Corporation Wajax
TSX : WJX

Corporation Wajax

25 févr. 2011 17h31 HE

Wajax annonce une nette amélioration des résultats pour le quatrième trimestre de 2010

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 25 fév. 2011) - Corporation Wajax (TSX:WJX)

(en millions de dollars, sauf les données par part) Trois mois clos
les 31 décembre
  Exercices clos
les 31 décembre
 
  2010   2009   2010   2009  
RÉSULTATS CONSOLIDÉS                
Produits 316,6 $ 259,1 $ 1 111,9 $ 1 007,2 $
Bénéfice net 15,0 $ 8,3 $ 55,0 $ 34,2 $
Bénéfice de base par part 0,90 $ 0,50 $ 3,31 $ 2,06 $
Liquidités distribuables1 12,9 $ 10,0 $ 54,5 $ 42,3 $
Liquidités distribuables de base par part1 0,77 $ 0,60 $ 3,28 $ 2,55 $
DIVISIONS                
Produits – Matériel roulant 159,7 $ 133,4 $ 555,8 $ 502,9 $
  – Composantes industrielles 78,0 $ 67,5 $ 303,2 $ 281,0 $
  – Systèmes générateurs 80,1 $ 57,1 $ 257,3 $ 226,7 $
Bénéfice – Matériel roulant 10,7 $ 8,3 $ 38,1 $ 30,5 $
    marge en % 6,7 % 6,2 % 6,9 % 6,1 %
  – Composantes industrielles 2,6 $ 1,0 $ 12,0 $ 4,7 $
    marge en % 3,3 % 1,5 % 3,9 % 1,7 %
  – Systèmes générateurs 6,6 $ 1,4 $ 19,2 $ 8,8 $
    marge en % 8,3 % 2,5 % 7,4 % 3,9 %
   
1. Indique une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR dans le rapport de gestion ci-joint.

Corporation Wajax a annoncé aujourd'hui une nette amélioration des résultats enregistrés par le Fonds de revenu Wajax pour le quatrième trimestre de 2010. Avec prise d'effet le 1er janvier 2011, le Fonds de revenu Wajax a été converti et est devenu Corporation Wajax conformément à un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions.

Faits saillants du quatrième trimestre

  • Les produits consolidés du quatrième trimestre ont grimpé de 57,5 millions de dollars, ou 22 %, par rapport au dernier exercice, s'établissant à 316,6 millions de dollars. Les produits de la division du Matériel roulant se sont accrus de 20 % grâce à la vigueur observée dans l'ensemble des principales catégories de produits. Les produits de la division des Systèmes générateurs ont grimpé de 40 %, principalement sous l'effet de la livraison d'une commande importante de groupes de puissance pour application marine dans l'est du Canada et de la vigueur du secteur de l'énergie dans l'ouest du pays. Les produits dans la division des Composantes industrielles ont progressé de 16 % par suite d'une demande plus forte sur le marché dans un certain nombre de secteurs.

  • Le bénéfice net s'est accru considérablement, passant de 8,3 millions de dollars, ou 0,50 $ par part, en 2009 à 15,0 millions de dollars, ou 0,90 $ par part, pour le trimestre. Cette progression du bénéfice s'explique surtout par la hausse des produits dans les trois divisions et par l'amélioration des marges brutes dans la division des Systèmes générateurs et celle des Composantes industrielles.

  • Les liquidités distribuables de base (voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR dans le rapport de gestion) se sont accrues au quatrième trimestre, passant de 0,60 $ par part à l'exercice précédent à 0,77 $ par part pour le trimestre grâce à l'amélioration du bénéfice, contrebalancée en partie par une hausse des dépenses en immobilisations de maintien.

  • Au 31 décembre 2010, le carnet de commandes consolidé se chiffrait à 217,3 millions de dollars, en hausse de 29 % par rapport au 30 septembre 2010 et de 78 % par rapport au 31 décembre 2009 en raison de l'augmentation des prises de commandes dans un certain nombre de secteurs.

  • La dette à long terme, déduction faite de la trésorerie de 36,7 millions de dollars, a diminué de 16,9 millions de dollars au cours trimestre sous l'effet de la réduction des éléments hors caisse du fonds de roulement.

  • La Société a déclaré des dividendes mensuels de 0,15 $ par part (1,80 $ annualisés) pour mars et avril.

Neil Manning, président et chef de la direction, a commenté les résultats de 2010 et les perspectives pour 2011 en ces termes : « Notre bénéfice net ayant bondi de 61 %, nous ne pouvons que nous réjouir des résultats globaux obtenus en 2010. Au fur et à mesure que l'exercice progressait, nous avons observé une amélioration constante sur la très grande majorité de nos marchés finaux tout juste après la récession de 2009. Pour 2011, nous prévoyons que la demande globale pour nos produits et services continuera de croître, surtout dans les secteurs de l'exploitation minière et de l'énergie, comme le laissait entrevoir le carnet de commandes plus solide à la fin de 2010. Cependant, vu le raffermissement continu de la demande mondiale pour la plupart des matières premières, la plus forte demande pour le matériel d'exploitation minière recommence déjà à allonger les délais de livraison. Néanmoins, compte tenu de l'amélioration constante de l'économie et de la mise en œuvre réussie de nos stratégies axées sur la croissance, nous nous attendons à améliorer davantage nos produits d'exploitation et notre bénéfice avant impôts en 2011.

Nous venons de clore notre dernier exercice en tant que fonds de revenu, puisque les dispositions restrictives des lois fédérales régissant les entités intermédiaires sont entrées en vigueur en 2011. Notre conversion en société par actions le 1er janvier 2011 a marqué l'aboutissement d'une période de cinq ans et demi pendant laquelle nos activités en tant que fonds de revenu ont porté leurs fruits. Au cours de cette période, les distributions totales que avons versées aux porteurs de parts se sont élevées à 20,68 $ par part. Nous continuerons d'accorder la même priorité à la génération de flux de trésorerie par suite de notre conversion en société par actions. »

Wajax est une société diversifiée qui exerce ses trois principales activités de distribution dans le domaine de la vente et du service après-vente (pièces et services) de matériel roulant, de systèmes générateurs et de composantes industrielles grâce à un réseau de 108 succursales au Canada. Sa clientèle provient des secteurs des ressources naturelles, de la construction, du transport, de la fabrication, du traitement industriel et des services publics.

La conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du quatrième trimestre de Wajax sera diffusée sur le Web. Vous êtes invité à l'écouter en direct le vendredi 25 février 2011 à 14 h 30 (heure de l'Est). Pour ce faire, veuillez vous rendre à l'adresse www.wajax.com et cliquer sur le lien menant à la conférence Web à partir de la page Relations avec les investisseurs. La conférence archivée sera disponible sur le site susmentionné dans les 24 heures suivant sa tenue.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ceux-ci portent sur des événements futurs ou des rendements éventuels et reflètent les hypothèses et attentes actuelles de la direction.

Même si nous croyons que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs du fait qu'un nombre important de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs. Des renseignements au sujet des facteurs de risque sont présentés dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, sous la rubrique Risques et incertitudes, ainsi que dans d'autres rapports déposés par le Fonds et la Société auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières, lesquels peuvent être consultés à l'adresse www.sedar.com.

Rapport de gestion – T4 2010

Le rapport de gestion qui suit présente une analyse de la situation financière et des résultats d'exploitation consolidés du Fonds de revenu Wajax (« Fonds » ou « Wajax ») pour le trimestre clos le 31 décembre 2010. Ce rapport de gestion doit être lu avec les états financiers consolidés intermédiaires non audités et les notes y afférentes pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, avec les états financiers consolidés annuels audités du Fonds et les notes y afférentes pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 et avec le rapport de gestion connexe. Les renseignements contenus dans le présent rapport de gestion sont fondés sur l'information dont disposait la direction en date du 25 février 2011.

Sauf indication contraire, toute l'information financière comprise dans le présent rapport de gestion est exprimée en millions de dollars, sauf les données par part.

Aux termes d'un plan d'arrangement approuvé par les porteurs de parts du Fonds de revenu Wajax le 7 mai 2010, le Fonds, qui était auparavant une fiducie de revenu à capital variable, a été converti le 1er janvier 2011 et est devenu Corporation Wajax. À titre indicatif, dans l'ensemble du présent rapport de gestion, « Wajax » s'entend de Corporation Wajax à partir du 1er janvier 2011 et du Fonds avant cette date. Se reporter à la rubrique Vue d'ensemble du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions.

On peut obtenir de l'information supplémentaire, y compris le rapport annuel et la notice annuelle de Wajax, à l'adresse www.sedar.com.

Responsabilité de la direction et du conseil d'administration

La direction est responsable de l'information communiquée dans ce rapport de gestion ainsi que dans les états financiers consolidés et les notes y afférentes et a mis en place des systèmes d'information, des procédures et des contrôles appropriés visant à assurer que l'information utilisée à l'interne par la direction et communiquée à l'externe est essentiellement complète et fiable. Le conseil d'administration de Wajax a approuvé ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés intermédiaires non audités et les notes y afférentes. En outre, le comité d'audit de Wajax, au nom du conseil d'administration, joue un rôle de surveillance à l'égard de la communication de toute l'information financière faite au public par Wajax et a passé en revue ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés intermédiaires non audités et les notes y afférentes.

Contrôles et procédures de communication de l'information et contrôle interne à l'égard de l'information financière

Wajax a conçu des contrôles et procédures de communication de l'information (« CPCI ») pour fournir une assurance raisonnable que l'information importante relative à Wajax est communiquée au chef de la direction et au chef des finances, en particulier pendant la période où les documents intermédiaires sont établis. Les contrôles internes à l'égard de l'information financière (« CIIF ») ont été conçus par Wajax pour fournir une assurance raisonnable que l'information financière est fiable et que les états financiers ont été établis, aux fins de la publication de l'information financière, conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada.

Vue d'ensemble du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions

Au 31 décembre 2010, le Fonds était une fiducie d'investissement à vocation restreinte à capital variable non constituée en personne morale établie en vertu des lois de la province de l'Ontario conformément à une déclaration de fiducie datée du 27 avril 2005. Le Fonds a été créé pour investir indirectement, le 15 juin 2005, dans la quasi-totalité des actifs et des entreprises auparavant exploités par Wajax Limitée.

Le 7 mai 2010, les porteurs de parts ont approuvé la conversion du Fonds en société par actions aux termes d'un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions (« LCSA ») avec prise d'effet le 1er janvier 2011. L'arrangement a entraîné la réorganisation de la structure du Fonds en société par actions, et les porteurs de parts ont reçu automatiquement une action ordinaire de Corporation Wajax contre chaque part du Fonds qu'ils détenaient. Les actions de Corporation Wajax ont commencé à être négociées à la Bourse de Toronto le 4 janvier 2011 sous le symbole WJX. Corporation Wajax continuera d'être gérée par l'équipe de direction actuelle.

Corporation Wajax entend déclarer et verser une partie importante du bénéfice net sous forme de dividendes mensuels. Au gré du conseil d'administration, les dividendes seront habituellement payables aux actionnaires inscrits le dernier jour ouvrable de chaque mois civil et devront être payés le 20e jour du mois suivant ou vers cette date. La capacité de verser des dividendes et le montant réel de ceux-ci seront tributaires, entre autres choses, du rendement financier de Corporation Wajax, des variations du fonds de roulement, du maintien des marges, des dépenses en immobilisations et des restrictions contractuelles sur les dividendes, y compris toute entente intervenue entre les prêteurs de Corporation Wajax, et du respect des critères de solvabilité imposés par la LCSA en ce qui a trait à la déclaration de dividendes. Se reporter aux rubriques Information prospective et Risques et incertitudes.

Grâce à un réseau de 108 succursales au Canada, Wajax exerce ses principales activités de distribution dans les domaines de la vente et du service après-vente de pièces ainsi que de l'entretien de matériel roulant, de composantes industrielles et de systèmes générateurs. Wajax distribue de multiples gammes de produits et, dans le cadre de ses principales activités, représente un certain nombre de fabricants de premier plan dans le monde. Sa clientèle provient de domaines aussi diversifiés que les ressources naturelles, la construction, le transport, la fabrication, le traitement industriel et les services publics.

La stratégie de Wajax consiste à continuer de faire croître le bénéfice dans toutes les divisions en améliorant de façon continue les marges d'exploitation et la croissance des produits tout en conservant un bilan solide. Les produits croîtront en raison de l'accroissement des parts de marché, de l'expansion dans de nouveaux territoires géographiques et de l'ajout de nouvelles gammes de produits complémentaires grâce à nos ressources internes ou au moyen d'acquisitions.

Information prospective

Le présent rapport de gestion contient des énoncés prospectifs. Ceux-ci portent sur des événements futurs ou des rendements éventuels et reflètent les hypothèses et attentes actuelles de la direction. On reconnaîtra les énoncés prospectifs à l'emploi de termes tels que « prévoir », « s'attendre à », « croire », « pourrait », « devrait », « estimer », « projeter », « perspectives », « planifier » et d'expressions semblables ainsi qu'à l'emploi du conditionnel ou du futur. Ces énoncés prospectifs reflètent les opinions actuelles de la direction et sont fondés sur l'information dont dispose actuellement la direction de Wajax. Même si nous croyons que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent des risques et des incertitudes intrinsèques (tant sur le plan général que particulier) et peuvent ne pas se réaliser. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs du fait qu'un nombre important de facteurs pourraient faire en sorte que les événements, rendements ou résultats réels diffèrent considérablement de ceux exprimés dans ces énoncés prospectifs.
Ces facteurs comprennent notamment : des changements aux lois et aux règlements régissant Wajax et ses activités d'exploitation, des modifications fiscales touchant Wajax, l'évolution du contexte commercial général et de la conjoncture économique des marchés dans lesquels Wajax et ses clients exercent leurs activités, les fluctuations des prix des produits de base, les relations que Wajax entretient avec ses fournisseurs et les fabricants ainsi que l'accès de Wajax à des produits de qualité, la capacité de Wajax à maintenir et à élargir sa clientèle, les conditions futures réelles du marché pouvant différer des prévisions faites par la direction et le conseil d'administration de Wajax et les résultats d'exploitation et financiers futurs réels de Wajax pouvant différer des prévisions de la direction et du conseil d'administration de Wajax. Vous devez garder à l'esprit que la liste qui précède n'est pas exhaustive et que la préparation d'états financiers selon les PCGR exige que la direction formule des hypothèses et fasse des estimations qui influent sur le montant déclaré des actifs, des passifs, des produits et des charges. Ces estimations peuvent varier, situation qui peut se traduire par un effet négatif ou positif sur le bénéfice net à mesure que d'autres renseignements sont obtenus et que le contexte économique évolue. De plus amples renseignements au sujet, notamment, de ces facteurs se trouvent dans le présent rapport de gestion, sous la rubrique Risques et incertitudes, ainsi que dans d'autres rapports déposés par Wajax auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières, qui se trouvent à l'adresse www.sedar.com. Il y a également lieu de prendre connaissance de tous les détails de la conversion inclus dans la circulaire de sollicitation de procurations se rapportant à l'assemblée des porteurs de parts du Fonds tenue le 7 mai 2010. Cette circulaire peut être consultée à l'adresse www.sedar.com. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport de gestion sont présentés entièrement sous réserve de la présente mise en garde. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont arrêtés en date du présent rapport de gestion, et Wajax ne s'engage aucunement à les mettre à jour publiquement, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements ou d'événements postérieurs ou pour d'autres motifs, à moins que ce ne soit exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables.

Résultats consolidés
 
  Trois mois clos les 31 décembre   Exercices clos les 31 décembre  
  2010     20093     2010     20093    
Produits 316,6   $ 259,1   $ 1 111,9   $ 1 007,2   $
Marge brute 64,6   $ 49,9   $ 237,5   $ 202,6   $
Frais de vente et d'administration 49,5   $ 41,0   $ 181,1   $ 165,9   $
Bénéfice avant les intérêts et les impôts sur les bénéfices 15,1   $ 8,9   $ 56,4   $ 36,7   $
Intérêts débiteurs 1,0   $ 1,0   $ 4,1   $ 4,5   $
Recouvrement d'impôts (0,9 ) $ (0,4 ) $ (2,7 ) $ (2,0 ) $
Bénéfice net 15,0   $ 8,3   $ 55,0   $ 34,2   $
                         
Liquidités distribuables1 12,9   $ 10,0   $ 54,5   $ 42,3   $
                         
Distributions de liquidités déclarées 27,4   $ 7,5   $ 56,5   $ 41,0   $
                         
Distributions versées 20,8   $ 7,5   $ 46,5   $ 44,5   $
                         
                         
Bénéfice par part                        
  – de base 0,90   $ 0,50   $ 3,31   $ 2,06   $
  – dilué 0,89   $ 0,50   $ 3,26   $ 2,04   $
                         
Liquidités distribuables par part1                        
  – de base2 0,77   $ 0,60   $ 3,28   $ 2,55   $
  – diluées 0,76   $ 0,59   $ 3,23   $ 2,52   $
                         
Distributions de liquidités déclarées par part2 1,65   $ 0,45   $ 3,40   $ 2,47   $
                         
Distributions versées par part2 1,25   $ 0,45   $ 2,80   $ 2,68   $
                         
1) Indique une mesure non conforme aux PCGR. Voir les rubriques Mesures non conformes aux PCGR et Liquidités distribuables.
2) Chiffres basés sur le nombre réel de parts en circulation à la date de clôture des registres applicable.
3) Certains chiffres comparatifs de 2009 ont été reclassés afin qu'ils soient conformes à la présentation de la période considérée. En particulier, les montants recouvrés auprès des clients ou des fabricants, totalisant 8,2 millions de dollars pour le trimestre et 34,1 millions de dollars depuis l'ouverture de l'exercice, qui avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans les produits. De plus, les frais généraux de la fonction service de 15,1 millions de dollars pour le trimestre et de 65,0 millions de dollars depuis l'ouverture de l'exercice, qui avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans le coût des produits vendus. Les reclassements susmentionnés n'ont aucune incidence sur le bénéfice net ou les flux de trésorerie.

Produits

Au cours du quatrième trimestre de 2010, les produits ont augmenté de 22 %, soit de 57,5 millions de dollars, passant de 259,1 millions de dollars en 2009 à 316,6 millions de dollars. Par rapport à l'exercice précédent, les produits sectoriels se sont accrus de 20 % dans la division du Matériel roulant, de 16 % dans la division des Composantes industrielles et de 40 % dans la division des Systèmes générateurs. Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les produits ont progressé de 10 %, soit de 104,7 millions de dollars.

Marge brute

Au quatrième trimestre de 2010, la marge brute a progressé de 14,7 millions de dollars en raison de l'incidence positive de la hausse des volumes et des marges bénéficiaires brutes comparativement au dernier exercice. La marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage s'est accrue au cours du trimestre, passant de 19,3 % en 2009 à 20,4 % en 2010, en raison surtout de l'amélioration des marges dans les divisions des Systèmes générateurs et des Composantes industrielles.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, la marge brute a progressé de 34,9 millions de dollars en raison de l'effet favorable de la hausse des volumes et des marges bénéficiaires brutes par rapport au dernier exercice. La marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage s'est accrue en 2010, passant de 20,1 % en 2009 à 21,4 % sous l'effet de l'amélioration des marges dans tous les secteurs.

Frais de vente et d'administration

Au cours du trimestre, les frais de vente et d'administration ont augmenté de 8,5 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, principalement en raison de la hausse des frais liés au personnel, y compris les charges à payer de 4,5 millions de dollars au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme et d'autres frais liés aux ventes. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits ont fléchi, passant de 15,8 % en 2009 à 15,6 % en 2010.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les frais de vente et d'administration ont augmenté de 15,2 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, en raison de la hausse des frais liés au personnel, y compris les charges à payer de 12,0 millions de dollars au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme, et des charges au titre des créances irrécouvrables dans la division du Matériel roulant comparativement à l'exercice précédent. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits ont reculé, passant de 16,5 % en 2009 à 16,3 % en 2010.

Intérêts débiteurs

Les intérêts débiteurs de 1,0 million de dollars pour le trimestre sont demeurés inchangés comparativement au dernier exercice.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les intérêts débiteurs ont diminué de 0,4 million de dollars par rapport à 2009, surtout grâce à une réduction de la dette à long terme, déduction faite de la trésorerie (« dette à long terme nette ») impayée en 2010.

Charge d'impôts

Le taux de récupération fiscale effectif de 6,4 % pour le trimestre a augmenté par rapport au taux en vigueur à l'exercice précédent, qui était de 5,2 %, et comprenait un ajustement de 1,0 million de dollars relatif au recouvrement d'impôts futurs (néant en 2009). Le recouvrement d'impôts futurs s'explique principalement par un ajustement fait pour tenir compte des écarts temporaires du Fonds qui devraient se résorber au titre du bénéfice imposable après 2010, établis d'après les taux d'imposition effectifs qui s'appliqueront dans l'exercice au cours duquel les écarts devraient se résorber. Cela reflète un ajustement du montant des écarts temporaires imposables du Fonds qui devraient se résorber au titre du bénéfice imposable après 2010, établis d'après les taux d'imposition effectifs qui s'appliqueront dans l'exercice au cours duquel les écarts devraient se résorber. Au dernier exercice, un recouvrement de 0,4 million de dollars de la charge d'impôt exigible provenait d'une perte fiscale de Wajax Limitée, une filiale du Fonds.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, le taux de récupération fiscale effectif de 5,1 % a diminué par rapport au taux en vigueur à l'exercice précédent, qui était de 6,2 %, et comprenait un ajustement de 2,8 millions de dollars relatif au recouvrement d'impôts futurs (0,3 million de dollars en 2009). Le recouvrement d'impôts futurs s'explique principalement par un ajustement fait pour tenir compte des écarts temporaires du Fonds qui devraient se résorber au titre du bénéfice imposable après 2010, établis d'après les taux d'imposition effectifs qui s'appliqueront dans l'exercice au cours duquel les écarts devraient se résorber. Au dernier exercice, un recouvrement de 1,7 million de dollars de la charge d'impôt exigible provenait d'une perte fiscale de Wajax Limitée, une filiale du Fonds.

Le taux d'imposition effectif du Fonds était inférieur au taux d'imposition du Fonds prévu par la loi de 29,4 %, puisque la majeure partie du revenu du Fonds n'était pas imposable entre les mains du Fonds.

Au 31 décembre 2010, le Fonds était une « fiducie de fonds commun de placement » au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada), et son revenu n'était pas imposable dans la mesure où il était distribué à ses porteurs de parts. Selon les modalités de la déclaration de fiducie, l'ensemble du revenu imposable gagné par le Fonds était distribué à ses porteurs de parts. En conséquence, aucune provision pour impôts ne devait être constituée à l'égard du revenu gagné par le Fonds qui était distribué aux porteurs de parts. Les filiales constituées en sociétés par actions du Fonds devaient payer de l'impôt sur leur bénéfice imposable.

En vertu de dispositions fiscales adoptées le 22 juin 2007, le Fonds aurait été assujetti à l'impôt sur ses distributions à compter de 2011 ou avant 2011 si ses capitaux propres avaient augmenté au point de dépasser certains plafonds établis en dollars et mesurés en fonction de sa capitalisation boursière le 31 octobre 2006. Au 31 décembre 2010, le Fonds n'avait pas dépassé son plafond de croissance.

Avec prise d'effet le 1er janvier 2011, le Fonds a été converti en société par actions conformément à un plan d'arrangement en vertu de la LCSA. Aux termes du plan, les porteurs de parts ont reçu automatiquement une action ordinaire de Corporation Wajax contre chaque part du Fonds qu'ils détenaient. Corporation Wajax et ses filiales devront payer de l'impôt sur l'ensemble de leur bénéfice imposable avec prise d'effet le 1er janvier 2011. Se reporter à la rubrique Vue d'ensemble du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions.

Bénéfice net

Le bénéfice net trimestriel a augmenté de 6,7 millions de dollars, passant de 8,3 millions de dollars, ou 0,50 $ par part, en 2009 à 15,0 millions de dollars, ou 0,90 $ par part. L'incidence positive de la hausse des volumes et des marges bénéficiaires brutes et de l'augmentation des recouvrements d'impôts a largement compensé la hausse des frais de vente et d'administration par rapport à l'exercice précédent.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, le bénéfice net a progressé de 20,8 millions de dollars, passant de 34,2 millions de dollars, ou 2,06 $ par part, en 2009 à 55,0 millions de dollars, ou 3,31 $ par part. La hausse des volumes et des marges bénéficiaires brutes, l'augmentation des recouvrements d'impôts et la diminution des intérêts débiteurs ont largement compensé la hausse des frais de vente et d'administration par rapport à l'exercice précédent.

Résultat étendu

Le résultat étendu a progressé de 6,7 millions de dollars, passant de 8,6 millions de dollars à l'exercice précédent à 15,3 millions de dollars pour le trimestre, en raison de l'augmentation de 6,7 millions de dollars du bénéfice net. Les autres éléments du résultat étendu sont demeurés inchangés, l'augmentation des pertes sur des contrats portant sur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie enregistrées au cours de périodes précédentes et virées au coût des stocks ou aux intérêts débiteurs au cours de la période considérée ayant été contrebalancée par une augmentation des pertes sur des contrats portant sur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie en cours à la clôture du trimestre.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, le résultat étendu a progressé de 21,3 millions de dollars, passant de 34,2 millions de dollars à l'exercice précédent à 55,5 millions de dollars, en raison de l'augmentation de 20,8 millions de dollars du bénéfice net et de 0,4 million de dollars du gain au titre des autres éléments du résultat étendu par rapport à l'exercice précédent. Cette augmentation du gain au titre des autres éléments du résultat étendu est attribuable aux pertes sur des contrats portant sur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie enregistrées au cours de périodes précédentes et virées au coût des stocks ou aux intérêts débiteurs au cours de la période considérée, lesquelles ont été contrebalancées en partie par des pertes sur des contrats portant sur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie en cours à la clôture de la période.

Dette à long terme nette

La dette à long terme nette de 36,7 millions de dollars a diminué de 16,9 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2010. Au quatrième trimestre, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 18,9 millions de dollars avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement et une baisse de 23,9 millions de dollars du fonds de roulement hors caisse ont été contrebalancés en partie par des distributions de liquidités de 20,8 millions de dollars et des dépenses en immobilisations de 5,1 millions de dollars. Par rapport au 31 décembre 2009, la dette à long terme nette a diminué de 33,5 millions de dollars. Le ratio d'endettement de Wajax à la clôture du trimestre, soit au 31 décembre 2010, s'est établi à 0,18:1, en baisse par rapport au ratio de 0,25:1 au dernier trimestre et par rapport au ratio de 0,35:1 pour l'exercice précédent.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax vient à échéance le 31 décembre 2011. La direction s'attend à pouvoir signer une nouvelle facilité de crédit avant la fin de 2011.

Liquidités distribuables (voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR), distributions et dividendes

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, les liquidités distribuables se sont chiffrées à 12,9 millions de dollars, ou 0,77 $ par part, contre 10,0 millions de dollars, ou 0,60 $ par part, pour l'exercice précédent. Cette progression est attribuable à une augmentation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant la variation du fonds de roulement hors caisse, contrebalancée en partie par une augmentation des dépenses en immobilisations de maintien et des charges à payer au titre de la rémunération incitative à moyen terme, par rapport à l'exercice précédent.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les liquidités distribuables se sont chiffrées à 54,5 millions de dollars, ou 3,28 $ par part, contre 42,3 millions de dollars, ou 2,55 $ par part, pour l'exercice précédent. L'augmentation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant la variation du fonds de roulement hors caisse a été contrebalancée en partie par une augmentation des dépenses en immobilisations de maintien et des charges à payer au titre de la rémunération incitative à moyen terme par rapport à l'exercice précédent.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, les distributions de liquidités mensuelles déclarées ont totalisé 1,65 $ par part (0,45 $ par part en 2009) et comprenaient des distributions mensuelles de 0,15 $ par part pour les mois d'octobre, de novembre et de décembre ainsi que des distributions spéciales de 0,20 $ par part, de 0,40 $ par part et de 0,60 $ par part, respectivement, pour les mois d'octobre, de novembre et de décembre.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les distributions de liquidités mensuelles déclarées ont totalisé 3,40 $ par part (2,47 $ par part en 2009) et comprenaient des distributions mensuelles totales de 1,80 $ par part (2,47 $ par part en 2009) plus des distributions spéciales totales de 1,60 $ par part (néant en 2009). Les distributions de liquidités déclarées pour les douze mois clos le 31 décembre 2010 ont dépassé de 2,0 millions de dollars les liquidités distribuables et ont été financées au moyen des facilités de crédit bancaire du Fonds.

Le 4 janvier 2011, Wajax a annoncé des dividendes mensuels de 0,15 $ par action (1,80 $ annualisés) pour janvier et février 2011, payables le 22 février 2011 et le 21 mars 2011 aux actionnaires inscrits le 31 janvier 2011 et le 28 février 2011, respectivement. Ces dividendes constituent des dividendes admissibles au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada). Se reporter à la rubrique Vue d'ensemble du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions.

Le 25 février 2011, Wajax a annoncé des dividendes mensuels de 0,15 $ par action (1,80 $ annualisés) pour mars et avril, payables le 20 avril 2011 et le 20 mai 2011 aux actionnaires inscrits le 31 mars 2011 et le 29 avril 2011, respectivement.

Des renseignements fiscaux portant sur les distributions et les dividendes se trouvent sur le site Web de Wajax, à l'adresse www.wajax.com.

Carnet de commandes

Le carnet de commandes consolidé a augmenté de 49,1 millions de dollars, ou 29 %, au cours du trimestre, passant de 168,2 millions de dollars au 30 septembre 2010 à 217,3 millions de dollars au 31 décembre 2010, en raison de l'augmentation des prises de commandes dans toutes les divisions.

Résultats d'exploitation trimestriels

Matériel roulant

  Trois mois clos les
31 décembre
  Douze mois clos les
31 décembre
 
  2010   2009   2010   2009  
Matériel 101,7 $ 82,0 $ 332,4 $ 290,1 $
Pièces et services 58,0 $ 51,4 $ 223,4 $ 212,8 $
Produits sectoriels 159,7 $ 133,4 $ 555,8 $ 502,9 $
Bénéfice sectoriel 10,7 $ 8,3 $ 38,1 $ 30,5 $
Marge bénéficiaire sectorielle 6,7  % 6,2 % 6,9 % 6,1 %

Au quatrième trimestre de 2010, les produits ont grimpé de 26,3 millions de dollars, ou 20 %, pour s'établir à 159,7 millions de dollars contre 133,4 millions de dollars au quatrième trimestre de 2009. Le bénéfice sectoriel pour le trimestre a progressé de 2,4 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2009, pour s'établir à 10,7 millions de dollars. Les facteurs suivants ont contribué aux résultats du quatrième trimestre de la division du Matériel roulant :

  • Les produits liés au matériel ont augmenté de 19,7 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. Les variations spécifiques d'un trimestre à l'autre comprenaient les suivantes :

    • Les ventes de matériel d'exploitation forestière ont augmenté de 8,8 millions de dollars en raison d'une demande plus forte sur le marché pour toutes les gammes de produits, y compris les produits Hitachi, Tigercat et Peterson Pacific liés à l'exploitation forestière.

    • Les produits liés au matériel de construction ont progressé de 5,0 millions de dollars en raison d'une demande accrue sur le marché dans l'ouest et l'est du Canada pour les excavatrices Hitachi neuves et le matériel JCB.

    • Les ventes de matériel d'exploitation minière ont augmenté de 4,0 millions de dollars grâce surtout à la hausse des volumes dans l'est du Canada.

    • Les produits liés au matériel de manutention de matériaux ont grimpé de 1,5 million de dollars sous l'effet d'une plus forte demande sur le marché.

    • Les produits liés aux grues et au matériel pour les services publics se sont accrus de 0,4 million de dollars.

  • Les volumes des pièces et des services ont progressé de 6,6 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, en raison surtout des ventes accrues enregistrées dans les secteurs de la construction et de l'exploitation minière.

  • Le bénéfice sectoriel a progressé de 2,4 millions de dollars, atteignant 10,7 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, l'incidence favorable de l'amélioration des volumes ayant contrebalancé l'augmentation de 1,5 million de dollars des frais de vente et d'administration. Les frais de vente et d'administration se sont accrus par rapport au dernier exercice par suite de la hausse des frais liés au personnel, y compris les charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme et d'autres frais liés aux ventes.

Le carnet de commandes de 94,0 millions de dollars au 31 décembre 2010 a progressé de 21,6 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2010, en raison surtout de l'augmentation des nouvelles prises de commandes pour du matériel d'exploitation minière et de construction.

Composantes industrielles
 
  Trois mois clos les
31 décembre
  Douze mois clos les
31 décembre
 
  2010   2009   2010   2009  
Produits sectoriels 78,0 $ 67,5 $ 303,2 $ 281,0 $
Bénéfice sectoriel 2,6 $ 1,0 $ 12,0 $ 4,7 $
Marge bénéficiaire sectorielle 3,3 % 1,5 % 3,9 % 1,7 %

Les produits ont progressé de 10,5 millions de dollars, ou 16 %, passant de 67,5 millions de dollars au quatrième trimestre de 2009 à 78,0 millions de dollars. Le bénéfice sectoriel s'est accru de 1,6 million de dollars pour le trimestre par rapport à l'exercice précédent, pour s'établir à 2,6 millions de dollars. Les facteurs suivants ont contribué aux résultats du quatrième trimestre de cette division :

  • Les ventes de roulements et de pièces de transmission de puissance ont augmenté de 3,5 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, principalement par suite de l'augmentation des volumes dans les secteurs de l'exploitation minière et de l'exploitation forestière dans toutes les régions et de la hausse des ventes aux clients actifs dans le secteur de la transformation des métaux et dans le secteur industriel dans l'est du Canada.

  • Les produits d'exploitation tirés des produits et services liés au matériel de fabrication dans le domaine de l'énergie fluide ont progressé de 7,0 millions de dollars, en raison surtout de l'intensification des activités de forage de gaz naturel dans l'ouest du Canada et de l'augmentation des ventes aux clients du secteur industriel dans l'ouest et l'est du Canada. La hausse des volumes dans le secteur de l'exploitation minière dans l'est du Canada et l'accroissement des ventes aux clients du secteur de la transformation des métaux ont également contribué à cette progression.

  • Le bénéfice sectoriel s'est accru de 1,6 million de dollars par rapport à l'exercice précédent. L'effet favorable de la hausse des volumes et des marges brutes a contrebalancé la hausse de 2,1 millions de dollars des frais de vente et d'administration. Les marges sur le matériel de fabrication dans le domaine de l'énergie fluide ont augmenté par rapport à l'exercice précédent. Les frais de vente et d'administration ont augmenté principalement en raison de la hausse des frais liés au personnel, y compris les charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme et les commissions.

Le carnet de commandes de 35,4 millions de dollars au 31 décembre 2010 a augmenté de 6,1 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2010.

Systèmes générateurs
 
    Trois mois clos les 31 décembre     Douze mois clos les 31 décembre  
  2010   2009   2010   2009  
Matériel 44,5 $ 25,3 $ 116,6 $ 91,5 $
Pièces et services 35,7 $ 33,8 $ 140,8 $ 135,2 $
Produits sectoriels 80,2 $ 59,1 $ 257,3 $ 226,7 $
Bénéfice sectoriel 6,7 $ 1,4 $ 19,2 $ 8,8 $
Marge bénéficiaire sectorielle 8,3 % 2,4 % 7,4 % 3,9 %

Au quatrième trimestre, les produits se sont accrus de 21,1 millions de dollars, ou 36 % pour s'établir à 80,2 millions de dollars par rapport à 59,1 millions de dollars en 2009. Le bénéfice sectoriel a grimpé de 5,3 millions de dollars comparativement à l'exercice précédent, s'établissant à 6,7 millions de dollars pour le trimestre. Les facteurs suivants ont touché les produits et le bénéfice du trimestre :

  • Les produits tirés de l'exploitation de Waterous Power Systems (« Waterous ») dans l'Ouest canadien ont augmenté de 4,6 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. Les ventes de matériel ont progressé de 1,6 million de dollars, la hausse des ventes de produits aux clients du secteur du pétrole et du gaz ayant plus que compensé l'effet produit par la baisse des ventes de systèmes générateurs par rapport au dernier exercice. Les produits tirés des pièces et des services se sont accrus de 3,0 millions de dollars, grâce surtout à l'augmentation des ventes aux clients du secteur des transports hors route, y compris ceux actifs dans le secteur de l'exploitation minière et celui du pétrole et gaz.

  • Les produits provenant de l'exploitation dans l'est du Canada, DDACE Power Systems (« DDACE »), ont progressé de 16,5 millions de dollars par rapport à 2009. Les ventes de matériel ont augmenté de 17,6 millions de dollars grâce à la livraison d'une importante commande de groupes de puissance pour application marine et à l'accroissement des ventes de groupes électrogènes. Les produits liés aux pièces et aux services ont reculé de 1,1 million de dollars.

  • Le bénéfice sectoriel a progressé de 5,3 millions de dollars par rapport au dernier exercice, l'effet favorable de la hausse des volumes relatifs à Waterous et à DDACE et de la progression des marges bénéficiaires brutes relativement à Waterous ayant largement contrebalancé la hausse de 1,9 million de dollars des frais de vente et d'administration. Les marges brutes se sont améliorées de plus de quatre points de pourcentage en raison de la progression des marges liées au matériel, laquelle s'explique en partie par les dépassements de coûts subis au dernier exercice à l'égard des groupes électrogènes au sein de Waterous ainsi que par les marges plus élevées liées aux pièces et aux services. Les frais de vente et d'administration se sont accrus en raison de l'augmentation des frais liés au personnel, y compris les charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et des primes d'encouragement à moyen terme par rapport à l'exercice précédent.

Le carnet de commandes de 87,9 millions de dollars au 31 décembre 2010 a progressé de 21,3 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2010, en raison surtout des nouvelles prises de commandes dans le secteur de l'énergie.

Principales informations trimestrielles

  2010   20092  
  T4   T3   T2   T1   T4   T3   T2   T1  
Produits 316,6 $ 294,6 $ 272,3 $ 227,7 $ 259,1 $ 234,6 $ 248,7 $ 264,9 $
Bénéfice net 15,0 $ 19,4 $ 12,2 $ 8,4 $ 8,3 $ 6,8 $ 9,8 $ 9,3 $
                                 
Bénéfice par part                                
  - de base 0,90 $ 1,17 $ 0,74 $ 0,50 $ 0,50 $ 0,41 $ 0,59 $ 0,56 $
  - dilué 0,89 $ 1,15 $ 0,72 $ 0,50 $ 0,50 $ 0,40 $ 0,59 $ 0,55 $
Liquidités distribuables1 12,9 $ 19,4 $ 13,3 $ 9,0 $ 10,0 $ 9,6 $ 11,3 $ 11,4 $
Liquidités distribuables par part1                                
  - de base 0,77 $ 1,17 $ 0,80 $ 0,54 $ 0,60 $ 0,58 $ 0,68 $ 0,69 $
1) Indique une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR.
2) Certains chiffres comparatifs de 2009 ont été reclassés afin qu'ils soient conformes à la présentation de la période considérée. Plus particulièrement, les montants recouvrés auprès des clients ou des fabricants, totalisant 34,1 millions de dollars depuis l'ouverture de l'exercice, qui avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans les produits. De plus, les frais généraux de la fonction service de 65,0 millions de dollars depuis l'ouverture de l'exercice, qui avaient été constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans le coût des produits vendus. Les reclassements susmentionnés n'ont aucune incidence sur le bénéfice net ou les flux de trésorerie.

On peut trouver une analyse des résultats trimestriels précédents de Wajax dans les rapports de gestion trimestriels de Wajax sur le site de SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Flux de trésorerie, situation de trésorerie et sources de financement

Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

Les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation ont totalisé 42,8 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010 par rapport à 41,1 millions de dollars à l'exercice précédent. Cette amélioration s'explique par une augmentation de 7,7 millions de dollars des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement, contrebalancée en partie par une baisse de 6,0 millions de dollars au titre des réductions du fonds de roulement hors caisse.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation se sont élevés à 89,4 millions de dollars par rapport à 102,4 millions de dollars à l'exercice précédent. Le recul est imputable à une baisse plus marquée du fonds de roulement hors caisse de 33,9 millions de dollars, contrebalancée par une augmentation de 21,0 millions de dollars des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement.

Les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement comprennent ce qui suit :

Augmentation (diminution) du fonds  Trois mois clos les
31 décembre
    Douze mois clos les
31 décembre
   
de roulement hors caisse 2010     2009     2010     2009    
Débiteurs (11,8 ) $ (5,3 ) $ 12,0   $ (39,2 ) $
Stocks 4,5   $ (29,1 ) $ 17,4   $ (53,1 ) $
Frais payés d'avance et autres montants recouvrables 1,5   $ 3,3   $ (0,6 ) $ 2,8   $
Créditeurs et charges à payer (18,0 ) $ 0,8   $ (50,5 ) $ 29,3   $
Impôts à payer (0,1 ) $ 0,4   $ (1,8 ) $ 2,9   $
Total (23,9 ) $ (29,9 ) $ (23,4 ) $ (57,3 ) $

Les principales composantes de la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement pour le trimestre clos le 31 décembre 2010 s'établissent comme suit :

  • Les créditeurs et charges à payer se sont accrus de 18,0 millions de dollars. Les comptes fournisseurs plus élevés liés aux stocks dans les divisions du Matériel roulant et des Systèmes générateurs ainsi que la hausse des charges à payer au titre des primes incitatives et des primes d'encouragement à moyen terme ont été contrebalancés en partie par la diminution des produits reportés dans la division des Systèmes générateurs.

  • Les débiteurs ont reculé de 11,8 millions de dollars en raison principalement du recouvrement d'une importante somme à recevoir dans la division des Systèmes générateurs au cours du trimestre et de la réduction générale du délai moyen de recouvrement.

  • Les stocks se sont accrus de 4,5 millions de dollars en raison surtout des augmentations enregistrées dans la division du Matériel roulant, lesquelles ont été contrebalancées en partie par des baisses dans la division des Systèmes générateurs.

  • Les frais payés d'avance ont augmenté de 1,5 million de dollars en raison principalement des dépôts plus élevés versés aux fournisseurs dans les divisions du Matériel roulant et des Systèmes générateurs.

Les principales composantes de la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement pour les douze mois clos le 31 décembre 2010 s'établissent comme suit :

  • Les créditeurs et charges à payer se sont accrus de 50,5 millions de dollars, ce qui s'explique par des comptes fournisseurs plus élevés liés aux stocks dans toutes les divisions et par la hausse des charges à payer au titre des primes incitatives et des primes d'encouragement à moyen terme.

  • Les stocks ont progressé de 17,4 millions de dollars, progression qui a surtout été ressentie dans les divisions du Matériel roulant et des Systèmes générateurs en raison de la reprise attendue des ventes.

  • Les débiteurs ont augmenté de 12,0 millions de dollars sous l'effet d'une hausse des ventes dans toutes les divisions.

  • Les impôts à payer se sont accrus de 1,8 million de dollars par suite de la réception d'un remboursement d'impôts à recevoir d'un exercice antérieur.

Au 31 décembre 2010, Wajax avait utilisé 119,4 millions de dollars du fonds de roulement, déduction faite de la trésorerie et de la dette bancaire, comparativement à 150,9 millions de dollars au 31 décembre 2009. Le fléchissement de 31,5 millions de dollars s'explique principalement pour les facteurs liés aux flux de trésorerie énumérés ci-dessus et par l'augmentation de 10,0 millions de dollars au titre des distributions payables ayant trait à la distribution spéciale de 0,60 $ par part déclarée pour décembre 2010. Ces éléments ont été contrebalancés par l'augmentation de 3,3 millions de dollars des actifs d'impôts futurs. 

Activités d'investissement

Wajax a investi un montant net de 5,1 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010 contre 3,0 millions de dollars à l'exercice précédent. Au cours du trimestre, les activités d'investissement comprenaient une somme de 1,7 million de dollars au titre des ajouts au parc de location de groupes électrogènes, déduction faite des cessions, dans la division des Systèmes générateurs, une somme de 0,8 million de dollars au titre des ajouts au parc de location de chariots élévateurs, déduction faite des cessions, dans la division du Matériel roulant et une somme de 2,6 millions de dollars au titre des ajouts d'immobilisations diverses, déduction faite des cessions.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, Wajax a investi un montant net de 9,1 millions de dollars contre 7,4 millions de dollars à l'exercice précédent. Les activités d'investissement comprenaient une somme de 2,5 millions de dollars au titre des ajouts au parc de location de chariots élévateurs, déduction faite des cessions, dans la division du Matériel roulant, une somme de 1,6 million de dollars au titre des ajouts au parc de location de groupes électrogènes, déduction faite des cessions, dans la division des Systèmes générateurs et une somme de 5,0 millions de dollars au titre des ajouts d'immobilisations diverses, déduction faite des cessions.

Activités de financement

Wajax a affecté des liquidités de 20,8 millions de dollars aux activités de financement au cours du quatrième trimestre de 2010 contre 28,5 millions de dollars au quatrième trimestre de 2009. Les distributions de liquidités mensuelles versées aux porteurs de parts se sont élevées à 20,8 millions de dollars, ou 1,25 $ par part, pour le trimestre clos le 31 décembre 2010.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, Wajax a affecté des liquidités de 46,6 millions de dollars aux activités de financement contre 81,5 millions de dollars en 2009. Les distributions de liquidités mensuelles versées aux porteurs de parts se sont élevées à 46,5 millions de dollars, ou 2,80 $ par part, pour les douze mois clos le 31 décembre 2010.

La dette à long terme nette de 36,7 millions de dollars au 31 décembre 2010 a diminué de 16,9 millions de dollars comparativement au 30 septembre 2010. Pour le quatrième trimestre, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations des éléments hors caisse de 18,9 millions de dollars et la diminution du fonds de roulement hors caisse de 23,9 millions de dollars ont été contrebalancés par des distributions de liquidités de 20,8 millions de dollars et des dépenses en immobilisations de 5,1 millions de dollars. Le ratio d'endettement de Wajax à la clôture du trimestre, soit au 31 décembre 2010, s'est établi à 0,18:1, en baisse par rapport au ratio de 0,25:1 au dernier trimestre.

La dette à long terme nette de 36,7 millions de dollars au 31 décembre 2010 a diminué de 33,5 millions de dollars comparativement au 31 décembre 2009. Les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations des éléments hors caisse de 66,0 millions de dollars et la baisse de 23,4 millions de dollars du fonds de roulement hors caisse ont été contrebalancés par des distributions de liquidités de 46,5 millions de dollars et des dépenses en immobilisations de 9,1 millions de dollars. Le ratio d'endettement de Wajax au 31 décembre 2010, s'est établi à 0,18:1, en baisse par rapport au ratio de 0,35:1 au 31 décembre 2009.

Situation de trésorerie et sources de financement

Au 31 décembre 2010, Wajax avait emprunté 80,0 millions de dollars et émis des lettres de crédit de 5,1 millions de dollars, ce qui porte à 85,1 millions de dollars l'encours de sa facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars; il n'avait prélevé aucune somme sur sa facilité de financement sur stocks de 15 millions de dollars. La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles et du solde des débiteurs impayés. Au 31 décembre 2010, la capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 175 millions de dollars.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ainsi que sa capacité d'emprunt autorisée additionnelle de 15 millions de dollars aux termes de la facilité de crédit devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement, en dépenses en immobilisations de maintien et en capital de croissance de Wajax dans le cours normal de ses activités. À long terme, Wajax pourrait être contrainte de recourir aux marchés des titres de participation ou des titres d'emprunt pour financer des acquisitions importantes, satisfaire aux besoins en fonds de roulement et engager des dépenses en immobilisations afin d'assurer sa croissance.

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars du Fonds vient à échéance le 31 décembre 2011. La direction s'attend à pouvoir signer une nouvelle facilité de crédit avant la fin de 2011.

Les prêteurs aux termes de la facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ont donné leur assentiment à la conversion du Fonds de revenu Wajax, qui est devenu Corporation Wajax. Se reporter à la rubrique Vue d'ensemble du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions.

En février 2008, le Conseil des normes comptables du Canada a confirmé que les entreprises à but lucratif ayant une obligation d'information du public devront utiliser les Normes internationales d'information financière (« IFRS ») au Canada pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011. Wajax sera tenue de présenter ses résultats selon les IFRS à compter du 1er janvier 2011. Par suite de l'adoption des IFRS, Wajax prévoit que les valeurs déclarées de son actif net, de ses capitaux propres et de son bénéfice changeront. La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars a été modifiée de manière à ce que certaines clauses restrictives tiennent compte des soldes des états financiers après l'adoption des IFRS. Se reporter à la rubrique Modifications comptables.

Instruments financiers

Wajax a recours à des instruments financiers dérivés dans la gestion de ses risques de change et de taux d'intérêt. Wajax a pour principe de ne pas recourir à des instruments financiers dérivés à des fins de négociation ou de spéculation. Les opérations importantes sur instruments financiers dérivés et celles qui étaient en cours à la clôture du trimestre comprenaient ce qui suit :

  • Wajax a conclu les accords de swap de taux d'intérêt suivants avec ses prêteurs, ce qui a eu pour effet de fixer le taux d'intérêt effectif sur une tranche de 80 millions de dollars de la dette de Wajax à un taux combiné de 2,925 %, plus les marges applicables, jusqu'au 31 décembre 2011 :
    • Le swap de taux d'intérêt différé conclu par Wajax le 9 mai 2007 avec deux de ses prêteurs est entré en vigueur le 7 juin 2008, ce qui a eu pour effet de fixer le taux d'intérêt sur la partie à terme non renouvelable de 30 millions de dollars de sa facilité de crédit bancaire à un taux effectif de 4,60 % plus les marges applicables, jusqu'à l'expiration de la facilité le 31 décembre 2011.
    • Le swap de taux d'intérêt différé conclu par Wajax le 18 décembre 2008 avec deux de ses prêteurs est entré en vigueur le 23 janvier 2009, ce qui a eu pour effet de fixer le taux d'intérêt sur la partie à terme renouvelable de 50 millions de dollars de sa facilité de crédit bancaire à un taux effectif de 1,92 %, plus les marges applicables, jusqu'à l'expiration de la facilité le 31 décembre 2011.
    • Les marges sur la dette associée aux swaps de taux d'intérêt dépendent du ratio de levier financier de Wajax et varient entre 0,75 % et 2,5 %.
  • Dans le cours normal de ses activités, Wajax conclut des contrats de change à court terme afin de fixer le taux de change à l'égard du coût de certains stocks entrants et de couvrir une certaine partie des ventes et des montants à recevoir des clients non couverts libellés en devises. Au 31 décembre 2010, Wajax avait des contrats en vigueur pour l'achat de 34,1 millions de dollars américains et pour la vente de 0,3 million de dollars américains (au 31 décembre 2009, Wajax avait des contrats en vigueur pour l'achat de 20,5 millions de dollars américains et pour la vente de 0,03 million de dollars américains). Les contrats libellés en dollars américains viennent à échéance entre janvier 2011 et décembre 2012, à un taux moyen pondéré de 1,0372 $ US pour 1,00 $ CA.

Wajax évalue les instruments financiers détenus à des fins de transaction et non comptabilisés à titre d'éléments de couverture à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux résultats. Les dérivés désignés comme couvertures efficaces sont évalués à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux autres éléments du résultat étendu. Les estimations de la juste valeur des instruments dérivés sont établies d'après les conditions du marché à l'aide de modèles d'évaluation appropriés. Les valeurs comptables inscrites au bilan pour les instruments financiers ne diffèrent pas sensiblement de la juste valeur de ces instruments.

Risque de change

Les résultats d'exploitation de Wajax sont présentés en dollars canadiens. Bien que les ventes de Wajax soient libellées principalement en dollars canadiens, une partie importante des achats de cette dernière sont effectués en dollars américains. Des fluctuations du taux de change du dollar américain peuvent avoir une incidence défavorable ou favorable sur les produits de Wajax, sur ses marges et sur les soldes de son fonds de roulement. Dans le cours normal de ses activités, Wajax conclut des contrats de change à court terme afin de fixer le coût de certains stocks entrants et de couvrir une certaine partie des ventes et des montants à recevoir des clients libellés en devises. Voir la rubrique Instruments financiers.

La baisse du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet négatif sur les produits et les flux de trésorerie de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. En raison des conditions du marché, Wajax se doit généralement de baisser ses prix de vente lorsque le dollar américain fléchit. De plus, de nombreux clients de Wajax exportent des produits aux États-Unis, et le raffermissement du dollar canadien peut avoir un effet négatif sur leur compétitivité globale et sur la demande pour leurs produits, ce qui, par ricochet, peut diminuer les achats de produits effectués auprès de Wajax.

Le raffermissement du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet positif sur les produits de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. Wajax procédera à des hausses de prix périodiques afin de compenser l'incidence négative des augmentations et de la volatilité des taux de change sur les produits importés et, ainsi, d'éviter l'érosion des marges.

Wajax adhère à une politique de couverture aux termes de laquelle les risques importants associés aux opérations de change sont déterminés et couverts.

Obligations contractuelles
 

Obligations contractuelles
Total   2011   2012   2013   2014   2015   Après 2015  
Dette bancaire 80,0 $ 80,0 $ - $ - $ - $ - $ - $
Contrats de location-exploitation 80,7 $ 19,1 $ 14,6 $ 10,0 $ 7,7 $ 5,8 $ 23,5 $
Total 160,7 $ 99,1 $ 14,6 $ 10,0 $ 7,7 $ 5,8 $ 23,5 $

L'obligation relative à la dette bancaire de 80,0 millions de dollars en 2011 a trait à la facilité de crédit bancaire. Se reporter à la rubrique Situation de trésorerie et sources de financement. Pour plus d'information sur les obligations relatives aux contrats de location-exploitation de Wajax, se reporter à la rubrique Financement hors bilan ci-dessous.

Wajax possède également des obligations contractuelles éventuelles par lesquelles elle a garanti la valeur de revente du matériel vendu (« contrats avec valeur résiduelle garantie ») ou une partie des paiements de location des clients (« contrats avec recours »). Ces contrats sont assortis de certaines conditions que doit remplir le client. Au 31 décembre 2010, Wajax avait garanti une somme de 5,8 millions de dollars (7,1 millions de dollars en 2009) au titre de contrats, les engagements étant applicables de 2011 à 2014. Les engagements pris par Wajax au titre des contrats avec valeur résiduelle garantie reflètent la valeur future estimative du matériel, selon le jugement et l'expérience de la direction. Wajax a constitué une provision de 0,5 million de dollars en 2010 (néant en 2009) au titre du risque financier estimatif auquel elle est susceptible de s'exposer par suite de ces engagements.

Financement hors bilan

Au 31 décembre 2010, la division du Matériel roulant disposait de 39,4 millions de dollars (22,2 millions de dollars en 2009) de stocks de marchandises en consignation d'un grand fabricant. Dans le cours normal de ses activités, Wajax reçoit des marchandises en consignation de la part de ce fabricant, lesquelles sont habituellement vendues à des clients ou achetées par Wajax. Ces marchandises en consignation ne sont pas incluses dans les stocks de Wajax puisque le fabricant demeure le propriétaire des biens.

Les ententes de financement hors bilan de Wajax conclues avec des prêteurs autres que des banques comprennent des contrats de location-exploitation visant le parc de location à long terme de chariots élévateurs de Wajax dans la division du Matériel roulant. Au 31 décembre 2010, les engagements non actualisés aux termes des contrats de location-exploitation s'élevaient à 6,0 millions de dollars pour le parc de location (11,5 millions de dollars au 31 décembre 2009).

S'il était mis fin au programme de consignation de stocks, Wajax aurait recours au financement sans intérêt, si cette option lui était offerte par le fabricant, et/ou utiliserait sa facilité de crédit bancaire. Bien que la direction estime actuellement que Wajax dispose d'une capacité d'emprunt suffisante, cette dernière pourrait devoir recourir aux marchés des titres de participation ou des titres d'emprunt ou réduire temporairement ses dividendes pour combler tout manque à gagner aux termes de sa facilité de crédit. Voir la rubrique Situation de trésorerie et sources de financement.

Mesures non conformes aux PCGR

Comme supplément aux états financiers consolidés, le Fonds utilise des mesures financières non conformes aux PCGR qui n'ont pas de sens normalisé prescrit par les PCGR du Canada et qui, par conséquent, ne sont vraisemblablement pas comparables aux mesures semblables utilisées par d'autres entités.

Les « liquidités distribuables » et les « liquidités distribuables par part » ne sont pas des mesures reconnues aux termes des PCGR, et la méthode de calcul adoptée par le Fonds peut différer des méthodes utilisées par d'autres entités. En conséquence, les « liquidités distribuables » et les « liquidités distribuables par part », telles qu'elles sont présentées, pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres entités. Le Fonds estime que les « liquidités distribuables » et les « liquidités distribuables par part » sont des mesures financières utiles, car elles représentent le calcul clé des flux de trésorerie disponibles pour distribution aux porteurs de parts. Les « liquidités distribuables » et les « liquidités distribuables par part » ne doivent pas être interprétées comme constituant un substitut au bénéfice net tel qu'il est établi selon les PCGR. Les liquidités distribuables correspondent aux flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation, ajustés pour tenir compte des variations du fonds de roulement hors caisse, moins les dépenses en immobilisations de maintien et l'amortissement des frais de financement reportés. Les variations du fonds de roulement hors caisse sont exclues des liquidités distribuables, étant donné que le Fonds dispose actuellement d'une facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars qui peut servir à financer les besoins généraux de l'entreprise, y compris les besoins en fonds de roulement, sous réserve des restrictions relatives à la capacité d'emprunt qui sont liées au niveau des stocks disponibles du Fonds et de ses comptes débiteurs impayés, et qu'il dispose actuellement aussi d'une facilité de financement sur stocks remboursable à vue de 15 millions de dollars avec un prêteur non bancaire. De plus, le Fonds procède régulièrement au financement de stocks sur une base de financement sans intérêt par l'intermédiaire d'une entreprise de financement sur stocks. Voir la rubrique Liquidités distribuables ci-dessous pour la méthode de calcul des « liquidités distribuables » du Fonds.

Les « dépenses en immobilisations de maintien » ne sont pas des mesures conformes aux PCGR, et la méthode de calcul adoptée par le Fonds peut différer des méthodes utilisées par d'autres entités. Le Fonds considère que les « dépenses en immobilisations de maintien » représentent des dépenses en espèces nécessaires au maintien des activités normales. Les acquisitions d'entreprises et les ajouts aux terrains et aux bâtiments sont exclus des « dépenses en immobilisations de maintien », car ils ne sont pas considérés comme des dépenses pour le maintien des activités normales. Voir les rubriques Liquidités distribuables et Liquidités distribuables estimatives ci-dessous pour obtenir la méthode de calcul des « dépenses en immobilisations de maintien ».

Les « liquidités distribuables normalisées » et les « liquidités distribuables normalisées par part » ne sont pas des mesures reconnues aux termes des PCGR. Cependant, les « liquidités distribuables normalisées » ont été calculées selon les lignes directrices fournies par l'ICCA dans sa publication intitulée Liquidités distribuables normalisées des fiducies de revenu et autres entités intermédiaires : Lignes directrices concernant la rédaction et les informations à fournir. Bien que le Fonds ait adhéré aux principes qui sous-tendent ces lignes directrices, il a formulé des hypothèses et pris des décisions quant à l'application de celles-ci. À cet égard, les calculs du Fonds peuvent différer des calculs similaires faits par d'autres entités. Voir la rubrique Liquidités distribuables normalisées et rapprochement avec les liquidités distribuables pour la méthode de calcul des « liquidités distribuables normalisées » du Fonds.

Distributions et dividendes

Les distributions étaient établies d'après les liquidités distribuables (voir les rubriques Mesures non conformes aux PCGR et Liquidités distribuables) et dépendaient notamment des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement hors caisse, compte tenu d'une provision au titre des dépenses en immobilisations de maintien (voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR) et de tout montant que les fiduciaires pouvaient raisonnablement juger nécessaire afin de pourvoir au paiement de frais ou d'autres obligations qui ont été engagés ou contractés par le Fonds ou qui auraient raisonnablement dû l'être. Voir les rubriques Flux de trésorerie, situation de trésorerie et sources de financement et Liquidités distribuables.

Le tableau ci-dessous illustre les déclarations de distributions de liquidités faites aux porteurs de parts :

Date de clôture des registres Date du versement Par part   Montant  
29 octobre 20101 22 novembre 2010 0,35 $ 5,8 $
30 novembre 20101 20 décembre 2010 0,55   9,1  
31 décembre 20101 20 janvier 2011 0,75   12,5  
Trois mois clos le 31 décembre 2010   1,65 $ 27,4 $
1) Comprend des distributions mensuelles de 0,15 $ par part et des distributions spéciales de 0,20 $ par part pour le mois d'octobre, de 0,40 $ par part le mois de novembre et de 0,60 $ par part pour le mois de décembre.

Les distributions de liquidités versées par le Fonds au cours du trimestre ont été financées au moyen des liquidités provenant de son exploitation avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les distributions de liquidités déclarées ont totalisé 3,40 $ par part (2,47 $ par part en 2009) et comprenaient des distributions spéciales de 1,60 $ par part (néant en 2009). Les distributions de liquidités déclarées pour les douze mois clos le 31 décembre 2010 ont dépassé de 2,0 millions de dollars les liquidités distribuables et ont été financées au moyen de la facilité de crédit bancaire du Fonds.

Avec prise d'effet le 1er janvier 2011, Wajax entend déclarer et verser une partie importante du bénéfice net sous forme de dividendes mensuels. Au gré du conseil d'administration, les dividendes seront habituellement payables aux actionnaires inscrits le dernier jour ouvrable de chaque mois civil et devront être payés le 20e jour du mois suivant ou vers cette date. La capacité de verser des dividendes et le montant réel de ceux-ci seront tributaires, entre autres choses, du rendement financier de Wajax, des variations du fonds de roulement, du maintien des marges, des dépenses en immobilisations et des restrictions contractuelles sur les dividendes, y compris toute entente intervenue entre les prêteurs de Wajax, et du respect des critères de solvabilité imposés par la LCSA en ce qui a trait à la déclaration de dividendes. Se reporter aux rubriques Flux de trésorerie, situation de trésorerie et sources de financement, Information prospective et Risques et incertitudes.

Le 4 janvier 2011, Wajax a annoncé des dividendes mensuels de 0,15 $ par action (1,80 $ annualisés) pour janvier et février, payables le 22 février 2011 et le 21 mars 2011 aux actionnaires inscrits le 31 janvier 2011 et le 28 février 2011, respectivement. Le 25 février 2011, Wajax a annoncé des dividendes mensuels de 0,15 $ par action (1,80 $ annualisés) pour mars et avril, payables le 20 avril 2011 et le 20 mai 2011 aux actionnaires inscrits le 31 mars 2011 et le 29 avril 2011, respectivement. Ces dividendes constituent des dividendes admissibles au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada). Se reporter à la rubrique Vue d'ensemble du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions.

Des renseignements fiscaux portant sur les distributions et les dividendes se trouvent sur le site Web de Wajax, à l'adresse www.wajax.com.

Liquidités distribuables1

Le Fonds estime que les liquidités distribuables constituent une mesure utile pour déterminer les distributions aux porteurs de parts. Le tableau qui suit présente un rapprochement entre les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement (mesure conforme aux PCGR) et les liquidités distribuables (mesure non conforme aux PCGR).

  Pour les trois mois
clos les
    Pour les exercices
clos les
   
  31 décembre
2010
    31 décembre
2009
    31 décembre
2010
    31 décembre
2009
   

Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation
42,9   $ 41,1   $ 89,4   $ 102,4   $
Variations des éléments hors caisse du fonds de roulement2 (23,9 )   (29,9 )   (23,4 )   (57,3 )  

Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement
18,9     11,2     66,0     45,1    
Ajustements propres à l'entité:                        
  Dépenses en immobilisations de maintien1, 3a (3,8 )   (0,6 )   (6,8 )   (2,5 )  
  Charge à payer au titre des primes d'encouragement à moyen terme3b (2,2 )   (0,5 )   (4,4 )   -    
  Amortissement des frais de financement reportés3c (0,1 )   (0,1 )   (0,3 )   (0,3 )  
                         
Liquidités distribuables1$ 12,9     10,0     54,5     42,3    
– par part, de base 0,77   $ 0,60   $ 3,28   $ 2,55   $
– par part, diluées 0,76   $ 0,59   $ 3,23   $ 2,52   $
                         
Distributions de liquidités déclarées $ 27,4     7,5     56,5     41,0    
– par part 1,65   $ 0,45   $ 3,40   $ 2,47   $

Ratio des distributions4
213,2   % 75,0   % 103,7   % 96,9   %
1) Mesure non conforme aux PCGR, voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR.
2) Les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement sont exclues du calcul des liquidités distribuables étant donné que le Fonds dispose actuellement d'une facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars dont il peut se servir pour financer ses besoins généraux, y compris ses besoins en fonds de roulement (sous réserve des restrictions relatives à sa capacité d'emprunt qui dépend du niveau des stocks disponibles du Fonds et de ses débiteurs impayés), et d'une facilité de financement sur stocks remboursable à vue de 15 millions de dollars conclue avec un prêteur non bancaire. De plus, le Fonds procède régulièrement au financement de stocks sur une base de financement sans intérêt par l'intermédiaire d'une entreprise de financement sur stocks. Voir la rubrique Stratégies de financement pour des précisions concernant les engagements financiers aux termes de la facilité de crédit bancaire.
3) Les autres ajustements propres à l'entité faits dans le cadre du calcul des liquidités distribuables comprennent ce qui suit :
  a. Les dépenses en immobilisations de maintien représentent des dépenses en immobilisations, déduction faite des cessions et des transferts du parc de location aux stocks, nécessaires au maintien des activités normales. Les « dépenses en immobilisations de maintien » excluent les acquisitions d'entreprises ainsi que les ajouts aux terrains et aux bâtiments, car on considère que ces dépenses ne sont pas essentielles au maintien des activités normales.
  b. Charges à payer au titre des primes d'encouragement à moyen terme : Les variations des charges à payer au titre des primes d'encouragement à moyen terme sont rajoutées aux fins de déterminer les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation étant donné qu'elles ont été comptabilisées à titre de passif à long terme avec prise d'effet le 1er janvier 2007. Ces charges à payer n'entrent pas dans le calcul des liquidités distribuables étant donné que le Fonds estime que les porteurs de parts ont ainsi un meilleur aperçu des coûts de rémunération annuels et que cela favorise l'uniformité par rapport aux exercices précédents.
  c. L'amortissement des frais de financement reportés correspond à une déduction dans le cadre du calcul des liquidités distribuables d'après le montant compris dans la section de l'état des flux de trésorerie portant sur les activités d'exploitation (dans les exercices suivant la conclusion de l'opération de financement) réparti sur la durée du financement. Le Fonds estime que ce traitement donne une meilleure indication des coûts de financement annuels.
4) Le ratio des distributions correspond aux distributions de liquidités déclarées en pourcentage des liquidités distribuables.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, les liquidités distribuables ont été de 12,9 millions de dollars, ou 0,77 $ par part, comparativement à 10,0 millions de dollars, ou 0,60 $ par part, pour l'exercice précédent. Cet accroissement est attribuable à une augmentation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement, contrebalancée en partie par une hausse des dépenses en immobilisations de maintien et des charges à payer au titre de la rémunération incitative à moyen terme par rapport au dernier exercice. Pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, les distributions de liquidités mensuelles déclarées ont totalisé 1,65 $ par part (0,45 $ par part en 2009) et comprenaient des distributions spéciales de 1,20 $ par part (néant en 2009).

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les liquidités distribuables se sont chiffrées à 54,5 millions de dollars, ou 3,28 $ par part, contre 42,3 millions de dollars, ou 2,55 $ par part, pour l'exercice précédent. L'augmentation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement a été contrebalancée en partie par une augmentation des dépenses en immobilisations de maintien et des charges à payer au titre de la rémunération incitative à moyen terme par rapport à l'exercice précédent. Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les distributions de liquidités mensuelles déclarées ont totalisé 3,40 $ par part (2,47 $ par part en 2009) et comprenaient des distributions spéciales de 1,60 $ par part (aucune en 2009). Les distributions de liquidités déclarées pour les douze mois clos le 31 décembre 2010 ont dépassé de 2,0 millions de dollars les liquidités distribuables et ont été financées au moyen des facilités de crédit bancaire du Fonds.

Pour les trois mois clos le 31 décembre 2010, le ratio des distributions de liquidités versées en fonction des liquidités distribuables s'est établi à 213 %, contre 75 % pour l'exercice précédent.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, le ratio des distributions de liquidités versées en fonction des liquidités distribuables s'est établi à 104 %, contre 97 % pour l'exercice précédent.

Le tableau qui suit illustre le rapport entre les distributions et les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation, le bénéfice net ainsi que les liquidités distribuables.

    Pour les trois mois clos le
31 décembre
2010
    Pour l'exercice
clos le 31 décembre
2010
    Pour l'exercice clos le 31 décembre 2009    
                     
A. Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 42,9   $ 89,4   $ 102,4   $
                     
B. Bénéfice net 15,0     55,0     34,2    
                     
C. Liquidités distribuables1 12,9     54,5     42,3    
                     
D. Distributions de liquidités déclarées 27,4     56,5     41,0    
                     
E. Excédent des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation sur les distributions de liquidités déclarées (A – D) 15,5     32,9     61,4    
                     
F. Insuffisance du bénéfice net sur les distributions de liquidités déclarées (B – D) (12,4 )   (1,5 )   (6,8 )  
                     
G. Excédent (insuffisance) des liquidités distribuables sur les distributions de liquidités déclarées (C – D) (14,5 )   (2,0 )   1,3    
1) Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR.

Les écarts importants entre les distributions de liquidités déclarées par le Fonds et les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation, le bénéfice net ainsi que les liquidités distribuables comprennent ce qui suit :

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, l'excédent de 15,5 millions de dollars des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation par rapport aux distributions de liquidités déclarées comprenait une diminution du fonds de roulement hors caisse de 23,9 millions de dollars, des dépenses en immobilisations de maintien, déduction faite des cessions, de 3,8 millions de dollars, et d'autres ajustements propres à l'entité totalisant 2,3 millions de dollars, éléments qui ont été contrebalancés par une insuffisance des liquidités distribuables de 14,5 millions de dollars par rapport aux distributions de liquidités déclarées. L'insuffisance a été financée au moyen de la facilité de crédit bancaire du Fonds.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, l'excédent de 32,9 millions de dollars des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation par rapport aux distributions de liquidités déclarées comprenait une diminution du fonds de roulement hors caisse de 23,4 millions de dollars, des dépenses en immobilisations de maintien, déduction faite des cessions, de 6,8 millions de dollars et d'autres ajustements propres à l'entité totalisant 4,7 millions de dollars, moins l'insuffisance de 2,0 millions de dollars des liquidités distribuables sur les distributions de liquidités déclarées. L'insuffisance de 2,0 millions de dollars a été financée au moyen de la facilité de crédit bancaire du Fonds. Les distributions de liquidités déclarées ont dépassé le bénéfice net de 1,5 million de dollars, en raison surtout de l'insuffisance de 2,0 millions de dollars des liquidités distribuables par rapport aux distributions de liquidités déclarées, moins les dépenses en immobilisations de maintien et les autres éléments hors caisse déduits dans le cadre du calcul de l'excédent des liquidités distribuables sur l'amortissement déduit dans le cadre du calcul du bénéfice net de 0,5 million de dollars.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2009, l'excédent de 61,4 millions de dollars des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation sur les distributions de liquidités déclarées comprenait une diminution du fonds de roulement hors caisse de 57,3 millions de dollars, des dépenses en immobilisations de maintien, déduction faite des cessions, de 2,5 millions de dollars, d'autres ajustements propres à l'entité totalisant 0,3 million de dollars ainsi qu'une somme de 1,3 million de dollars pour les besoins en capitaux ou les distributions à venir. Les distributions de liquidités déclarées ont dépassé de 6,8 millions de dollars le bénéfice net, principalement en raison du fait que l'amortissement, déduit dans le cadre du calcul du bénéfice net, a dépassé de 8,1 millions de dollars les dépenses en immobilisations de maintien et les autres éléments hors caisse, déduits dans le cadre du calcul des liquidités distribuables, moins l'excédent de 1,3 million de dollars des liquidités distribuables sur les distributions de liquidités déclarées. L'excédent de 1,3 million de dollars des liquidités distribuables sur les distributions de liquidités déclarées a fourni au Fonds une réserve servant à couvrir les besoins en fonds de roulement ou les distributions à venir.

Le tableau qui suit présente un rapprochement entre le bénéfice net et les liquidités distribuables.

  Pour les trois mois clos les     Pour les exercices clos les    
  31 décembre
2010
    31 décembre
2009
    31 décembre 2010     31 décembre 2009    
Bénéfice net 15,0   $ 8,3   $ 55,0   $ 34,2   $
Ajouter (déduire)                        
  Amortissement1 2,3     2,4     8,6     9,4    
  Dépenses en immobilisations de maintien2, 3 (3,8 )   (0,6 )   (6,8 )   (2,5 )  
  Éléments sans incidence sur la trésorerie :                        
  – Charges de retraite, déduction faite des paiements (0,2 )   (0,5 )   (1,0 )   (0,2 )  
  – Charges de location hors caisse -     -     0,1     0,2    
  – Charges de rémunération à base de parts 0,5     0,3     1,4     1,4    
  – Impôts futurs (1,0 )   -     (2,8 )   (0,2 )  
Liquidités distribuables2– $ 12,9     10,0     54,5     42,3    
1) Comprend l'amortissement du matériel de location, des immobilisations corporelles et des actifs incorporels.
2) Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR.
3) Les dépenses en immobilisations de maintien représentent des dépenses en immobilisations nécessaires au maintien des activités normales, déduction faite des cessions et des transferts du parc de location aux stocks. Les « dépenses en immobilisations de maintien » excluent les acquisitions d'entreprises ainsi que les ajouts aux terrains et aux bâtiments, car on considère que ces dépenses ne sont pas essentielles au maintien des activités normales.

Liquidités distribuables normalisées1 et rapprochement avec les liquidités distribuables2

Le tableau qui suit présente le calcul des liquidités distribuables normalisées calculées selon les lignes directrices fournies dans la publication de l'ICCA intitulée Liquidités distribuables normalisées des fiducies de revenu et autres entités intermédiaires : Lignes directrices concernant la rédaction et les informations à fournir. De plus, le tableau fournit un rapprochement entre les liquidités distribuables normalisées et les liquidités distribuables (voir la rubrique Liquidités distribuables).

     Pour les trois mois clos les        Pour les exercices clos les    
  31 décembre 2010     31 décembre 2009     31 décembre 2010     31 décembre 2009    
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 42,9   $ 41,1   $ 89,4   $ 102,4    
A. Sorties de fonds au titre des dépenses en immobilisations3 (5,6 )   (3,6 )   (10,9 )   (9,9 )  
B. Restriction à l'égard des distributions4                
Liquidités distribuables normalisées1, 2– $ 37,3     37,5     78,5     92,5    
– par part, de base 2,24   $ 2,26   $ 4,72   $ 5,57   $
– par part, diluées 2,21   $ 2,23   $ 4,65   $ 5,51    $
i. Ajustements de capital pour tenir compte des dépenses en immobilisations de maintien5 :                        
  – Produit tiré de la cession de dépenses en immobilisations 0,5     0,5     1,9     2,5    
  – Dépenses en immobilisations de croissance 1,0     2,0     1,1     3,4    
  – Parc de location viré aux stocks 0,4     0,4     1,1     1,5    
ii. Autres ajustements propres à l'entité6 :                        
  – Variations des éléments hors caisse du fonds de roulement6a (23,9 )   (29,9 )   (23,4 )   (57,3 )  
  – Charge à payer au titre des primes d'encouragement à moyen terme6b (2,2 )   (0,5 )   (4,4 )      
  – Amortissement des frais de financement reportés6c (0,1 )   (0,1 )   (0,3 )   (0,3 )  
Liquidités distribuables2– $ 12,9     10,0     54,5     42,3    
– par part, de base 0,77   $ 0,60   $ 3,28   $ 2,55    $
– par part, diluées 0,76   $ 0,59   $ 3,23   $ 2,52    $
Distributions de liquidités déclarées – $ 27,4     7,5     56,5     41,0    
– par part 1,65   $ 0,45   $ 3,40   $ 2,47    $
Ratio des distributions7                        
– en fonction des liquidités distribuables normalisées 73,7%     19,9%     72,0%     44,3%    
– en fonction des liquidités distribuables 213,2%     75,0%     103,7%     96,9%    
1) Les liquidités distribuables normalisées représentent une mesure non conforme aux PCGR et sont calculées selon les lignes directrices fournies dans la publication de l'ICCA intitulée Liquidités distribuables normalisées des fiducies de revenu et autres entités intermédiaires : Lignes directrices concernant la rédaction et les informations à fournir.
2) Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique Mesures non conformes aux PCGR.
3) Les sorties de fonds au titre des dépenses en immobilisations comprennent à la fois les sorties de fonds au titre des dépenses en immobilisations de maintien et les sorties relatives aux dépenses en immobilisations de croissance déduites dans le cadre du calcul des liquidités distribuables normalisées. Voir la rubrique Capacité de production et gestion de la capacité de production.
4) Il n'y a actuellement aucune restriction à l'égard des distributions découlant du respect de clauses restrictives financières. Voir la rubrique Stratégies de financement.
5) Des ajustements de capital sont apportés afin d'ajuster les sorties de fonds au titre des dépenses en immobilisations (déduites dans le cadre du calcul des liquidités distribuables normalisées) de manière à tenir compte des dépenses en immobilisations de maintien, déduction faite des cessions, comme étant une déduction aux fins du calcul des liquidités distribuables. Ces ajustements comprennent : l'exclusion du capital de croissance, l'inclusion du produit tiré de la cession des dépenses en immobilisations et le parc de location transféré aux stocks. Voir les rubriques Mesures non conformes aux PCGR et Capacité de production et gestion de la capacité de production pour le calcul des dépenses en immobilisations de maintien.
6) Les autres ajustements propres à l'entité faits dans le cadre du calcul des liquidités distribuables comprennent ce qui suit :
  a. Variations des éléments hors caisse du fonds de roulement, voir la rubrique Liquidités distribuables.
  b. Charge à payer au titre des primes d'encouragement à moyen terme, voir la rubrique Liquidités distribuables.
  c. Amortissement des frais de financement reportés, voir la rubrique Liquidités distribuables.
7) Le ratio des distributions correspond aux distributions de liquidités déclarées en pourcentage des liquidités distribuables.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2010, les liquidités distribuables normalisées se sont élevées à 37,3 millions de dollars, ou 2,24 $ par part, comparativement à 37,5 millions de dollars, ou 2,26 $ par part, à l'exercice précédent. La diminution de 0,2 million de dollars est attribuable à la hausse des dépenses en immobilisations de 2,0 millions de dollars, contrebalancée en grande partie par une augmentation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 1,8 million de dollars.

Pour les douze mois clos le 31 décembre 2010, les liquidités distribuables normalisées se sont établies à 78,5 millions de dollars, ou 4,72 $ par part, comparativement à 92,5 millions de dollars, ou 5,57 $ par part, à l'exercice précédent. Le recul de 14,0 millions de dollars est attribuable à une diminution des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 13,0 millions de dollars et à une hausse des dépenses en immobilisations de 1,0 million de dollars. Se reporter à la rubrique Flux de trésorerie, situation de trésorerie et sources de financement.

Depuis la conversion de Wajax Limitée, qui est devenue le Fonds de revenu Wajax le 15 juin 2005, le ratio des distributions des liquidités versées s'établissait à 94,9 % en fonction des liquidités distribuables normalisées et à 96,6 % en fonction des liquidités distribuables. La différence s'explique principalement par les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement, les ajustements de capital et d'autres ajustements propres à l'entité depuis la conversion qui ont été financés par la facilité de crédit bancaire du Fonds. Voir la rubrique Stratégies de financement.

Capacité de production et gestion de la capacité de production

Wajax exerce ses activités dans le domaine de la distribution et du service après-vente. Ainsi, la capacité de production de Wajax est principalement dictée par l'infrastructure de ses succursales à l'échelle du Canada, les liens qu'elle entretient avec les fabricants ainsi que le capital de maintien et de croissance utilisé.

Wajax exerce ses activités depuis 108 installations situées partout au Canada, dont 80 sont louées. Les principales propriétés de Wajax consistent surtout en des points de vente et de service.

Wajax cherche à distribuer des gammes de produits de premier plan dans chacun de ses marchés régionaux, et sa réussite dépend du maintien des relations avec les fabricants qu'elle représente. Wajax s'attache à établir des relations durables avec des fabricants qui tiennent à avoir un avantage concurrentiel et à dominer leurs secteurs ciblés du marché à long terme. Dans les entreprises de matériel roulant, de systèmes générateurs, de composantes hydrauliques et de pompes de raffinage, les relations avec les fabricants sont généralement régies par des contrats de distribution exclusive. Ces contrats sont pour la plupart à durée indéterminée, mais ils peuvent être résiliés moyennant un préavis signifié dans des délais relativement courts prévus dans le contrat.

Le capital de maintien utilisé comprend le parc de location pour la division du Matériel roulant et celle des Systèmes générateurs, lequel évoluera selon la demande sur le marché, et d'autres capitaux qui serviront principalement à soutenir l'exploitation du réseau de succursales et à en assurer le maintien.

De plus, Wajax conclut des ententes de financement hors bilan, dont des contrats de location-exploitation visant le parc de location à long terme de chariots élévateurs dans la division du Matériel roulant, des véhicules et d'autre matériel. Au 31 décembre 2010, les engagements non actualisés aux termes des contrats de location-exploitation ont totalisé 6,0 millions de dollars pour le parc de location, 6,0 millions de dollars pour les véhicules et 1,2 million de dollars pour le reste du matériel.

Les dépenses en immobilisations de croissance comprennent des acquisitions ainsi que des ajouts aux terrains et bâtiments qui ne sont pas nécessaires au maintien des activités normales.

Pour la période de dix ans allant de 2000 à 2010, la moyenne annuelle des dépenses en immobilisations de maintien, déduction faite du produit des cessions (en incluant le parc de location mais en excluant les activités abandonnées et le système d'information ERP abandonné en 2002), s'est établie à 8,8 millions de dollars. Les dépenses en immobilisations de maintien annuelles ont varié entre 2,8 millions de dollars et 13,0 millions de dollars au cours de la période. La direction s'attend à ce que les dépenses en immobilisations de maintien annuelles futures se situent entre 8 millions de dollars et 14 millions de dollars.

Stratégies de financement

La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars de Wajax ainsi que la facilité de financement sur stocks remboursable à vue de 15 millions de dollars devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement, en dépenses, en immobilisations de maintien et en capital de croissance de Wajax dans le cours normal de ses activités. La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars vient à échéance le 31 décembre 2011. La direction s'attend à pouvoir signer une nouvelle facilité de crédit avant la fin de 2011.

Les besoins à court terme de Wajax en fonds de roulement dans le cours normal de ses activités peuvent changer radicalement d'un trimestre à l'autre en raison du calendrier des achats de stocks de grande dimension et/ou des ventes ou de l'évolution du marché. En général, lorsque Wajax enregistre une croissance de ses activités, ses besoins en fonds de roulement s'accentuent, comme c'était le cas en 2006 et en 2008. En revanche, si Wajax subit les contrecoups d'un ralentissement économique, ses besoins en fonds de roulement diminuent en raison du niveau d'activité moins élevé, comme c'était le cas en 2009. Les variations du fonds de roulement sont généralement financées par les facilités de crédit bancaire ou affectées au remboursement de celles-ci.

À long terme, Wajax pourrait également être contrainte de recourir aux marchés des titres de participation ou des titres d'emprunt ou encore de réduire ses dividendes pour financer des acquisitions importantes, pour satisfaire aux besoins en fonds de roulement et pour engager des dépenses en immobilisations afin d'assurer sa croissance.

La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles de Wajax et du solde des débiteurs impayés. Au 31 décembre 2010, la capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 175 millions de dollars.

La facilité de crédit bancaire contient des clauses restrictives qui peuvent restreindre la capacité de Wajax de verser des dividendes i) si un versement de dividendes donne ou donnait lieu à un cas de défaut et ii) si le ratio de levier financier (dette par rapport au BAIIA) est supérieur à 3,0. Si le ratio de levier financier est égal ou inférieur à 3,0, les versements de dividendes faits par les emprunteurs au cours de chaque trimestre financier ne pourront dépasser 115 % des liquidités distribuables au cours des quatre derniers trimestres. La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles et du solde des débiteurs impayés. De plus, la facilité de crédit bancaire a été modifiée de manière à ce que certaines clauses restrictives tiennent compte des variations des soldes des états financiers après l'adoption des IFRS avec prise d'effet le 1er janvier 2011. Se reporter à la rubrique Modifications comptables.

Pour obtenir plus de détails, il y a lieu de consulter les modalités de la facilité de crédit bancaire sur le site de SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Capital-parts

Les parts de fiducie de Wajax émises sont comprises dans les capitaux propres attribuables aux porteurs de parts au bilan et se résument comme suit :

Parts de fiducie émises et entièrement payées au 31 décembre 2010 Nombre Montant  
Solde à l'ouverture du trimestre 16 629 444 105,9 $
Droits exercés  
Solde à la clôture du trimestre 16 629 444 105,9 $

Se reporter à la rubrique Aperçu du Fonds de revenu Wajax et conversion en une structure de société par actions.

Wajax compte quatre régimes de rémunération à base de parts : le régime de propriété de parts de Wajax (« RPP »), le programme de parts différées (« PPD »), le régime de parts différées des fiduciaires (« RPDF ») et le régime d'encouragement à moyen terme (« REMT »). Les droits aux termes du RPP, du PPD et du RPDF sont émis aux participants et sont réglés par l'émission de parts du Fonds de revenu Wajax. Le REMT prévoit un octroi annuel dont les droits s'acquièrent sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps. La charge de rémunération à l'égard du RPP, du PPD et du RPDF est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'octroi et imputée aux résultats selon la méthode linéaire sur la période d'acquisition des droits, et un montant correspondant est constaté aux capitaux propres attribuables aux porteurs de parts. La charge de rémunération du REMT varie selon le cours des parts du Fonds et est constatée sur une période de trois ans, soit la période d'acquisition des droits. Wajax a comptabilisé des coûts de rémunération de 2,7 millions de dollars pour le trimestre (0,9 million de dollars en 2009) et de 5,7 millions de dollars depuis l'ouverture de l'exercice (1,8 million de dollars en 2009) à l'égard de ces régimes.

Avec prise d'effet le 1er janvier 2011, les régimes ont été modifiés pour tenir compte de la conversion en société par actions. Plus particulièrement, les droits émis aux participants seront évalués puis réglés en actions de Corporation Wajax, et la charge de rémunération aux termes du REMT variera en fonction du cours des actions de Corporation Wajax.

Estimations comptables critiques

Dans le cadre de la préparation d'états financiers, la direction doit faire des estimations et poser des hypothèses qui influent sur les montants déclarés de l'actif et du passif de même que sur les renseignements à fournir sur les actifs et les passifs éventuels à la date des états financiers et sur les montants déclarés des produits et des charges au cours de l'exercice. Les estimations comptables importantes portaient sur la provision pour désuétude des stocks, la provision pour créances douteuses et toute réduction de valeur de l'écart d'acquisition et des autres actifs. Wajax constitue une provision pour créances douteuses lorsqu'il y a des preuves qu'un compte particulier pourrait devenir irrécouvrable. Wajax ne constitue aucune provision générale pour des créances irrécouvrables. Selon l'évolution de la conjoncture, les résultats réels pourraient être différents de ces estimations. Les estimations comptables critiques utilisées par la direction de Wajax sont décrites en détail dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 que l'on peut trouver sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Modifications comptables

Accords de prestations multiples

Le 1er janvier 2010, Wajax a adopté l'Abrégé des délibérations du Comité sur les problèmes nouveaux 175 (« CPN-175 »), intitulé « Accords de prestations multiples générateurs de produits ». Le CPN-175 fournit des indications permettant de repérer et de comptabiliser les accords de prestations comportant de multiples activités génératrices de produits. Selon le CPN-175, lorsqu'il est établi que les prestations multiples prévues dans un accord constituent des unités de comptabilisation distinctes, l'entité devrait répartir la contrepartie prévue à l'accord entre les différentes unités de comptabilisation en fonction du prix de vente de ces prestations et appliquer les critères de constatation des produits pertinents à chaque unité, séparément. Les dispositions de cet abrégé peuvent être appliquées prospectivement au cours du premier exercice ouvert à compter du 1er janvier 2011, et l'adoption anticipée est permise. Si l'entité opte pour l'adoption anticipée, et ce, dans une période autre que la première période de l'exercice, les dispositions de l'abrégé devraient être appliquées rétroactivement à compter de l'ouverture de l'exercice de l'entité.

Wajax a évalué ses accords de prestations multiples au moyen du CPN-175. L'incidence de l'adoption de cet abrégé sur les résultats est négligeable.

Normes internationales d'information financière

En février 2008, le Conseil des normes comptables du Canada a confirmé que les entreprises à but lucratif ayant une obligation d'information du public devront utiliser les Normes internationales d'information financière (« IFRS ») au Canada pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011. Wajax est tenue de présenter ses résultats selon les IFRS à compter du 1er janvier 2011. Les IFRS utilisent un cadre conceptuel semblable à celui des PCGR du Canada actuellement en vigueur, mais comportent néanmoins des différences importantes sur le plan de la comptabilisation, de l'évaluation et de la communication d'information.

La direction de Wajax a dressé un plan exhaustif de passage aux IFRS qui porte sur les modifications de conventions comptables, le retraitement des chiffres correspondants des périodes précédentes, le contrôle interne à l'égard de l'information financière, les contrôles et procédures de communication de l'information, la modification des systèmes existants, la formation du personnel et d'autres questions connexes liées à l'entreprise. Le projet est divisé en quatre étapes : sensibilisation, évaluation, conception et mise en œuvre. Les quatre étapes sont maintenant essentiellement achevées. Wajax continue de suivre de près l'évolution des nouvelles normes IFRS au fur et à mesure qu'elles sont publiées. Jusqu'à maintenant, Wajax n'a pas repéré de modifications importantes qui devront être apportées à ses systèmes informatiques, à son contrôle interne à l'égard de l'information financière ou à ses contrôles et procédures de communication de l'information.

Les catégories qui auront une incidence marquée sur les états financiers de Wajax par suite de l'adoption des IFRS comprennent les avantages sociaux, les contrats de location et les stocks. De plus, les IFRS imposeront de nombreuses obligations d'informations additionnelles. La facilité de crédit bancaire de 175 millions de dollars a été modifiée de manière à ce que certaines clauses restrictives tiennent compte des variations des soldes des états financiers après l'adoption des IFRS. En ce qui a trait au REMT, les cibles de rendement pour les exercices ultérieurs à l'exercice 2010 pourraient devoir être révisées de manière à tenir compte de l'incidence des IFRS. Même si Wajax ne présentera pas ses résultats financiers conformément aux IFRS avant le premier trimestre de 2011, elle a préparé un état de la situation financière d'ouverture conforme aux IFRS et a retraité ses états financiers préparés selon les PCGR du Canada pour chaque trimestre de 2010 à des fins internes, afin que leur présentation soit conforme aux IFRS, sous réserve de l'évolution de celles-ci.

Compte tenu des travaux effectués jusqu'à maintenant, Wajax a repéré les ajustements suivants qui devront être apportés le 1er janvier 2010 afin de convertir son bilan préparé selon les PCGR canadiens en un état de la situation financière d'ouverture conforme aux IFRS. Selon Wajax, l'incidence de ces ajustements s'établit comme suit :

Avantages sociaux

Dès l'adoption des IFRS, les sociétés peuvent choisir d'inscrire dans les bénéfices non répartis la fraction non amortie des gains et pertes. De plus, il existe différentes options en ce qui a trait à la comptabilisation des gains et pertes actuariels futurs. Wajax choisira de comptabiliser dans les bénéfices non répartis l'ensemble des gains et pertes actuariels se rapportant aux régimes de retraite des employés à la date de basculement, ce qui donnerait lieu à une réduction des capitaux propres de 2,5 millions de dollars et à un ajustement compensatoire ayant trait à l'actif (ou passif) au titre des régimes de retraite reporté. Selon les IFRS, Wajax a l'intention de comptabiliser le montant intégral des gains et pertes actuariels dans l'état consolidé du résultat étendu dans la période au cours de laquelle ils surviennent. Wajax ne s'attend pas à ce que cette modification se traduise par un changement important touchant les résultats.

Contrats de location

Selon les IFRS, les critères de classement des contrats de location sous forme de contrats de location-exploitation ou de contrats de location-financement sont plus qualitatifs et moins normatifs que ceux prévus par les PCGR canadiens. Par conséquent, lors du passage aux IFRS, certains contrats de location qui sont actuellement classés sous forme de contrats de location-exploitation selon les PCGR du Canada seront considérés comme des contrats de location-financement selon les IFRS, ce qui entraînera l'inscription à l'état de la situation financière d'immobilisations corporelles de 9,5 millions de dollars et d'obligations connexes découlant de contrats de location de 9,1 millions de dollars et une réduction de 0,4 million de dollars des capitaux propres. Les résultats refléteraient ainsi une augmentation de l'amortissement et des intérêts débiteurs et une diminution des coûts des contrats de location. Wajax ne s'attend pas à ce que cette modification se traduise par un changement important touchant les résultats.

Stocks

Selon les PCGR du Canada, Wajax n'attribue pas les frais généraux aux stocks de produits en cours se rapportant aux ordres de services de clients. Selon les IFRS, Wajax prévoit attribuer les frais généraux aux stocks de produits en cours se rapportant aux ordres de services de clients, ce qui se traduira par un accroissement des stocks et un solde d'ouverture des bénéfices non répartis de 0,5 million de dollars. Wajax ne s'attend pas à ce que cette modification se traduise par un changement important touchant les résultats.

Parts de fiducie du fonds de revenu

Certains doutes persistaient au sujet du classement des parts de fiducie du Fonds selon les IFRS. Comme la convention de fiducie du Fonds permettait dans certains cas aux fiduciaires d'éviter de verser des distributions de liquidités lorsque le Fonds émettait des parts de fiducie additionnelles, Wajax a classé ses parts de fiducie à titre de capitaux propres.

Risques et incertitudes

Comme la plupart des entreprises, Wajax est assujettie à un grand nombre de risques et d'incertitudes liés au marché et au secteur qui pourraient avoir une incidence importante sur ses résultats d'exploitation. Wajax s'efforce de minimiser un grand nombre de ces risques en diversifiant ses activités principales et en établissant ses entreprises dans diverses régions. Néanmoins, un certain nombre de risques nécessitent une attention particulière. Ces risques sont traités en détail dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010 que l'on peut trouver sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com. Pour la période comprise entre le 1er janvier 2011 et le 25 février 2011, il ne s'est produit aucun changement important touchant l'entreprise de Wajax qui nécessiterait une mise à jour de la présentation des risques applicables figurant dans le Rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2010.

Perspectives

Le bénéfice net a grimpé de 61 % en 2010 par rapport à 2009. Au fur et à mesure que l'exercice progressait, Wajax a observé une amélioration constante sur la très grande majorité de ses marchés finaux tout juste après la récession de 2009. Pour 2011, la direction prévoit que la demande globale pour les produits et services de Wajax continuera de croître, surtout dans les secteurs de l'exploitation minière et de l'énergie, comme le laissait entrevoir le carnet de commandes plus solide à la fin de 2010. Cependant, vu le raffermissement continu de la demande mondiale pour la plupart des matières premières, la plus forte demande pour le matériel d'exploitation minière recommence déjà à allonger les délais de livraison. Néanmoins, compte tenu de l'amélioration constante de l'économie et de la mise en œuvre réussie des stratégies de Wajax axées sur la croissance, la direction s'attend à améliorer davantage ses produits et son bénéfice avant impôts en 2011.

Wajax vient de clore son dernier exercice en tant que fonds de revenu, puisque les dispositions restrictives des lois fédérales régissant les entités intermédiaires sont entrées en vigueur en 2011. La conversion de Wajax en société par actions le 1er janvier 2011 a marqué l'aboutissement d'une période de cinq ans et demi pendant laquelle les activités en tant que fonds de revenu ont porté leurs fruits. Au cours de cette période, les distributions totales versées par Wajax aux porteurs de parts se sont élevées à 20,68 $ par part. La direction continuera d'accorder la même priorité à la génération de flux de trésorerie par suite de la conversion en société par actions.

Des renseignements supplémentaires, y compris le rapport annuel et la notice annuelle de Wajax, sont disponibles sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

FONDS DE REVENU WAJAX
 
États financiers consolidés non audités
 
pour les trois et douze mois clos le 31 décembre 2010

Avis requis aux termes du Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue, partie 4.3 3) a) :

Les états financiers consolidés ci-joints ont été préparés par la direction du Fonds de revenu Wajax et n'ont pas fait l'objet d'un examen par les auditeurs du Fonds.

FONDS DE REVENU WAJAX    
BILANS CONSOLIDÉS    
             
(non audité, en milliers de dollars) 31 décembre 2010     31 décembre
2009
   
ACTIF            
Actif à court terme            
  Trésorerie 42 954   $ 9 207   $
  Débiteurs 135 517     123 537    
  Stocks (note 3) 194 752     176 230    
  Impôts à recevoir -     190    
  Impôts futurs 6 466     3 191    
  Frais payés d'avance et autres montants à recouvrer 7 244     7 800    
  386 933     320 155    
             
Actif à long terme            
  Matériel de location 15 794     16 370    
  Immobilisations corporelles 36 626     36 164    
  Écart d'acquisition 66 335     66 335    
  Actifs incorporels 6 637     7 170    
  Actif au titre des régimes de retraite 3 013     2 013    
  128 405     128 052    
  515 338   $ 448 207   $
             
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES ATTRIBUABLES AUX PORTEURS DE PARTS  
Passif à court terme            
  Créditeurs et charges à payer 207 999   $ 157 532   $
  Distributions à payer aux porteurs de parts 12 472     2 491    
  Impôts à payer 1 599     -    
  Passif au titre des instruments dérivés 2 452     -    
  Dette bancaire 79 680     -    
  304 202     160 023    
             
Passif à long terme            
  Impôts futurs 2 108     1 883    
  Autres passifs 5 221     841    
  Passif à long terme au titre des régimes de retraite 3 118     2 995    
  Passif au titre des instruments dérivés -     2 643    
  Dette bancaire -     79 461    
  10 447     87 823    
             
Capitaux propres attribuables aux porteurs de parts            
  Parts de fiducie (note 4) 105 892     105 307    
  Rémunération à base de parts (note 5) 6 426     5 645    
  Bénéfices non répartis 90 148     91 642    
  Cumul des autres éléments du résultat étendu (note 6) (1 777 )   (2 233 )  
  88 371     89 409    
  Total des capitaux propres attribuables aux porteurs
de parts
200 689     200 361    
  515 338   $ 448 207   $
 
 
FONDS DE REVENU WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS ET
DES BÉNÉFICES NON RÉPARTIS
 
(non audité, en milliers  Trois mois clos les    Douze mois clos les  
de dollars, sauf 31 décembre   31 décembre  
les données par part) 2010     2009     2010     2009    
Produits 316 617   $ 259 099   $ 1 111 866   $ 1 007 201   $
Coût des produits vendus 252 052     209 160     874 327     804 560    
                         
Marge brute 64 565     49 939     237 539     202 641    
Frais de vente et d'administration 49 471     41 011     181 109     165 935    
                         
Bénéfice avant les intérêts et les impôts sur
les bénéfices
15 094     8 928     56 430     36 706    
Intérêts débiteurs nets 951     1 004     4 094     4 461    
                         
Bénéfice avant les impôts sur les bénéfices 14 143     7 924     52 336     32 245    
Charge (recouvrement) d'impôts                        
  – à court terme 88     (426 )   103     (1 726 )  
  – futurs (993 )   16     (2 786 )   (258 )  
                         
Bénéfice net 15 048   $ 8 334   $ 55 019   $ 34 229   $
                         
Bénéfice de base par part (note 7) 0,90   $ 0,50   $ 3,31   $ 2,06   $
Bénéfice dilué par part (note 7) 0,89     0,50     3,26     2,04    
                         
                         
Bénéfices non répartis à l'ouverture de la période 102 537   $ 90 768   $ 91 642   $ 98 407   $
Distributions (27 437 )   (7 460 )   (56 513 )   (40 994 )  
Bénéfice net 15 048     8 334     55 019     34 229    
                         
Bénéfices non répartis à la clôture de la période 90 148   $ 91 642   $ 90 148   $ 91 642   $
 
 
FONDS DE REVENU WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT ÉTENDU
 
  Trois mois clos les
31 décembre
    Douze mois clos les
31 décembre
   
(non audité, en milliers de dollars) 2010     2009     2010     2009    
                         
Bénéfice net 15 048   $ 8 334   $ 55 019   $ 34 229   $
                         
Pertes (gains) sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de périodes précédentes et virés au coût des stocks ou aux intérêts débiteurs au cours de la période considérée, déduction faite des impôts (note 6) 661     368     938     (767 )  
                         
(Pertes) gains sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie, déduction faite des impôts (note 6) (365 )   (74 )   (482 )   785    
                         
Autres éléments du résultat étendu 296     294     456     18    
                         
Résultat étendu 15 344   $ 8 628   $ 55 475   $ 34 247   $
     
     
FONDS DE REVENU WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE
     
(non audité,  Trois mois clos les
31 décembre
    Douze mois clos les
31 décembre
   
en milliers de dollars) 2010     2009     2010     2009    
                         
ACTIVITÉS D'EXPLOITATION                        
Bénéfice net 15 048   $ 8 334   $ 55 019   $ 34 229   $
Éléments sans incidence sur les flux de trésorerie :                        
  Amortissement                        
  – Matériel de location 957     1 035     3 568     4 290    
  – Immobilisations corporelles 1 194     1 163     4 498     4 407    
  – Actifs incorporels 119     175     533     719    
  – Frais de financement reportés 81     105     312     301    
  Charges de retraite, déduction faite des paiements (235 )   (474 )   (964 )   (202 )  
  Tranche à long terme de la charge au titre du régime d'encouragement à moyen terme 2 221     480     4 380     23    
  Charge (recouvrement) de location hors caisse 26     9     103     137    
  Charge de rémunération à base de parts (note 5) 500     323     1 366     1 415    
  Impôts futurs (991 )   16     (2 786 )   (258 )  
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations des éléments
hors caisse du fonds de roulement
18 920     11 166     66 029     45 061    
Variations des éléments hors caisse du fonds de roulement                        
  Débiteurs 11 756     5 258     (11 980 )   39 159    
  Stocks (4 479 )   29 076     (17 427 )   53 126    
  Frais payés d'avance et autres montants recouvrables (1 446 )   (3 270 )   556     (2 834 )  
  Créditeurs et charges à payer 18 013     (748 )   50 452     (29 259 )  
  Impôts à payer (à recevoir) 84     (382 )   1 789     (2 887 )  
  23 928     29 934     23 390     57 305    
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 42 848     41 100     89 419     102 366    
ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT                        
  Ajouts de matériel de location (2 979 )   (794 )   (5 775 )   (2 742 )  
  Produit de la cession de matériel de location 490     544     1 688     2 381    
  Ajouts aux immobilisations corporelles (2 621 )   (2 776 )   (5 154 )   (7 119 )  
  Produit de la cession d'immobilisations corporelles 31     -     194     116    
Flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement (5 079 )   (3 026 )   (9 047 )   (7 364 )  
Flux de trésorerie avant les activités de financement 37 769     38 074     80 372     95 002    
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT                        
  Diminution de la dette bancaire -     (21 000 )   -     (37 000 )  
  Augmentation des frais de financement reportés -     -     (93 )   -    
  Distributions versées (20 785 )   (7 460 )   (46 532 )   (44 475 )  
Flux de trésorerie affectés aux activités de financement (20 785 )   (28 460 )   (46 625 )   (81 475 )  
Variation nette de la trésorerie et des équivalents
de trésorerie
16 984     9 614     33 747     13 527    
Trésorerie (dette bancaire) à l'ouverture de la période 25 970     (407 )   9 207     (4 320 )  
Trésorerie à la clôture de la période 42 954   $ 9 207   $ 42 954   $ 9 207   $
                         
Les flux de trésorerie affectés aux (provenant des) activités d'exploitation incluent ce qui suit :                        
  Intérêts payés 774   $ 994   $ 3 817   $ 3 934   $
  Impôts (reçus) payés -   $ (37 ) $ (1 778 ) $ 1 016   $
Opérations importantes sans effet sur la trésorerie :                        
  Matériel de location viré aux stocks 358   $ 441   $ 1 095   $ 1 513   $
 
 
FONDS DE REVENU WAJAX
NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
(en milliers de dollars, sauf les données sur les parts et les données par part)
(non audité)

Note 1 Structure de la fiducie et mode de présentation

Le Fonds de revenu Wajax (« Fonds ») est une fiducie d'investissement à vocation restreinte à capital variable non constituée en personne morale établie en vertu des lois de l'Ontario conformément à la déclaration de fiducie datée du 27 avril 2005. Le Fonds a été créé pour investir indirectement, le 15 juin 2005, dans la quasi-totalité des actifs et des entreprises auparavant exploités par Wajax Limitée.

Le 1er janvier 2011, le Fonds a été converti en une société par actions (voir la note 12). Le nom « Wajax » s'entend de Corporation Wajax à partir du 1er janvier 2011 et du Fonds avant cette date.

Les présents états financiers consolidés intermédiaires non audités ne comprennent pas toutes les données contenues dans les états financiers consolidés annuels audités. Ils devraient donc être lus avec les états financiers consolidés annuels du Fonds pour l'exercice clos le 31 décembre 2009. Les principales conventions comptables sont conformes à celles qui sont utilisées dans les états financiers annuels publiés les plus récents.

On peut obtenir de l'information supplémentaire, y compris le rapport annuel et la notice annuelle du Fonds, sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Note 2 Changements de conventions comptables

Accords de prestations multiples

Le 1er janvier 2010, Wajax a adopté l'Abrégé des délibérations du Comité sur les problèmes nouveaux 175 (« CPN-175 »), intitulé « Accords de prestations multiples générateurs de produits ». Le CPN-175 fournit des indications permettant de repérer et de comptabiliser les accords de prestations comportant de multiples activités génératrices de produits. Selon le CPN-175, lorsqu'il est établi que les prestations multiples prévues dans un accord constituent des unités de comptabilisation distinctes, l'entité devrait répartir la contrepartie prévue à l'accord entre les différentes unités de comptabilisation en fonction du prix de vente de ces prestations, et appliquer les critères de constatation des produits pertinents à chaque unité, séparément. Les dispositions de cet abrégé peuvent être appliquées prospectivement au cours du premier exercice ouvert à compter du 1er janvier 2011, et l'adoption anticipée est permise. Si l'entité opte pour l'adoption anticipée, et ce, dans une période autre que la première période de l'exercice, les dispositions de l'abrégé devraient être appliquées rétroactivement à compter de l'ouverture de l'exercice de l'entité.

Wajax a évalué ses accords de prestations multiples au moyen du CPN-175. L'incidence de l'adoption de cet abrégé sur les résultats est négligeable.

Nouvelles normes publiées, mais non encore en vigueur

En février 2008, le Conseil des normes comptables du Canada a confirmé que les entreprises à but lucratif ayant une obligation publique de rendre des comptes devront utiliser les Normes internationales d'information financière (« IFRS ») au Canada pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011. Wajax sera tenue de présenter ses résultats selon les IFRS à compter du 1er janvier 2011. Les catégories qui sont susceptibles d'avoir une incidence importante sur les états financiers de Wajax par suite de l'adoption des IFRS comprennent les avantages sociaux, les contrats de location et les stocks. De plus, la communication de nombreux renseignements supplémentaires sera nécessaire.

Par suite de l'adoption des IFRS, les valeurs déclarées de l'actif net de Wajax, de ses capitaux propres et de son bénéfice changeront. Ces changements pourraient avoir une incidence sur le calcul des clauses restrictives aux termes de la facilité de crédit bancaire actuelle, situation qui pourrait donner lieu à un cas de défaut. La direction de Wajax a discuté de ces possibilités avec ses banquiers et ces derniers ont modifié la convention définitive de manière à ce que les engagements aux termes des emprunts tiennent compte des soldes des états financiers après l'adoption des IFRS.

Note 3 Stocks

  Méthode de détermination du coût 31 décembre 2010   31 décembre
2009
 
           
Matériel Élément spécifique 88 749 $ 74 623 $
Pièces Coût moyen pondéré 89 996   88 150  
Produits en cours Élément spécifique 16 007   13 457  
Total des stocks   194 752 $ 176 230 $

Tous les montants ci-dessus sont présentés déduction faite des provisions applicables.

Wajax a comptabilisé en charges des stocks d'une valeur de 231 954 $, montant qui est inclus dans le coût des produits vendus au cours du trimestre (192 222 $ en 2009). Ce montant s'établit à 789 790 $ depuis l'ouverture de l'exercice (723 150 $ en 2009). Au cours du trimestre, une somme de 817 $ a été comptabilisée dans le coût des produits vendus pour tenir compte de la réduction de valeur des stocks, afin de ramener celle-ci à la valeur nette de réalisation estimative (874 $ en 2009). Depuis l'ouverture de l'exercice, la réduction de valeur des stocks est de 3 959 $ (2 980 $ en 2009).

L'ensemble des stocks de Wajax a été donné en garantie aux termes de la facilité de crédit bancaire et d'autres facilités de financement de matériel.

Note 4 Parts de fiducie

À la clôture du trimestre, le nombre de parts de fiducie en circulation était de 16 629 444 (16 603 423 en décembre 2009). Il y avait 101 999 droits en cours aux termes du régime de propriété de parts de Wajax (« RPP ») (126 125 en décembre 2009), 24 164 droits en cours aux termes du programme de parts différées (« PPD ») (21 944 en décembre 2009) et 147 798 droits en cours aux termes du régime de parts différées des fiduciaires (« RPDF ») (117 518 en décembre 2009). Aucune option ni aucun droit n'ont été exclus des calculs du bénéfice par part, étant donné qu'ils n'avaient aucun effet antidilutif.

  Trois mois clos les
31 décembre
  Douze mois clos les
31 décembre
 
  2010   2009   2010   2009  
                 
Solde à l'ouverture de la période 105 892 $ 105 307 $ 105 307 $ 104 871 $
                 
Exercice de droits visant des parts aux termes de régimes -   -   585   436  
                 
Solde à la clôture de la période 105 892 $ 105 307 $ 105 892 $ 105 307 $

Note 5 Régimes de rémunération à base de parts

Wajax compte quatre régimes de rémunération à base de parts : le RPP, le PPD, le RPDF et le régime d'encouragement à moyen terme (« REMT »). Des droits sont émis aux participants aux termes du RPP, du PPD et du RPDF et sont réglés par l'émission de parts du Fonds. Le RPP et le PPD sont assujettis à certains critères d'acquisition liés au rendement et à l'écoulement du temps. Le REMT prévoit un octroi annuel réglé en espèces dont les droits s'acquièrent sur une période de trois ans selon des critères d'acquisition liés au rendement, une partie étant déterminée en fonction du prix des parts du Fonds. La charge de rémunération à l'égard du RPP, du PPD et du RPDF est calculée d'après la juste valeur des droits à la date d'octroi et imputée aux résultats selon la méthode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté aux capitaux propres attribuables aux porteurs de parts. La charge de rémunération à l'égard du REMT varie selon le cours des parts du Fonds et est constatée sur la période d'acquisition des droits de trois ans.

Au cours du trimestre, 3 586 droits (6 633 en 2009) ont été octroyés et 7 987 droits (aucun en 2009) ont été exercés aux termes du RPP, 849 droits (497 en 2009) ont été octroyés aux termes du PPD et 8 611 droits (9 219 en 2009) ont été octroyés aux termes du RPDF.

Depuis l'ouverture de l'exercice, 11 025 droits (21 917 en 2009) ont été octroyés, 26 021 droits (5 351 en 2009) ont été exercés et 9 130 droits (aucun en 2009) ont été annulés aux termes du RPP, 2 220 droits (3 222 en 2009) ont été octroyés aux termes du PPD et 30 280 droits (46 604 en 2009) ont été octroyés et aucun droit n'a été exercé (12 866 ont été exercés en 2009) aux termes du RPDF.

Wajax a inscrit des charges de rémunération de 500 $ pour le trimestre (323 $ en 2009) et de 1 366 $ depuis l'ouverture de l'exercice (1 415 $ en 2009) à l'égard des régimes de droits visant des parts et de 2 159 $ pour le trimestre (567 $ en 2009) et de 4 322 $ depuis l'ouverture de l'exercice (429 $ en 2009) à l'égard du REMT à base de parts.

Note 6 Cumul des autres éléments du résultat étendu

  Trois mois clos les
31 décembre
    Douze mois clos les
31 décembre
   
  2010     2009     2010     2009    
                         
Solde à l'ouverture de la période (2 073 ) $ (2 527 ) $ (2 233 ) $ (2 251 ) $
                         
Pertes (gains) sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours de périodes précédentes virés au coût des stocks ou aux intérêts débiteurs au cours de la période considérée, déduction faite des impôts 661     368     938     (767 )  
                         
(Pertes) gains sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie, déduction faite des impôts (365 )   (74 )   (482 )   785    
                         
Cumul des autres éléments du résultat étendu (1 777 ) $ (2 233 ) $ (1 777 ) $ (2 233 ) $

Au cours du trimestre clos le 31 décembre 2010, des pertes de 522 $ (661 $, déduction faite des impôts) sur des contrats portant sur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie et constatés dans les autres éléments du résultat étendu au cours de périodes précédentes [des pertes de 407 $ en 2009 (368 $, déduction faite des impôts)] ont été reclassées dans le coût des stocks ou les intérêts débiteurs, tandis que la variation de la juste valeur des contrats en vigueur au 31 décembre 2010 a donné lieu à une perte de 602 $ (365 $, déduction faite des impôts) qui a été constatée dans les autres éléments du résultat étendu [en 2009, une perte de 74 $ avait été enregistrée (74 $, déduction faite des impôts)].

Depuis l'ouverture de l'exercice, des pertes de 829 $ (938 $, déduction faite des impôts) [(un gain de 847 $ en 2009 (767 $, déduction faite des impôts)] sur des contrats portant sur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie et constatés dans le cumul des autres éléments du résultat étendu au cours de périodes précédentes ont été reclassées dans le coût des stocks ou les intérêts débiteurs, tandis que la variation de la juste valeur des contrats en vigueur au 31 décembre 2010 a donné lieu à une perte de 638 $ (482 $, déduction faite des impôts) [un gain de 972 $ en 2009 (785 $, déduction faite des impôts)] qui a été constatée dans les autres éléments du résultat étendu.

Au 31 décembre 2010, la juste valeur des accords de swap de taux d'intérêt correspond de façon estimative à une perte de 1 120 $ (perte de 2 376 $ en 2009), tandis que dans le cas des contrats de change à terme, l'écart correspond de façon estimative à une perte de 1 331 $ (perte de 267 $ en 2009).

Note 7 Bénéfice par part

Le tableau suivant présente le calcul du bénéfice de base par part et du bénéfice dilué par part :

  Trois mois clos les
31 décembre
  Douze mois clos les
31 décembre
 
  2010   2009   2010   2009  
Numérateur du bénéfice de base par part et
du bénéfice dilué par part :
               
– bénéfice net 15 048 $ 8 335 $ 55 019 $ 34 229 $
Dénominateur du bénéfice de base par part :
– nombre moyen pondéré de parts
16 629 444   16 603 423   16 613 676   16 596 853  
Dénominateur du bénéfice dilué par part :                
– nombre moyen pondéré de parts 16 629 444   16 603 423   16 613 676   16 596 853  
– effet de dilution des droits visant des parts 256 635   231 123   260 924   208 998  
Dénominateur du bénéfice dilué par part 16 886 079   16 834 546   16 874 600   16 805 852  
Bénéfice de base par part 0,90 $ 0,50 $ 3,31 $ 2,06 $
Bénéfice dilué par part 0,89 $ 0,50 $ 3,26 $ 2,04 $

Note 8 Instruments financiers et gestion de capital

Aucun changement important n'est survenu depuis le 31 décembre 2009 en ce qui a trait aux instruments financiers, aux risques connexes et à la gestion de capital de Wajax.

Note 9 Régimes de retraite des employés

Les charges nettes des régimes de retraite s'établissent comme suit :

 
Trois mois clos les 31 décembre
  Douze mois clos les
31 décembre
 
  2010   2009   2010   2009  
Régimes à prestations déterminées 161 $ 190 $ 587 $ 936 $
Régimes à cotisations déterminées 1 272   1 117   4 868   4 728  
Charge nette des régimes de retraite 1 433 $ 1 307 $ 5 455 $ 5 664 $

Note 10 Information sectorielle

  Trois mois clos les
31 décembre
    Douze mois clos les
31 décembre
   
  2010     2009     2010     2009    
Produits                        
Matériel roulant 159 720   $ 133 410   $ 555 811   $ 502 938   $
Composantes industrielles 78 041     67 492     303 176     281 010    
Systèmes générateurs 80 149     57 105     257 292     226 705    
Éliminations sectorielles (1 293 )   (908 )   (4 413 )   (3 452 )  
  316 617   $ 259 099   $ 1 111 866   $ 1 007 201   $
                         
Bénéfice sectoriel                        
Matériel roulant 10 679   $ 8 316   $ 38 145   $ 30 472   $
Composantes industrielles 2 606     1 003     11 970     4 721    
Systèmes générateurs 6 648     1 403     19 159     8 805    
Frais généraux et éliminations (4 839 )   (1 794 )   (12 844 )   (7 292 )  
  15 094     8 928     56 430     36 706    
Intérêts débiteurs 951     1 004     4 094     4 461    
Recouvrement d'impôts (905 )   (410 )   (2 683 )   (1 984 )  
Bénéfice net 15 048   $ 8 334   $ 55 019   $ 34 229   $

Les intérêts débiteurs, les impôts sur les bénéfices et les frais généraux ne sont pas imputés aux unités d'exploitation.

Note 11 Données comparatives

Certains chiffres comparatifs ont été reclassés afin que leur présentation soit conforme à celle qui a été adoptée pour la période en cours.

Plus particulièrement, les montants de 2009 recouvrés auprès des clients ou des fabricants, totalisant 8 156 $ pour le trimestre et 34 076 $ depuis l'ouverture de l'exercice, qui étaient constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans les produits. De plus, les frais généraux de la fonction service de 15 062 $ pour le trimestre et de 64 983 $ depuis l'ouverture de l'exercice, qui étaient constatés dans les frais de vente et d'administration, ont été reclassés dans le coût des produits vendus. Les reclassements susmentionnés n'ont aucune incidence sur le bénéfice net.

Note 12 Événements postérieurs à la date de clôture

Le 1er janvier 2011, le Fonds a été converti en société par actions conformément à un plan d'arrangement en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions. Les porteurs de parts du Fonds ont reçu automatiquement une action ordinaire de Corporation Wajax en échange de chaque part du Fonds. L'opération conclue par la Société sera comptabilisée selon la méthode de la continuité des intérêts communs. L'équipe de direction qui était en place avant la transformation de l'entreprise continuera de diriger les activités.

Renseignements