléments du résultat global
Pertes actuarielles liées aux régimes de retraite après impôt - - - (628 ) - (628 )
Pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de périodes antérieures virés au coût des stocks ou aux charges financières au cours de l'exercice après impôt - - - - 938 938
Pertes sur la partie efficace des instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie après impôt - - - - (482 ) (482 )
Total du cumul des autres éléments du résultat global - - - (628 ) 456 (172 )
Résultat global total de l'exercice - - - 55 762 456 56 218
Distributions 8 - - - (56 500 ) - (56 500 )
Exercice de droits visant des parts aux termes de régimes 9 - 242 (242 ) - - -
Charges de rémunération à base de parts 9 - - 635 - - 635
31 décembre 2010 - $ 105 371 3 931 91 805 (1 777 ) 199 330 $
CORPORATION WAJAX
TABLEAUX CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DES FLUX DE TRÉSORERIE
Trimestre clos le
31 décembre
Période de douze mois close le 31 décembre
(en milliers de dollars canadiens, non audité) 2011 2010 2011 2010
ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES
Bénéfice net 16 561 $ 15 787 $ 63 803 $ 56 390 $
Éléments sans incidence sur les flux de trésorerie :
Amortissement
Équipement de location 1 471 957 4 838 3 568
Immobilisations corporelles 1 233 1 073 4 410 4 065
Actifs au titre des contrats de location-financement 802 716 3 031 2 645
Immobilisations incorporelles Note 6 315 239 1 216 966
Charge de rémunération fondée sur des actions Note 9 (386 ) (232 ) 957 635
Autres passifs 1 639 2 221 423 4 380
Charge de location sans effet de trésorerie (125 ) 24 (303 ) 103
Charges au titre des avantages du personnel après paiements 46 (999 ) (478 ) (1 139 )
Charges financières 1 153 1 014 4 630 4 277
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat Note 10 5 920 (912 ) 23 679 (2 454 )
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles avant les variations des actifs et des passifs opérationnels 28 629 19 888 106 206 73 436
Variations des actifs et des passifs opérationnels :
Clients et autres débiteurs 13 770 11 756 (27 054 ) (11 980 )
Stocks (9 250 ) (3 615 ) (34 959 ) (15 768 )
Charges payées d'avance 1 535 (1 446 ) (571 ) 556
Fournisseurs et autres créditeurs 5 549 20 089 22 904 51 537
Charges à payer 15 359 (3 001 ) 19 076 (2 430 )
Provisions (308 ) 1 439 351 494
26 655 25 222 (20 253 ) 22 409
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 55 284 45 110 85 953 95 845
Entrées d'équipement de location Note 4 (4 996 ) (2 979 ) (20 177 ) (5 775 )
Provisions - non courantes (598 ) 112 (328 ) 820
Charges financières payées (1 011 ) (835 ) (4 132 ) (3 999 )
Impôts sur le résultat (payés) reçus (18 ) - (116 ) 1 778
Entrées nettes liées aux activités opérationnelles 48 661 41 408 61 200 88 669
ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT
Immobilisations corporelles (2 682 ) (2 105 ) (5 499 ) (4 132 )
Produit de la sortie d'immobilisations corporelles 122 30 193 2 393
Entrées d'immobilisations incorporelles (413 ) (514 ) (664 ) (3 220 )
Acquisition d'une entreprise Note 12 10 - (23 247 ) -
Sorties nettes liées aux activités d'investissement (2 963 ) (2 589 ) (29 217 ) (4 959 )
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT
Diminution de la dette bancaire (27 000 ) - (20 000 ) -
Frais de renouvellement de la facilité d'emprunt 11 - (1 061 ) (93 )
Paiements au titre des contrats de location-financement (975 ) (1 061 ) (3 484 ) (3 351 )
Dividendes versés Note 8 (9 978 ) (20 774 ) (44 733 ) (46 519 )
Sorties nettes liées aux activités de financement (37 942 ) (21 835 ) (69 278 ) (49 963 )
Variation nette de la trésorerie 7 756 16 984 (37 295 ) 33 747
(Découverts bancaires) trésorerie à l'ouverture de la période (2 097 ) 25 970 42 954 9 207
Trésorerie à la clôture de la période 5 659 $ 42 954 $ 5 659 $ 42 954 $
CORPORATION WAJAX
NOTES AFFÉRENTES AUX
ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS

31 DÉCEMBRE 2011

(en milliers de dollars canadiens, sauf les données par action, non audité)

1. PROFIL DE LA SOCIÉTÉ

Corporation Wajax (la « Société ») est constituée au Canada. Le siège social de la Société est situé au 3280, Wharton Way à Mississauga (Ontario) au Canada. Grâce à un réseau de 117 succursales au Canada, la Société exerce ses principales activités de distribution dans les domaines de la vente et du service après-vente de pièces ainsi que de l'entretien d'équipement, de composants industriels et de systèmes de puissance. Elle distribue des gammes de produits multiples et représente, dans le cadre de ses principales activités, un certain nombre de fabricants de premier plan dans le monde. Sa clientèle provient de secteurs aussi diversifiés que les ressources naturelles, la construction, le transport, la fabrication, le traitement industriel et les services publics.

En 2010, la Société s'appelait Fonds de revenu Wajax (le « Fonds ») et était une fiducie d'investissement à vocation restreinte à capital variable non constituée en personne morale. Le 1er janvier 2011, le Fonds a été transformé en société par actions conformément à un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions. Les porteurs de parts du Fonds ont reçu automatiquement une action ordinaire de la Société en échange de chaque part du Fonds. La transformation a été comptabilisée selon la méthode de la continuité des intérêts communs. L'équipe de direction qui était en place avant la transformation de l'entreprise continue de diriger les activités.

2. MODE DE PRÉSENTATION

Déclaration de conformité

Les présents états financiers consolidés résumés ont été préparés conformément à la norme comptable internationale 34, Information financière intermédiaire. Ces états financiers consolidés résumés intermédiaires de la Société ont été préparés selon les normes internationales d'information financière (les « IFRS ») à l'égard d'une partie de la période visée par les premiers états financiers annuels IFRS, et la Société a appliqué l'IFRS 1, Première application des normes internationales d'information financière. Les états financiers consolidés résumés ne reproduisent pas tous les renseignements exigés aux fins des états financiers consolidés annuels de l'exercice complet. Par conséquent, les présents états financiers consolidés résumés devraient être lus en parallèle avec les états financiers consolidés annuels du Fonds de revenu Wajax pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 présentés selon les principes comptables généralement reconnus canadiens (les « PCGR canadiens ») et avec les états financiers consolidés résumés de la Société pour le trimestre clos le 31 mars 2011, qui étaient les premiers états financiers établis selon les IFRS.

La note 13 explique dans quelle mesure la transition aux IFRS a eu une incidence sur la situation financière, la performance financière et les flux de trésorerie de la Société. Cette note comprend un rapprochement entre les capitaux propres et le résultat global total pour les périodes comparatives et les capitaux propres à la date de transition présentés selon les PCGR canadiens antérieurs et ceux qui sont présentés selon les IFRS pour les périodes considérées et à la date de transition. La date de transition aux IFRS de la Société était le 1er janvier 2010.

Base d'évaluation

Les états financiers consolidés ont été préparés selon la méthode du coût historique, sauf en ce qui a trait aux instruments financiers dérivés et aux passifs liés aux accords de paiement fondé sur des actions réglés en trésorerie, lesquels ont été évalués à la juste valeur. Le passif au titre des prestations définies est comptabilisé comme le total net des actifs du régime, majoré du coût des services passés non comptabilisés et des pertes actuarielles non comptabilisées, diminué des gains actuariels non comptabilisés et de la valeur actualisée de l'obligation au titre de prestations définies.

Monnaie fonctionnelle et de présentation

Ces états financiers consolidés résumés sont présentés en dollars canadiens, soit la monnaie fonctionnelle de la Société. Toutes les informations financières présentées en dollars canadiens ont été arrondies au millier de dollars près, sauf indication contraire et sauf les données sur les actions et par action.

Jugements et incertitude relative aux estimations

La préparation d'états financiers consolidés résumés conformément aux IFRS impose à la direction d'exercer son jugement, de faire des estimations et de poser des hypothèses qui influent sur l'application des méthodes comptables et sur les montants déclarés des actifs, des passifs, des produits et des charges. Les résultats réels pourraient être différents de ces estimations. La Société fonde ses estimations sur l'expérience passée et sur diverses autres hypothèses qui sont considérées raisonnables dans les circonstances.

Les jugements importants posés par la direction lors de l'application des méthodes comptables de la Société et les principales sources d'incertitude relatives aux estimations ayant servi aux fins de la préparation de ces états financiers consolidés résumés devraient être les mêmes que ceux qui seront appliqués dans les premiers états financiers annuels IFRS. Les jugements et les hypothèses les plus critiques qui ont une incidence sur les montants comptabilisés à l'état consolidé résumé de la situation financière portent sur la provision pour créances douteuses, l'obsolescence des stocks, la perte de valeur d'actifs, la classification des contrats de location, la perte de valeur d'immobilisations incorporelles, la provision pour garantie et l'évaluation des obligations au titre des avantages du personnel.

3. NOUVELLES NORMES ET INTERPRÉTATIONS N'AYANT PAS ENCORE ÉTÉ ADOPTÉES

Les nouvelles normes et les normes modifiées énumérées ci-après ne s'appliquent pas encore au trimestre et à la période de douze mois clos le 31 décembre 2011, et elles n'ont pas été appliquées aux fins de l'établissement des présents états financiers consolidés résumés.

Au 1er janvier 2015, la Société devra adopter la norme IFRS 9, Instruments financiers, premier volet du projet de l'IASB visant à remplacer l'IAS 39, Instruments financiers : comptabilisation et évaluation. La nouvelle norme remplace les nombreux modèles de classement et d'évaluation actuels des actifs financiers et des passifs financiers par un modèle unique ne comportant que deux catégories : le coût amorti et la juste valeur. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IFRS 10, États financiers consolidés, qui établit les principes de préparation et de présentation des états financiers consolidés lorsqu'une entité contrôle une ou plusieurs autres entités. La Société ne s'attend pas à ce que l'IFRS 10 ait une incidence importante sur ses états financiers consolidés.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IFRS 13, Évaluation de la juste valeur, qui définit la notion de juste valeur et établit le référentiel d'évaluation à la juste valeur lorsque d'autres normes exigent ou autorisent des évaluations à la juste valeur. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter les modifications touchant l'IAS 1, Présentation des états financiers, lesquelles exigent qu'une entité présente séparément les autres éléments du résultat global susceptibles d'être reclassés dans le bénéfice ou dans la perte et ceux qui ne seraient jamais susceptibles de faire l'objet d'un tel reclassement. Comme les modifications apportées à l'IAS 1 n'entraînent qu'un changement dans la présentation des autres éléments du résultat global, la Société ne s'attend pas à ce que celles-ci aient une incidence importante sur les états financiers.

À compter du 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IAS 19, Avantages du personnel, qui exige la comptabilisation immédiate des gains actuariels et des pertes actuarielles dans les autres éléments du résultat global, la comptabilisation immédiate dans le résultat net de la totalité du coût des services passés, la comptabilisation dans le résultat net du rendement prévu de l'actif du régime calculé d'après le taux d'actualisation de l'obligation au titre des prestations définies et la présentation de certaines autres informations. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

4. ÉQUIPEMENT DE LOCATION

La Société a acquis de l'équipement de location d'un coût de 4 996 $ au cours du trimestre (2 979 $ en 2010) et de 20 177 $ depuis le début de l'exercice (5 775 $ en 2010). De l'équipement de location, dont la valeur comptable s'élève à 777 $ pour le trimestre (689 $ en 2010) et à 3 073 $ depuis le début de l'exercice (2 624 $ en 2010), a cessé d'être loué, a été classé comme étant disponible à la vente dans le cours normal des activités et a été viré aux stocks.

5. IMMOBILISATIONS CORPORELLES

La Société a acquis des immobilisations corporelles d'un coût de 4 642 $ au cours du trimestre (3 143 $ en 2010) et de 12 777 $ depuis le début de l'exercice (7 213 $ en 2010). La sortie d'actifs d'une valeur comptable de 220 $ pour le trimestre (264 $ en 2010) et de 680 $ depuis le début de l'exercice (1 013 $ en 2010) a donné lieu à des pertes sur sortie de 75 $ pour le trimestre (10 $ en 2010) et de 61 $ depuis le début de l'exercice (gains de 111 $ en 2010).

Les immobilisations corporelles comprennent des véhicules détenus en vertu de contrats de location-financement comme suit :

Trimestre clos le
31 décembre
Période de douze mois close le 31 décembre
2011 2010 2011 2010
Coût, à l'ouverture de la période 22 748 $ 21 412 $ 22 006 $ 22 433 $
Entrées 1 968 1 469 5 400 3 081
Sorties (452 ) (875 ) (2 333 ) (3 508 )
Achats à la fin de la location (173 ) - (982 ) -
Coût à la clôture de la période 24 091 $ 22 006 $ 24 091 $ 22 006 $
Cumul des amortissements à l'ouverture de la période 12 687 12 472 12 542 12 589
Charge pour la période 802 716 3 031 2 645
Sorties (353 ) (646 ) (1 848 ) (2 692 )
Achats à la fin de la location (127 ) - (716 ) -
Cumul des amortissements à la clôture de la période 13 009 12 542 13 009 12 542
Valeur comptable nette 11 082 $ 9 464 $ 11 082 $ 9 464 $
Toutes les immobilisations corporelles, à l'exception des véhicules détenus en vertu de contrats de location-financement, ont été données en garantie de la dette bancaire.
6. IMMOBILISATIONS INCORPORELLES
Goodwill Droits de
distribution des
produits
Listes de clients/
conventions de
non-concurrence
Logiciels Total
Coût
1er janvier 2011 66 335 $ 4 900 4 302 7 053 82 590 $
Acquisition d'une entreprise (note 26) 4 309 3 900 1 000 42 9 251
Entrées 664 664
31 décembre 2011 70 644 $ 8 800 5 302 7 759 92 505 $
1er janvier 2010 66 335 $ 4 900 4 302 7 093 82 630 $
Entrées 3 220 3 220
Sorties (3 260 ) (3 260 )
31 décembre 2010 66 335 $ 4 900 4 302 7 053 82 590 $
Cumul des amortissements
1er janvier 2011 - $ - 2 565 4 231 6 796 $
Amortissement pour l'exercice - - 530 686 1 216
31 décembre 2011 - $ - 3 095 4 917 8 012 $
1er janvier 2010 - $ - 2 032 7 059 9 091 $
Amortissement pour l'exercice - - 533 433 966
Sorties (3 261 ) (3 261 )
31 décembre 2010 - $ - 2 565 4 231 6 796 $
Valeur comptable
31 décembre 2011 70 644 $ 8 800 2 207 2 842 84 493 $
1er janvier 2010 66 335 $ 4 900 2 270 34 73 539 $
31 décembre 2010 66 335 $ 4 900 1 737 2 822 75 794 $
7. FOURNISSEURS ET AUTRES CRÉDITEURS
31 décembre
2011
31 décembre
2010
Comptes fournisseurs 139 828 $ 124 852 $
Autres créditeurs 12 362 7 103
Produits différés 10 918 2 877
Total des fournisseurs et autres créditeurs 163 108 $ 134 832 $

8. DIVIDENDES DÉCLARÉS

Pendant le trimestre clos le 31 décembre 2011, la Société a déclaré des dividendes en espèces de 0,60 $ par action ou de 9 978 $ (des distributions de 1,65 $ par part ou de 27 437 $ au 31 décembre 2010).

Depuis le début de l'exercice, la Société a déclaré des dividendes en espèces de 2,14 $ par action ou de 35 587 $ (des distributions de 3,40 $ par part ou de 56 500 $ au 31 décembre 2010).

La Société a déclaré des dividendes des 3 326 $ (0,20 $ par action) pour le mois de janvier 2012.

9. RÉGIMES DE RÉMUNÉRATION FONDÉS SUR DES ACTIONS

La Société compte cinq régimes de rémunération fondés sur des actions : le régime d'actionnariat de Wajax (le « RA »), le programme d'actions différées (le « PAD »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs (le « RUADA »), le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (le « REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (le « RUAD »).

a) Régimes de droits visant des actions

Des droits sont émis aux participants aux termes du RA du PAD et du RUADA, et sont réglés par l'émission d'actions de Corporation Wajax sans contrepartie en espèces sous réserve du respect de certaines conditions d'acquisition liées à l'écoulement du temps et au rendement. Les droits sont réglés lorsque le participant n'est plus au service de la Société ou de l'une de ses filiales ou ne siège plus à son conseil d'administration. Le nombre total d'actions pouvant être émises en règlement des droits aux termes de ces régimes ne doit pas dépasser 1 050 000 actions. La charge de rémunération est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'attribution, et passée en charges selon le mode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté au surplus d'apport.

Lorsque des dividendes sont versés sur les actions de la Société, les participants à ces régimes se voient attribués un nombre de droits supplémentaires correspondant au montant de la valeur total en dollars qui aurait été versé à chacun des participants si ces derniers avaient reçu des actions en vertu de ce régime plutôt que des droits, divisé par la valeur des actions à la date de paiement de ces dividendes (les « équivalents de dividendes »). Aucun coût de rémunération n'est comptabilisé à l'égard de ces droits supplémentaires.

La Société a comptabilisé un recouvrement lié à la rémunération de 386 $ pour le trimestre (recouvrement de 232 $ en 2010) et un coût de rémunération de 957 $ depuis le début de l'exercice (coût de 635 $ en 2010) à l'égard de ces régimes.

Régime d'actionnariat 31 décembre 2011 31 décembre 2010
Nombre
de droits
Juste valeur au moment de l'attribution Nombre
de droits
Juste valeur au moment de l'attribution
Droits en cours à l'ouverture de l'exercice 101 999 1 024 $ 126 125 1 346 $
Attributions au cours de l'exercice
- nouvelles attributions - - - -
- équivalents de dividende 7 789 - 11 025 -
Règlement au cours de l'exercice - - (26 021 ) (242 )
Renonciation au cours de l'exercice - - (9 130 ) (80 )
Droits en cours à la clôture de l'exercice 109 788 1 024 $ 101 999 1 024 $

Au 31 décembre 2011, 105 213 droits aux termes du RA sont acquis (93 593 droits au 31 décembre 2010).

Programme d'actions différées 31 décembre 2011 31 décembre 2010
Nombre
de droits
Juste valeur au moment de l'attribution Nombre de droits Juste valeur au moment de l'attribution
Droits en cours à l'ouverture de l'exercice 24 164 600 $ 21 944 600 $
Attributions au cours de l'exercice
- nouvelles attributions 3 989 150 2 220 -
- équivalents de dividende 2 063 - -
Droits en cours à la clôture de l'exercice 30 216 750 $ 24 164 600 $

Tous les droits aux termes du PAD sont acquis au 31 décembre 2011 (aucun droit n'était acquis au 31 décembre 2010).

Régime d'unités d'actions différées des administrateurs 31 décembre 2011 31 décembre 2010
Nombre
de droits
Juste valeur au moment de l'attribution Nombre
de droits
Juste valeur au moment de l'attribution
Droits en cours à l'ouverture de l'exercice 147 797 2 509 $ 117 518 2 008 $
Attributions au cours de l'exercice
- nouvelles attributions 17 148 625 17 562 501
- équivalents de dividende 11 646 - 12 717 -
Droits en cours à la clôture de l'exercice 176 591 3 134 $ 147 797 2 509 $

Les droits aux termes du RUADA sont acquis dès leur attribution.

b) Régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (« REMT »)

Le REMT prévoit une attribution annuelle réglée en trésorerie dont les droits sont acquis sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition fondés sur le rendement et l'écoulement du temps et dont une partie est déterminée en fonction du cours des actions de la Société. La charge de rémunération varie selon le cours des actions de la Société, et est comptabilisée sur la période d'acquisition. La Société a comptabilisé un coût de rémunération de 399 $ pour le trimestre (1 000 $ en 2010) et de 4 251 $ depuis le début de l'exercice (3 163 $ en 2010) en ce qui a trait au volet du REMT fondé sur des actions. Au 31 décembre 2011, la valeur comptable de l'obligation liée au volet du REMT fondé sur des actions était de 8 103 $ (3 852 $ en 2010).

c) Régime d'unités d'actions différées (« RUAD »)

Le RUAD prévoit une attribution annuelle réglée en trésorerie dont les droits sont acquis sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition fondés sur le rendement et l'écoulement du temps. La charge de rémunération à l'égard des droits aux termes du RUAD varie selon le cours des actions de la Société et est comptabilisée sur la période d'acquisition des droits. Les droits acquis sont réglés lorsque le participant n'est plus au service de la Société ou de l'une de ses filiales. La Société a comptabilisé un coût de rémunération de 169 $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 (néant pour l'exercice clos le 31 décembre 2010) en ce qui a trait au volet du RUAD fondé sur des actions. Au 31 décembre 2011, la valeur comptable du passif au titre du RUAD était de 169 $ (néant en 2010).

10. IMPÔT SUR LE RÉSULTAT

Le 1er janvier 2011, un plan d'arrangement a été mené à bien et le Fonds de revenu Wajax est devenu Corporation Wajax. L'arrangement a entraîné la réorganisation du Fonds en une structure de société par actions qui est assujettie à l'impôt sur le résultat aux taux d'impôt fédéral et provincial combinés sur tout son bénéfice imposable.

Avant la transformation, la Société était une fiducie de fonds commun de placement selon la définition de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada), et son revenu n'était pas imposable dans la mesure où il était distribué aux porteurs de parts. Selon les modalités de la déclaration de fiducie, l'ensemble du revenu imposable gagné par le Fonds était distribué à ses porteurs de parts. En conséquence, aucune provision pour impôt sur le résultat ne devait être constituée à l'égard du revenu imposable gagné par le Fonds qui était distribué aux porteurs de parts. Pour 2010, seules les filiales constituées en sociétés par actions du Fonds devaient payer de l'impôt sur leur bénéfice imposable.

La charge d'impôt inclut l'impôt exigible et l'impôt différé suivants:

Exercice clos le 31 décembre 2011 2010
Impôt exigible 442 $ 112 $
Impôt différé - naissance et résorptiondes différences temporelles 24 401 117
- modification des loisfiscales et des taux d'impôt (1 164 ) (2 683 )
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat 23 679 $ (2 454 ) $

Le calcul de l'impôt exigible est fondé sur un taux d'impôt fédéral et provincial combiné prévu par la loi de 27,7 % (29,4 % en 2010). Le taux d'impôt pour l'année d'imposition considérée est inférieur de 1,7 % à celui de 2010 en raison de l'incidence liée à la baisse des taux d'impôt prévus par la loi. Les actifs et passifs d'impôt différé sont évalués aux taux d'impôt qui devraient s'appliquer à la période au cours de laquelle l'actif est réalisé ou le passif réglé. Les actifs et passifs d'impôt différé ont été évalués en utilisant un taux d'impôt attendu moyen combiné qui est prévu par la loi de 25,9 % d'après les taux d'impôt en vigueur au cours des années d'imposition où les différences temporelles se résorberont.

Le rapprochement de l'impôt sur le résultat s'établit comme suit :

Exercice clos le 31 décembre 2011 2010
Taux d'impôt combiné prévu par la loi 27,7 % 29,4 %
Charge d'impôt attendue aux taux prévus par la loi 24 233 $ 15 857 $
Bénéfice du Fonds imposé directement entre les mains des porteurs de parts - (15 961 )
Charges non déductibles 621 315
Impôt différé lié aux modifications des lois fiscales et des taux d'impôt (1 164 ) (2 683 )
Autres (11 ) 18
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat 23 679 $ (2 454 ) $

Actifs et passifs d'impôt différé comptabilisés

Les actifs et les passifs d'impôt différé comptabilisés ainsi que l'évolution des différences temporelles au cours de l'exercice s'établissent comme suit :

31 décembre
2010
Comptabilisés en
résultat net
Comptabilisés dans
les autres éléments
du résultat global
31 décembre
2011
Charges à payer 4 792 $ 457 5 249 $
Provisions 2 400 104 2 504
Avantages du personnel 1 065 (198 ) 885 1 752
Immobilisations corporelles (1 418 ) (355 ) (1 773 )
Contrats de location-financement (147 ) (48 ) (195 )
Immobilisations incorporelles (2 052 ) (303 ) (2 355 )
Frais de financement différés (38 ) 9 (29 )
Bénéfice de la société en nom collectif non imposable à l'heure actuelle (23 236 ) (23 236 )
Report en avant de pertes fiscales 333 333
Instruments dérivés 675 (619 ) 56
Actifs (passifs) d'impôt différé, montant net 5 277 $ (23 237 ) 266 (17 694 ) $
1er janvier
2010
Comptabilisés en
résultat net
Comptabilisés dans
les autres éléments
du résultat global
31 décembre
2010
Charges à payer 1 538 $ 3 254 4 792 $
Provisions 2 178 222 2 400
Avantages du personnel 883 (35 ) 217 1 065
Immobilisations corporelles (1 308 ) (110 ) (1 418 )
Contrats de location-financement 38 (185 ) (147 )
Immobilisations incorporelles (1 910 ) (142 ) (2 052 )
Frais de financement différés (46 ) 8 (38 )
Bénéfice de la société en nom collectif non imposable à l'heure actuelle
Report en avant de pertes fiscales 446 (446 )
Instruments dérivés 410 265 675
Actifs d'impôt différé, montant net 2 229 $ 2 566 482 5 277 $

11. RÉSULTAT PAR ACTION

Le tableau suivant présente le calcul du résultat de base par action et du résultat dilué par action :

Trimestre clos le
31 décembre
Période de douze mois
close le 31 décembre
2011 2010 2011 2010
Numérateur du résultat de base et du résultat dilué par unité :
- Bénéfice net 16 561 $ 15 787 $ 63 803 $ 56 390 $
Dénominateur du résultat de base par unité :
- nombre moyen pondéré d'unités 16 629 444 16 629 444 16 629 444 16 613 676
Dénominateur du résultat dilué par unité :
- nombre moyen pondéré d'unités 16 629 444 16 629 444 16 629 444 16 613 676
- effet de dilution des droits visant des unités 307 790 256 635 294 555 260 924
Dénominateur du résultat dilué par unité : 16 937 234 16 886 079 16 923 999 16 874 600
Résultat de base par unité 1,00 $ 0,95 $ 3,84 $ 3,39 $
Résultat dilué base par unité 0,98 $ 0,93 $ 3,77 $ 3,34 $

Aucun droit visant des actions n'a été exclu des calculs ci-dessus étant donné l'absence d'effet antidilutif.

12. ACQUISITION D'UNE ENTREPRISE

Le 2 mai 2011, la division des Systèmes de puissance de la Société a acquis certains actifs de Harper Power Products Inc. (« Harper ») en contrepartie de 23 247 $. Le coût de l'acquisition a été financé au moyen de la facilité de crédit bancaire existante de la Société. Cette acquisition assure les droits de distribution en Ontario pour certaines gammes de produits et complète les droits de distribution existants de la division dans le reste du Canada, sauf dans certaines parties de la Colombie-Britannique.

Au cours des huit mois qui se sont écoulés depuis l'acquisition, Harper a ajouté des produits de 49 311 $ et un bénéfice net de 2 978 $ aux résultats depuis l'ouverture de l'exercice. Si l'acquisition avait eu lieu le 1er janvier 2011 la Société estime qu'elle aurait constaté des produits de 1 401 755 $ et un bénéfice net de 65 013 $ dans son compte de résultat consolidé pour l'exercice clos le 31 décembre 2011. En établissant ces montants, la direction a pris pour hypothèse que le niveau de l'activité commerciale de Harper après le 2 mai 2011 était représentatif du niveau qu'elle aurait connu avant l'acquisition.

Les montants comptabilisés au titre des actifs identifiables acquis et des passifs repris s'établissent comme suit :

Clients et autres débiteurs 11 662 $
Stocks 7 032
Charges payées d'avance 218
Immobilisations corporelles 1 878
Fournisseurs et autres créditeurs (6 794 )
Actif corporel net acquis 13 996
Immobilisations incorporelles (note 6) 9 251
Total 23 247 $

La somme de 21 603 $ a été versée à la clôture d'après une estimation provisoire de l'actif corporel net acquis. Au troisième trimestre, une somme additionnelle de 1 644 $ a été versée aux vendeurs compte tenu d'une révision de la valeur de l'actif corporel net acquis.

Le goodwill est surtout attribuable aux compétences et aux connaissances techniques du personnel de Harper et à son réseau existant de succursales à la synergie qui découlera de l'intégration de l'entreprise au sein du secteur des Systèmes de puissance ainsi qu'à la valeur que devraient dégager des projets visant notamment l'intensification des activités de production d'énergie en Ontario. Les montants attribués aux immobilisations corporelles seront déductibles à 75 % aux fins de l'impôt sur le résultat.

La Société a engagé des frais connexes à l'acquisition de 385 $ ayant trait aux frais juridiques en externe et aux frais de vérification diligente. Ces frais ont été inclus dans les frais de vente et d'administration dans le compte de résultat consolidé.

13. SECTEURS OPÉRATIONNELS

La Société exerce ses activités par l'intermédiaire d'un réseau de 117 succursales situées au Canada dans trois secteurs clés qui témoignent de son organisation interne et de sa structure de gestion selon la nature des produits et services fournis. Les trois secteurs clés de la Société sont les suivants : i) la distribution, la modification et l'entretien d'équipement; ii) la distribution, l'entretien et l'assemblage de composants industriels; et iii) la distribution et l'entretien de systèmes de puissance.

Trimestre clos le 31 décembre 2011 Équipe-
ment
Composants
industriels
Systèmes de
puissance
Éliminations
sectorielles et
montants non
affectés
Total
Équipement 117 581 $ $ 42 341 $ $ 159 922 $
Pièces 44 004 85 185 35 273 164 462
Service 22 854 5 007 16 329 44 190
Équipement de location et autres 7 849 1 546 (787 ) 8 608
Produits 192 288 $ 90 192 $ 95 489 $ (787 ) $ 377 182 $
Bénéfice sectoriel avant charges financières et impôt sur le résultat 14 337 $ 5 902 $ 7 885 $ $ 28 124 $
Charges communes et éliminations (4 490 ) (4 490 )
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 14 337 5 902 7 885 (4 490 ) 23 634
Charges financières 1 153 1 153
Charge d'impôt sur le résultat 5 920 5 920
Bénéfice net 14 337 $ 5 902 $ 7 885 $ (11 563 ) $ 16 561 $
Période de douze mois close le 31 décembre 2011 Équipe-
ment
Composants
industriels
Systèmes de
puissance
Éliminations
sectorielles et
montants non
affectés
Total
Équipement 397 613 $ $ 155 876 $ $ 553 489 $
Pièces 173 188 328 993 125 509 627 690
Service 84 697 18 545 61 134 164 376
Équipement de location et autres 30 342 4 906 (3 703 ) 31 545
Produits 685 840 $ 347 538 $ 347 425 $ (3 703 ) $ 1 377 100 $
Bénéfice sectoriel avant charges financières et impôt sur le résultat 50 193 $ 23 106 $ 32 915 $ $ 106 214 $
Charges communes et éliminations (14 102 ) (14 102 )
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 50 193 23 106 32 915 (14 102 ) 92 112
Charges financières 4 630 4 630
Charge d'impôt sur le résultat 23 679 23 679
Bénéfice net 50 193 $ 23 106 $ 32 915 $ (42 411 ) $ 63 803 $
Actifs sectoriels, exclusion faite des immobilisations incorporelles 238 161 $ 114 714 $ 146 695 $ $ 499 570 $
Immobilisations incorporelles 22 083 47 643 14 760 7 84 493
Trésorerie 5 659 5 659
Actifs de support et autres actifs 204 204
Total des actifs 260 244 $ 162 357 $ 161 455 $ 5 870 $ 589 926 $
Trimestre clos le 31 décembre 2010 Équipe-
ment
Composants
industriels
Systèmes de
puissance
Éliminations
sectorielles et
montants non
affectés
Total
Équipement 94 306 $ $ 43 752 $ $ 138 058 $
Pièces 39 468 72 880 21 810 134 158
Service 18 597 4 900 13 871 37 368
Équipement de location et autres 7 349 717 (1 294 ) 6 772
Produits 159 720 $ 77 780 $ 80 150 $ (1 294 ) $ 316 356 $
Bénéfice sectoriel avant charges financières et impôt sur le résultat 10 834 $ 2 622 $ 6 477 $ $ 19 933 $
Charges communes et éliminations (4 044 ) (4 044 )
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 10 834 2 622 6 477 (4 044 ) 15 889
Charges financières 1 014 1 014
Recouvrement d'impôt sur le résultat (912 ) (912 )
Bénéfice net 10 834 $ 2 622 $ 6 477 $ (4 146 ) $ 15 787 $
Période de douze mois close le 31 décembre 2010 Équipe-
ment
Composants
industriels
Systèmes de
puissance
Éliminations
sectorielles et
montants non
affectés
Total
Équipement 301 605 $ $ 114 230 $ $ 415 835 $
Pièces 153 708 285 270 88 237 527 215
Service 69 744 16 928 52 479 139 151
Équipement de location et autres 30 754 2 347 (4 414 ) 28 687
Produits 555 811 $ 302 198 $ 257 293 $ (4 414 ) $ 1 110 888 $
Bénéfice sectoriel avant charges financières et impôt sur le résultat 39 006 $ 11 998 $ 19 176 $ $ 70 180 $
Charges communes et éliminations (11 967 ) (11 967 )
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 39 006 11 998 19 176 (11 967 ) 58 213
Charges financières 4 277 4 277
Recouvrement d'impôt sur le résultat (2 454 ) (2 454 )
Bénéfice net 39 006 $ 11 998 $ 19 176 $ (13 790 ) $ 56 390 $
Actifs sectoriels, exclusion faite des immobilisations incorporelles 208 266 $ 101 548 $ 88 770 $ $ 398 584 $
Immobilisations incorporelles 21 631 48 414 5 733 16 75 794
Trésorerie 42 954 42 954
Actifs de support et autres actifs 5 216 5 216
Total des actifs 229 897 $ 149 962 $ 94 503 $ 48 186 $ 522 548 $

Les actifs sectoriels ne comprennent pas les actifs de support ni le financement ou l'impôt sur le résultat. Les entrées aux actifs de support et l'amortissement de ces actifs sont inclus dans les éliminations sectorielles et les montants non affectés.

14. EXPLICATION DU PASSAGE AUX IFRS

C'est la première année que la Société présente ses états financiers consolidés résumés conformément aux IFRS. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, la Société avait présenté ses résultats selon les PCGR canadiens antérieurs.

Les méthodes comptables énoncées à la note 3 des états financiers consolidés résumés de la Société pour le trimestre clos le 31 mars 2011 ont été appliquées dans le cadre de la préparation des états financiers consolidés résumés du trimestre et de la période de douze mois clos le 31 décembre 2011.

En préparant son état de la situation financière d'ouverture en IFRS, la Société a ajusté certains montants présentés auparavant dans les états financiers préparés selon les PCGR canadiens antérieurs. Une explication de l'incidence de la transition des PCGR canadiens antérieurs aux IFRS sur la situation financière de la Société, sa performance financière et ses flux de trésorerie est présentée dans les tableaux ci-après ainsi que dans les notes des tableaux.

L'IFRS 1, Première application des normes internationales d'information financière, fournit des indications sur la première application des IFRS. Selon l'IFRS 1, les normes sont appliquées rétrospectivement à la date de l'état de la situation financière de transition et, de façon générale, tous les ajustements apportés aux actifs et aux passifs sont comptabilisés dans les résultats non distribués, à moins que certaines exemptions n'aient été choisies et que certaines exceptions obligatoires s'appliquent. Dans le cadre de la préparation de son état de la situation financière d'ouverture en IFRS, la Société a choisi les exemptions indiquées ci-après.

Regroupements d'entreprises avant le 1er janvier 2010 (IFRS 3, Regroupements d'entreprises)

La Société a décidé de ne pas appliquer rétrospectivement l'IFRS 3 aux regroupements d'entreprises survenus avant le 1er janvier 2010. De plus, comme condition à l'application de cette exemption aux termes de l'IFRS 1, le goodwill se rapportant aux regroupements d'entreprises survenus avant le 1er janvier 2010 a fait l'objet d'un test de dépréciation même si aucun indice de dépréciation n'avait été identifié. Il n'y avait aucune perte de valeur à la date de transition.

Avantages du personnel - gains actuariels et pertes actuarielles (IAS 19, Avantages du personnel)

Aux termes des IFRS, la méthode comptable suivie par la Société consiste à comptabiliser immédiatement tous les gains actuariels et toutes les pertes actuarielles dans les autres éléments du résultat global. À la date de transition, la Société a choisi de comptabiliser tous les gains actuariels et toutes les pertes actuarielles cumulés dans les résultats non distribués.

Avantages du personnel - charges de retraite (IAS 19, Avantages du personnel)

La Société a choisi de présenter la valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies, la juste valeur des actifs du régime, le surplus ou le déficit du régime ainsi que les ajustements liés à l'expérience résultant des actifs ou des passifs du régime pour chaque période à titre prospectif à compter de la date de transition aux IFRS.

Rapprochement du compte consolidé de résultat
Trimestre clos le
31 décembre 2010
PCGR
canadiens
Avantages du
personnel
IAS 19
Contrats de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
Paiement
fondé sur
des actions
IFRS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Produits 316 356 $ 316 356 $
Coût des ventes 251 698 376 252 074
Marge brute 64 658 (376 ) 64 282
Frais de vente et d'administration 49 564 (35 ) (399 ) (737 ) 48 393
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 15 094 35 399 (376 ) 737 15 889
Charges financières 951 63 1 014
Bénéfice avant impôt sur le résultat 14 143 35 336 (376 ) 737 14 875
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat (905 ) 8 89 (104 ) (912 )
Bénéfice net 15 048 $ 27 247 (272 ) 737 15 787 $
Rapprochement de l'état consolidé du résultat global
Trimestre clos le
31 décembre 2010
PCGR
canadiens
Avantages du
personnel
IAS 19
Contrats de
location IAS 17
Stocks
IAS 2
Paiement fondé
sur des actions
IFRS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Bénéfice net 15 048 $ 27 247 (272 ) 737 15 787 $
Pertes actuarielles liées aux régimes de retraite après impôt - (628 ) (628 )
Pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de périodes antérieures virés au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période après impôt 661 661
Profits sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours la période après impôt (365 ) (365 )
Autres éléments du résultat global après impôt 296 (628 ) - - (332 )
Résultat global total 15 344 $ (601 ) 247 (272 ) 737 15 455 $
Rapprochement du compte consolidé de résultat
Période de douze mois close le 31 décembre 2010 PCGR
canadiens
Avantages du
personnel
IAS 19
Contrats de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
Paiement fondé
sur des actions
IFRS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Produits 1 110 888 $ 1 110 888 $
Coût des ventes 873 061 (29 ) 873 032
Marge brute 237 827 29 237 856
Frais de vente et d'administration 181 397 (140 ) (877 ) (737 ) 179 643
Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat 56 430 140 877 29 737 58 213
Charges financières 4 094 183 4 277
Bénéfice avant impôt sur le résultat 52 336 140 694 29 737 53 936
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat (2 683 ) 35 185 9 (2 454 )
Bénéfice net 55 019 $ 105 509 20 737 56 390 $
Rapprochement de l'état consolidé du résultat global
Période de douze mois close le 31 décembre 2010 PCGR
canadiens
Avantages du
personnel
IAS 19
Contrats de
location IAS 17
Stocks IAS 2 Paiement fondé
sur des actions
IFRS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Bénéfice net 55 019 $ 105 509 20 737 56 390 $
Pertes actuarielles liées aux régimes de retraite après impôt - (628 ) (628 )
Pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des exercices antérieurs virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période après impôt 938 938
Gains sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période après impôt (482 ) (482 )
Autres éléments du résultat global après impôt 456 (628 ) - - (172 )
Résultat global total 55 475 $ (523 ) 509 20 737 56 218 $
Rapprochement de l'état consolidé de la situation financière
Au 31 décembre 2010 PCGR
canadiens
Avantages
du personnel
IAS 19
Contrats de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
Paiement
fondé sur
des actions
IFRS 2
Impôts sur
le résultat
IAS 12
Reclas-sement IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
ACTIFS
COURANTS
Trésorerie 42 954 $ 42 954 $
Clients et autres débiteurs 135 517 135 517
Stocks 194 752 1 708 196 460
Charges payées d'avance 7 244 7 244
Impôt différé 6 466 (6 466 ) -
386 933 1 708 (6 466 ) 382 175
NON COURANTS
Équipement de location 15 794 15 794
Immobilisations corporelles 36 626 9 464 (2 822 ) 43 268
Immobilisations incorporelles 72 972 2 822 75 794
Impôt différé - 1 065 (146 ) 4 358 5 277
Avantages du personnel 3 013 (2 773 ) 240
128 405 (1 708 ) 9 318 4 358 140 373
515 338 $ (1 708 ) 9 318 1 708 (2 108 ) 522 548 $