Corporation Wajax
TSX : WJX

Corporation Wajax

10 mai 2011 20h38 HE

Wajax annonce une amélioration du résultat pour le premier trimestre de 2011 et majore le dividende

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 10 mai 2011) - Wajax Corporation (TSX:WJX) a annoncé aujourd'hui une forte amélioration du résultat pour le premier trimestre de 2011 et majoré le montant de son dividende mensuel.


(en millions de dollars, sauf les données par action)
Trois mois clos les 31 mars
20112010
RÉSULTATS CONSOLIDÉS
Produits des activités ordinaires303,9 $227,4 $
Résultat avant impôt18,0 $8,5 $
Résultat net12,8 $8,9 $
Résultat de base par action0,77 $0,53 $
DIVISIONS
Produits des activités ordinaires– Équipement151,4 $108,4 $
– Composantes industrielles80,7 $72,6 $
– Systèmes de puissance72,9 $47,4 $
Résultat– Équipement11,2 $7,9 $
marge en %7,4 %7,3 %
– Composantes industrielles4,4 $3,1 $
marge en %5,5 %4,3 %
– Systèmes de puissance7,0 $0,9 $
marge en %9,6 %2,0 %

Faits saillants du premier trimestre

  • Les produits consolidés du premier trimestre ont augmenté de 76,5 millions de dollars, ou 34 %, par rapport au dernier exercice, s'établissant à 303,9 millions de dollars. Les produits des divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance ont progressé de 40 % et de 54 %, respectivement, par suite de la forte augmentation des ventes d'équipement, de pièces et de services, la majeure partie de cette hausse étant attribuable à l'Ouest canadien. Les produits de la division des Composantes industrielles ont augmenté de 11 % par suite de l'affermissement de la demande dans l'ensemble des grandes catégories de produits.

  • Le résultat net pour le trimestre s'est établi à 12,8 millions de dollars, ou 0,77 $ par action, comparativement à 8,9 millions de dollars, ou 0,53 $ par action, en 2010. Ce chiffre représente une progression de près de 45 %, même si la Société est maintenant assujettie à l'impôt sur le résultat depuis sa conversion d'un fonds de revenu en une société par actions en date du 1er janvier 2011. Le résultat avant impôt de 18,0 millions de dollars représente plus du double de celui du dernier exercice en raison de la forte augmentation des volumes de vente dans les trois divisions.

Wajax a récemment annoncé l'acquisition des actifs de Harper Power Products Inc. (« Harper ») en date du 2 mai 2011. Harper, qui affichait des ventes annuelles d'environ 71,0 millions de dollars en 2010, compte 10 succursales un peu partout en Ontario et sera intégrée à la division des Systèmes de puissance de Wajax. Cette acquisition assure les droits de distribution en Ontario des moteurs Detroit Diesel, Mercedes-Benz, MTU et Deutz, des groupes électrogènes sur site MTU et des transmissions Allison. À l'exception des moteurs Deutz, Systèmes de puissance Wajax est actuellement le distributeur autorisé de ces lignes de produits dans le reste du Canada, sauf dans certaines parties de la Colombie-Britannique. L'entreprise Harper sera rebaptisée Systèmes de puissance Wajax.

Afin de continuer de renforcer l'identité de Wajax, la Société adoptera une nouvelle marque dans chacun de ses trois secteurs d'activité. Désormais, la division du Matériel roulant sera appelée Équipement Wajax, Kinecor sera rebaptisée Composantes industrielles Wajax et Waterous, DDACE et Harper seront appelées Systèmes de puissance Wajax. Ce changement permettra aux clients, fournisseurs et employés de s'identifier plus facilement avec la solidité de la marque Wajax.

La Société a également annoncé que son dividende mensuel serait majoré de 0,03 $ par action. Des dividendes de 0,18 $ par action (2,16 $ annualisés) ont été déclarés pour les mois de mai, de juin et de juillet.

Neil Manning, président et chef de la direction, a commenté les résultats du premier trimestre et les perspectives pour 2011 en ces termes :

« Comme le résultat avant impôt a plus que doublé, nous sommes très heureux de nos résultats pour le premier trimestre de 2011. Ainsi que nous l'avions prévu, cette amélioration résulte de la vigueur observée dans les marchés de l'énergie et de l'exploitation minière de l'Ouest canadien. Nous sommes également encouragés par les indices de plus forte activité dans le centre et l'est du Canada, particulièrement dans les secteurs de l'exploitation forestière et de la construction et dans certains autres secteurs industriels.

Nous espérons tirer parti du potentiel de croissance additionnel dans le marché ontarien par suite de l'acquisition de Harper. Grâce à cette entreprise bien établie dans le secteur routier du marché, nous avons l'intention d'accroître notre présence dans les secteurs de l'équipement hors route et des groupes électrogènes. Cette acquisition représente un pas important dans la poursuite de notre objectif stratégique, qui consiste à devenir un fournisseur national de solutions intégrales de systèmes de puissance. Nous prévoyons que cette acquisition aura immédiatement un effet favorable sur nos résultats de 2011.

Nous croyons aussi avoir été en mesure de minimiser les éventuelles perturbations de l'approvisionnement en produits de notre ligne Hitachi par suite du tremblement de terre et du tsunami qui en a résulté au Japon. Grâce aux niveaux des stocks que nous avions décidé de maintenir avant et immédiatement après ce désastre, nous prévoyons disposer de stocks adéquats de pièces et d'excavatrices de construction Hitachi pour répondre à la demande du marché. Nous prévoyons toutefois quelques retards dans la livraison d'équipement minier, ce qui aura une certaine incidence sur nos produits de 2011 pour le reste de l'exercice.

D'ici la fin de 2011, nous prévoyons le maintien du genre d'activité économique qui a caractérisé le premier trimestre. Malgré l'impact négatif des perturbations de l'approvisionnement en équipement minier Hitachi, nous nous attendons à ce que le résultat avant impôt demeure supérieur à celui du dernier exercice pour le reste de 2011. »

Corporation Wajax est un chef de file canadien de la distribution et de la fourniture de services de soutien d'équipement roulant, de composantes industrielles et de systèmes de puissance. Ses trois principaux secteurs d'activité, qui sont à l'image de son exposition diversifiée à l'économie canadienne, s'appuient sur un réseau de 118 succursales dans l'ensemble du Canada. Sa clientèle englobe des entreprises des secteurs des ressources naturelles, de la construction, du transport, de la fabrication, du traitement industriel et des services publics.

La conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du premier trimestre de Wajax sera diffusée sur le Web. Vous êtes invité à l'écouter en direct le mardi 10 mai 2011 à 13 h 30 (heure de l'Est). Pour ce faire, veuillez vous rendre à l'adresse www.wajax.com et cliquer sur le lien menant à la conférence Web à partir de la page Relations avec les investisseurs. La conférence archivée sera disponible sur le site susmentionné dans les 24 heures suivant sa tenue.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ceux-ci portent sur des événements futurs ou des rendements éventuels et reflètent les hypothèses et attentes actuelles de la direction.

Même si nous croyons que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs du fait qu'un nombre important de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs. Des renseignements au sujet des facteurs de risque sont présentés dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, sous la rubrique Risques et incertitudes, ainsi que dans d'autres rapports déposés par le Fonds de revenu Wajax et la Société auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières, lesquels peuvent être consultés à l'adresse www.sedar.com.

Rapport de gestion – T1 2011

Le rapport de gestion qui suit présente une analyse de la situation financière et des résultats opérationnels consolidés de Corporation Wajax (« Wajax » ou « Corporation ») pour le trimestre clos le 31 mars 2011. Le 1er janvier 2011, Wajax a adopté les Normes internationales d'information financière (« IFRS »). Le terme « PCGR canadiens » désigne les PCGR canadiens avant l'adoption des IFRS. Ce rapport de gestion doit être lu avec les états financiers consolidés résumés non audités et les notes y afférentes pour le trimestre clos le 31 mars 2011, qui ont été préparés suivant les IFRS, avec les états financiers consolidés annuels audités du Fonds de revenu Wajax et les notes y afférentes pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, qui ont été préparés suivant les PCGR canadiens, de même qu'avec le rapport de gestion connexe. Les renseignements contenus dans le présent rapport de gestion sont fondés sur l'information dont disposait la direction en date du 10 mai 2011.

Sauf indication contraire, toute l'information financière comprise dans le présent rapport de gestion est exprimée en millions de dollars canadiens, sauf les données sur les actions et les données par action.

On peut obtenir de l'information supplémentaire, y compris le rapport annuel et la notice annuelle de Wajax, à l'adresse www.sedar.com.

Responsabilité de la direction et du conseil d'administration

La direction est responsable de l'information communiquée dans ce rapport de gestion ainsi que dans les états financiers consolidés résumés non audités et les notes y afférentes et a mis en place des systèmes d'information, des procédures et des contrôles appropriés visant à assurer que l'information utilisée à l'interne par la direction et communiquée à l'externe est essentiellement complète et fiable. Le conseil d'administration de Wajax a approuvé ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés résumés non audités et les notes y afférentes. En outre, le comité d'audit de Wajax, au nom du conseil d'administration, joue un rôle de surveillance à l'égard de la communication de toute l'information financière faite au public par Wajax et a passé en revue ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés résumés non audités et les notes y afférentes.

Contrôles et procédures de communication de l'information et contrôle interne à l'égard de l'information financière

Wajax a conçu des contrôles et procédures de communication de l'information (« CPCI ») pour fournir une assurance raisonnable que l'information importante relative à Wajax est communiquée au chef de la direction et au chef des finances, en particulier pendant la période où les documents intermédiaires sont établis. Les contrôles internes à l'égard de l'information financière (« CIIF ») ont été conçus par Wajax pour fournir une assurance raisonnable que l'information financière est fiable et que les états financiers ont été établis, aux fins de la publication de l'information financière, conformément aux IFRS.

Au cours de la plus récente période intermédiaire, il n'est survenu aucun changement dans le contrôle interne à l'égard de l'information financière qui a ou est raisonnablement susceptible d'avoir une incidence défavorable sur les CIIF de la Société.

Vue d'ensemble de Corporation Wajax

Avec prise d'effet le 1er janvier 2011, le Fonds de revenu Wajax s'est converti en société par actions aux termes d'un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions (« LCSA ») et les actions de Corporation Wajax ont commencé à être négociées à la Bourse de Toronto le 4 janvier 2011 sous le symbole WJX.

Grâce à un réseau de 118 succursales dans l'ensemble du Canada, Wajax exerce ses principales activités de distribution dans les domaines de la vente et du service après-vente de pièces ainsi que de l'entretien d'équipement, de composantes industrielles et de systèmes de puissance. Wajax distribue de multiples gammes de produits et, dans le cadre de ses principales activités, représente un certain nombre de fabricants de premier plan dans le monde. Sa clientèle provient de domaines aussi diversifiés que les ressources naturelles, la construction, le transport, la fabrication, le traitement industriel et les services publics.

La stratégie de Wajax consiste à continuer de faire croître le résultat dans toutes les divisions en améliorant de façon continue les marges opérationnelles et la croissance des produits tout en conservant un bilan solide. Les produits croîtront en raison de l'accroissement des parts de marché, de l'ajout de nouvelles gammes de produits ou de gammes de produits complémentaires et de l'expansion dans de nouveaux territoires géographiques grâce à nos ressources internes ou au moyen d'acquisitions.

Information prospective

Le présent rapport de gestion contient des énoncés prospectifs. Ceux-ci portent sur des événements futurs ou des rendements éventuels et reflètent les hypothèses et attentes actuelles de la direction. On reconnaîtra les énoncés prospectifs à l'emploi de termes tels que « prévoir », « s'attendre à », « croire », « pourrait », « devrait », « estimer », « projeter », « perspectives », « planifier » et d'expressions semblables ainsi qu'à l'emploi du conditionnel ou du futur. Ces énoncés prospectifs reflètent les opinions actuelles de la direction et sont fondés sur l'information dont dispose actuellement la direction de Wajax. Même si nous croyons que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent des risques et des incertitudes intrinsèques (tant sur le plan général que particulier) et peuvent ne pas se réaliser. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs du fait qu'un nombre important de facteurs pourraient faire en sorte que les événements, rendements ou résultats réels diffèrent considérablement de ceux exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent notamment : des changements aux lois et aux règlements régissant Wajax et ses activités opérationnelles, des modifications fiscales touchant Wajax, l'évolution du contexte commercial général et de la conjoncture économique des marchés dans lesquels Wajax et ses clients exercent leurs activités, les fluctuations des prix des produits de base, les relations que Wajax entretient avec ses fournisseurs et les fabricants ainsi que l'accès de Wajax à des produits de qualité, la capacité de Wajax à maintenir et à élargir sa clientèle, les conditions futures réelles du marché pouvant différer des prévisions faites par la direction et le conseil d'administration de Wajax et les résultats opérationnels et financiers futurs réels de Wajax pouvant différer des prévisions de la direction et du conseil d'administration de Wajax. Vous devez garder à l'esprit que la liste qui précède n'est pas exhaustive et que la préparation d'états financiers selon les IFRS exige que la direction formule des hypothèses et fasse des estimations qui influent sur le montant déclaré des actifs, des passifs, des produits des activités ordinaires et des charges. Ces estimations peuvent varier, situation qui peut se traduire par un effet négatif ou positif sur le résultat net à mesure que d'autres renseignements sont obtenus et que le contexte économique évolue. De plus amples renseignements au sujet, notamment, de ces facteurs se trouvent dans le présent rapport de gestion, sous la rubrique Risques et incertitudes, ainsi que dans d'autres rapports déposés par Wajax auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières, qui se trouvent à l'adresse www.sedar.com. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport de gestion sont présentés entièrement sous réserve de la présente mise en garde. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont arrêtés en date du présent rapport de gestion, et Wajax ne s'engage aucunement à les mettre à jour publiquement, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements ou d'événements postérieurs ou pour d'autres motifs, à moins que ce ne soit exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables.

Normes internationales d'information financière

En février 2008, le Conseil des normes comptables de l'Institut canadien des comptables agréés a confirmé que les entreprises à but lucratif ayant une obligation d'information du public devront utiliser les Normes internationales d'information financière (« IFRS ») au Canada pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011. Les premiers états financiers annuels de la Société selon les IFRS seront présentés pour l'exercice se terminant le 31 décembre 2011 et comprendront la période comparative de 2010. Par conséquent, la Société a adopté les IFRS à compter du 1er janvier 2010 (date de transition aux IFRS) et préparé ses états financiers consolidés résumés non audités selon la Norme internationale d'information financière 34, Information financière intermédiaire. Avant l'adoption des IFRS, les états financiers de la Société étaient préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus canadiens (« PCGR canadiens »).

Les incidences les plus importantes sur les états financiers consolidés résumés non audités de la Société découlant de l'adoption des IFRS sont présentées dans les rubriques applicables du présent rapport de gestion et à la note 16 afférente aux états financiers consolidés résumés non audités.

À moins d'indication contraire, tous les chiffres comparatifs ont été retraités selon les IFRS.

Résultats consolidés

Trois mois clos les 31 mars
20112010
Produits des activités ordinaires303,9 $227,4$
Marge brute65,9 $
51,6$
Frais de vente et d'administration46,8 $42,0
Résultat avant les charges financières et les impôts sur le résultat19,0 $9,6$
Charges financières1,0 $1,1$
Charge (recouvrement) d'impôts5,2 $(0,4)$
Résultat net12,8 $8,9$
Résultat par action
- de base0,77 $0,53$
- dilué0,76 $0,53$

Produitdes activités ordinaires

Au cours du premier trimestre de 2011, les produits des activités ordinaires ont augmenté de 34 %, soit de 76,5 millions de dollars, pour s'établir à 303,9 millions de dollars comparativement à 227,4 millions de dollars en 2010. Par rapport à l'exercice précédent, les produits des activités ordinaires sectoriels se sont accrus de 40 % dans la division de l'Équipement (auparavant Matériel roulant), de 11 % dans la division des Composantes industrielles et de 54 % dans la division des Systèmes de puissance.

Marge brute

Au premier trimestre de 2011, la marge brute a progressé de 14,3 millions de dollars en raison de l'incidence positive de la hausse des volumes comparativement au dernier exercice. La marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage a fléchi, passant de 22,7 % en 2010 à 21,7 % pour le trimestre, surtout en raison d'une variation de la composition des ventes découlant d'une proportion de ventes d'équipement plus forte, tant dans les divisions de l'Équipement que des Systèmes de puissance comparativement à l'exercice précédent.

Frais de vente et d'administration

Au cours du trimestre, les frais de vente et d'administration ont augmenté de 4,8 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, principalement en raison de la hausse des frais liés au personnel découlant d'une augmentation du nombre d'employés, surtout dans le secteur des ventes, et d'une augmentation de 2,1 millions de dollars des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits des activités ordinaires ont fléchi, passant de 18,5 % en 2010 à 15,4 % en 2011.

Charges financières

Les charges financières de 1,0 million de dollars pour le trimestre ont diminué de 0,1 million de dollars comparativement au dernier exercice en raison de la baisse des taux d'intérêt.

Charge d'impôts

En date du 1er janvier 2011, Wajax a été converti d'un fonds de revenu en une société par actions. En conséquence, Wajax et ses filiales sont assujetties à l'impôt sur la totalité de leur revenu imposable depuis cette date. Le taux d'imposition effectif de 29,0 % pour le premier trimestre de 2011 a été supérieur au taux d'imposition de la Société prévu par la loi, soit 27,7 %, en raison de certaines dépenses qui n'étaient pas entièrement déductibles aux fins de l'impôt.

Avant sa conversion en société par actions, le revenu de Wajax n'était pas imposable, dans la mesure où il était distribué à ses porteurs de parts. Le premier trimestre de 2010 comprend un recouvrement d'impôts différés de 0,6 million de dollars reflétant un ajustement des écarts temporaires imposables de Wajax qui devraient se résorber après 2010, établis d'après les taux d'imposition effectifs qui s'appliqueront dans l'exercice au cours duquel les écarts devraient se résorber.

Bénéfice net

Le résultat net trimestriel a augmenté de 3,9 millions de dollars, passant de 8,9 millions de dollars, ou 0,53 $ par action, en 2010 à 12,8 millions de dollars, ou 0,77 $ par action. L'incidence positive de la hausse des volumes et de la baisse des charges financières a largement compensé l'incidence négative des frais de vente et d'administration et de la charge d'impôts par rapport à l'exercice précédent.

Résultat global

Le résultat global a progressé de 4,9 millions de dollars, passant de 8,3 millions de dollars pour l'exercice précédent à 13,2 millions de dollars pour le trimestre, en raison de l'augmentation de 3,9 millions de dollars du résultat net et de l'augmentation de 0,9 million de dollars du gain au titre des autres éléments du résultat global par rapport à l'exercice précédent. Cette augmentation du gain au titre des autres éléments du résultat global est attribuable à l'augmentation des pertes sur dérivés désignés comme couvertures des flux de trésorerie enregistrées au cours de périodes précédentes et virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période courante et à la baisse des pertes sur dérivés désignés comme couvertures des flux de trésorerie en cours à la clôture du trimestre.

Dette à long terme nette

La dette à long terme nette, y compris les obligations au titre des contrats de location-financement (« dette à long terme nette ») de 85,5 millions de dollars au 31 mars 2011, a augmenté de 39,9 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010. Cette augmentation provenait surtout des sorties de liquidités relatives à l'ajout de 34,2 millions de dollars au fonds de roulement hors caisse, du versement de distributions et de dividendes de 17,5 millions de dollars et du paiement de 7,5 millions de dollars pour des ajouts au parc de location, les versements d'intérêts et d'autres ajouts de capitaux. Ces augmentations ont été contrebalancées par des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement de 19,7 millions de dollars au premier trimestre.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax vient à échéance le 31 décembre 2011. La direction s'attend à pouvoir signer une nouvelle facilité de crédit d'ici la fin de 2011.

Dividendes

Pour le trimestre clos le 31 mars 2011, les dividendes mensuels déclarés ont totalisé 0,45 $ par action et comprenaient des distributions de 0,15 $ par action pour les mois de janvier, de février et de mars. Pour le trimestre clos le 31 mars 2010, les distributions en espèces mensuelles déclarées étaient de 0,45 $ par part.

Le 25 février 2011, Wajax a annoncé un dividende mensuel de 0,15 $ par action (1,80 $ annualisé) pour le mois d'avril, payable le 20 mai 2011 aux actionnaires inscrits le 29 avril 2011.

Le 10 mai 2011, Wajax a annoncé un dividende mensuel de 0,18 $ par action (2,16 $ annualisés) pour chacun des mois de mai, de juin et de juillet, payables le 20 juin 2011, le 20 juillet 2011 et le 22 août 2011 aux actionnaires inscrits le 31 mai 2011, le 30 juin 2011 et le 29 juillet 2011, respectivement.

Des renseignements fiscaux portant sur les dividendes de 2011 et les distributions des exercices antérieurs se trouvent sur le site Web de Wajax, à l'adresse www.wajax.com.

Carnet de commandes

Le carnet de commandes consolidé a baissé de 1,6 million de dollars, ou 1 %, au cours du trimestre, passant de 217,3 millions de dollars au 31 décembre 2010 à 215,7 millions de dollars au 31 mars 2011.

Résultats opérationnels trimestriels

Équipement

Trois mois clos les 31 mars
20112010
Équipement*87,5 $57,3 $
Pièces et services63,9 $51,1 $
Produits des activités ordinaires sectoriels151,4 $108,4 $
Résultat sectoriel11,2 $7,9 $
Marge bénéficiaire sectorielle7,4 %7,3 %
* Comprend les revenus locatifs.

Au premier trimestre de 2011, les produits des activités ordinaires ont grimpé de 43,0 millions de dollars, ou 40 %, pour s'établir à 151,4 millions de dollars contre 108,4 millions de dollars au premier trimestre de 2010. Le résultat sectoriel pour le trimestre a progressé de 3,3 millions de dollars par rapport au premier trimestre de 2010, pour s'établir à 11,2 millions de dollars. Les facteurs suivants ont contribué aux résultats du premier trimestre de la division de l'Équipement :

  • Les produits liés à l'équipement ont augmenté de 30,2 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. Les variations spécifiques d'un trimestre à l'autre comprenaient les suivantes :
- Les produits des activités ordinaires tirés de l'équipement de construction ont augmenté de 16,0 millions de dollars en raison de l'accroissement des ventes d'excavatrices Hitachi neuves, principalement dans l'Ouest canadien, et des ventes d'équipement JCB dans l'est du Canada.
- Les ventes d'équipement d'exploitation forestière ont progressé de 9,1 millions de dollars en raison d'une demande plus forte sur le marché dans toutes les régions pour les produits Tigercat et les produits Hitachi liés à l'exploitation forestière.
- Les ventes d'équipement d'exploitation minière ont augmenté de 4,0 millions de dollars grâce à une hausse des produits des activités ordinaires liés à l'équipement d'exploitation minière Hitachi dans l'Ouest canadien.
- Les produits des activités ordinaires liés à l'équipement de manutention de matériaux ont grimpé de 3,9 millions de dollars en raison de volumes plus élevés dans toutes les régions.
- Les produits des activités ordinaires liés aux grues et à l'équipement pour les services publics ont baissé de 2,8 millions de dollars principalement en raison de la baisse des ventes à des clients du secteur de l'hydroélectricité en Ontario.
  • Les volumes des pièces et des services ont progressé de 12,8 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, en raison surtout des ventes accrues enregistrées dans les secteurs de la construction et de l'exploitation minière dans l'Ouest canadien.

  • Le résultat sectoriel a progressé de 3,3 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à 11,2 millions de dollars, l'incidence favorable de l'accroissement des volumes ayant contrebalancé l'incidence négative de la baisse des marges brutes liées à l'équipement et l'augmentation de 1,8 million de dollars des frais de vente et d'administration. Les frais de vente et d'administration ont augmenté par rapport au dernier exercice par suite de la hausse des frais liés au personnel, y compris les charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme et d'autres frais liés aux ventes.

Le carnet de commandes de 97,3 millions de dollars au 31 mars 2011 a progressé de 3,3 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010.

La division continue de surveiller l'évolution de la situation au Japon par suite des effets du tremblement de terre et du tsunami du 11 mars 2011 sur la chaîne d'approvisionnement japonaise d'Hitachi. La division de l'Équipement est le distributeur des excavatrices de construction et d'exploitation forestière et de l'équipement d'exploitation minière Hitachi au Canada. L'équipement et les pièces Hitachi distribués par Wajax sont fabriqués à diverses installations et proviennent de divers emplacements du Japon et des États-Unis.

Hitachi a annoncé que plusieurs de ses bâtiments avaient été endommagés, dont les installations de production de grosses excavatrices, de camions miniers et de pièces de composantes clés. Les quais d'expédition ont également été endommagés dans les environs immédiats de ces installations de production. Les usines ont repris la production, mais il a fallu prendre d'autres arrangements en raison des dommages causés à l'infrastructure d'expédition avoisinante. Bien qu'on ne sache pas encore tout à fait quel sera l'impact des perturbations de la chaîne d'approvisionnement japonaise sur les activités de Wajax, l'impact prévu sur la division de l'Équipement en 2011 est décrit ci-dessous :

  • D'après le niveau actuel des stocks de pièces de la division de l'Équipement, les éventuelles perturbations de l'approvisionnement en pièces provenant du Japon ne devraient pas avoir d'incidence importante sur les produits des activités ordinaires tirés des pièces en 2011.
  • D'après le niveau actuel des stocks de la division et son carnet de commandes réservées auprès des fabricants d'excavatrices de taille moyenne provenant des États-Unis, la division prévoit que les retards liés à la pénurie de composantes provenant du Japon n'auront pas d'impact significatif sur ses produits des activités ordinaires tirés de ces produits en 2011.
  • En ce qui concerne l'équipement d'exploitation minière, l'hypothèse de travail actuelle de la division est qu'il y aura un retard pouvant aller jusqu'à six mois dans les livraisons d'équipement d'exploitation minière du Japon, ce qui devrait entraîner une baisse estimative des produits des activités ordinaires de la division d'environ 40 millions de dollars pour 2011.

Composantes industrielles

Trois mois clos les 31 mars
20112010
Produits des activités ordinaires sectoriels80,7 $72,6 $
Résultat sectoriel4,4 $3,1 $
Marge bénéficiaire sectorielle5,5 %4,3 %

Les produits des activités ordinaires ont progressé de 8,1 millions de dollars, ou 11 %, passant de 72,6 millions de dollars au premier trimestre de 2010 à 80,7 millions de dollars. Le résultat sectoriel s'est accru de 1,3 million de dollars pour le trimestre par rapport à l'exercice précédent, pour s'établir à 4,4 millions de dollars. Les facteurs suivants ont contribué aux résultats du premier trimestre de cette division :

  • Les ventes de roulements et de pièces de transmission de puissance ont augmenté de 2,5 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, principalement par suite de l'augmentation des volumes dans le secteur de l'exploitation minière dans toutes les régions et de la hausse des ventes aux clients actifs dans le secteur industriel dans l'est du Canada et en Ontario.

  • Les produits des activités ordinaires tirés des produits et services liés à l'équipement de traitement dans le domaine de l'énergie fluide ont progressé de 5,6 millions de dollars grâce à l'intensification des activités de forage pétrolier et gazier dans l'Ouest canadien et à la hausse des volumes dans les secteurs de l'exploitation minière et de la construction dans toutes les régions. Ces hausses ont été contrebalancées dans une certaine mesure par la baisse des produits des activités ordinaires liés aux clients du secteur de la transformation des métaux dans l'est du Canada.

  • Le résultat sectoriel s'est accru de 1,3 million de dollars par rapport à l'exercice précédent. L'effet favorable de la hausse des volumes a contrebalancé l'incidence négative de marges brutes légèrement inférieures et une hausse de 0,3 million de dollars des frais de vente et d'administration.

Le carnet de commandes de 45,5 millions de dollars au 31 mars 2011 a augmenté de 10,1 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010.

Systèmes de puissance

Trois mois clos les 31 mars
20112010
Équipement35,4 $13,6 $
Pièces et services37,5 $33,8 $
Produits des activités ordinaires sectoriels72,9 $47,4 $
Résultat sectoriel7,0 $0,9 $
Marge bénéficiaire sectorielle9,6 %2,0 %

Au premier trimestre, les produits des activités ordinaires se sont accrus de 25,5 millions de dollars, ou 54 %, pour s'établir à 72,9 millions de dollars par rapport à 47,4 millions de dollars en 2010. Le résultat sectoriel a grimpé de 6,1 millions de dollars comparativement à l'exercice précédent, s'établissant à 7,0 millions de dollars pour le trimestre. Les facteurs suivants ont touché les produits des activités ordinaires et le résultat du trimestre :

  • Les produits des activités ordinaires de Waterous Power Systems (« Waterous ») dans l'Ouest canadien ont augmenté de 21,0 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. Les ventes d'équipement ont progressé de 16,8 millions de dollars, principalement en raison de la hausse des ventes de produits aux clients du secteur pétrolier et gazier et de la hausse des ventes de systèmes de puissance. Les produits des activités ordinaires tirés des pièces et des services se sont accrus de 4,2 millions de dollars surtout par suite de l'augmentation des ventes aux clients du secteur du transport hors route, y compris ceux actifs dans les secteurs de l'exploitation minière ainsi que du pétrole et du gaz.

  • Les produits des activités ordinaires provenant de l'exploitation dans l'est du Canada, DDACE Power Systems (« DDACE »), ont progressé de 4,5 millions de dollars par rapport à 2010. Les ventes d'équipement ont augmenté de 5,0 millions de dollars grâce à la hausse des ventes de groupes électrogènes et à l'accroissement des activités dans les secteurs maritime et militaire. Les produits des activités ordinaires liés aux pièces et aux services ont reculé de 0,5 million de dollars.

  • Le résultat sectoriel a progressé de 6,1 millions de dollars comparativement à l'exercice précédent, l'incidence positive de l'accroissement des volumes et des marges brutes relativement à Waterous ayant largement contrebalancé la hausse de 1,3 million de dollars des frais de vente et d'administration. Les marges brutes relativement à Waterous ont progressé en raison de l'accroissement des marges sur les pièces et les services et des marges découlant de la mise en service de systèmes générateurs livrés en 2010. La hausse des frais de vente et d'administration était imputable aux frais plus élevés liés au personnel, y compris les commissions.

Le carnet de commandes de 72,9 millions de dollars au 31 mars 2011 a baissé de 15,0 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2010, en raison des livraisons d'équipement au premier trimestre.

Avec prise d'effet le 2 mai 2011, Wajax a acquis les actifs de Harper Power Products Inc. (« Harper »), distributeur ontarien autorisé pour les moteurs Detroit Diesel, Mercedes-Benz, MTU et Deutz, les groupes électrogènes sur site MTU et les transmissions Allison, qui affichait des ventes annuelles ajustées d'environ 71 millions de dollars en 2010. Le prix d'achat au comptant payé pour ces actifs s'est élevé à 21,6 millions de dollars, sous réserve d'ajustements postclôture.

Systèmes de puissance Wajax a assumé l'exploitation des 10 succursales ontariennes de Harper, situées à Toronto, Ottawa, Hamilton, London, Sudbury, Timmins, Kingston, Cornwall, Niagara Falls et Pembroke. À l'exception des moteurs Deutz, Systèmes de puissance Wajax est actuellement le distributeur autorisé de ces lignes de produits dans le reste du Canada, sauf dans certaines parties de la Colombie-Britannique. Cette entreprise sera rebaptisée Systèmes de puissance Wajax.

Grâce à cette entreprise bien établie dans le secteur routier du marché, Wajax a l'intention d'accroître sa présence dans les secteurs du transport hors route et des groupes électrogènes en Ontario. Cette acquisition représente également un pas important dans la poursuite de l'objectif stratégique de devenir un fournisseur national de solutions intégrales de systèmes de puissance.

Principales informations trimestrielles

201112010120092
T1T4T3T2T1T4T3T2
Produits des activités ordinaires303,9 $316,4 $294,4 $272,0 $227,4 $259,1 $234,6 $248,7 $
Résultat net12,8 $15,0 $19,6 $12,2 $8,9 $8,3 $6,8 $9,8 $
Résultat net par action
- de base0,77 $0,90 $1,18 $0,73 $0,53 $0,50 $0,41 $0,59 $
- dilué0,76 $0,89 $1,16 $0,72 $0,53 $0,50 $0,40 $0,59 $
  1. Les états financiers de 2011 et de 2010 sont préparés suivant les IFRS.
  2. Les états financiers de 2009 sont préparés conformément aux PCGR canadiens. De plus, certains chiffres comparatifs de 2009 ont été reclassés afin qu'ils soient conformes à la présentation de la période considérée. Plus particulièrement, les montants recouvrés auprès des clients ou des fabricants, qui avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans les produits des activités ordinaires. De plus, les frais généraux de la fonction service, qui avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans le coût des ventes. Les reclassements susmentionnés n'ont aucune incidence sur le résultat net ou les flux de trésorerie.

On peut trouver une analyse des résultats trimestriels précédents de Wajax dans les rapports de gestion trimestriels de Wajax accessibles sur le site de SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Flux de trésorerie, situation de trésorerie et ressources en capital

Flux de trésorerie nets affectés aux activités opérationnelles

Bien que les ajustements liés aux IFRS n'aient pas d'incidence sur le total des flux de trésorerie de la Société, les flux de trésorerie affectés aux activités opérationnelles et les flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement ont tous deux été ajustés, au moyen de montants égaux et compensateurs, afin de refléter le reclassement des ajouts de matériel de location au titre des activités opérationnelles.

Les flux de trésorerie nets affectés aux activités opérationnelles ont totalisé 20,7 millions de dollars au premier trimestre de 2011 par rapport à 3,6 millions de dollars à l'exercice précédent. Cette augmentation de 17,1 millions de dollars était surtout imputable à une augmentation de 20,0 millions de dollars du fonds de roulement hors caisse et à des ajouts au parc de location de chariots élévateurs de 4,4 millions de dollars dans la division de l'Équipement, contrebalancés par une augmentation de 6,7 millions de dollars des flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement.

Les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement comprennent ce qui suit :

Trois mois clos les 31 mars
Augmentation (diminution) du fonds de roulement hors caisse20112010
Clients et autres débiteurs16,7$8,3$
Stocks10,5$5,7$
Charges payées d'avance(1,3)$0,9$
Fournisseurs et autres créditeurs5,3$(5,1)$
Charges à payer3,3$4,2$
Provisions(0,2)$0,1$
Total34,2$14,2$

Les principales composantes de la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement pour le trimestre clos le 31 mars 2011 s'établissent comme suit :

  • Les clients et autres débiteurs ont augmenté de 16,7 millions de dollars en raison de la plus forte activité des pièces et services dans toutes les divisions.
  • Les stocks se sont accrus de 10,5 millions de dollars, surtout en raison de la croissance continue des ventes.
  • La baisse de 5,3 millions de dollars des fournisseurs et autres créditeurs reflète des baisses dans les divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance.
  • Les charges à payer ont baissé de 3,3 millions de dollars, surtout en raison du paiement de charges à payer au titre des primes incitatives et des primes d'encouragement à moyen terme d'exercices antérieurs.

Au 31 mars 2011, Wajax avait utilisé 160,5 millions de dollars du fonds de roulement, déduction faite de la trésorerie et des obligations au titre des contrats de location-financement, comparativement à 120,7 millions de dollars au 31 décembre 2010. Cette augmentation de 39,8 millions de dollars s'explique principalement par les facteurs liés aux flux de trésorerie énumérés ci-dessus et par une baisse de 10,0 millions de dollars du montant des dividendes payables liée au versement, en janvier 2011, de distributions payables déclarées en décembre 2010 avant que la Société ne soit convertie d'un fonds de revenu en une société par actions. Ces éléments ont été contrebalancés par une augmentation de 5,5 millions de dollars des passifs d'impôts exigibles.

Activités d'investissement

Au premier trimestre de 2011, Wajax a investi un montant net de 1,0 million de dollars au titre des ajouts d'immobilisations, après cessions, contre 0,6 million de dollars à l'exercice précédent.

Activités de financement

Wajax a affecté des liquidités de 18,4 millions de dollars aux activités de financement au cours du premier trimestre de 2011 contre 8,4 millions de dollars au premier trimestre de 2010. Les distributions et les dividendes versés aux actionnaires se sont élevés à 17,5 millions de dollars, ou 1,05 $ par action, pour le trimestre clos le 31 mars 2011.

La dette à long terme nette de 85,5 millions de dollars au 31 mars 2011 a augmenté de 39,9 millions de dollars comparativement au 31 décembre 2010. Cette augmentation provenait surtout des liquidités affectées à l'ajout de 34,2 millions de dollars au fonds de roulement hors caisse, le versement de distributions et de dividendes de 17,5 millions de dollars et le paiement de 7,5 millions de dollars pour des ajouts au parc de location, le versement d'intérêts et d'autres ajouts de capitaux. Ces augmentations ont été contrebalancées par les flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement de 19,7 millions de dollars au premier trimestre.

Le ratio d'endettement de Wajax en fin de trimestre, qui s'élevait à 0,42:1 au 31 mars 2011, a augmenté comparativement à celui du dernier trimestre, qui était de 0,23:1.

Situation de trésorerie et ressources en capital

Au 31 mars 2011, Wajax avait emprunté 80,0 millions de dollars et émis des lettres de crédit de 5,5 millions de dollars, ce qui porte à 85,5 millions de dollars l'encours de sa facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars; il n'avait prélevé aucune somme sur sa facilité de financement sur stocks de 15 millions de dollars. La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles et du solde des créances clients. Au 31 mars 2011, la capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 175 millions de dollars.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ainsi que sa capacité d'emprunt autorisée additionnelle de 15 millions de dollars aux termes de la facilité de crédit devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement, en dépenses d'investissement de maintien et en capital de croissance de Wajax dans le cours normal de ses activités. À long terme, Wajax pourrait être contrainte de recourir aux marchés des capitaux propres ou des titres d'emprunt pour financer des acquisitions importantes, satisfaire aux besoins en fonds de roulement et engager des dépenses d'investissement afin d'assurer sa croissance.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars vient à échéance le 31 décembre 2011. La direction s'attend à pouvoir signer une nouvelle facilité de crédit avant la fin de 2011.

Instruments financiers

Wajax a recours à des instruments financiers dérivés dans la gestion de ses risques de change et de taux d'intérêt. Wajax a pour principe de ne pas recourir à des instruments financiers dérivés à des fins de négociation ou de spéculation. Les opérations importantes sur instruments financiers dérivés et celles qui étaient en cours à la clôture du trimestre comprenaient ce qui suit :

  • Wajax a conclu les accords de swap de taux d'intérêt suivants avec ses prêteurs, ce qui a eu pour effet de fixer le taux d'intérêt effectif sur une tranche de 80 millions de dollars de la dette de Wajax à un taux combiné de 2,925 %, plus les marges applicables, jusqu'au 31 décembre 2011 :
- Le swap de taux d'intérêt différé conclu par Wajax le 9 mai 2007 avec deux de ses prêteurs est entré en vigueur le 7 juin 2008, ce qui a eu pour effet de fixer le taux d'intérêt sur la partie à terme non renouvelable de 30 millions de dollars de sa facilité de crédit bancaire à un taux effectif de 4,60 %, plus les marges applicables, jusqu'à l'expiration de la facilité le 31 décembre 2011.
-Le swap de taux d'intérêt différé conclu par Wajax le 18 décembre 2008 avec deux de ses prêteurs est entré en vigueur le 23 janvier 2009, ce qui a eu pour effet de fixer le taux d'intérêt sur la partie à terme renouvelable de 50 millions de dollars de sa facilité de crédit bancaire à un taux effectif de 1,92 %, plus les marges applicables, jusqu'à l'expiration de la facilité le 31 décembre 2011.
-Les marges sur la dette associée aux swaps de taux d'intérêt dépendent du ratio de levier financier de Wajax et varient entre 0,75 % et 2,5 %.
  • Dans le cours normal de ses activités, Wajax conclut des contrats de change à court terme de gré à gré afin de fixer le taux de change à l'égard du coût de certains stocks entrants et de couvrir une certaine partie des ventes et des créances des clients non couverts libellés en devises. Au 31 mars 2011, Wajax avait des contrats en vigueur pour l'achat de 26,2 millions de dollars américains et pour la vente de 4,7 millions de dollars américains (au 31 décembre 2010, Wajax avait des contrats en vigueur pour l'achat de 34,1 millions de dollars américains et pour la vente de 0,3 million de dollars américains; au 31 mars 2010, Wajax avait des contrats en vigueur pour l'achat de 33,2 millions de dollars américains et de 0,3 million d'euros et pour la vente de 0,03 million de dollars américains). Les contrats libellés en dollars américains viennent à échéance entre avril 2011 et décembre 2012, à un taux moyen pondéré de 1,0122 $ US pour 1,00 $ CA.

Wajax évalue les instruments financiers détenus à des fins de transaction et non comptabilisés à titre d'éléments de couverture à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux résultats. Les dérivés désignés comme couvertures efficaces sont évalués à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux autres éléments du résultat global. Les estimations de la juste valeur des instruments dérivés sont établies d'après les conditions du marché à l'aide de modèles d'évaluation appropriés. Les valeurs comptables inscrites au bilan pour les instruments financiers ne diffèrent pas sensiblement de la juste valeur de ces instruments.

La transition aux IFRS n'a pas eu d'incidence importante sur la comptabilisation des instruments financiers par la Société.

Risque de change

Il ne s'est produit aucun changement important dans le risque de change depuis le 31 décembre 2010.

Obligations contractuelles

Il ne s'est produit aucun changement important dans les obligations contractuelles depuis le 31 décembre 2010.

Financement hors bilan

Au 31 mars 2011, la division de l'Équipement disposait de 38,0 millions de dollars (25,1 millions de dollars en 2010) de stocks de marchandises en consignation d'un grand fabricant. Dans le cours normal de ses activités, Wajax reçoit des marchandises en consignation de la part de ce fabricant, lesquelles sont habituellement vendues à des clients ou achetées par Wajax. Ces marchandises en consignation ne sont pas incluses dans les stocks de Wajax puisque le fabricant demeure le propriétaire des biens.

Les ententes de financement hors bilan de Wajax conclues avec des prêteurs autres que des banques comprennent des contrats de location simple visant le parc de location à long terme de chariots élévateurs de Wajax dans la division de l'Équipement. Au 31 mars 2011, les engagements non actualisés aux termes des contrats de location simple s'élevaient à 5,0 millions de dollars pour le parc de location (6,0 millions de dollars au 31 décembre 2010).

S'il était mis fin au programme de consignation de stocks, Wajax aurait recours au financement sans intérêt, si cette option lui était offerte par le fabricant, et/ou utiliserait sa facilité de crédit bancaire. Bien que la direction estime actuellement que Wajax dispose d'une capacité d'emprunt suffisante, cette dernière pourrait devoir recourir aux marchés des capitaux propres ou des titres d'emprunt ou réduire temporairement ses dividendes pour combler tout manque à gagner aux termes de sa facilité de crédit. Voir la rubrique Situation de trésorerie et ressources en capital.

Selon les IFRS, les contrats de location de véhicules qui étaient classés en tant que contrats de location simple en vertu des PCGR canadiens sont évalués en tant que contrats de location-financement. Les actifs au titre des contrats de location-financement sont capitalisés au commencement du contrat de location au plus faible de la juste valeur des actifs loués ou de la valeur actuelle des paiements minimaux au titre de la location. L'obligation est comptabilisée dans l'état de la situation financière et classée entre les montants courants et non courants. Les paiements au titre de la location sont ventilés entre les charges financières et l'amortissement du passif lié au contrat de location de manière à obtenir un taux d'intérêt constant sur le solde du passif.

Dividendes

Le tableau ci-dessous illustre les déclarations de dividendes versés aux actionnaires :

Date de clôture des registresDate du versementPar actionMontant
31 janvier 201122 février 20110,15$2,5$
28 février 201121 mars 20110,152,5
31 mars 201120 avril 20110,152,5
Trois mois clos le 31 mars 20110,45$7,5$

Le 25 février 2011, Wajax a annoncé un dividende mensuel de 0,15 $ par action (1,80 $ annualisé) pour le mois d'avril, payable le 20 mai 2011 aux actionnaires inscrits le 29 avril 2011.

Le 10 mai 2011, Wajax a annoncé des dividendes mensuels de 0,18 $ par action (2,16 $ annualisés) pour chacun des mois de mai, de juin et de juillet, payables le 20 juin 2011, le 20 juillet 2011 et le 22 août 2010 aux actionnaires inscrits le 31 mai 2011, le 30 juin 2011 et le 29 juillet 2011, respectivement.

Des renseignements fiscaux portant sur les dividendes de 2011 et les distributions des exercices antérieurs se trouvent sur le site Web de Wajax, à l'adresse www.wajax.com.

Capacité productive et gestion de la capacité productive

Il ne s'est produit aucun changement important dans la capacité productive et la gestion de la capacité productive de la Société depuis le 31 décembre 2010.

Stratégies de financement

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ainsi que la facilité de financement sur stocks remboursable à vue de 15 millions de dollars devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement, en dépenses d'investissement de maintien et en capital de croissance de Wajax dans le cours normal de ses activités. La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars vient à échéance le 31 décembre 2011. La direction s'attend à pouvoir signer une nouvelle facilité de crédit avant la fin de 2011.

Les besoins à court terme de Wajax en fonds de roulement dans le cours normal de ses activités peuvent changer radicalement d'un trimestre à l'autre en raison du calendrier des achats de stocks de grande dimension et/ou des ventes ou de l'évolution du marché. En général, lorsque Wajax enregistre une croissance de ses activités, ses besoins en fonds de roulement s'accentuent, comme c'était le cas en 2006 et en 2008. En revanche, si Wajax subit les contrecoups d'un ralentissement économique, ses besoins en fonds de roulement diminuent en raison du niveau d'activité moins élevé, comme c'était le cas en 2009. Les variations du fonds de roulement sont généralement financées par les facilités de crédit bancaire ou affectées au remboursement de celles-ci.

À long terme, Wajax pourrait également être contrainte de recourir aux marchés des capitaux propres ou des titres d'emprunt ou encore de réduire ses dividendes pour financer des acquisitions importantes, pour satisfaire aux besoins en fonds de roulement et pour engager des dépenses d'investissement afin d'assurer sa croissance.

La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles de Wajax et du solde des créances clients. Au 31 mars 2011, la capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 175 millions de dollars.

La facilité de crédit bancaire contient des clauses restrictives qui peuvent restreindre la capacité de Wajax de verser des dividendes i) si un versement de dividendes donne ou donnait lieu à un cas de défaut et ii) si le ratio de levier financier (dette par rapport aux résultats avant intérêts, impôt et amortissement (RIIA)) est supérieur à 3,0. Si le ratio de levier financier est égal ou inférieur à 3,0, les versements de dividendes faits par les emprunteurs au cours de chaque trimestre financier ne pourront dépasser 115 % des liquidités distribuables au cours des quatre derniers trimestres. La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles et du solde des créances clients.

Pour obtenir plus de détails, il y a lieu de consulter les modalités de la facilité de crédit bancaire sur le site de SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Capital social

Les actions de Wajax émises sont comprises dans les capitaux propres dans l'état de la situation financière et se résument comme suit :

Actions émises et entièrement payées au 31 mars 2011NombreMontant
Solde à l'ouverture du trimestre16 629 444105,9$
Droits exercés--
Solde à la clôture du trimestre16 629 444105,9$

Wajax compte cinq régimes de rémunération à base d'actions : le régime d'actionnariat de Wajax (« RA »), le programme d'actions différées (« PAD »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs (« RUADA »), le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (« REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (« RUAD »). Les droits aux termes du RA, du PAD et du RUADA sont émis aux participants et sont réglés par l'émission d'actions de Corporation Wajax. Des octrois annuels sont faits aux termes du REMT et du RUAD et sont réglés en espèces. Les droits relatifs à ces octrois s'acquièrent sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps, dont une partie est fonction du cours des actions de la Société. La charge de rémunération à l'égard du RA, du PAD et du RUADA est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'octroi et passée en charges selon la méthode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté au surplus d'apport. La charge de rémunération à l'égard des tranches du REMT et du RUAD qui sont fondées sur des actions varie selon le cours des actions de la Société et est constatée sur la période d'acquisition des droits. Wajax a comptabilisé des coûts de rémunération de 2,2 millions de dollars pour le trimestre (0,6 million de dollars en 2010) à l'égard de ces régimes.

En date du 1er janvier 2011, les régimes ont été modifiés pour tenir compte de la conversion en société par actions. Plus particulièrement, les droits émis aux participants seront évalués puis réglés en actions de Corporation Wajax, et certaines tranches de la charge de rémunération aux termes du REMT et du RUAD variera en fonction du cours des actions de Corporation Wajax.

Estimations comptables critiques

Dans le cadre de la préparation d'états financiers, la direction doit faire des estimations et poser des hypothèses qui influent sur les montants déclarés de l'actif et du passif de même que sur les renseignements à fournir sur les actifs et les passifs éventuels à la date des états financiers et sur les montants déclarés des produits et des charges au cours de la période de présentation de l'information financière. Les estimations comptables importantes portaient sur la provision pour l'obsolescence des stocks, la provision pour créances douteuses et toute perte de valeur du goodwill et des autres actifs, la classification des contrats de location, la réserve de garantie et l'évaluation des obligations au titre des avantages du personnel. Wajax constitue une provision pour créances douteuses lorsqu'il y a des preuves qu'un compte particulier pourrait devenir irrécouvrable. Wajax ne constitue aucune provision générale pour les créances douteuses. Selon l'évolution de la conjoncture, les résultats réels pourraient être différents de ces estimations. Les estimations comptables critiques utilisées par la direction de Wajax sont décrites en détail dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 que l'on peut trouver sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Modifications comptables

Transition aux Normes internationales d'information financière

La Société a adopté les IFRS le 1er janvier 2011, comme l'exigeait le Conseil des normes comptables de l'Institut canadien des comptables agréés. La Société a présenté des renseignements sur sa transition aux IFRS dans son rapport de gestion annuel 2010. Ces renseignements n'ont pas changé beaucoup par rapport à ce qui a été présenté.

La note 16 des états financiers consolidés résumés présente une explication de la transition aux IFRS. La note 16 présente un rapprochement détaillé entre les PCGR canadiens et les IFRS pour le compte de résultat consolidé et l'état consolidé du résultat global pour les trois mois clos le 31 mars 2010 et pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 ainsi que de l'état consolidé de la situation financière au 31 mars, au 1er janvier et au 31 décembre 2010. Ce rapprochement présente des explications de chaque différence importante.

Nouvelles normes et interprétations non encore adoptées

Au 1er janvier 2013, la Société devra adopter la norme IFRS 9, Instruments financiers, qui découle de la première phase du projet de l'IASB consistant à remplacer l'IAS 39, Instruments financiers : comptabilisation et évaluation. La nouvelle norme remplace la classification multiple et les modèles d'évaluation actuels des actifs et des passifs financiers par un seul modèle ne comportant que deux catégories de classification : le coût amorti et la juste valeur. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

Risques et incertitudes

Comme la plupart des entreprises, Wajax est assujettie à un grand nombre de risques et d'incertitudes liés au marché et au secteur qui pourraient avoir une incidence importante sur ses résultats opérationnels. Wajax s'efforce de minimiser un grand nombre de ces risques en diversifiant ses activités principales et en établissant ses entreprises dans diverses régions. Néanmoins, un certain nombre de risques nécessitent une attention particulière. Ces risques sont traités en détail dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 que l'on peut trouver sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com. Pour la période comprise entre le 1er avril 2011 et le 10 mai 2011, il ne s'est produit aucun changement important touchant l'entreprise de Wajax qui nécessiterait une mise à jour de la présentation des risques applicables figurant dans le Rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010.

Perspectives

L'amélioration des résultats du premier trimestre découle de la vigueur observée dans les marchés de l'énergie et de l'exploitation minière de l'Ouest canadien. La direction a également été encouragée par les indices de plus forte activité dans le centre et l'est du Canada, particulièrement dans les secteurs de l'exploitation forestière et de la construction et dans certains autres secteurs industriels.

La direction espère tirer parti du potentiel de croissance additionnel dans le marché ontarien par suite de l'acquisition de Harper. Grâce à cette entreprise bien établie dans le secteur routier du marché, la division Systèmes de puissance Wajax a l'intention d'accroître sa présence dans les secteurs du transport hors route et des systèmes de puissance. Cette acquisition représente un pas important dans la poursuite de l'objectif stratégique de la division, qui consiste à devenir un fournisseur national de solutions intégrales de systèmes de puissance. La direction prévoit que cette acquisition aura immédiatement un effet favorable sur ses résultats de 2011.

La direction croit aussi qu'elle a été en mesure de minimiser les éventuelles perturbations de l'approvisionnement en produits de sa ligne Hitachi par suite du tremblement de terre et du tsunami qui en a résulté au Japon. Grâce aux niveaux des stocks que la division avait décidé de maintenir avant et immédiatement après ce désastre, la direction prévoit qu'elle disposera de stocks adéquats de pièces et d'excavatrices de construction Hitachi pour répondre à la demande du marché. La division de l'Équipement prévoit toutefois quelques retards dans la livraison d'équipement d'exploitation minière, ce qui aura une certaine incidence sur les produits des activités ordinaires de 2011 pour le reste de l'exercice.

D'ici la fin de 2011, Wajax prévoit le maintien du genre d'activité économique qui a caractérisé le premier trimestre. Malgré l'impact négatif des perturbations de l'approvisionnement en équipement minier Hitachi, la direction s'attend à ce que le résultat avant impôt demeure supérieur à celui du dernier exercice pour le reste de 2011.

Des renseignements supplémentaires, y compris le rapport annuel et la notice annuelle de Wajax, sont disponibles sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

CORPORATION WAJAX

États financiers consolidés résumés non audités

Pour le trimestre clos le 31 mars 2011

Avis requis en vertu du Règlement 51-102sur les obligations d'information continue, partie 4.3 3)a) :

Les états financiers consolidés résumés ci-joints ont été préparés par la direction de Corporation Wajax et non pas été examinés par les auditeurs de la Société.

CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DE LA SITUATION FINANCIÈRE
(non audité, en milliers de dollars canadiens)Au 31 mars
2011
Au 31 décembre
2010
Au 1er janvier
2010
ACTIFS
COURANTS
Trésorerie2 873$42 954$9 207$
Clients et autres débiteurs152 176135 517123 537
Stocks208 125196 460177 909
Charges payées d'avance5 9457 2447 800
369 119382 175318 453
NON COURANTS
Matériel de locationNote 419 37015 79416 370
Immobilisations corporellesNote 545 84646 09046 008
Immobilisations incorporelles72 85372 97273 505
Actifs d'impôt différéNote 125 2345 2772 229
Actif de retraite307240-
143 610140 373138 112
512 729$522 548$456 565$
PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES
COURANTS
Fournisseurs et autres créditeurs129 542$134 832$83 723$
Charges à payer61 00164 22966 089
ProvisionsNote 65 1194 8924 859
Dividendes à verser2 49412 4722 491
Impôts sur le résultat à payer7 5572 072274
Obligations au titre des contrats de location-financementNote 73 5963 6773 850
Passif au titre des instruments dérivés1 9892 452-
Emprunts bancaires79 75979 680-
291 057304 306161 286
NON COURANTS
ProvisionsNote 64 4774 3383 518
Avantages du personnel4 0214 1323 699
Passif au titre des instruments dérivés--2,643
Emprunts bancaires--79 461
Autres passifs2 6015 221841
Obligations au titre des contrats de location-financementNote 75 0365 2276 140
16 13518 91896 302
CAPITAUX PROPRES
Capital socialNote 9105 892--
Parts de fiducieNote 10-105 892105 307
Surplus d'apportNote 116 9716 4265 645
Résultats non distribués94 74489 41190 258
Cumul des autres éléments du résultat global(2 070)(2 405)(2 233)
92 67487 00688 025
Total des capitaux propres205 537199 324198 977
512 729$522 548$456 565$

Ces états financiers consolidés résumés ont été approuvés par le conseil d'administration le 10 mai 2011.

CORPORATION WAJAX
COMPTES DE RÉSULTAT
CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
POUR LE TRIMESTRE CLOS LES 31 MARS
(non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf les données par action)20112010
Produits des activités ordinaires303 929$227 440$
Coût des ventes238 066175 829
Marge brute65 86351 611
Frais de vente et d'administration46 84342 037
Résultat avant charges financières et impôt19 0209 574
Charges financières9761 067
Résultat avant impôt18 0448 507
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultatNote 125 228(370)
Résultat net12 816$8 877$
Résultat de base par actionNote 130,77$0,53$
Résultat dilué par actionNote 130,76$0,53$
CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DU RÉSULTAT GLOBAL
POUR LE TRIMESTRE CLOS LES 31 MARS
(non audité, en milliers de dollars canadiens)20112010
Résultat net12 816$8 877$
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des périodes antérieures virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période, après impôt sur le résultat de 230 $ (15 $ en 2010)607139
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période, après impôt sur le résultat de 103 $ (7 $ en 2010)(272)(706)
Autres éléments du résultat global, après impôt sur le résultat335(567)
Résultat global total13 151$8 310$
CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES
Cumul des autres éléments du résultat global
POUR LE TRIMESTRE CLOS
LE 31 MARS 2011
(non audité, en milliers de dollars canadiens)
Capital
social
(note 9
)Parts de
fiducie
(note 10
)Surplus
d'apport
(note 11
)Résultats non
distribués
Écarts
actuariels
Profits et
pertes sur
couvertures
de flux de
trésorerie
Total
1er janvier 2011-$105 8926 42689 411(628)(1 777)199 324$
Conversion en société par actions105 892(105 892)-----
Résultat net---12 816--12 816
Autres éléments du résultat global
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des périodes antérieures virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période, après impôt sur le résultat-----607607
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période, après impôt sur le résultat-----(272)(272)
Total du cumul des autres éléments du résultat global335335
Résultat global total de la période---12 816-33513 151
DividendesNote 8---(7 483)--(7 483)
Charge de rémunération fondée sur des actionsNote 11--545---545
31 mars 2011105 892$-6 97194 744(628)(1 442)205 537$
CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS
DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES
Cumul des autres éléments du résultat global
POUR LE TRIMESTRE CLOS
LE 31 MARS 2011
(non audité, en milliers de dollars canadiens)
Capital
social
(note 9
)Parts de
fiducie
(note 10
)Surplus
d'apport
(note 11
)Résultats non
distribués
Profits et pertes
sur couvertures
de flux de
trésorerie
Total
1er janvier 2010-$105 3075 64590 258(2 233)198 977$
Résultat net---8 877-8 877
Autres éléments du résultat global
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des périodes antérieures virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période, après impôt sur le résultat----139139
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période, après impôt sur le résultat----(706)(706)
Total du cumul des autres éléments du résultat global(567)(567)
Résultat global total de la période8 877(567)8 310
DividendesNote 8-(7 472)(7 472)
Charge de rémunération fondée sur des actionsNote 11-292292
31 mars 2010-$105 3075 93791 663(2 800)200 107$
CORPORATION WAJAX
TABLEAU CONSOLIDÉ RÉSUMÉ
DES FLUX DE TRÉSORERIE
POUR LE TRIMESTRE CLOS LES 31 MARS
(non audité, en milliers de dollars canadiens)20112010
ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES
Résultat net12 816$8 877$
Éléments sans incidence sur les flux de trésorerie :
Amortissement
Matériel de location962849
Immobilisations corporelles1 137893
Actifs au titre des contrats de location-financement720722
Immobilisations incorporelles119176
Charge de rémunération fondée sur des actionsNote 11545292
Autres passifs(2 620)424
Charge de location sans effet de trésorerie3027
Charge de retraite, après paiements(178)48
Charges financières9761 067
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat5 228(370)
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement19 73513 005
Variations des éléments hors caisse du fonds de roulement :
Clients et autres débiteurs(16 659)(8 309)
Stocks(10 521)(5 720)
Charges payées d'avance1 299(911)
Fournisseurs et autres créditeurs(5 320)5 111
Charges à payer(3 270)(4 237)
Provisions227(134)
(34 244)(14 200)
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles(14 509)(1 195)
Ajouts de matériel de location(5 682)(1 279)
Provisions139(171)
Intérêts versés(856)(999)
Impôts sur le résultat (payés) reçus16961
Trésorerie nette liée aux activités opérationnelles(20 739)(3 583)
ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT
Immobilisations corporelles(993)(709)
Produit de la sortie d'immobilisations corporelles3887
Trésorerie nette liée aux activités d'investissement(955)(622)
(21 694)(4 205)
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT
Augmentation des coûts de transaction-(83)
Paiements au titre des contrats de location-financement(926)(801)
Dividendes versésNote 8(17 461)(7 472)
Trésorerie nette liée aux activités de financement(18 387)(8 356)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie(40 081)(12 561)
Trésorerie (emprunts bancaires) à l'ouverture de la période42 9549 207
Trésorerie (emprunts bancaires) à la clôture de la période2 873$(3 354)$
CORPORATION WAJAX
NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS
CONSOLIDÉS RÉSUMÉS

31 MARS 2011

(non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf les données sur les parts et les données par part)

1. PROFIL DE LA SOCIÉTÉ

Corporation Wajax (« Société ») est constituée au Canada. Le siège social de la Société est situé au 3280 Wharton Way, Mississauga (Ontario) Canada. Grâce à un réseau de 118 succursales au Canada, la Société exerce ses principales activités de distribution dans les domaines de la vente et du service après-vente de pièces ainsi que de l'entretien d'équipement, de composantes industrielles et de systèmes de puissance. La Société distribue de multiples lignes de produits; dans le cadre de ses principales activités, elle représente un certain nombre de fabricants de premier plan dans le monde. Sa clientèle provient de domaines aussi diversifiés que les ressources naturelles, la construction, le transport, la fabrication, le traitement industriel et les services publics.

En 2010, la Société s'appelait Fonds de revenu Wajax (« Fonds ») et était une fiducie d'investissement à vocation restreinte à capital variable non constituée en personne morale. Le 1er janvier 2011, le Fonds a été converti en société par actions conformément à un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions. Les porteurs de parts du Fonds ont reçu automatiquement une action ordinaire de la Société en échange de chaque part du Fonds. L'opération conclue par la Société a été comptabilisée selon la méthode de la continuité des intérêts communs. L'équipe de direction qui était en place avant la transformation de l'entreprise continue de diriger les activités.

2. MODE DE PRÉSENTATION

Déclaration de conformité

Les présents états financiers consolidés résumés ont été préparés conformément à la Norme comptable internationale 34, Information financière intermédiaire. Il s'agit des premiers états financiers consolidés résumés de la Société à avoir été préparés selon les Normes internationales d'information financière (« IFRS ») à l'égard d'une partie de la période visée par les premiers états financiers annuels IFRS, et la Société a appliqué l'IFRS 1, Première application des Normes internationales d'information financière. Les états financiers consolidés résumés ne reproduisent pas tous les renseignements exigés aux fins des états financiers consolidés annuels de l'exercice complet. Par conséquent, les présents états financiers consolidés résumés devraient être lus en parallèle avec les états financiers consolidés annuels du Fonds de revenu Wajax pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 présentés selon les principes comptables généralement reconnus canadiens (« PCGR canadiens »). Les principales méthodes comptables sont présentées à la note 3.

La note 16 explique dans quelle mesure la transition aux IFRS a eu une incidence sur la situation financière, la performance financière et les flux de trésorerie de la Société. Cette note comprend un rapprochement entre les capitaux propres et le résultat global total pour les périodes comparatives ainsi qu'un rapprochement entre les capitaux propres à la date de transition présentés selon les PCGR canadiens et ceux pour les périodes indiquées et à la date de transition selon les IFRS. La date de transition aux IFRS de la Société est le 1er janvier 2010.

Base d'évaluation

Les états financiers consolidés résumés ont été préparés selon la méthode du coût historique, sauf en ce qui a trait aux instruments financiers dérivés et aux instruments financiers détenus à des fins de transaction, lesquels ont été évalués à la juste valeur.

Monnaie fonctionnelle et de présentation

Ces états financiers consolidés résumés sont présentés en dollars canadiens, soit la monnaie fonctionnelle de la Société. Toutes les informations financières présentées en dollars canadiens ont été arrondies au millier de dollars près, sauf indication contraire et sauf les données sur les actions et par action.

Jugements et incertitude relative aux estimations

La préparation d'états financiers consolidés résumés conformément aux IFRS impose à la direction de faire des estimations, d'exercer son jugement et de poser des hypothèses qui influent sur l'application des méthodes comptables et sur les montants déclarés de l'actif, du passif ainsi que des produits des activités ordinaires et des charges. Les résultats réels pourraient être différents de ces estimations. La Société fonde ses estimations sur l'expérience passée et sur diverses autres hypothèses qui sont considérées raisonnables dans les circonstances.

Les jugements importants posés par la direction lors de l'application des méthodes comptables de la Société et les principales sources d'incertitude relatives aux estimations ayant servi aux fins de la préparation de ces états financiers consolidés résumés devraient être les mêmes que ceux qui seront appliqués dans les premiers états financiers annuels IFRS. Les jugements et les hypothèses les plus critiques qui ont une incidence sur les montants comptabilisés à l'état consolidé résumé de la situation financière portent sur la provision pour créances douteuses, l'obsolescence des stocks, la perte de valeur d'actifs, la classification des contrats de location, la perte de valeur d'immobilisations corporelles, la réserve de garantie et l'évaluation des obligations au titre des avantages du personnel.

3. PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES

Méthode de consolidation

Les présents états financiers consolidés résumés comprennent les comptes de Corporation Wajax et de ses filiales, qui sont détenues en propriété exclusive.

Les états financiers des filiales sont préparés selon la même période de présentation de l'information financière que celle de la Société et en suivant des méthodes comptables cohérentes. L'ensemble des soldes intersociétés, des opérations, des gains et pertes non réalisés provenant d'opérations intersociétés et les dividendes sont entièrement éliminés lors de la consolidation.

Lorsque du goodwill est généré lors d'un regroupement d'entreprises, la Société l'évalue comme étant la juste valeur de la contrepartie transférée moins les montants nets comptabilisés (habituellement la juste valeur) des actifs acquis et des passifs repris identifiables, le tout étant évalué à la date d'acquisition.

Comptabilisation des produits des activités ordinaires

Les produits des activités ordinaires sont évalués à la juste valeur de la contrepartie reçue ou à recevoir, déduction faite des retours, des rabais et des escomptes prévus, et sont comptabilisés à mesure qu'ils sont gagnés, comme suit :

  • Les produits des activités ordinaires tirés de la vente d'équipement et de pièces sont comptabilisés en résultat dès que les biens sont expédiés aux clients ou que toutes les conditions prévues au contrat ont été remplies.
  • Les produits des activités ordinaires tirés de la vente d'articles fabriqués ou assemblés à l'interne sont comptabilisés en résultat lorsque ceux-ci sont expédiés aux clients ou lorsque toutes les conditions prévues au contrat ont été remplies.
  • Les produits des activités ordinaires tirés de la location de matériel sont comptabilisés en résultat selon la méthode linéaire sur la durée du contrat de location.
  • Les produits des activités ordinaires tirés des contrats de construction sont comptabilisés selon la méthode du pourcentage d'avancement, l'état d'avancement des travaux étant déterminé en fonction de la proportion des coûts engagés jusqu'ici à l'égard des travaux effectués par rapport au coût total estimatif des coûts du contrat. Une perte prévue au titre du contrat est immédiatement comptabilisée en résultat.
  • Les produits des activités ordinaires tirés des services techniques ou d'ingénierie fournis aux clients sont comptabilisés en résultat à la prestation des services convenus par contrat avec les clients.
  • Les produits des activités ordinaires tirés des contrats de garantie complémentaire ou de maintenance de produits à prix distinct sont comptabilisés en résultat sur la durée du contrat au prorata des coûts prévus pour fournir les services visés par ce contrat. Si les données historiques ne suffisent pas à justifier l'utilisation de cette méthode, les produits sont alors comptabilisés selon la méthode linéaire sur la durée du contrat.

Instruments financiers dérivés

La Société a recours à des instruments financiers dérivés pour couvrir ses risques liés aux fluctuations des devises et des taux d'intérêt. La Société a pour principe de ne pas recourir à des instruments financiers dérivés à des fins de négociation ou de spéculation.

La Société achète des contrats de change à terme pour fixer le coût de certains stocks entrants et des créditeurs associés, et pour couvrir certaines ventes prévues aux clients libellées en devises et les débiteurs associés.

Afin de gérer son exposition au risque de taux d'intérêt sur sa dette à taux variable, la Société a conclu des accords de swap de taux d'intérêt aux termes desquels elle reçoit des intérêts à taux variable et paie des taux fixes sur un montant nominal.

Au moment de la désignation initiale de la couverture, la Société documente officiellement toutes les relations entre les instruments de couverture et les éléments couverts, ainsi que son objectif en matière de gestion des risques et la stratégie qu'elle emploie pour conclure diverses opérations de couverture, de même que les méthodes qui serviront à évaluer l'efficacité de la relation de couverture. Ce processus consiste notamment à rattacher tous les instruments dérivés à des actifs et à des passifs précis figurant à l'état de la situation financière ou à certains engagements fermes ou à certaines opérations prévues. La Société évalue également, tant au début de la relation de couverture que de façon rétrospective et prospective à la fin de chaque trimestre, si l'on prévoit que les instruments de couverture seront efficaces pour compenser les variations de la juste valeur ou des flux monétaires des éléments couverts respectifs au cours de la période pendant laquelle l'opération de couverture est désignée et si les résultats réels de chaque opération de couverture se situeront dans une fourchette d'efficacité allant de 80 % à 125 %. Les opérations de couverture efficaces ont fait l'objet d'une comptabilité de couverture.

Les instruments dérivés sont comptabilisés initialement à leur juste valeur. Après leur comptabilisation initiale, les instruments financiers dérivés sont évalués à la juste valeur, et toute variation de leur juste valeur est comptabilisée en résultat, à moins que la méthode de la comptabilité de couverture des flux de trésorerie ne soit utilisée, auquel cas les variations de la juste valeur sont comptabilisées dans les autres éléments du résultat global, toute inefficacité étant comptabilisée en résultat.

Transactions et soldes en monnaie étrangère

Les transactions conclues en monnaie étrangère sont converties en dollars canadiens aux taux de change en vigueur à la date des transactions. Les actifs et les passifs monétaires libellés en monnaie étrangère à la date de clôture sont reconvertis en dollars canadiens au taux de change en vigueur à la date de l'état de la situation financière. Les écarts de change découlant de cette reconversion sont comptabilisés en résultat, à l'exception des écarts découlant de la reconversion des couvertures de flux de trésorerie qualifiées qui sont comptabilisés dans les autres éléments du résultat global.

Stocks

Les stocks sont évalués au coût ou à la valeur nette de réalisation estimée, selon le moins élevé des deux. La valeur nette de réalisation est le prix de vente estimé dans le cours normal de l'activité, diminué des coûts pour l'achèvement et des coûts de vente estimés.

Le coût est déterminé selon la méthode du coût moyen pondéré, sauf lorsque les éléments ne sont pas habituellement fongibles, auquel cas la méthode de l'identification spécifique est utilisée.

Le coût du matériel et des pièces comprend le coût d'acquisition, le coût de transformation et, s'il y a lieu, les coûts engagés pour amener les stocks à l'endroit et dans l'état où ils se trouvent.

Le coût des travaux en cours et le coût de transformation comprennent le coût lié à la main-d'œuvre directe, les matières premières directes et une partie des frais généraux directs et indirects, imputés en fonction des niveaux de capacité normaux.

Le coût des stocks comprend les sorties des autres éléments du résultat global des profits ou pertes sur les couvertures de flux de trésorerie qualifiées à l'égard de l'achat de stocks en monnaie étrangère.

Matériel de location

Les actifs sous forme de matériel de location sont comptabilisés au coût, après déduction de l'amortissement cumulé et du cumul des pertes de valeur. Le coût comprend toutes les dépenses directement attribuables à l'acquisition de l'actif. Les actifs sont amortis sur leur durée d'utilité estimée, selon la méthode de l'amortissement dégressif, au taux annuel de 20 % (pour les périodes considérées et comparatives) et comptabilisés en résultat sur la durée d'utilité estimée du matériel de location. Le mode d'amortissement et les durées d'utilité sont passés en revue à chaque date de clôture annuelle et ajustés au besoin. Les actifs sous forme de matériel de location sont transférés vers les stocks à leur valeur comptable lorsqu'ils cessent d'être loués et deviennent détenus en vue de la vente.

Immobilisations corporelles

Comptabilisation initiale et évaluation après comptabilisation

Les immobilisations corporelles sont comptabilisées au coût, après déduction de l'amortissement cumulé et du cumul des pertes de valeur. Le coût comprend toutes les dépenses directement attribuables à l'acquisition de l'actif. L'amortissement est comptabilisé en résultat de la période sur la durée d'utilité estimée des immobilisations corporelles, selon les méthodes et aux taux annuels suivants pour la période considérée et les périodes comparatives :

ActifMéthodeTaux
Constructionsamortissement dégressifde 4 % à 5 %
Équipement et véhiculesamortissement dégressifde 20 % à 30 %
Systèmes informatiquesamortissement linéairede 3 à 7 ans
Mobilier et agencementsamortissement dégressif20 %
Améliorations locativesamortissement linéairesur la durée restante
des contrats de location

Les méthodes d'amortissement et les durées d'utilité sont revues à chaque date de clôture annuelle et ajustées au besoin. Les actifs loués sont amortis sur la plus courte de la durée du contrat de location et de sa durée d'utilité.

Perte de valeur

La valeur comptable des immobilisations corporelles et de l'équipement de location est revue à chaque date de clôture afin de déterminer s'il existe un indice de dépréciation. S'il existe un tel indice, la valeur recouvrable de l'actif doit être estimée. La valeur recouvrable d'un actif s'entend de la valeur la plus élevée entre sa valeur d'utilité et sa juste valeur diminuée des coûts de la vente. La valeur d'utilité correspond à la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs estimés établie au moyen d'un taux d'actualisation avant impôt qui reflète l'appréciation actuelle par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à l'actif. Pour les besoins des tests de dépréciation, les actifs qui ne peuvent faire individuellement l'objet d'un test sont regroupés au sein du plus petit groupe d'actifs qui génèrent des entrées de trésorerie résultant de son utilité continue qui soient largement indépendantes de celles générées par d'autres actifs ou groupes d'actifs (unité génératrice de trésorerie ou « UGT »). Lorsque l'actif ne génère pas de flux de trésorerie indépendants des flux de trésorerie d'autres actifs, une perte de valeur est envisagée pour ce qui est de l'UGT à laquelle appartient l'actif.

Une perte de valeur est comptabilisée si la valeur comptable de l'actif ou de l'UGT est supérieure à sa valeur recouvrable estimée. Les pertes de valeurs sont comptabilisées en résultat de la période. Les pertes de valeur comptabilisées à l'égard des UGT sont d'abord affectées à la réduction de la valeur comptable du goodwill affecté aux unités, puis à la réduction de la valeur comptable des autres actifs de l'unité (groupe d'unités) au prorata.

Une perte de valeur comptabilisée au cours d'une période antérieure fait l'objet d'une évaluation à chaque date de clôture pour déterminer s'il existe des indices portant à croire que la perte a été réduite ou n'existe plus. Une perte de valeur autre qu'un goodwill doit être reprise s'il y a eu un changement dans les estimations utilisées pour déterminer la valeur recouvrable. Une perte de valeur n'est reprise que dans la mesure où la valeur comptable de l'actif ne dépasse pas la valeur comptable qui aurait été déterminée, nette des amortissements, si aucune perte de valeur n'avait été comptabilisée. Une reprise de perte de valeur est immédiatement comptabilisée en résultat de la période.

Contrats de location

À titre de bailleur :

Les contrats de location à l'égard desquels la Société ne transfère pas la quasi-totalité des risques et des avantages inhérents à la propriété des actifs sont classés en tant que contrats de location simple. Les locations de matériel de la Société sont classées en tant que contrats de location simple, les montants reçus étant comptabilisés dans le produit des activités ordinaires sur une base linéaire sur la durée du contrat de location.

À titre de preneur :

Les contrats de location sont classés en tant que contrats de location-financement lorsque les conditions du contrat ont pour effet de transférer à la Société la quasi-totalité des risques et des avantages inhérents à la propriété de l'élément loué. Aux termes des contrats de location-financement, l'actif est comptabilisé au commencement du contrat de location au plus faible de la juste valeur de l'actif loué ou de la valeur actuelle des paiements minimaux au titre de la location. Les paiements au titre de la location sont ventilés entre la charge financière et l'amortissement du solde de la dette relative au contrat de location de manière à obtenir un taux d'intérêt constant sur le solde dû au passif. Un actif loué est amorti sur sa durée d'utilité. Cependant, si l'on n'a pas une certitude raisonnable que la Société deviendra propriétaire de l'actif à la fin du contrat de location, l'actif est amorti sur la plus courte de sa durée d'utilité estimée et de la durée du contrat de location.

Tous les autres contrats de location sont classés en tant que contrats de location simple. Les paiements au titre des contrats de location simple sont comptabilisés en charges sur une base linéaire pendant toute la durée du contrat de location.

Immobilisations incorporelles

Goodwill

Le goodwill est initialement évalué au coût, ce qui correspond à l'excédent du total de la contrepartie transférée par rapport à la juste valeur de l'actif net identifiable acquis et du passif pris en charge à la date d'acquisition. Après la comptabilisation initiale, le goodwill est évalué au coût après déduction du cumul des pertes de valeur. Le goodwill n'est pas amorti mais fait l'objet d'un test de dépréciation une fois par année et chaque fois qu'il y a une indication que l'UGT à laquelle est affecté le goodwill peut s'être dépréciée. Pour les besoins des tests de dépréciation, le goodwill acquis dans le cadre d'un regroupement d'entreprises est affecté à l'UGT, ou au groupe d'UGT, qui devrait bénéficier des synergies du regroupement. Cette affectation est soumise à un plafonnement par secteur opérationnel et représente le niveau le plus bas auquel le goodwill fait l'objet d'un suivi pour des besoins internes. Pour réaliser le test de dépréciation, la Société compare la valeur comptable de l'UGT, y compris le goodwill, à sa valeur recouvrable. La valeur recouvrable s'entend de la valeur la plus élevée entre la valeur d'utilité de l'UGT et sa juste valeur diminuée des coûts de la vente. La valeur d'utilité correspond à la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs estimés établie au moyen d'un taux d'actualisation avant impôt qui reflète l'appréciation actuelle par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à l'UGT. Toute perte de valeur liée au goodwill au cours de l'exercice considéré serait passée en charges au cours de l'exercice. Une perte de valeur à l'égard du goodwill n'est pas reprise.

Droits de distribution des produits

Les droits de distribution des produits sont tous acquis dans le cadre de regroupements d'entreprises et sont initialement comptabilisés à la juste valeur attribuée à ces droits. Ils sont classés en tant qu'immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée puisque la Société est généralement en mesure de renouveler ces droits à peu de frais. Les immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée ne sont pas amorties mais font l'objet d'un test de dépréciation une fois par année et chaque fois qu'il y a une indication que l'immobilisation incorporelle peut s'être dépréciée. Pour réaliser le test de dépréciation, la Société compare la valeur comptable de l'immobilisation incorporelle à sa valeur recouvrable. La valeur recouvrable s'entend de la valeur la plus élevée entre la valeur d'utilité de l'immobilisation incorporelle et sa juste valeur diminuée des coûts de la vente. La valeur d'utilité correspond à la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs estimés établie au moyen d'un taux d'actualisation avant impôt qui reflète l'appréciation actuelle par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à l'UGT. Toute perte de valeur au cours de l'exercice considéré serait passée en charges au cours de la période. Une perte de valeur comptabilisée au cours d'une période antérieure fait l'objet d'une évaluation à chaque date de clôture pour déterminer s'il existe des indices portant à croire que la perte a été réduite ou n'existe plus. Une perte de valeur est reprise s'il y a eu un changement dans les estimations utilisées pour déterminer la valeur recouvrable. Une perte de valeur n'est reprise que dans la mesure où la valeur comptable de l'actif ne dépasse pas la valeur comptable qui aurait été déterminée, nette des amortissements, si aucune perte de valeur n'avait été comptabilisée. Une reprise de perte de valeur est immédiatement comptabilisée en résultat de la période.

Listes de clients et conventions de non-concurrence

Les listes de clients et les conventions de non-concurrence sont tous acquis dans le cadre de regroupements d'entreprises et sont initialement comptabilisées à leur juste valeur. Elles sont amorties sur une base linéaire sur leur durée d'utilité qui s'échelonne entre 2 et 7 ans. Elles font l'objet d'un test de dépréciation lorsque des événements ou des changements de circonstances indiquent qu'il est possible que la valeur comptable ne soit pas recouvrable. La dépréciation d'une immobilisation incorporelle est comptabilisée à raison d'un montant égal à la différence entre la valeur comptable et la valeur recouvrable de l'immobilisation incorporelle et serait passée en charges au cours de la période. La valeur recouvrable s'entend de la valeur la plus élevée entre la valeur d'utilité de l'immobilisation incorporelle et sa juste valeur diminuée des coûts de la vente. La valeur d'utilité correspond à la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs estimés établie au moyen d'un taux d'actualisation avant impôt qui reflète l'appréciation actuelle par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à l'UGT. Une perte de valeur comptabilisée au cours d'une période antérieure fait l'objet d'une évaluation à chaque date de clôture pour déterminer s'il existe des indices portant à croire que la perte a été réduite ou n'existe plus. Une perte de valeur n'est reprise que dans la mesure où la valeur comptable de l'actif ne dépasse pas la valeur comptable qui aurait été déterminée, nette des amortissements, si aucune perte de valeur n'avait été comptabilisée. Une reprise de perte de valeur est immédiatement comptabilisée en résultat de la période.

Trésorerie

La trésorerie comprend les fonds en caisse, les dépôts à vue et les découverts bancaires. La Société considère que la trésorerie fait partie intégrante de sa gestion de trésorerie. La trésorerie et les découverts bancaires sont compensés et le montant net est présenté à l'état de la situation financière lorsque la Société a légalement le droit de compenser ces montants et qu'elle a l'intention soit de régler le montant net, soit de réaliser l'actif et de régler le passif simultanément.

Coûts de transaction

Les coûts de transaction se rapportant à l'acquisition ou à la modification des emprunts bancaires sont reportés et amortis selon la méthode du taux de rendement réel, l'amortissement étant inclus dans les charges financières. Les coûts de transaction différés sont inclus dans la valeur comptable de la dette correspondante.

Charges financières

Les charges financières comprennent les charges d'intérêts à l'égard des emprunts et l'amortissement des coûts de transaction.

Provisions

Les provisions sont comptabilisées s'il existe une obligation actuelle, juridique ou implicite, résultant d'événements passés, s'il est probable qu'une sortie de ressources représentatives d'avantages économiques sera nécessaire pour éteindre l'obligation et si le montant de l'obligation peut être estimé de manière fiable. Le montant comptabilisé en provision correspond à la meilleure estimation de la dépense nécessaire à l'extinction de l'obligation actuelle. La meilleure estimation est le montant que la Société devrait raisonnablement payer pour éteindre son obligation à la fin de la période de présentation de l'information financière ou pour la transférer à un tiers à ce même moment. Le montant a été déterminé au moyen de la méthode des flux de trésorerie attendus qui propose un éventail de scénarios, pondérés en fonction de leur probabilité.

Réclamations en garantie

La Société maintient une provision pour les réclamations en garantie de clients, réclamations qui pourraient ne pas être couvertes par la garantie standard des fabricants. Les garanties ont trait aux produits vendus et couvrent habituellement une période allant de 6 mois à 5 ans. La réserve est déterminée en appliquant un taux de réclamation à la valeur de chaque machine vendue. Le taux est mis au point à l'aide de la meilleure estimation faite par la direction de la charge réelle pour garanties, ce taux étant généralement fondé sur les réclamations récentes et ajusté au besoin. La provision n'est pas actualisée pour tenir compte de la valeur temps de l'argent puisque l'on considère que son incidence est négligeable.

Contrats avec valeur résiduelle garantie et contrats avec recours

À l'occasion, la Société garantit la valeur de revente du matériel vendu (« contrats avec valeur résiduelle garantie ») ou une partie des paiements de location des clients (« contrats avec recours »). Ces contrats sont assortis de certaines conditions que doit remplir le client. Une provision est comptabilisée qui correspond à l'estimation faite par la direction du montant qui serait nécessaire pour éteindre l'obligation aux termes des contrats. Les contrats ne sont pas actualisés pour tenir compte de la valeur temps de l'argent puisque l'on considère que leur incidence est négligeable.

Environnement

La Société est tenue de réparer les dommages causés par la contamination de l'environnement à certaines de ses installations. Une provision est comptabilisée qui correspond à l'estimation faite par la direction du coût de la remise en état. La provision n'est pas actualisée pour tenir compte de la valeur temps de l'argent puisque l'on considère que l'incidence est négligeable.

Instruments financiers

La Société évalue les instruments financiers détenus à des fins de transaction à la juste valeur, toute variation ultérieure de la juste valeur étant passée en charges. Les prêts et créances ainsi que les autres passifs financiers sont évalués au coût amorti. Les instruments dérivés sont évalués à la juste valeur. Toutes les variations de leur juste valeur sont comptabilisées dans les résultats, à moins que la méthode de la comptabilité de couverture des flux de trésorerie ne soit utilisée, auquel cas les variations de la juste valeur sont comptabilisées dans les autres éléments du résultat global, toute inefficacité étant passée en charges. La trésorerie a été désignée comme étant détenue à des fins de transaction au moment de sa comptabilisation initiale.

Les actifs financiers non dérivés de la Société comprennent la trésorerie ainsi que les clients et autres débiteurs. Toute perte de valeur au titre des clients et autres débiteurs est évaluée au moyen d'une analyse de montants précis. Des provisions sont constituées pour des pertes de crédit éventuelles.

Régimes de rémunération fondés sur des actions

La Société compte cinq régimes de rémunération fondés sur des actions : le régime d'actionnariat de Wajax (« RA »), le programme d'actions différées (« PAD »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs (« RUADA »), le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (« REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (« RUAD »).

Des droits sont émis aux participants aux termes du RA, du PAD et du RUADA et sont réglés par l'émission d'actions de Corporation Wajax pour une contrepartie nulle, sous réserve du respect de certaines conditions d'acquisition liées à l'écoulement du temps et au rendement. Les droits sont réglés lorsque le participant n'est plus au service de la Société ou de l'une de ses filiales ou ne siège plus à son conseil. La charge de rémunération est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'octroi, ajustée pour tenir compte des annulations prévues, et passée en charges selon la méthode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté au surplus d'apport.

Des octrois annuels sont faits aux termes du REMT et du RUAD et sont réglés en espèces. Les droits relatifs à ces octrois s'acquièrent sur une période de trois ans et sont fondés sur des critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps, dont une partie est fonction du cours des actions de la Société. La juste valeur des montants payables à l'égard du REMT et du RUAD est comptabilisée à titre de charge de rémunération sur les périodes d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté aux autres passifs. Le passif est évalué à nouveau à chaque date de clôture et à la date de règlement d'après le cours des actions de la Société. Toute variation de la juste valeur du passif est comptabilisée à titre de charge de rémunération.

Avantages du personnel

Régimes à cotisations définies

La Société offre des régimes de retraite à cotisations définies à la majorité de ses employés. Les obligations au titre des cotisations aux régimes de retraite à cotisations définies sont comptabilisées à titre d'avantages du personnel et imputées aux résultats dans les périodes au cours desquels les services sont rendus par les employés.

Régimes à prestations définies

La Société offre des régimes à prestations définies à certains de ses employés. Le passif net de la Société à l'égard des régimes à prestations définies est calculé en estimant le montant des prestations futures gagnées par les employés en contrepartie des services qu'ils ont rendus au cours de la période considérée et au cours de périodes antérieures. Ces prestations sont actualisées afin d'en établir la valeur actuelle. Le coût des services passés non comptabilisé et la juste valeur des actifs du régime sont déduits. Le taux d'actualisation correspond au rendement à la date de clôture de placements à revenu fixe à long terme dans des sociétés de première catégorie dont les dates d'échéance concordent approximativement avec celles des obligations de la Société et qui sont libellés dans la même monnaie que celle devant servir au versement des prestations. Le calcul est effectué chaque année par un actuaire qualifié qui utilise la méthode des unités de crédit projetées. Lorsque le calcul donne lieu à un avantage pour la Société, l'actif comptabilisé ne peut dépasser la somme du coût des services passés non comptabilisé et de la valeur actuelle des avantages économiques disponibles, soit sous forme de remboursements futurs par le régime, soit sous forme de diminutions des cotisations futures au régime. Pour calculer la valeur actuelle des avantages économiques, l'on doit tenir compte des exigences de financement minimal qui s'appliquent à tous les régimes de la Société. La Société dispose d'un avantage économique si celui-ci peut être réalisé pendant la durée du régime ou au moment du règlement des passifs du régime.

Les écarts actuariels sont comptabilisés immédiatement dans les autres éléments du résultat global au cours de la période pendant laquelle ils surviennent. Les évaluations actuarielles ne sont généralement mises à jour qu'à la fin de l'exercice, sauf si les régimes ont fait l'objet de changements importants. Par conséquent, il n'y a aucun écart actuariel à comptabiliser pour la période intermédiaire.

Impôts sur le résultat

La charge d'impôt comprend l'impôt exigible et l'impôt différé. L'impôt exigible et l'impôt différé sont comptabilisés en résultat, sauf si l'impôt est généré par un regroupement d'entreprises ou des montants comptabilisés directement en capitaux propres ou en autres éléments du résultat global.

L'impôt exigible est le montant prévu des impôts sur le résultat payables ou récupérables au titre du bénéfice imposable ou de la perte fiscale de l'exercice, sur la base des taux d'impôt qui ont été adoptés ou quasi adoptés à la date de clôture, et de tout ajustement relatif à l'impôt exigible à l'égard d'exercices antérieurs.

L'impôt différé est comptabilisé à l'égard des différences temporelles entre la valeur comptable des actifs et des passifs aux fins de la présentation de l'information financière et les montants utilisés à des fins fiscales. L'impôt différé n'est pas comptabilisé à l'égard des différences temporelles suivantes : la comptabilisation initiale des actifs ou des passifs dans une transaction qui n'est pas un regroupement d'entreprises et qui n'affecte ni le bénéfice comptable, ni le bénéfice imposable. En outre, l'impôt différé n'est pas comptabilisé à l'égard des différences temporelles imposables découlant de la comptabilisation initiale du goodwill.

L'impôt différé est évalué en utilisant les taux d'impôt qui devraient s'appliquer aux différences temporelles lorsque celles-ci s'inverseront, sur la base de la réglementation qui a été adoptée ou quasi adoptée à la date de clôture. Les actifs et les passifs d'impôt différé sont compensés s'il existe un droit juridiquement exécutoire de compenser les actifs et les passifs d'impôt exigibles et qu'ils concernent des impôts sur le résultat prélevés par la même administration fiscale sur la même entité imposable, ou sur des entités imposables différentes qui ont l'intention de régler les passifs et actifs d'impôt exigibles sur la base de leur montant net ou de réaliser les actifs et de régler les passifs d'impôt exigibles simultanément.

Un actif d'impôt différé est comptabilisé au titre des pertes fiscales non utilisées et des différences temporelles déductibles dans la mesure où il est probable qu'il existera des bénéfices imposables futurs auxquels pourront être imputées ces pertes et ces différences. Les actifs d'impôt différé sont évalués à chaque date de clôture et leur valeur comptable doit être réduite s'il n'est plus probable que l'avantage fiscal correspondant sera réalisé.

Nouvelles normes et interprétations non encore en vigueur

Les présents états financiers consolidés résumés ont été préparés selon les IFRS publiées, lesquelles devraient être en vigueur à la fin du premier exercice pour lequel la Société présente de l'information financière selon les IFRS, soit au 31 décembre 2011. Le méthodes comptables adoptées conformément aux IFRS peuvent changer par suite de la publication d'une nouvelle norme ou par suite d'un changement volontaire de méthode comptable fait par la Société en 2011. Un changement de méthode comptable peut donner lieu à des changements significatifs touchant la situation financière de la Société, sa performance financière et ses flux de trésorerie.

Le 1er janvier 2013, la Société sera tenue d'adopter l'IFRS 9, Instruments financiers, qui est l'aboutissement de la première phase du projet de révision des normes de l'IASB qui vise à remplacer l'IAS 39, Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation. La nouvelle norme remplace les modèles actuels de choix de classification et d'évaluation des actifs et des passifs financiers par un seul modèle qui ne prévoit que deux catégories de classification : le coût amorti et la juste valeur. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur les états financiers consolidés.

4. MATÉRIEL DE LOCATION

Au cours du trimestre clos le 31 mars 2011, la Société a acquis du matériel de location au coût de 5 682 $ (1 279 $ en 2010). Le matériel de location d'une valeur comptable de 1 144 $ (714 $ en 2010) a cessé d'être loué et a été classé comme étant détenu en vue de la vente dans le cours normal de l'activité et transféré vers les stocks.

5. IMMOBILISATIONS CORPORELLES

Au cours du trimestre clos le 31 mars 2011, la Société a acquis des immobilisations corporelles au coût de 1 651 $ (1 101 $ en 2010). Les actifs d'une valeur comptable de 58 $ (178 $ en 2010) ont été cédés, ce qui a donné lieu à un gain à la cession de 16 $ (173 $ en 2010).

L'information qui précède comprend des véhicules détenus en vertu de contrats de location-financement :

31 mars 201131 décembre 2010
Coût22 527$22 006$
Amortissement cumulé13 14912 542
Valeur comptable9 378$9 464$

Toutes les immobilisations corporelles ont été données en nantissement des emprunts bancaires.

6. PROVISIONS

GarantiesAutresTotal
Provisions, 1er janvier 20119 230$-$9 230$
Charge pour la période1 103-1 103
Montant utilisé pour la période(737)-(737)
Provisions, 31 mars 20119 596$-$9 596$
Courant5 119-5 119
Non courant4 477-4 477
Total9 596$-$9 596$
Provisions, 1er janvier 20108 199$178$8 377$
Charge pour la période860-860
Montant utilisé pendant la période(1 165)-(1 165)
Provisions, 31 mars 20107 894$178$8 072$
Courant4 5471784 725
Non courant3 347-3 347
Total7 894$178$8 072$

7. CONTRATS DE LOCATION

Contrats de location simple – à titre de bailleur

La Société loue de l'équipement à des clients aux termes d'ententes de location comportant des échéances diverses ne dépassant pas cinq ans. Les ententes de location sont assujetties à des coûts pour utilisation excédentaire lorsque l'utilisation dépasse le montant prévu dans les ententes. Les contrats de location peuvent être résiliés moyennant des frais d'annulation. Les paiements minimaux futurs au titre des contrats de location non résiliables à recevoir aux termes des ententes s'établissent comme suit :

31 mars 2011
Valeur actuelle
des paiements minimaux au
titre de la location
Pour le reste 3 769$
de 2011
Entre un an et4 218
cinq ans
7 987$

Au cours du trimestre clos le 31 mars 2011, la Société a comptabilisé des coûts pour utilisation excédentaire de 38 $ (15 $ en 2010) aux termes des ententes de location en tant que loyer conditionnel.

Contrats de location-financement – à titre de preneur

La Société finance certains véhicules en vertu d'un contrat de location-financement. Les contrats de location ont une période de location minimale d'une durée de six mois et peuvent par la suite être renouvelés sur une base mensuelle jusqu'à leur résiliation. Au moment de leur résiliation, la différence entre le produit de cession revenant au bailleur et la valeur résiduelle est à la charge de la Société sous forme d'ajustement du loyer ou lui est remboursée au même titre. Les obligations en vertu de contrats de location-financement s'établissent comme suit :



31 mars 2011
PaiementIntérêtsValeur
actuelle des
paiements
minimaux au
titre de la
location
Moins de un an3 960$3643 596 $
Entre un an et cinq ans5 5885525 036
Total des paiements minimaux au titre de la location9 5489168 632
Courant3 9603643 596
Non courant5 5885525 036
Total des paiements minimaux au titre de la location9 548$9168 632 $

8. DIVIDENDES DÉCLARÉS

Pendant le trimestre clos le 31 mars 2011, la Société a déclaré des dividendes en espèces de 0,45 $ par action, ou des distributions de 7 483 $ (de 0,45 $ par part ou de 7 472 $ au 31 mars 2010).

9. CAPITAL SOCIAL

La Société est autorisée à émettre un nombre illimité d'actions ordinaires et un nombre illimité d'actions privilégiées pouvant être émises en série sans valeur nominale.

Nombre d'actionsMontant
Solde au 1er janvier 2011--
Parts de fiducie converties le 1er janvier 201116 629 444105 892$
Solde au 31 mars 201116 629 444105 892$

10. PARTS DE FIDUCIE

En 2010, la Société s'appelait Fonds de revenu Wajax et était une fiducie d'investissement à vocation restreinte à capital variable non constituée en personne morale. Les parts de fiducie émises et entièrement payées du Fonds ont été incluses dans les capitaux propres à l'état de la situation financière et s'établissent comme suit :

Nombre de partsMontant
Solde au 1er janvier 201116 629 444105 892$
Conversion sous forme de capital social le 1er janvier 201116 629 444105 892$
Solde au 31 mars 2011--$

11. RÉGIMES DE RÉMUNÉRATION FONDÉS SUR DES ACTIONS

La Société compte cinq régimes de rémunération fondés sur des actions : le régime d'actionnariat de Wajax (« RA »), le programme d'actions différées (« PAD »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs (« RUADA »), le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (« REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (« RUAD »).

a) Régimes de droits visant des actions

Des droits sont émis aux participants aux termes du RA, du PAD et du RUADA et sont réglés par l'émission d'actions de Corporation Wajax sans contrepartie en espèces, sous réserve du respect de certaines conditions d'acquisition liées à l'écoulement du temps et au rendement. Les droits sont réglés lorsque le participant n'est plus au service de la Société ou de l'une de ses filiales ou ne siège plus à son conseil. Le nombre total d'actions pouvant être émises en règlement des droits aux termes de ces régimes ne doit pas dépasser 1 050 000 actions. La charge de rémunération est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'octroi et passée en charges selon la méthode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté au surplus d'apport. Les renonciations sont comptabilisées au fur et à mesure qu'elles surviennent. La Société a comptabilisé une charge de rémunération de 545 $ pour le trimestre clos le 31 mars 2011 (292 $ en 2010) à l'égard de ces régimes.

Régime d'actionnariat31 mars 201131 mars 2010
Nombre de droitsJuste valeur
au moment
de l'octroi
Nombre de droitsJuste valeur
au moment
de l'octroi
En cours à l'ouverture
de la période
101 9992 326$126 1252 764$
Octroyés au cours de la période2 9481082 40357
En cours à la clôture
de la période
104 9472 434$128 5282 821$

Au 31 mars 2011, 96 297 droits aux termes du RA ont été acquis.

Programme d'actions différées31 mars 201131 mars 2010
Nombre de droitsJuste valeur
au moment
de l'octroi
Nombre de droitsJuste valeur
au moment
de l'octroi
En cours à l'ouverture
de la période
24 165738$21 944673$
Octroyés au cours de la période4 71917741910
En cours à la clôture
de la période
28 884915$22 363683$

Aucun droit aux termes du PAD n'avait été acquis au 31 mars 2011.

Régime d'unités
d'actions différées
des administrateurs
31 mars 201131 mars 2010
Nombre de droitsJuste valeur
au moment
de l'octroi
Nombre de droitsJuste valeur
au moment
de l'octroi
En cours à l'ouverture
de la période
147 7973 641$
117 518
2 768$
Octroyés au cours de la période7 7012916 806176
En cours à la clôture
de la période
155 4983 932$124 3242 944$

Les droits aux termes du RUADD sont acquis dès leur octroi.

b) Régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (« REMT »)

Le REMT prévoit un octroi annuel qui est réglé en espèces. Les droits relatifs à cet octroi s'acquièrent sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps, dont une partie est déterminée en fonction du cours des actions de la Société. La charge de rémunération varie selon le cours des actions de la Société et est comptabilisée sur la période d'acquisition de trois ans. La Société a comptabilisé des coûts de rémunération de 1 617 $ pour le trimestre clos le 31 mars 2011 (277 $ en 2010) en ce qui a trait au volet du REMT fondé sur des actions. Au 31 mars 2011, la valeur comptable de l'obligation liée au volet du REMT fondé sur des actions a été de 4 898 $ (966 $ en 2010).

c) Régime d'unités d'actions différées (« RUAD »)

Le RUAD prévoit un octroi annuel qui est réglé en espèces. Les droits relatifs à cet octroi s'acquièrent sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps. Si le participant satisfait aux critères d'acquisition des droits aux termes du RUAD, le montant gagné est recalculé à titre de composante fondée sur des actions. La charge de rémunération varie selon le cours des actions de la Société et est virée immédiatement au résultat. Les droits sont réglés lorsque le participant n'est plus au service de la Société ou de l'une de ses filiales. La Société n'a comptabilisé aucun coût de rémunération pour les trimestres clos les 31 mars 2011 et 31 mars 2010 en ce qui a trait au volet du RUAD fondé sur des actions.

12. IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT

Le 1er janvier 2011, un plan d'arrangement a été mené à bien et le Fonds de revenu Wajax est devenu Corporation Wajax. L'arrangement a entraîné la réorganisation du Fonds en une structure de société par actions qui est assujettie à l'impôt aux taux d'imposition fédéral et provincial combinés sur leur bénéfice imposable.

Avant la conversion, le Fonds était une « fiducie de fonds commun de placement » selon la définition de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et son revenu n'était pas imposable dans la mesure où il était distribué aux porteurs de parts. Selon les modalités de la déclaration de fiducie, l'ensemble du revenu imposable gagné par le Fonds était distribué à ses porteurs de parts. En conséquence, aucune provision pour impôts ne devait être constituée à l'égard du revenu imposable gagné par le Fonds qui était distribué aux porteurs de parts. Pour 2010, seules les filiales constituées en sociétés par actions du Fonds devaient payer des impôts sur leur bénéfice imposable.

La charge d'impôt inclut les impôts exigibles et différés suivants :

Trimestre clos les 31 mars20112010
Impôts exigibles5 317$126$
Impôts différés
temporelles
– Naissance et renversement des différences(135)74
– Modification des lois fiscales et variation des taux d'impôt46(570)
Charge (recouvrement) d'impôt 5 228$(370)$

Le calcul de l'impôt exigible est fondé sur un taux d'imposition fédéral et provincial combiné prévu par la loi de 27,7 % (29,4 % en 2010). Le taux d'imposition pour l'exercice est inférieur de 1,7 % à celui de 2010 en raison de l'incidence liée à la baisse des taux d'imposition prévus par la loi. Les actifs et passifs d'impôt différé sont évalués aux taux d'imposition qui devraient s'appliquer à la période au cours de laquelle l'actif est réalisé ou le passif réglé. Les actifs et passifs d'impôt différé ont été évalués en utilisant un taux d'imposition moyen combiné attendu prévu par la loi de 25,9 % d'après les taux d'imposition en vigueur au cours des exercices où les différences temporelles s'inverseront.

Le rapprochement des impôts sur le résultat s'établit comme suit :

Trimestre clos les 31 mars20112010
Taux d'imposition combiné prévu par la loi27,7%29,4%
Charge d'impôt attendue aux taux prévus par la loi4 998$2 501$
Produit des activités ordinaires du Fonds imposé directement entre les mains des porteurs de parts-(2 892)
Charges non déductibles199129
Impôt différé lié aux modifications des lois fiscales et des taux d'imposition46(582)
Autres(15)474
Charge (recouvrement) d'impôt5 228$(370)$

L'impôt différé se rapporte aux différences entre la valeur comptable et la base fiscale des actifs et des passifs et est attribuable à ce qui suit :

31 mars 201131 décembre 2010
Charges à payer et provisions non déductibles présentement8 375$8 258$
Immobilisations corporelles(1 447)(1 418)
Véhicules loués en vertu de contrats de location-financement(173)(146)
Goodwill déductible et autres actifs(2 090)(2 052)
Charges financières futures déductibles(27)(38)
Passif au titre des instruments dérivés non déductible présentement546673
Pertes fiscales pouvant faire l'objet d'un report en avant50-
Actif d'impôt différé, montant net5 234$5 277$

13. RÉSULTAT PAR ACTION

Le tableau suivant présente le calcul du résultat de base par action et du résultat dilué par action :

31 mars
2011
31 mars
2010
Numérateur du résultat de base par action et du résultat dilué par action :
– résultat net12 816$8 877$
Dénominateur du résultat de base par action – nombre moyen pondéré d'actions16 629 44416 603 423
Dénominateur du résultat dilué par action :
– nombre moyen pondéré d'actions16 629 44416 603 423
– effet de dilution des droits visant des actions273 893251 703
Dénominateur du résultat dilué par action16 903 33716 855 126
Résultat de base par action0,77$0,53$
Résultat dilué par action0,76$0,53$

Aucun droit visant des actions n'a été exclu des calculs ci-dessus, étant donné l'absence d'effet antidilutif.

14. INFORMATIONS SECTORIELES

La Société exerce ses activités par l'intermédiaire d'un réseau de 118 succursales situées au Canada dans trois secteurs clés, qui témoignent de son organisation interne et de sa structure de gestion selon la nature des produits et services fournis. Les trois principales divisions de la Société sont les suivantes : i) la distribution, la modification et l'entretien d'équipement; ii) la distribution, l'entretien et l'assemblage de composantes industrielles; et iii) la distribution et l'entretien de systèmes de puissance.

Trimestre clos
le 31 mars 2011
ÉquipementComposantes
industrielles
Systèmes
de
puissance
Éliminations
sectorielles
et montants
non affectés
Total
Équipement80 500$$35 447$$115 947$
Pièces44 82380 72424 081149 628
Services19 08613 40332 489
Équipement de location et autres7 034(1 169)5 865
Produit des activités ordinaires151 443$80 724$72 931$(1 169)$303 929$
Résultat sectoriel avant charges financières et impôt sur le résultat11 191$4 445$7 014$$22 650$
Charges communes et éliminations(3 630)(3 630)
Résultat avant charges financières et impôt sur le résultat11 1914 4457 014(3 630)19 020
Charges financières976976
Charge d'impôt5 2285 228
Résultat net11 191$4 445$7 014$(9 834)$12 816$
Actifs sectoriels, exclusion faite des immobilisations incorporelles224 817$106 329$100 502$$431 648$
Immobilisations incorporelles21 54145 8685 44472 853
Trésorerie2 8732 873
Actifs de support et autres actifs5 3555 355
Total des actifs246 358$152 197$105 946$8 228$512 729$
Trimestre clos
le 31 mars 2010
ÉquipementComposante
industrielles
Systèmes
de puissance
Éliminations
sectorielles et
montants
non affectés
Total
Équipement49 745$$13 609$$63 354$
Pièces35 87372 58421 263129 720
Services15 22812 56927 797
Équipement de location et autres7 539(970)6 569
Produit des activités ordinaires108 385$72 584$47 441$(970)$227 440$
Résultat sectoriel avant charges financières et impôt sur le résultat7 919$3 147$944$$12 010$
Charges communes et éliminations(2 436)(2 436)
Résultat avant charges financières et impôt sur le résultat7 9193 147944(2 436)9 574
Charges financières1 0671 067
Charge d'impôt(370)(370)
Résultat net7 919$3 147$944$(3 133)$8 877$
Actifs sectoriels, exclusion faite des immobilisations incorporelles197 594$99 893$88 412$$385 899$
Immobilisations incorporelles21 54146 3445 44473 329
Actifs de support et autres actifs2 7472 747
Total des actifs219 135$146 237$93 856$2 747$461 975$

Les actifs sectoriels ne comprennent pas les actifs de support ni les actifs liés au financement ou à l'impôt sur le résultat. Les ajouts aux actifs de support et l'amortissement de ces actifs sont inclus dans les éliminations sectorielles et les montants non affectés.

15. ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE

Le 2 mai 2011, la division des Systèmes de puissance de la Société a acquis les actifs de Harper Power Products Inc. (« Harper ») pour une contrepartie de 21 600 $, sous réserve d'ajustements postclôture. Le prix d'acquisition a été financé au moyen des marges de crédit bancaire existantes de la Société. Cette acquisition assure les droits de distribution en Ontario sur certaines lignes de produits et complète les droits de distribution existants de la division dans le reste du Canada, sauf dans certaines parties de la Colombie-Britannique. Harper affichait des ventes annuelles ajustées d'environ 71 000 $ en 2010. La Société n'a pas encore tout à fait déterminé les détails du goodwill comptabilisé ou la juste valeur des actifs nets acquis à la date d'acquisition. Il est prévu que 75 % du montant éventuellement attribué au goodwill sera déductible aux fins de l'impôt sur le résultat.

16. EXPLICATION DU PASSAGE AUX IFRS

C'est la première année que la Société présente ses états financiers consolidés résumés conformément aux IFRS. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, la Société avait présenté ses résultats selon les PCGR canadiens antérieurs.

Les méthodes comptables énoncées à la note 3 ont été appliqués dans le cadre de la préparation des états financiers pour le trimestre clos le 31 mars 2011, l'information comparative présentée dans ces états financiers pour le trimestre clos le 31 mars 2010 et l'exercice clos le 31 décembre 2010 de même que dans le cadre de la préparation de l'état de la situation financière d'ouverture en IFRS au 1er janvier 2010 (soit la date de transition de la Société).

En préparant son état de la situation financière d'ouverture en IFRS, la Société a ajusté certains montants présentés auparavant dans les états financiers préparés selon les PCGR canadiens antérieurs. Une explication de l'incidence de la transition des PCGR canadiens antérieurs aux IFRS sur la situation financière de la Société, sa performance financière et ses flux de trésorerie est présentée dans les tableaux ci-dessous ainsi que dans les notes connexes.

L'IFRS 1, Première application des Normes internationales d'information financière, fournit des indications sur la première application des IFRS. Selon l'IFRS 1, les normes sont appliquées rétrospectivement à la date de l'état de la situation financière de transition et, de façon générale, tous les ajustements apportés aux actifs et aux passifs sont comptabilisés dans les résultats non distribués, à moins que certaines exemptions n'aient été choisies et que certaines exceptions obligatoires s'appliquent. Dans le cadre de la préparation de son état de la situation financière d'ouverture en IFRS, la Société a choisi les exemptions suivantes :

Regroupements d'entreprises avant le 1er janvier 2010 (IFRS 3 « Regroupements d'entreprises »)

La Société a décidé de ne pas appliquer rétrospectivement IFRS 3 aux regroupements d'entreprises survenus avant le 1er janvier 2010. De plus, comme condition à l'application de cette exemption aux termes de l'IFRS 1, le goodwill se rapportant aux regroupements d'entreprises survenus avant le 1er janvier 2010 a fait l'objet d'un test de dépréciation même s'il n'existait aucun indice de dépréciation. Il n'y avait aucune perte de valeur à la date de transition.

Avantages du personnel – écarts actuariels (IAS 19 « Avantages du personnel »)

Aux termes des IFRS, la méthode comptable suivie par la Société consiste à comptabiliser immédiatement tous les écarts actuariels dans les autres éléments du résultat global. À la date de transition, la Société a choisi de comptabiliser tous les écarts actuariels cumulés en résultats non distribués.

Avantages du personnel – charges de retraite (IAS 19 « Avantages du personnel »)

La Société a choisi de présenter la valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies, la juste valeur des actifs du régime, le surplus ou le déficit du régime ainsi que les ajustements liés à l'expérience résultant des actifs ou des passifs du régime pour chaque période comptable à titre prospectif à compter de la date de transition aux IFRS.

Rapprochement du compte de résultat

TRIMESTRE CLOS
LE 31 MARS 2010
PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Produits des activités ordinaires227 440$227 440$
Coût des ventes176 261(432)175 829
Marge brute51 17943251 611
Frais de vente et d'administration42 351(35)(279)42 037
Résultat avant charges financières et impôt8 828352794329 574
Charges financières1 031361 067
Résultat avant impôt7 797352434328 507
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat(565)965121(370)
Résultat net8 362$261783118 877$

Rapprochement de l'état consolidé du résultat global

TRIMESTRE CLOS
LE 31 MARS 2010
PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Résultat net8 362$261783118 877$
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des périodes antérieures virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période, après impôt sur le résultat139139
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période, après impôt sur le résultat(706)(706)
Autres éléments du résultat global, après impôt sur le résultat(567)(567)
Résultat global total7 795$261783118 310$

Rapprochement du compte de résultat

TRIMESTRE CLOS
LE 31 DÉCEMBRE 2010
PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Produits des activités ordinaires1 110 888$1 110 888$
Coût des ventes874 327(29)874 298
Marge brute236 56129236 590
Frais de vente et d'administration180 131(140)(877)179 114
Résultat avant charges financières et impôt56 4301408772957 476
Charges financières4 0941834 277
Résultat avant impôt52 3361406942953 199
Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat(2 683)351859(2 454)
Résultat net55 019$1055092055 653$

Rapprochement de l'état consolidé du résultat global

TRIMESTRE CLOS
LE 31 DÉCEMBRE 2010
PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
Résultat net55 019$1055092055 653$
Pertes actuarielles liées aux régimes de retraite-(628)(628)
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des périodes antérieures virées au coût des stocks ou aux charges financières au cours de la période, après impôt sur le résultat938938
Pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de la période, après impôt sur le résultat(482)(482)
Autres éléments du résultat global, après impôt sur le résultat456(628)(172)
Résultat global total55 475$(523)5092055 481$

Rapprochement de l'état consolidé de la situation financière

AU 31 MARS 2010PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
Impôts
sur le
résultat
IAS 12
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
ACTIFS
COURANTS
Clients et autres débiteurs131 846$131 846$
Stocks182 2332 110184 343
Charges payées d'avance8 7118 711
Impôts sur le résultat à recevoir124(585)461-
Actifs d'impôt différé3 731(3 731)-
326 6451 525(3 270)324 900
NON COURANTS
Matériel de location16 08616 086
Immobilisations corporelles35 7299 15444 883
Immobilisations incorporelles73 32973 329
Actifs d'impôt différé-874(27)1 8702 717
Actif de retraite2 164(2 104)60
127 308(1 230)9 1271 870137 075
453 953$(1 230)9 1271 525(1 400)461 975$
PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES
COURANTS
Emprunts bancaires3 354$3 354$
Fournisseurs et autres créditeurs88 46839388 861
Charges à payer61 84961 849
Provisions4 7254 725
Distributions payables2 4912 491
Impôts sur le résultat à payer-461461
Obligations au titre des contrats de location-financement-3 7043 704
160 8873933 704461165 445
NON COURANTS
Provisions3 3473 347
Impôts différés1 861(1 861)-
Avantages du personnel2 9668413 807
Passif au titre des instruments dérivés3 2033 203
Emprunts bancaires79 44879 448
Autres passifs1 2651 265
Obligations au titre de contrats de location-financement-5 3535 353
92 0908415 353(1 861)96 423
CAPITAUX PROPRES
Parts de fiducie105 307105 307
Surplus d'apport5 9375 937
Résultats non distribués92 532(2 464)701 52591 663
Cumul des autres éléments du résultat global(2 800)(2 800)
89 732(2 464)701 52588 863
Total des capitaux propres200 976(2 464)701 525200 107
453 953$(1 230)9 1271 525(1 400)461 975$

Rapprochement de l'état consolidé de la situation financière

AU 1er JANVIER 2010PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
Impôts
sur le
résultat
IAS 12
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
ACTIFS
COURANTS
Trésorerie9 207$9 207$
Clients et autres débiteurs123 537123 537
Stocks176 2301 679177 909
Impôts sur le résultat à recevoir190(464)274-
Actifs d'impôt différé3 191(3 191)-
Charges payées d'avance7 8007 800
320 155--1 215(2 917)318 453
NON COURANTS
Matériel de location16 37016 370
Immobilisations corporelles36 1649 84446 008
Immobilisations incorporelles73 50573 505
Actifs d'impôt différé-883381 3082 229
Actif de retraite2 013(2 013)-
128 052(1 130)9 882-1 308138 112
448 207$(1 130)9 8821 215(1 609)456 565$
PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES
COURANTS
Fournisseurs et autres créditeurs83 066$65783 723$
Charges à payer66 08966 089
Provisions4 8594 859
Distributions payables2 4912 491
Impôts sur le résultat à payer-274329
Obligations au titre des contrats de location-financement-3 8503 850
156 5056573 850-274161 286
NON COURANTS
Provisions3 5183 518
Impôts différés1 883(1 883)-
Avantages du personnel2 9957043 699
Passif au titre des instruments dérivés2 6432 643
Emprunts bancaires79 46179 461
Autres passifs841841
Obligations au titre des contrats de location-financement-6 1406 140
91 3417046 140-(1 883)96 302
CAPITAUX PROPRES
Parts de fiducie105 307105 307
Surplus d'apport5 6455 645
Résultats non distribués91 642(2 491)(108)1 215-90 258
Cumul des autres éléments du résultat global(2 233)(2 233)
89 409(2 491)(108)1 215-88 025
Total des capitaux propres200 361(2 491)(108)1 215-198 977
448 207$(1 130)9 8821 215(1 609)456 565$

Rapprochement de l'état consolidé de la situation financière

AU 31 DÉCEMBRE 2010PCGR
canadiens
Avantages
du
personnel
IAS 19
Contrats
de
location
IAS 17
Stocks
IAS 2
Impôts
sur le
résultat
IAS 12
IFRS
(en milliers de dollars canadiens)
ACTIFS
COURANTS
Trésorerie42 954$42 954$
Clients et autres débiteurs135 517135 517
Stocks194 7521 708196 460
Charges payées d'avance7 2447 244
Actifs d'impôt différé6 466(6 466)-
386 9331 708(6 466)382 175
NON COURANTS
Matériel de location15 79415 794
Immobilisations corporelles36 6269 46446 090
Immobilisations incorporelles72 97272 972
Actifs d'impôt différé-1 065(146)4 3585 277
Actifs de retraite3 013(2 773)240
128 405(1 708)9 3184 358140 373
515 338$(1 708)9 3181 708(2 108)522 548$
PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES
COURANTS
Fournisseurs et autres créditeurs134 540$292134 832$
Charges à payer64 22964 229
Provisions4 8924 892
Distributions payables12 47212 472
Impôt sur le résultat payable1 5994732 072
Obligations au titre des contrats de location-financement-3 6773 677
Passif au titre des instruments dérivés2 4522 452
Emprunts bancaires79 68079 680
299 8642923 677473304 306
NON COURANTS
Provisions4 3384 338
Impôts différés2 108(2 108)-
Avantages du personnel3 1181 0144 132
Autres passifs5 2215 221
Obligations au titre des contrats de location-financement-5 2275 227
14 7851 0145 227(2 108)18 918
CAPITAUX PROPRES
Parts de fiducie105 892105 892
Surplus d'apport6 4266 426
Résultats non distribués90 148(2 386)4141 23589 411
Cumul des autres éléments du résultat global(1 777)(628)(2 405)
88 371(3 014)4141 23587 006
Total des capitaux propres200 689(3 014)4141 235199 324
515 338$(1 708)9 3181 708(2 108)522 548$

Ajustements significatifs apportés au tableau des flux de trésorerie pour 2010

Conformément au choix de méthode comptable de la Société en vertu d'IAS 7 Tableau des flux de trésorerie, les intérêts versés et les impôts sur le résultat payés sont désormais présentés dans le tableau des flux de trésorerie, tandis qu'ils étaient auparavant présentés à titre d'informations complémentaires. Il n'existe aucune autre différence significative entre le tableau des flux de trésorerie présenté selon les IFRS et l'état des flux de trésorerie présenté selon les PCGR canadiens antérieurs.

Notes relatives aux rapprochements

a) Avantages du personnel (IAS 19)

En conformité avec les PCGR canadiens, la Société comptabilisait les avantages postérieurs à l'emploi conformément aux dispositions prévues par le chapitre 3461 du Manuel de l'ICCA, Avantages sociaux futurs, selon lesquelles les gains ou pertes actuariels nets excédant 10 % du plus élevé de l'obligation au titre des prestations et de la juste valeur des actifs du régime étaient amortis sur la durée résiduelle moyenne d'activité du groupe de salariés actifs. Selon l'IAS 19 Avantages du personnel la Société a décidé de comptabiliser la totalité des écarts actuariels dans les autres éléments du résultat global au cours de la période dans laquelle ils surviennent.

b) Contrats de location (IAS 17)

En conformité avec les PCGR canadiens, la Société évaluait les contrats de location de véhicules conformément aux dispositions prévues par le chapitre 3065 du Manuel de l'ICCA, Contrats de location, en tant que contrats de location-exploitation. Selon l'IAS 17 Contrats de location la Société a évalué les contrats de location de véhicules en tant que contrats de location-financement. Aux termes des contrats de location-financement, l'actif est comptabilisé au commencement du contrat de location au plus faible de sa juste valeur et de la valeur actuelle des paiements minimaux au titre de la location. Le passif est comptabilisé dans l'état de la situation financière et classé sous les passifs courants et non courants. La composante intérêts du contrat de location est passée en charges au résultat sur la période du contrat de manière à obtenir un taux d'intérêt constant sur le solde dû au passif.

c) Stocks (IAS 2)

En conformité avec les PCGR canadiens, la Société n'attribue pas les frais généraux aux stocks de produits en cours se rapportant aux ordres de services de clients. Selon les IFRS, la Société attribue les frais généraux aux stocks de produits en cours se rapportant aux ordres de services de clients, ce qui entraîne un ajustement aux stocks et aux résultats non distribués d'ouverture.

d) Impôts sur le résultat (IAS 12)

L'application de l'IAS 12 fait en sorte que les soldes d'impôts différés sont désormais classés dans les éléments non courants. Cette norme n'entraîne aucun autre changement. Les taux d'imposition applicables ont été appliqués à tous les ajustements aux termes des IFRS.

e) Informations comparatives

Certains chiffres comparatifs ont été retraités afin de rendre leur présentation conforme à celle de la période considérée.
En particulier, les rabais en espèces accordés aux clients en 2010 de 237 $ pour le trimestre et de 978 $ pour tout l'exercice qui avaient été comptabilisés dans les frais de vente et d'administration ont été reclassés dans le produit des activités ordinaires.

Renseignements