WWF-Canada

WWF-Canada
Bell Canada

Bell Canada

19 juin 2008 10h59 HE

WWF-Canada-La haute technologie : une clé pour un avenir faible en gaz carbonique

Le WWF propose des solutions peu coûteuses aux changements climatiques qui passent par une utilisation plus intelligente des technologies de l'information et des communications d'aujourd'hui

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 19 juin 2008) - En tirant un meilleur parti des services et technologies de l'information et des communications (TIC), le Canada pourrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20 millions de tonnes par année, selon une étude publiée aujourd'hui par le WWF-Canada en collaboration avec Bell Canada. Ce chiffre correspond aux émissions de 3,2 millions de voitures ou à 7 % des obligations annuelles du Canada en vertu du protocole de Kyoto. Avec une mise en oeuvre plus vigoureuse, on pourrait atteindre d'une façon réaliste des réductions annuelles allant jusqu'à 36 millions de tonnes d'ici à 2020. Comme la plupart de ces réductions découleraient d'une meilleure efficacité énergétique, on estime que les entreprises, le gouvernement et les citoyens pourraient faire des économies se situant entre 7,5 milliards $ et 13 milliards $ par année.

Le rapport Innover pour un Canada à faibles émissions de gaz carbonique : Utiliser la technologie pour transformer l'avenir explique comment, en utilisant mieux les produits et services des TIC actuellement disponibles, on peut dissocier la croissance économique et la prospérité du Canada de sa dépendance traditionnelle aux combustibles fossiles.

"Notre économie est de plus en plus numérisée. Ce qui nous manque, c'est un carnet de route qui permettrait aux gouvernements, aux entreprises et aux consommateurs de maximiser le rôle des TIC dans la lutte contre les changements climatiques", explique Stéphane Boisvert, président du groupe Grandes entreprises de Bell Canada, qui a commandité le rapport. Les technologies qui peuvent réduire nos déplacements et l'énergie que nous utilisons, tout en favorisant le recours à des biens et des services éconergétiques, ont de nombreux avantages pour l'environnement, l'économie et les communautés - tout le monde y gagne."

Le rapport, semblable à une analyse faite par le WWF en Europe, explique comment déployer tout le spectre des technologies de l'information et des communications - réseaux, logiciels, matériels et services à large bande - pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il fait des recommandations concrètes pouvant être appliquées par les entreprises, les gouvernements et le secteur des TIC, notamment :

- Bâtir une culture de télétravail : des incitatifs financiers et le leadership de la direction pourraient encourager de 5 à 10 % des Canadiens à adopter le télétravail, réduisant ainsi l'utilisation de leur voiture.

- Favoriser le covoiturage et l'autopartage : la puissance du réseautage social et des communications en ligne peuvent inciter de 12 à 20 % des résidants des banlieues à faire du covoiturage ou de l'autopartage.

- Réduire les émissions de gaz carbonique en utilisant la voiture plus intelligemment : l'équipement qui réduit la marche au ralenti et qui optimise le trajet des véhicules commerciaux peut donner lieu à d'importantes économies de carburant et d'argent.

- Encourager les cyberconférences : les entreprises et les gouvernements doivent viser à éliminer de 20 à 30 % des déplacements d'affaires, ce qui est d'autant plus sensé compte tenu du prix du carburant.

- Favoriser les produits et transactions électroniques : sur le plan financier et environnemental, il existe déjà d'importants avantages qui justifient un recours accru à ce type de produits et transactions.

- Déployer des compteurs et des contrôles électroniques : des exigences réglementaires favoriseront l'adoption de ces technologies afin de réduire la consommation énergétique des immeubles.

"Les entreprises et les gouvernements doivent s'appuyer sur des solutions technologiques afin de s'attaquer au problème du réchauffement climatique. Ils doivent exiger et mettre en oeuvre ces solutions et faire la démonstration de leur efficacité. Le problème ne se réglera pas par magie", de dire Mike Russill, président et chef de la direction du WWF-Canada. "Les produits et services des TIC offrent des façons simples et intelligentes d'économiser, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre."

A propos du WWF

Fondé en 1961, le WWF a des bureaux dans plus de 100 pays et au-delà de cinq millions de sympathisants à l'échelle du globe. Sa mission est de faire cesser la dégradation de l'environnement naturel de notre planète et de bâtir un avenir où les êtres humains vivront en harmonie avec la nature en conservant la diversité biologique du globe, en garantissant une utilisation durable des ressources naturelles renouvelables et en encourageant des mesures destinées à réduire la pollution et la surconsommation. Le bureau principal de WWF-Canada est à Toronto et ses bureaux de conservation régionaux sont situés à Yellowknife, Vancouver, Prince-Rupert, St. Albert, Ottawa, Halifax et La Havane (Cuba). Pour en savoir davantage, visiter le site wwf.ca.

A propos de Bell Canada

Bell est la plus grande entreprise de communications du Canada, offrant aux consommateurs des solutions à tous leurs besoins de communications, y compris des services téléphoniques, des services de communications sans fil, le service Internet haute vitesse, la télévision numérique et la voix sur IP. Bell offre également aux entreprises et aux gouvernements des services intégrés de technologies de l'information et des communications (TIC), et elle est le chef de l'information virtuel des petites et moyennes entreprises. Bell est fière d'être un Grand partenaire national et le partenaire exclusif en matière de télécommunications des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver. Bell est la propriété exclusive de BCE Inc. Pour plus d'information sur les produits et services de Bell, visitez le site www.bell.ca; pour plus d'information sur BCE, visitez le site www.bce.ca.

Pour obtenir le rapport complet, visitez wwf.ca/hitech_lowcarbon ou http://www.bce.ca/fr/responsibility/.

Renseignements