Xstrata Nickel

Xstrata Nickel
Université Laurentienne

Université Laurentienne

18 déc. 2006 10h00 HE

Xstrata Nickel investit 5 millions $ au Centre d'excellence en innovation minière de l'Université Laurentienne

SUDBURY, ONTARIO--(CCNMatthews - 18 déc. 2006) - Xstrata Nickel a annoncé aujourd'hui qu'elle investissait 5 millions $ au Centre d'excellence en innovation minière (CEIM) de l'Université Laurentienne. Mis sur pied en partenariat avec les gouvernements et l'industrie, le CEIM sera un centre international de première classe pour la recherche et l'innovation dans le secteur minier.

" Xstrata Nickel est une compagnie axée sur la croissance par la création de valeur à Sudbury et à l'échelle mondiale, dit Mike Romaniuk, vice-président des exploitations à Sudbury pour Xstrata Nickel. La recherche de haut calibre au CEIM et les innovations qui en découleront augmenteront notre compétitivité à Sudbury, ainsi que dans nos projets et nos exploitations ailleurs sur la planète. Nous croyons que cette institution unique sera très avantageuse pour notre compagnie et pour la communauté de Sudbury. Nous sommes fiers d'appuyer le CEIM et nous avons très hâte de travailler en collaboration avec tous les partenaires impliqués dans cette importante initiative. "

Judith Woodsworth, rectrice de l'Université Laurentienne et présidente du Conseil consultatif fondateur du CEIM, est reconnaissante de la généreuse contribution de Xstrata Nickel. " En 2004, dans sa vision, la Laurentienne a clairement et publiquement exprimé son intention de devenir un leader de calibre national dans le domaine de l'exploitation minière et de la recherche en exploration, affirme-t-elle. Grâce à son appui généreux, Xstrata Nickel se positionne clairement comme donateur de premier plan au chapitre de l'éducation et de la recherche dans les domaines de l'exploitation minière et de l'exploration, dans notre ville et sur la scène internationale. "

Le Conseil d'orientation pour la grappe industrielle minière de l'Ontario (COGIMO), sous la direction de l'honorable Rick Bartolucci, ministre du Développement du Nord et des Mines, a choisi Sudbury et l'Université Laurentienne à titre d'endroits de choix pour le CEIM. Les connaissances et l'expertise considérables en matière d'exploitation minière dans la région, et le leadership reconnu de l'Université Laurentienne en recherche et sur le plan des programmes d'études supérieures liés à l'exploitation minière, ont joué un rôle clé dans la désignation de Sudbury à titre d'endroit évident où mettre sur pied le CEIM. Le Centre, dont les priorités de recherche ont été déterminées en collaboration avec l'industrie, mettra l'accent sur l'exploration minière, la recherche sur l'exploitation souterraine en profondeur, le génie des procédés opérationnels miniers intégrés, la télérobotique et l'automatisation, ainsi que sur l'environnement et la remise en état.

" Dès le début, le gouvernement McGuinty a appuyé cette initiative emballante et essentielle, et il s'est engagé à y verser 10 millions de dollars qu'elle devienne réalité, dit Rick Bartolucci, ministre du Développement du Nord et des Mines. Le bassin de Sudbury fournit du nickel sur le marché mondial depuis plus d'un siècle. La ville a toujours été une pionnière, et elle continuera à s'efforcer, en collaboration avec le CEIM, afin d'être à l'avant-plan de l'industrie minière et de constituer un centre d'exploitation minière et de recherche en exploration de calibre mondial. "

Pour plus de renseignements sur le CEIM, veuillez consulter le document d'information ci-joint: http://www.ccnmatthews.com/docs/CEMFRE.pdf

Xstrata

Xstrata est un important groupe minier diversifié d'envergure mondiale dont les actions sont inscrites à la Bourse de Londres et la Bourse de Zurich. Xstrata, qui a son siège social à Zug, en Suisse, occupe une position significative dans sept grands marchés de produits de base internationaux : le cuivre, le charbon cokéfiable, le charbon thermique, le ferrochrome, le nickel, le vanadium et le zinc. La Société détient une entreprise d'aluminium plus petite mais rentable et des installations de recyclage; elle est aussi présente dans les secteurs de l'or, du plomb et de l'argent, et possède une série de technologies mondiales dont bon nombre sont des chefs de file de l'industrie. Les exploitations et les projets du groupe sont répartis dans 18 pays : l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, la République dominicaine, l'Allemagne, la Jamaïque, la Nouvelle-Calédonie, la Norvège, la Papouasie- Nouvelle-Guinée, le Pérou, l'Afrique du Sud, l'Espagne, la Tanzanie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Xstrata Nickel a son siège social à Toronto, au Canada, et est l'une des unités commerciales de produits de base de l'important groupe minier diversifié Xstrata plc d'envergure mondiale.

Les exploitations minières de Xstrata Nickel comprennent cinq mines et installations de traitement en Ontario et au Québec, au Canada; une mine de ferronickel et des installations de traitement à Bonao, en République dominicaine; de même qu'une affinerie à Kristiansand, en Norvège. Xstrata Nickel détient un portefeuille prometteur de projets de croissance, y compris Nickel Rim South au Canada, Kabanga en Tanzanie, et Koniambo en Nouvelle-Calédonie.

Xstrata Nickel est le quatrième producteur de nickel en importance au monde, avec une production gérée annuelle de plus de 110 000 tonnes de nickel affiné.

Université Laurentienne

Avec plus de 9 000 étudiants à plein temps et à temps partiel, l'Université Laurentienne est le véritable reflet du Canada. L'une des deux seules universités bilingues du pays, elle accueille aussi une importante population étudiante autochtone et un nombre croissant d'étudiants étrangers. L'Ecole de médecine du Nord de l'Ontario, première nouvelle faculté de médecine à ouvrir ses portes au Canada depuis 30 ans, et lancée en collaboration avec l'Université Lakehead, a souhaité la bienvenue à sa première cohorte en 2005.

La Laurentienne grandit et n'est plus l'institution de premier cycle qu'elle a déjà été. Lors des trois dernières années, elle a mis sur pied six nouveaux programmes de doctorat. De plus, les capacités de recherches de l'Université augmentent d'année en année, moyennant depuis deux ans 15 millions de dollars par année. Récemment, la Laurentienne a lancé le Centre d'excellence en innovation minière (CEIM), en collaboration avec des partenaires gouvernementaux et du monde industriel. L'Université a aussi annoncé la création du Centre d'études sur les lacs, qui sera le premier édifice institutionnel au Canada à recevoir la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), classement Platine.

Trois universités fédérées sont affiliées à la Laurentienne: l'Université Huntington, l'Université Thorneloe et l'Université de Sudbury. De plus, L'Université compte deux collèges parmi ses institutions affiliées : le Collège universitaire de Hearst et le Collège universitaire Algoma. Un partenariat unique avec le Collège Georgian permet aux étudiants de compléter un programme de trois ans sur les campus de Barrie ou d'Orillia, avec possibilité d'entreprendre une 4e année d'études à la Laurentienne, à Sudbury.

Aujourd'hui, l'Université compte 35 000 anciens. Avec sa forte tradition bilingue et triculturelle et son enracinement profond dans le Nord ontarien, l'Université Laurentienne continue d'accroître son offre de programmes, ses activités de recherche et ses partenariats au Canada et au-delà.

Renseignements